Les lecteurs Dolby Digital

Cinémas, cabines de projection, équipements techniques...
WestEnder

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 475
Enregistré le : dim. 5 sept. 2010 - 12:23
Localisation : Au milieu de la salle

Les lecteurs Dolby Digital

Message » sam. 13 avr. 2019 - 11:54

Au début des années 90, après la première vague de son numérique pour le cinéma ("Cinema Digital Sound" de Kodak et ORC, procédé mixte 35-70mm, et le "LC Concept" français pour 35mm uniquement), arrive la seconde vague avec le "Dolby Stereo Digital" de Dolby, puis le "Digital Theater System" de DTS et enfin le "Sony Dynamic Digital Sound" de Sony.

Au niveau du marketing, Dolby voit le son numérique comme un remplaçant du 70mm puisqu'il permet enfin au 35mm de porter une vraie stéréophonie 6 canaux en haute-fidélité en s'affranchissant de la coûteuse pellicule 70mm à 6 pistes sonores magnétiques. L'avenir leur donnera raison mais ce ne fut pas si simple.

Dolby le destine aux grandes salles de prestige, souvent équipées en 70mm. Le bloc de lecture est placé en haut du couloir de projection ("penthouse reader", c'est à dire lecteur au dernier étage). Pour ne pas empêcher la projection en 70mm dans les salles continuant d'exploiter le format malgré l'adoption du son numérique, le premier modèle de lecteur (cat. 699) comporte des roulettes pour guider le film 70mm entre la bobine débitrice (ou les diabolos d'amenée si on utilise des plateaux) et le couloir de projection, tout en by-passant la tête de lecture numérique puisqu'elle est réservée au 35mm. Le modèle suivant (cat. 700) a aussi des roulettes pour le 70mm mais elles sont situées à l'avant du bloc.

Le signal numérique est converti en signal analogique par un processeur externe Dolby DA10, branché sur le processeur principal.

Photo de lecteur Dolby cat. 699
Image

Photo de lecteur Dolby cat. 700
Image

Première version du trailer assurant la promotion du procédé en salle :
https://www.youtube.com/watch?v=pWcc96o_Vck

Le "Dolby Stereo Digital" n'est utilisable qu'en 35mm, offre 6 canaux sonores, et est onéreux. Le "DTS" offre aussi 6 canaux mais est utilisable en 70mm et coûte moins cher que le système Dolby. Le "SDDS" n'est utilisable qu'en 35mm mais offre 8 canaux stéréophoniques. De plus, le public saisi mal la nature du système Dolby, habitué à associer le nom Dolby à des procédés analogiques. La confusion est entretenue par l'adoption du nom "Dolby SRD" pour faire court sur le matériel publicitaire et exprimer le fait qu'en cas de défaillance de la lecture numérique, le système se rabat sur la piste analogique Dolby SR. Le système Dolby a du mal à s'imposer et, au milieu des années 90, les statistiques d'équipement en son numérique indiquent qu'il y a 2 salles DTS pour 1 salle Dolby, et le SDDS traine derrière.

Dolby adapte alors son marketing. Il produit deux lecteurs (cat. 701 puis 702) doté de roulettes 35mm uniquement, baisse son prix, fixe le nom en "Dolby Digital" et attaque le marché général des salles. C'est alors qu'il deviendra progressivement le leader du marché. Le convertisseur se perfectionne aussi et Dolby sort le DA20 doté d'un indicateur de taux d'erreur de lecture en façade.

Photo de lecteur Dolby cat. 702
Image

Il faut aussi mentionner le lecteur fabriqué par BACP, qui était du type "penthouse". BACP peu connue en Europe, société de San Francisco fondée par Sam Chavez, ancien ingénieur chez Dolby, qui a aussi travaillé chez Lucasfilm comme consultant pour le "THX Alignment Program".

Photo de lecteur BACP DSTR-20
Image

A côté de ces lecteurs de type "penthouse reader" se trouvent quelques modèles "basement reader" (lecteurs au sous-sol), installables après le couloir de projection près du lecteur de son optique, commercialisés par les fabriquants de projecteurs Cinemeccanica (début 1994) et Kinoton, mais aussi Ultra-Stereo et Component Engineering.

Je cède la plume à ceux qui veulent commenter ou traiter d'autres aspects du matériel Dolby Digital pour 35mm, et mentionne deux liens vers de la documentation en anglais, publiée par les laboratoires Dolby pour présenter l'historique de leurs techniques :

http://www.film-tech.com/warehouse/manuals/DOLBY1990PRESENT.pdf
http://www.film-tech.com/warehouse/manuals/DOLBYCHRONOLOGY.pdf
Image

sylpieste

Messages : 1220
Enregistré le : dim. 3 nov. 2013 - 16:11
Localisation : 31
Contact :

Message » sam. 13 avr. 2019 - 12:24

Merci pour cette présentation a valeur historique, reste effectivement à voir ce qui suivra. il y a ici sans aucun doute des spécialistes qui auront des compléments d'information pour nous ravir.
"Images d'argent" association loi 1901 (Sauvegarde du Patrimoine Photographique et Cinématographique Argentique), nous assurons le démontage et l'enlèvement de matériel pour restauration et expositions. https://www.facebook.com/imagesdargent/

JM_FP23

Avatar du membre
Messages : 741
Enregistré le : sam. 30 avr. 2011 - 12:21
Localisation : Quelqu'un pourrait rallumer la lumière ?

Message » sam. 13 avr. 2019 - 13:18

J'ai toujours trouvé le modèle CAT700 plus fiable que ses successeurs (701 et 702), de plus la lampe (blanche) était facile à trouver et à remplacer. Le système Kinoton, nonobstant mon affection pour la marque, est très moyen. En revanche, celui de CMC, avec ses bagues installées au niveau de la cloche son analogique, marche vraiment très bien.
Sur un O, à la volette...

WestEnder

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 475
Enregistré le : dim. 5 sept. 2010 - 12:23
Localisation : Au milieu de la salle

Message » sam. 13 avr. 2019 - 16:45

J'ajoute un message concernant les convertisseurs Dolby Digital prévus pour être raccordés aux processeurs CP200, CP55, CP65 et CP45, car des amateurs sur ce site cherchent du matériel d'occasion pour leur salle à la maison. Les indications ci-dessous peuvent leur permettre d'évaluer la génération du matériel qui leur est proposé. Mes excuses pour la qualité médiocre des photos, glanées sur le web.

Photo d'un DA10
Image

Photo d'un DA20 avec ancien logo Dolby Stereo
Image

Photo d'un DA20 avec nouveau logo Dolby Digital (le plus récent), montrant aussi l'indicateur rouge de taux d'erreur de lecture qui est absent sur le DA10. Cet indicateur se trouve aussi à l'intérieur du processeur CP500 mais il faut ouvrir le panneau frontal pour le voir.
Image
Image