Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Répondre
Messages : 988
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Coeur Noir a écrit : jeu. 6 oct. 2022 - 1:07 C'est un peu comme le confort des fauteuils : si t'as mal au dos au bout de 20 minutes est-ce vraiment parce que le siège est inconfortable ou parce que le film ne te plaît pas ?
En général c'est quand même parce que le siège est inconfortable... :shock:
Messages : 1015
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Phane a écrit : mer. 5 oct. 2022 - 13:18
proj a écrit :En 35mm, on trouvait souvent des trucs honteux, rayés, mal tirés, projetés n'importe comment.
Dernière copie 35mm que j'ai eu dans les mains pour un CinéClub, il y a environ un an : "Bernie" de Albert Dupontel.
Visuellement en dessous de tout et public ravi.
What else?
Je comprends complètement.
La dernière projection 35 que j'ai vu, sans être catastrophique la copie était pas top et la projection de qualité moyenne, mais pour autant j'étais hyper content de voir une projo pelloche (j'habite en province, il n'y en a tout simplement jamais autour de chez moi).
Messages : 109
Enregistré le : mar. 19 mai 2009 - 12:54

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

De mon côté je me demande s'il n'y a pas un conditionnement vis à vis de ce que l'on attend d'une image.
Toute la génération ayant connu le 35mm a pour référence comme image cinéma celle provenant d'un projecteur 35mm.
J'en fais partie, dans mon précédent poste j'avais la chance d'avoir une petite dizaine de copies 35mm par an, et à chaque fois je m'emerveillais de la qualité de ce que je voyais à l'écran, en faisant fi des pétouilles propres au 35.
Le numérique a eu le mérite d'uniformiser la chaine de projection partout, reste quelques problèmes lié au niveau sonore, mauvais format, mais une projection catastrophique en num n'atteint pas ce que pouvait être une projection catastrophique en 35, inversement je pense qu'une des meilleurs projections num n'atteindra pas la qualité d'une des meilleurs proj pelloche.
Quand au public...parfois il est capable de ne pas se rendre compte de condition pourri de proj, mais certains s'interessent de près à la technique et en devienne exigeant.
Et sur l'aspect 35, suffit de leur vendre le côté vintage de la chose et ils sont aux anges.
Messages : 1015
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

haibuski a écrit : jeu. 6 oct. 2022 - 11:42 Le numérique a eu le mérite d'uniformiser la chaine de projection partout, reste quelques problèmes lié au niveau sonore, mauvais format, mais une projection catastrophique en num n'atteint pas ce que pouvait être une projection catastrophique en 35, inversement je pense qu'une des meilleurs projections num n'atteindra pas la qualité d'une des meilleurs proj pelloche.
C'est éminemment subjectif comme point de vue. Objectivement (sur critères quantifiables), le numérique est définitivement supérieur, ce débat n'a plus lieu d'être. Par contre, le plaisir qu'on ressent à voir un film...
haibuski a écrit : jeu. 6 oct. 2022 - 11:42 Et sur l'aspect 35, suffit de leur vendre le côté vintage de la chose et ils sont aux anges.
Personnellement, j'aime voir du 35 quand je peux, parce que c'est rare, et que plus d'un siècle d'histoire du cinéma a été écrit avec cette techno. Pour autant je ne suis pas nostalgique, et pas très sensible à la hype du moment sur le retour de l'analogique (même si c'est probablement cette mode qui va permettre au support de survivre, comme ce que l'on peut voir en photo amateur).
Messages : 4200
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Victoria5 a écrit : jeu. 6 oct. 2022 - 8:58En général c'est quand même parce que le siège est inconfortable... :shock:
Alors formulé autrement : comment se fait-il que malgré une qualité de projo moyenne voire mauvaise et un siège rudimentaire et inconfortable, tu vas quand même prendre plaisir à voir un film ?

La « satisfaction » induite par une séance de cinéma ne se réduit pas à la perfection de la projection.
Tout comme elle ne se réduit pas au caractère « chef d'œuvre » du film projeté.
La disposition d'esprit, les contextes social, culturel, festif autour du moment pèsent autant sinon davantage…
Messages : 988
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Coeur Noir a écrit : jeu. 6 oct. 2022 - 15:13
Victoria5 a écrit : jeu. 6 oct. 2022 - 8:58En général c'est quand même parce que le siège est inconfortable... :shock:
Alors formulé autrement : comment se fait-il que malgré une qualité de projo moyenne voire mauvaise et un siège rudimentaire et inconfortable, tu vas quand même prendre plaisir à voir un film ?
Formulé autrement : je sors très rarement du ciné sans avoir mal quelque part à cause de la qualité médiocre des assises et du manque de place pour les jambes, quelles que soit par ailleurs les qualités du film. :mrgreen:
Messages : 109
Enregistré le : mar. 19 mai 2009 - 12:54

