VLC et lecture DCP

Coeur Noir

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 3770
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

VLC et lecture DCP

Message » lun. 27 avr. 2015 - 19:40

Hello,

je "fork" une discussion relativement récurrente : le logiciel VLC est censé savoir lire les DCP mais jusqu'alors personne ne semble y parvenir… Perso je n'obtiens qu'un écran …vert.

Fred93 a écrit :
Coeur Noir a écrit :VlC 2.2 est accessible sous 'buntu 15.04 et 14.10. On peut supposer qu'elle arrivera dans quelques semaines dans la version stable 14.04.


Bon alors résultat des tests après installation de la 14.10:

- vidéo:
== VLC 2.2 est bien la version fournie.
Il ouvre directement le DCP (ouvrir un répertoire)
La lecture semble fluide au regard de la vitesse d'avancement du curseur
Le logiciel réparti bien les calculs sur l'ensemble des cœurs de CPU
Mais avec mon PC de test et malgré la présence d'un GPU, l'écran reste noir...
En regardant la log, je vois que les 3/4 des frames sont jetées.
== Totem:
Il ne sait pas ouvrir le DCP, il faut donc lui demander d'ouvrir le fichier MXF
La lecture n'est pas fluide
Il n'utilise qu'un seul cœur de CPU
Apparemment, pas de conversion XYZ vers RGB
Mais l'image s'affiche quand même au ralenti

Quelqu'un a t-il fait l'essai sur un PC musclé?

- Audio:
== Audacity permet toujours d'ouvrir le fichier MXF et d'écouter toutes les pistes ensembles ou séparément.

Fred


Me suis donc permis de poser la question sur le forum VLC :
https://forum.videolan.org/viewtopic.ph ... 51#p422589
car c'est sans doute le meilleur endroit pour espérer une réponse…

Et si on s'y met à plusieurs, ça pourrait peut-être accélérer une éventuelle résolution ?

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 27 avr. 2015 - 20:53

Moi j'ai pu lire les DCP faits avec Carton, par contre mon laptop a pas aimé du tout. 776792 776792
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Message » lun. 27 avr. 2015 - 22:21

je "fork" une discussion relativement récurrente : le logiciel VLC est censé savoir lire les DCP mais jusqu'alors personne ne semble y parvenir… Perso je n'obtiens qu'un écran …vert.


Je n'ai peut être pas bien saisi le problème, mais pourquoi ne pas
utiliser NeoDCP. Ca fonctionne très bien.

Coeur Noir

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 3770
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mar. 28 avr. 2015 - 13:23

Parce que neoDCP n'est ni libre ni open-source (et ne semble pas prévu pour linux ?) alors que les "normes" DCI-smpte sont "publiques".

Je ne suis pas contre le fait de payer - pour du support, de l'aide, de la formation, du développement - mais payer une licence privative pour un outil qui ne dépend d'aucun brevet spécifique, ça me froisse.

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Message » mar. 28 avr. 2015 - 16:23

mais payer une licence privative pour un outil qui ne dépend d'aucun brevet spécifique,


Je comprends ce point de vue.
Mais le logiciel dont on parle a bien du être écrit par des concepteurs
qui, comme nous tous, doivent gagner leur vie. Pourquoi, eux, devraient-ils
donner leur savoir faire gratuitement ? Les projectionnistes travaillent gratuitement ?

Fred93

Messages : 221
Enregistré le : mer. 4 déc. 2013 - 17:53
Localisation : Bobigny

Message » mar. 28 avr. 2015 - 17:05

NOSTROMO a écrit :Je comprends ce point de vue.
Mais le logiciel dont on parle a bien du être écrit par des concepteurs
qui, comme nous tous, doivent gagner leur vie. Pourquoi, eux, devraient-ils
donner leur savoir faire gratuitement ? Les projectionnistes travaillent gratuitement ?


L'argument n'est pas totalement recevable, les développeurs "open-source" donnent aussi leur temps et leurs compétences et doivent bien vivre... Pourtant, ils développent et proposent leur travail dans un format ouvert: tu peux l'utiliser comme tu veux sans restrictions excessives.
Les temps changent et les modèles économiques aussi, on passe d'un monde égoïste à un monde de partage du savoir, si tu regardes le code sous le capot, et d'honnêteté: si tu gagnes de l'argent avec un logiciel open-source, tu en reverses une partie aux concepteurs.

