Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Discussions en rapport avec le cinéma et les techniques cinématographiques.
shadock61

Auteur du sujet
Messages : 40
Enregistré le : mer. 27 déc. 2017 - 17:57

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message » mer. 27 déc. 2017 - 18:41

Bonjour

je suis très longtemps votre forum avec intérêt, mais moi je suis qu un simple spectateur et cinéphile et ayant fait une école de cinéma je connais un peu les normes.

sans dénigré votre travail je voudrai vous poser une question idiote. 1352

hier je suis partie avec mes enfants voir un blockbuster de Disney :wink: , dans un complexe qui a ouvert ses portes il y a 1 mois.

j essaye quand je peux d aller voir une séance 2D, car a part en IMAX, j apprécie pas la 3D au cinéma, qualité médiocre pour moi.

Donc un des rare films que j ai pu voir en 2D hier, car souvent pas le choix, surtout sur certaines enseignes.
l image avait un gros problème de mise au point, vraiment très désagréable au 7 rangs, cela se voit il pas de la cabine ?
projecteur inadapté a la salle ou réglage au pif, je comprends pas comment cela peut être possible a ce point.

en plus de l image, le son était beaucoup trop fort, pas comme dans la majorité des cinémas a un niveau sonore environ de 82 dB, mais minimum 90 ou même 95 dB, même dans les salles IMAX, je me suis jamais plaint, mais là au bout de 15 mn j avais déjà mal aux oreilles.
je crois que bien au dessus de 90 dB c est pas interdit non !

ce qui m inquiète, c est que j ai déjà vu ici je crois réglage a l oreille, comment cela peux être possible vu qu il y a des normes au cinéma, de dépasser ces norme me dérange pas personnellement , mais il y a des limites pour le respects des clients et des oreilles.
je connais pas votre métier en profondeur donc je porterai pas de jugement, mais j aimerai avoir un peu d explication sur cela, et votre avis.

car je pense que dans la majorité des cas, vous essayer de régler au mieux il me semble.

FLYNN

Messages : 9
Enregistré le : dim. 3 déc. 2017 - 18:03

Message » mer. 27 déc. 2017 - 22:35

En tant que client, notamment dans des grands complexes, j'ai souvent été incommodé par un son trop puissant pendant les films, pour la norme, je ne la connais pas (ou plus...!), en tout cas je fais attention à chaque début de séance (bandes annonces), et début de film , au niveau sonore, pour qu'il reste acceptable dans les deux sens, suffisamment audible et surtout pas trop fort...car un son trop fort peu vraiment géner les spectateurs .

mandycine

Messages : 381
Enregistré le : sam. 24 oct. 2009 - 14:48
Localisation : bourg le roi
Contact :

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 10:34

vous avez des jambes et la parole pour aller a l accueil demander a ce que l on baisse le son et que l image soit vérifiée , et si vous avez tout eu pendant une seule séance et bien vous n avez pas de chance .

en revanche repensez a toutes ces séances ou vous n avez aucune gêne ni sonore ni visuelle car un projectionniste avait fait son travail

a bon entendeur ....
tout est impossible jusqu a ce que quelqu un le fasse ----- berkan tufan

Victoria5

Messages : 636
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 11:11

shadock61 a écrit :en plus de l image, le son était bcq trop fort, pas comme dans la majorité des cinémas a un niveau sonore environ de 82 dB, mais minimum 90 ou même 95 dB, même dans les salles IMAX, je me suis jamais plaint, mais là au bout de 15 mn j avais déjà mal aux oreilles.
je crois que bien au dessus de 90 dB c est pas interdit non !


Non, il n'y a pas de norme au sens ou tu sembles l'entendre.
La salle est calibrée pour qu'un bruit rose à -20 dB fs soit mesuré au sonomètre à 85dB SPL pondéré C par canal discret de la façade, 82 pour les surround, et... c'est un peu plus compliqué pour le LFE (problème de modes propres dans les basses fréquences, faisant résonner la pièce et rendant les mesures complexes, les meilleurs acousticiens le règle non pas avec du rose mais avec des impulsions). Il y a aussi une courbe de réponse en fréquence de la salle (courbe Iso-X) à respecter.

