Définition d un bon et d un mauvais DCP !

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6999
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Définition d un bon et d un mauvais DCP !

Message » mar. 30 avr. 2019 - 21:14

Boarf, presque tout existe en fait. Il y a un compositeur de musique de film qui participe parfois au montage. Bah je trouve ça plutôt logique en fait ^^
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3688
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mar. 30 avr. 2019 - 22:12

Tu écris depuis un téléphone ou une tablette Laurent ?

Ça n'est pas aberrant de séparer des tâches, et de considérer par exemple qu'une personne avec un regard différent du réalisateur, saura mieux choisir dans les rushs les séquences les plus efficaces pour le montage, le regard du monteur n'étant pas affecté par les souvenirs du tournage, il est full focus sur le « matériau final ». On peut aussi considérer que le montage est un art et un langage en soi… Tout est possible ( pour paraphraser Moss ), des réalisateurs qui laissent champ libre au monteur en toute confiance, d'autres qui interviendront plus ou moins en dialogue dans le processus, d'autres voudront valider tous les choix, d'autres voudront cumuler les mandats.

Idem pour le directeur photo et l'étalonneur, l'un s'applique à tirer le meilleur parti de ses conditions de tournage qu'il aura souvent préparées en amont, l'autre à tirer le meilleur parti de ce qui aura été tourné et monté pour donner globalement à l'œuvre sa « couleur ». Ils n'ont pas du tout les mêmes contraintes techniques ni les mêmes finalités. Mais quand tout va bien toutes ces personnes sont au service d'une même vision, si le réalisateur a su ou bien voulu la partager, ce qui suppose de savoir l'exprimer et là aussi il y a des techniques ( d'écriture, de langage ) pour que tout le monde se comprenne.

Le réalisateur démiurge, omnipotent, polyvalent, tyrannique, c'est une caricature qui vient autant de la préhistoire du cinéma où les premiers réalisateurs devaient tout faire de A à Z puisqu'ils étaient en train d'inventer le cinéma, que de l'histoire du cinéma qui compte nombre de réalisateurs jugés loufoques ou psychopathes pour tel ou tel éclats, excès ou écarts entre leurs intentions et leur travail…

laurent cantin

Auteur du sujet
Messages : 75
Enregistré le : mar. 30 avr. 2019 - 1:57

Message » mar. 30 avr. 2019 - 22:29

oui j ecris sur un téléphone.
En fait la pratique des "super reas" vient surtout de la nouvelle vague. Personnellement j estime qu un rea est un metteur en scène que du coup le montage fait partie de son travail c est d ailleurs le cas de beaucoup de réalisateur. Sauf quand le rea n est qu un employé comme aux usa. Dans ce cas il doit juste donner assez de matériel au monteur pour que la production puisse sortir le.film qu elle désire.

De même le directeur photo n est pas un simple chef op,.il est responsable de l'esthétique et quand on sait l influence de l étalonnage c est aberrant de le laisser faire. Avant le directeur photo choisissait la pellicule et le traitement, c est donc historiquement son travail de déterminer la couleur du produit final.
Modifié en dernier par laurent cantin le mar. 30 avr. 2019 - 23:53, modifié 1 fois.
MusK : "We called a vendor and they said it would cost a quarter million dollars and it would take a year to make. We said, 'We need it this summer.' They laughed and told us to go away. So we decided to make it ourselves. We made it "

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6999
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mar. 30 avr. 2019 - 22:38

Mwouais :? Chaplin, (Producteur/ Auteur/ Réalisateur/ Acteur/ Compositeur) c'est pas la nouvelle vague, hein... (n_n)
Mais je comprends l'idée.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3688
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mer. 1 mai 2019 - 0:16

De même le directeur photo n est pas un simple chef op,.il est responsable de l'esthétique et quand on sait l influence de l étalonnage c est aberrant de le laisser faire :mrgreen: tu dis ça comme si le kif de l'étalonneur c'était de massacrer le boulot du directeur photo ! La confiance règne chez toi :lol: Laisse le dir photo faire ses cadres et sa lumière ( je raccourcis ) et laisse l'étalonneur faire en sorte que tout le boulot du dir photo pète bien comme il se doit sur le support final. Si tu réunis ces 2 tâches sur un seul bonhomme, tu l'écrases sous des contraires potentiellement indépassables, tu le brides, tu le frustres, pour un résultat pas forcément optimal. Et puis si avec 2 bonshommes le résultat est pas à la hauteur, l'un pourra toujours rejeter la faute sur l'autre :twisted:

Et puis non vraiment pas d'accord avec réal = monteur. Ça peut, c'est un choix parmi d'autres. Il y a des réalisateurs qui font souvent ou toujours appel au même monteur / monteuse ( ou au même directeur photo ou au même compositeur ) parce que c'est la conjugaison de leurs diverses visions qui fait la singularité du film fini.