Dans l'exemple que tu mentionnes, il est clair que 2000 euros pour la licence "ultimate", c'est pas pour le cinéma de quartier. Et la licence "basic" ne sert pas à grand chose. Donc grosse barrière qui fait que les gros exploitants peuvent s'offrir des outils inaccessibles aux petits. Si cela se traduit par une plus-value même indirecte pour le public, il n'y aura bientôt plus de cinéma de quartier...

Fred

Yermat

Avatar du membre
Messages : 662
Enregistré le : ven. 6 mai 2011 - 10:16
Localisation : Vendée

Message » mar. 28 avr. 2015 - 17:48

Les projectionnistes travaillent gratuitement ?


Non, mais avec les stagiaires que l'on prend régulièrement, on peut être considérés comme open source un peu :mrgreen:
Image

OP-rateur

Messages : 255
Enregistré le : jeu. 28 févr. 2008 - 17:54

Message » mar. 28 avr. 2015 - 19:26

Salut,

Alors moi, j'arrive à ouvrir un DCP avec VLC sans problème, par contre, j'ai que l'image, pas le son et la vidéo fonctionne au ralenti, sachant que j'ai un intel I7, 6Go de mémoires vive et comme carte graphique, une Intel HD 4000 en primaire et une Radeon HD 8600M en secondaire.

Je suis sur Windows Seven pro 64 bit et VCL version 2.1.5

Par contre, je viens de faire la MAJ vers la version 2.2.1 et ça fonctionne encore moins bien !!!
L'ERREUR EST HUMAINE MAIS UN VÉRITABLE DÉSASTRE NÉCESSITE UN ORDINATEUR

greg72

Messages : 94
Enregistré le : ven. 18 mai 2012 - 11:41

Message » mar. 28 avr. 2015 - 23:32

L'argument est complètement recevable. Le problème, dans notre société ultra-matérialiste et individualiste, n'en déplaise à Fred93 qui semble encore croire à un monde du partage, est que tout travail intellectuel est aussi du travail : il mérite salaire. Il faudrait être naïf pour croire qu'une personne qui utilise un travail open-source en faisant des bénéfices va reverser des dividendes au créateur du projet...

Encore une fois : j'aimerais bien connaître le cinéma qui accepte de projeter gratuitement un film pour le soutenir, sans faire payer d'entrées. Pourtant, la plupart des cinémas sont subventionnés jusqu'à la gueule, et non seulement le client paye son entrée, mais en plus il se tape un cortège de pubs insupportables.

Même si le métier de projectionniste n'exige qu'un diplôme de CAP, il a quand même fallu payer quelques profs pour inculquer quelques connaissances aux élèves.

Il suffit de voir ce qu'est devenue la fameuse page de Coeur Noir, avec plein de pubs et aucun suivi sérieux, pour découvrir ce que devient l'open-source.

Quand on veut de la qualité, on paye pour. C'est simple ;-)

Quand on veut un projectionniste de qualité, on paye pour.

Fred93 a écrit :
NOSTROMO a écrit :Je comprends ce point de vue.
Mais le logiciel dont on parle a bien du être écrit par des concepteurs
qui, comme nous tous, doivent gagner leur vie. Pourquoi, eux, devraient-ils
donner leur savoir faire gratuitement ? Les projectionnistes travaillent gratuitement ?


L'argument n'est pas totalement recevable, les développeurs "open-source" donnent aussi leur temps et leurs compétences et doivent bien vivre... Pourtant, ils développent et proposent leur travail dans un format ouvert: tu peux l'utiliser comme tu veux sans restrictions excessives.
Les temps changent et les modèles économiques aussi, on passe d'un monde égoïste à un monde de partage du savoir, si tu regardes le code sous le capot, et d'honnêteté: si tu gagnes de l'argent avec un logiciel open-source, tu en reverses une partie aux concepteurs.