Ensuite il y a la bande son passée entre les mains du mixeur, et là il n'y a aucune autre norme que ce qu'il a voulu faire (contrairement à la télévision, avec des normes de loudness très strictes dans la plupart des pays, EBU-R128 en France et dans la plupart des pays européens). Donc si le mixeur est complètement sourd et à mixé à la chevrotine, ben ce sera trop fort.

Pendant longtemps, les mixeurs ont été limités par la piste optique son de la pellicule, qui les a empêchés de faire n'importe quoi (au-delà d'un taux maximal de distorsion harmonique, mixage refusé au report optique car impossible à tranférer, fallait pas trop taper dans le rouge au risque de se retrouver vite au chômage, parce que ça coûte cher à la production de retourner en auditorium, et faire revenir le consultant Dolby !). Avec le numérique, cette limite technique a sauté (il y en a d'autres, mais bien moins contraignantes), et une génération de mixeur dont certains moins soucieux des oreilles de leurs contemporains remplacent petit à petit la génération "pellicule".

Depuis, le débat sur une norme de loudness pour la diffusion des films en salle ne cesse de revenir périodiquement en France (ça existe déjà pour les bandes annonces aux USA et en Belgique).

shadock61

Auteur du sujet
Messages : 40
Enregistré le : mer. 27 déc. 2017 - 17:57

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 13:23

merci pour la réponse

non je suis contre le loudness, sinon oui il y a bien une norme, mais c est vrai plus respecté au mixage.
c est vrai que la dynamique dans un film est immense maintenant.

après je me doute que c est pas forcément facile, mais niveau d une boite de nuit, je comprends pas cela possible avec les règles actuel sur les niveaux sonores, après le cinéma est sans doute épargné par ces règles.

sinon je suis étonner que cela soit régler a l oreille, vous avez pas d outils de calibrage ?

vous pensez bien que j ai donner l information a l enseigne, écouter fort ne me dérange pas dans l absolue, mais de la a être a 90 voire même 100 db si c est pas plus, cela devrai pas être possible et je suis sur que cela doit être interdit a ces niveaux, a mon avis.
j avais pas de sonomètre mais c était très très fort, bien plus que une salle IMAX qui est 2x plus grande. qui ne ma jamais déranger, pas une seule fois.

c est la première fois que cela me dérange, alors que vous admettez vous même que sur des grands complexe le son est trop fort, alors imaginer dans les cas extrêmes le rendu que cela peux avoir.

la seule autre fois ou j ai été un peu dérangé c est sur Interstellar en version 70 mm, son trop fort également, mais j ai pas eu mal aux oreilles cette fois la.

sinon vous avez pas répondu a l image flou, un problème technique ou de réglage ?
je me suis dit que cela serai uniquement pour la pub, mais non. maintenant avec le numérique je sais pas.

je le redis je dénigre pas votre travail, et je suis sur que la majorité d entre vous faites au mieux, mais au prix des places actuelle, cela devient moins pardonnable, les cas extrêmes je dis biens.
et ayant eu les 2 en même temps cela fait beaucoup, surtout que les 2 sur des cas extrême dans une salle neuve et salle 1.

après j aurai bien tester, en version Dolby cinéma en VO mais a 18 euros la place cela devient abuser, alors imaginer 4 places.

et la quasi obligation de le voir en 3D, c est un autre débat, mais bon cela vous y êtes pour rien.

Très bonnes fêtes a vous tous et vos famille. sn81

et je suis toujours votre forum par intérêt et je sais que vous êtes des passionnés du cinéma comme moi.

sn05

vekoma

Avatar du membre
Messages : 4992
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 20:30

mandycine a écrit :vous avez des jambes et la parole pour aller a l accueil demander a ce que l on baisse le son et que l image soit vérifiée , et si vous avez tout eu pendant une seule séance et bien vous n avez pas de chance .

en revanche repensez a toutes ces séances ou vous n avez aucune gêne ni sonore ni visuelle car un projectionniste avait fait son travail

a bon entendeur ....


