le métier de projectionniste

tout ce qui concerne les projecteurs, plateaux, lanternes, automates etc...
hortson

Auteur du sujet
Messages : 395
Enregistré le : sam. 1 déc. 2007 - 15:30
Localisation : bourg les Valence Drome

le métier de projectionniste

Message » ven. 23 août 2019 - 15:01

J'ai déjà un certain age et depuis les années 1950 j'ai regardé avec intérêt l'évolution des techniques du cinéma. J'ai vu le plat (1.37) j'ai vu arrivé le pano (1.66) puis le scope (2.35) et la vistavision (1.85). Tous ces formats depuis la création des salles mono écran (1908 pour les premières) étaient projetés à partir de cabines double poste, lanternes à charbon. Les séances se composaient d'une première partie appelée documentaire, puis des actualités, le film annonce de la semaine suivante, quelques réclames, un entr'acte pour vendre la confiserie, et le grand film annoncé pour la semaine.
Le travail du projectionniste a évolué au cours de toutes ces années. A noter qu'il y avait un minimum de deux projectionnistes par salle. Le projectionniste vérifiait l'état des copies qu'il recevait, effectuait les projections et l'entretien du matériel. Au départ, un seul format, pas de difficulté, puis par la suite,2,3 et 4 formats. Il fallait prévoir en fonction du programme les fenêtres de projection et les objectifs adaptés au format (focales et hypergonar). Les cabines n'étaient pas automatiques. Tout était manuel. Ensuite, vers la fin des années 1970 est arrivé le xénon, les complexes (3,4,5,6 salles voir plus) et les projecteurs uniques avec dérouleurs ou plateaux, projecteurs automatisés. Le travail du projectionniste a évolué. La vérification des programmes restait identique. Puis on montait le programme dans sa totalité pour mise sur dérouleurs ou plateaux. A cette époque, un seul projectionniste pouvait mener 5 à 6 cabines avec un décalage de quelques minutes pour chaque séance. Jusque là, les cinémas tournaient à raison d'une ou deux séances en après midi et une en soirée.
Avec les mutiplexes, on est passé à 5 voir 6 séances par jour. Plus de première partie, de la pub, des films annonces, et le long métrage. Plus de cinéma permanent où avec un seul billet on pouvait voir le film deux fois ou plus. Ensuite sont arrivés les complexes avec 10,12,14 salles et plus. Et là avec 2 ou 3 projectionnistes on gérait les salles. A la fin des années 2000 est arrivé la projection numérique et la fin du métier de projectionniste. Celles ou ceux qui l'exerçait sont devenus" bonnes a tout faire" Il suffit de lire tous les message que vous postez sur ce site pour voir ce que l'on vous demande de faire dans vos diverses entreprises. Ce métier que vous aimiez a disparu tué par l'informatique. Il en est de mème des caissières d'hypermarchés qui vont disparaitre avec l'avènement des caisses automatiques comme ont quasiment disparu les caissières et caissiers des péages d'autoroute. Et ce n'est pas fini quantité de métiers vont disparaitre. On parle d'évolution. Il faudrait parler de profits car remplacer l'humain par la machine rapporte des dividendes aux actionnaires et autres capitalistes. Certes, tous ces métiers n'avaient peut être pas un intérêt énorme mais ils procuraient des revenus... à ceux qui les exerçaient et qui bien souvent se sont retrouvés au chomage. Voila, je voulais vous parler de cela, vous parler de cette activité, je dis activité car le métier de projectionniste n'a pas été mon activité principale mais je garde un souvenir impérissable du temps que j'ai passé à coté d'un projecteur, à surveiller la qualité de la projection pour donner de la joie aux personnes qui regardaient l'écran avec des yeux émerveillés.

rappa

Messages : 296
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » ven. 23 août 2019 - 15:28

Le métier a évolué. Bon. Je pense qu'on peut dire qu'on est tous d'accord là-dessus.
Ce message ressemble à une charge sans pitié de portes ouvertes.
Mais peut être est-ce simplement, et tout à fait humainement, l expression d'une nostalgie ?

PS: pour info, le métier existe toujours, son but intrinsèque est toujours le même : présenter des oeuvres cinématographiques dans les meilleures conditions possibles.

sylpieste

Messages : 1214
Enregistré le : dim. 3 nov. 2013 - 16:11
Localisation : 31
Contact :

Message » ven. 23 août 2019 - 17:04

De nombreux métiers ont disparus et bien d'autres encore disparaîtrons mais il y aura toujours des nostalgiques pour nous les rappeler ou des collectionneurs pour continuer à les vivre vivre un peu. ;)
Mais aussi de nombreux nouveaux métiers se créent avec les nouvelles technologies. Il en a été de même avec l'arrivé de l'aire industrielle puis son déclin ...
"Images d'argent" association loi 1901 (Sauvegarde du Patrimoine Photographique et Cinématographique Argentique), nous assurons le démontage et l'enlèvement de matériel pour restauration et expositions. https://www.facebook.com/imagesdargent/