Dans l'exemple que tu mentionnes, il est clair que 2000 euros pour la licence "ultimate", c'est pas pour le cinéma de quartier. Et la licence "basic" ne sert pas à grand chose. Donc grosse barrière qui fait que les gros exploitants peuvent s'offrir des outils inaccessibles aux petits. Si cela se traduit par une plus-value même indirecte pour le public, il n'y aura bientôt plus de cinéma de quartier...

Fred

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7020
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 29 avr. 2015 - 0:22

Mais c'est que des cinémas mis à disposition pour une proj événementielle, ça existe. Avec une séance non commerciale dont la recette va dans la poche de l'organisateur ça existe.
Des cinémas qui ne passent pas une seconde de publicité ça existe aussi.
Des titulaires du CAP obtenu en candidat libre qui n'ont mobilisé un prof que le temps d'une correction de copie ça existe aussi.

Comme tu l'as dis ailleurs, de façon fort pertinente, ce n'est pas parce que tu n'en as jamais entendu parlé que ça n'existe pas. :mrgreen:

greg72 a écrit :Quand on veut de la qualité, on paye pour. C'est simple

Ça devrait être simple. Mais la qualité gratuite et la merde payante, ça existe aussi.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7020
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 29 avr. 2015 - 0:27

"subventionnés jusqu'à la gueule?" Drôle d'expression.
Le CNC fait de la redistribution, c'est totalement interne et ça marche tellement bien que le CNC refile du pognon de sa cagnotte à l'État. Le cinéma finance ainsi indirectement la dette - ou peut-être devrait-on dire finance d'autres services publics après tout?

Le principe à quelques effets pervers, mais n'oublions pas que sans l'aide à la distrib, sans l'avance sur recette et quelques autres usines à gaz, pas mal de films devraient se passer de prestataires pour l'encodage du DCP par exemple, ce qui ne ferait pas ton affaire...
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Coeur Noir

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 3770
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mer. 29 avr. 2015 - 0:51

Encore une fois Greg72 tu peux donner la liste des subventions si énormes qui arrosent les cinémas, selon toi ? Et quand bien même des cinémas sont subventionnés, te demandes-tu pourquoi ils le sont ou à quoi ressemblerait le paysage cinématographique sans ces salles ?

Quant au blog je ne suis pas responsable du changement de stratégie opéré par OverBlog, la pub je l'ai subie, pas choisie et elle ne m'a rien apporté. Ça fait donc un moment qu'il est "vidé" et que je ré-alimente peu à peu sur une autre plate-forme. Je te remercie pour le "manque de sérieux" sache que d'autres avaient trouvé là de quoi se dépatouiller avec la "chose" DCP… à commencer par moi :-)

Et j'ai un scoop : tous les cinémas projettent gratuitement les films. Aucun distributeur ne "paie" un cinéma pour y placer ses films. Chaque film est une prise de risque pour la salle, partagée entre l'exploitant et le distributeur. C'est donc effectivement le spectateur payant sa place qui détermine l'issue du pari.

Un autre scoop : il y a chez HP, Samsung, Sony, Google, Canonical, RedHat, Azure-Microsoft… des développeurs payés à créer du code open-source. Et de plus en plus, avec le boum du cloud, de l'internet des objets et les besoins grandissants de super-structures interopérables. Et ces entités ne sont pas spécialement désintéressées…

Mais tout cela n'est pas le sujet initial de la discussion : VLC et lecture DCP.

greg72

Messages : 94
Enregistré le : ven. 18 mai 2012 - 11:41

Message » mer. 29 avr. 2015 - 8:32

Exemple de subventions : quasiment toutes les aides que les cinémas ont touchées pour s'équiper en numérique. En jouant bien, les cinémas peuvent faire financer 90% de leur équipement.

Autre aide, subvention déguisée : les aides à l'emploi. Et celle des séances scolaires, c'est un bon filon.

Il faut être lucide, s'il n'y avait pas de subventions, de soutien d'était ou de collectivités, il n'y aurait plus beaucoup de cinémas, et de films faits d'ailleurs, je vous l'accorde. Et parfois je me demande si ça serait aussi terrible que cela.