Le problème, c'est qu'à certaines horaires, surtout à partir de la fin de journée, il n'y a plus d'opérateur ni de technicien polyvalent dans certains groupes tel que Gaumont Pathé. J'ai le bel exemple du problème de macro (bon avouons que ça ne se produit plus aujourd'hui) : personne ne savait quoi faire à l'accueil, même pas certain qu'ils y aient vu un quelconque problème...

mandycine

Messages : 381
Enregistré le : sam. 24 oct. 2009 - 14:48
Localisation : bourg le roi
Contact :

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 21:50

vekoma a écrit :Le problème, c'est qu'à certaines horaires, surtout à partir de la fin de journée, il n'y a plus d'opérateur ni de technicien polyvalent dans certains groupes tel que Gaumont Pathé. J'ai le bel exemple du problème de macro (bon avouons que ça ne se produit plus aujourd'hui) : personne ne savait quoi faire à l'accueil, même pas certain qu'ils y aient vu un quelconque problème...


tu es sur de ca Vekoma ?
tout est impossible jusqu a ce que quelqu un le fasse ----- berkan tufan

vekoma

Avatar du membre
Messages : 4992
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 21:58

Oui et ce n'est pas un secret, il n'y a pas d’opérateur ou de technicien polyvalent en permanence pendant les horaires d'ouverture au public chez Gaumont Pathé, "désolé on n'a pas de technicien", je l'ai déjà eu comme réponse. Après je ne peux pas généraliser sur toute la France, mais bon, est-ce que c'est si différent dans les autres ciné du groupe ?

loic

Messages : 83
Enregistré le : sam. 7 août 2010 - 17:44
Contact :

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 22:38

Je confirme que depuis l'arrivée du numérique, les véritables opérateur se font rare.
Généralement, ils mettent des agents d'acceuil, ces agents d'acceuils ont le numéros de leur Manager On Duty et de leur support.
Au moindre pet de travers ils appelent l'un ou l'autre.
Bref, les opérateurs se font très rare... 776792

shadock61

Auteur du sujet
Messages : 40
Enregistré le : mer. 27 déc. 2017 - 17:57

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 22:58

merci d avoir déplacer le sujet.

sinon c était ni Pathe ni UGC, mais bon cela change pas grand chose.

c est quoi un opérateur ?

ah sinon pour l image flou, c est une question embarrassante pour pas avoir de réponse ?


sinon c était un multiplex, et personne a l accueil après le film, sans doute occupé, donc j ai envoyé un mail.

cinéma neuf donc, peux être pour cela, service très restreint, sur 6 caisses une seul personne pour acheter le billet a l accueil.
je vous dirai leur réponse, si j en ai une, j y crois de moins en moins, on verra.

loic

Messages : 83
Enregistré le : sam. 7 août 2010 - 17:44
Contact :

Message » jeu. 28 déc. 2017 - 23:42

Le sujet n'est pas "embarrassant" mais les causes peuvent être multiples.
En 35mm, la mise au point consistait à trouver la bonne focale en éloignant/rapprochant l'objéctif de ton support (argentique).
Le support, étant en mouvement (presque) continue et dont l'épaisseur variait d'un labo à l'autre, la mise au point était nécessaire à chaque séance.
Pour le cinéma numérique, le principe est (presque) le même à ceci prés qu'il n'y a plus de support physique.
Le support ne variant plus, la mise au point ne se fait que lors de l'installation et des maintenances.
Ton flou peut venir de différentes choses tels que :
*L'opérateur ou installateur à mal remis son optique après la maintenance.
*un moteur d'objectif (IMCB) cassé.
*un rouage mécanique (faisant coulisser ton objectif) cassé et/ou grippé.
*Un projecteur qui aurait changer de place.
*Un projecteur qui aurait perdu ses lens-files.
*un hublot de projection mal entretenu (un client avait cracher sur mon hublot, une fois)
Et plein d'autres facteur que j'ai sans doute oublié.
Bref, j'entends bien que tu souhaite mettre l'opérateur en faute, cependant sur ce coup là, ce n'est pas sûr.
Et puis la fait que le cinéma soit récent ne veut pas dire que des opérateurs compétant soient sur place.

shadock61

Auteur du sujet
Messages : 40
Enregistré le : mer. 27 déc. 2017 - 17:57

Message » ven. 29 déc. 2017 - 11:40

merci Loic

non je veux pas mettre l opérateur en faute, juste comprendre.

le cinéma est neuf 1 mois, donc peux être un problème de mise en œuvre.

je peux peut être paraitre pénible, mais quand vous acheter une voiture neuve ou un produit quelconque avec grosse rayure. vous allez rouspéter non !!!

Au cinéma on paye un service, les problèmes de qualité sont dans tous les métiers. mais bon il y a des limites acceptable pour le respect du client.

je me trompe peut être, vous avez l air d être un peu livrer a vous même, chacun fait un peu avec sa conscience professionnelle il me semble.

par contre pour le son, je trouve pas normale qu il y ai pas de calibration sonore, je trouve aberrant de faire cela a l oreille. ou alors j ai mal compris.
car chaque salle a ses propriétés non ?

sinon, merci de votre accueil, et j ai pas encore eu de réponse de l enseigne.

et vous inquiétez pas, je salut tous les opérateurs ola

supercastor

Messages : 41
Enregistré le : dim. 3 mars 2013 - 8:47

Message » ven. 29 déc. 2017 - 12:12

Le projectionniste a-t-il le "droit" de modifier le niveau sonore d'une salle ?

Je veux dire : dans ma compréhension du fonctionnement de la diffusion de l'audio dans une salle de cinéma, le niveau sonore doit correspondre à la norme Dolby avec des dialogues à 85 dB et des crêtes à 105 dB maxi. Ce niveau est calibré par un technicien spécialisé et le projectionniste n'y touche pas, (sauf s'il sait calibrer sa salle bien sûr).
Symétriquement, l'ingénieur son n'a pas de bouton de volume sur sa table de mixage et est obligé de mixer avec le niveau sonore Dolby (qui s'est transformé en norme SMPTE, il y a une vingtaine d'années). Il peut bien sûr mixer en écrasant la dynamique et en bloquant tous ses niveaux sonores entre 95dB et 105dB, mais dans ce cas là, il doit être sourd, puisque que ses enceintes de monitoring lui ont fait goûter à sa propre médecine.

On a parfois l'impression, dans les échanges sur ce forum, que le projectionniste a un potentiomètre où il peut baisser au augmenter le niveau sonore d'une salle "au doigt mouillé" comme un particulière avec sa chaîne Hi-Fi, ce qui me semble très étrange comme concept.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7015
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » ven. 29 déc. 2017 - 12:16

C'est pourtant indispensable.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7015
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » ven. 29 déc. 2017 - 12:22

Les mixages ne sont pas identiques selon les films (selon leur origine en particulier.)
Les films ne sont pas tous en 5.1 et un film en Mono, par exemple s'ajuste un peu différement.
Les salles ne sont pas toujours pleines, et les corps humains absorbent, donc dans une salle pleine, on joue un peu plus fort.
Les jeunes ont une audition plus développées que les adultes (et les très jeunes une oreille plu fragile) donc devant une scolaire ou très jeune public, je sous-estime volontairement le niveau (par rapport à mon oreille de vieux.)
Le dolby, c'est un tout un tas de codec, mais du temps du 35mm, un film en 4.1 devait aussi pouvoir être joué dans une salle monophonique, voir en bypass si une enceinte d'ambiance partaient en sucette où si le firmware buguait. (donc la encore, l'oreille du projectionniste décide du niveau.)
Le problème que vous rencontrez le plus, en tant que spectateurs, c'est justement d'être confrontés à un volume idéal pour une salle pleine (mais qui ne l'est pas le jour où vous venez...)
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!