Et, pour revenir au sujet, les galères techniques sur VLC pour la lecture des DCP sont à l'image de ce qu'est l'open-source. Pour les pauvres ici, ils n'ont qu'à mettre quelques euros pour NeoDCP, ça marche très bien et au moins vous serez sûr de la validité du package.

Et non, je ne connais aucun cinéma ayant fait une projection gratuite. Et à Paris je vois peu de projections gratuites pour la beauté de l'art.

greg72

Messages : 94
Enregistré le : ven. 18 mai 2012 - 11:41

Message » mer. 29 avr. 2015 - 8:38

MOSS a écrit :Mais c'est que des cinémas mis à disposition pour une proj événementielle, ça existe. Avec une séance non commerciale dont la recette va dans la poche de l'organisateur ça existe.
Des cinémas qui ne passent pas une seconde de publicité ça existe aussi.
Des titulaires du CAP obtenu en candidat libre qui n'ont mobilisé un prof que le temps d'une correction de copie ça existe aussi.

Comme tu l'as dis ailleurs, de façon fort pertinente, ce n'est pas parce que tu n'en as jamais entendu parlé que ça n'existe pas. :mrgreen:

greg72 a écrit :Quand on veut de la qualité, on paye pour. C'est simple

Ça devrait être simple. Mais la qualité gratuite et la merde payante, ça existe aussi.


Les projections événementielles sont facturées, à prix d'or, à l'organisateur, sauf passe-droits. Il est donc normal que l'organisateur touche le peu qu'il arrive à récupérer de la recette, mais ça ne lui permet en général même pas de couvrir les frais de location de la salle.
Une copie à corriger ne mobilise pas qu'un prof, et encore une fois, le prof ne le fait pas pour le simple plaisir d'éduquer un type de CAP, il faut pas pousser non plus ;-)

Des cinémas sans pub? A Paris ? Lequel ?

Avec ce genre de mentalité, pas étonnant que votre métier coule. Franchement, pourquoi payer un projectionniste, si on peut, comme VLC, en galérant, projeter le film gratuitement ?

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7020
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 29 avr. 2015 - 9:09

Un cinéma mis à disposition, c'est un cinéma dont la location n'est pas facturée. :mrgreen: C'est le contraire d'une location à prix d'or.
Souvent c'est dans les petits machins municipaux que c'est possible, le personnel fait son travail, donc il est payé par son employeur. C'est donc un peu d'argent public (le maire paye le personnel et s'asseoit sur la recette d'une location) qui permet à une asso ou une micro boite de prod de présenter son projet à un petit public, en se rémunérant un peu. Et crois-moi, si le projet devient gros, la gentille loi du marché si vertueuse fera que le jour où le projet prend de l'importance, il se passera soudainement dans une grosse structure privée, on va vite oublier la petite salle qui a permis un jour que l'image atteigne l'écran, on ne va pas chercher à faire rayonner son succès là-bas maintenant que c'est rentable...et continuer dans un truc plus bling bling. Qui passe de la pub.
Je ne dis pas qu'une copie à corriger ne mobilise qu'un prof, je dis juste que l'image des élèves éduqués une année durant au C.A.P. n'est pas une généralité absolue. Par ailleurs, j'ai reçu maints stagiaires sans en tirer de bénéfice, je me considère donc comme un transmetteur de savoir à titre gracieux (ça sonne bien en plus.)
Je n'ai pas parlé de cinéma sans pub à Paris en effet, et je ne vois pas à quel moment de la conversation j'aurais du me limiter à la capitale. :twisted:
Le discours sur les subventions, comme toujours no comment: Le cinéma n'échappe pas aux subventions mais fait surtout circuler et redistribue l'argent de ses propres recettes (T.S.A.) et profite d'aides à l'emploi ou à la culture dont il n'a pas l'exclusivité. Les mécanismes de soutien sont les moins scandaleux de la Terre dans un monde où l'on aide aussi les banques qui jouent au casino voire l'industrie automobile qui joue avec nos poumons.

Enfin, en toute modestie, je ne pense pas que ma mentalité "coule" mon métier. Puisque malgré elle, je suis très occupé, et je refuse régulièrement du travail.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!