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Objectivement (sur critères quantifiables), le numérique est définitivement supérieur, ce débat n'a plus lieu d'être.
Je veux bien les connaître ces critères quantifiables...
Messages : 1015
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

haibuski a écrit : ven. 7 oct. 2022 - 0:32
Objectivement (sur critères quantifiables), le numérique est définitivement supérieur, ce débat n'a plus lieu d'être.
Je veux bien les connaître ces critères quantifiables...
Pouvoir de résolution (en 35, à voir pour le 70*), contraste, précision colorimétrique, luminosité, fixité. Y avait peut-être match à l'époque 2K-xénon (qui équipe encore une grande partie du parc), mais avec la 4K et le laser RGB, la techno de projection numérique a atteint une qualité assez inédite à mon avis. La prochaine évolution sera celle de l'espace colorimétrique (le DCI P3 est un peu maigre au regard de ce que l'on sait faire aujourd'hui tout au long du workflow cinéma).
Sans parler du son.
Et je parle pas de la reproductibilité et de la constance des performances.

Je n'ai pas de chiffres à l'appui et je parle de mémoire d'après des lectures passées, je suis tout prêt à être contredit avec des sources chiffrés si ma mémoire m'a trompée.

* à propos du 70, j'ai vu il y a quelques années la copie "prestige" de 2001 à l'Arlequin, c'était franchement pas mal (le gain en luminosité et contraste est vraiment notable), mais tellement tellement loin des performances d'une projection Dolby Cinéma en terme de couleurs et de contraste.
Par contre j'avais loupé Licorice Pizza dans le même établissement (panne du projo le jour où j'y suis allé :evil: ), j'aurais bien aimé voir un film contemporain dans ce format (c'est à dire quelque chose tourné et étalonné avec les moyens d'aujourd'hui qui sont d'une précision redoutable).
Messages : 7179
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

J'ai raté Licorice Pizza aussi. Complètement, même en DCP. Mais notons que le film a été tourné en 35mm (pas en 70) et que le savoir faire des labos de tirage a peut-être bien fléchi, pendant que la précision des outils contemporains augmentaient.
Pour revenir sur le débat qui a fait naître ce fil, je continue de constater comme spectateur qu'il y a toujours des humains aux manettes des cinémas qui font parfois des choix économiques coupables. Ce qui fait qu'en dehors des salles "premium", aux concepts brevetés induisant un surcoût sur le ticket - mais un cahier des charges exigeant - les séances numériques comme promesse d'une standardisation qualitative n'est pas encore une constante absolue. Xénon trop vieux, enceintes qui buzzent, pixel mort dans un coin... On en croise encore.
Pour le reste, j'ai toujours la même chose à dire sur, non pas l'outil numérique en lui-même, mais sur la déspécialisation des personnels que cette révolution du marché à induit.
Messages : 1587
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

MOSS a écrit :Xénon trop vieux, enceintes qui buzzent, pixel mort dans un coin...
Sans oublier les micro-moteurs d'objectif qui n'en font qu'à leur tête malgré un rapatriement...
Image trop grande, trop petite, point mou...

ImageImageImageImageImage
Messages : 4200
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

il y a toujours des humains aux manettes des cinémas qui font parfois des choix économiques coupables
Certes mais faut-il mettre ça sur le dos du numérique ? Ça a toujours été vrai.
Peut-être qu'en num. ça pardonne moins qu'en analogique, où on avait mécaniquement plus d'astuces et de marge de manœuvre pour « rattraper le coup » ?
Des cabines mal entretenues, des xenons sous calibrés, des toiles jaunes, des chaînes son pétées, y'en a toujours eu…
la déspécialisation des personnels que cette révolution du marché à induit
Oui… probablement accentuée par les mêmes qui faisaient déjà du caca avant le numérique ?
« Révolution » qui aurait eu lieu autrement, sans la projection numérique : les cabines 35mm amorçaient déjà une relative TMS-isation.
Je me place volontairement entre naïveté et conjecture ; on ne saura jamais.
Messages : 763
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Je vais de moins en moins au cinéma... Installation personnelle 4K Atmos et cinéma très cher car je ne vais plus guère que dans une salle Dolby cinéma. Une expérience récente dans une salle "non prestige" m'ayant douché... Quelques films à la cinémathèque (35, 70mm il y a un festival ces jours-ci... Mais seulement des "gonflages" 35>70mm !!!!). Beaucoup de pannes, même en Dolby cinema, des projections pas toujours "top" : Le dernier film que j'ai vu en IMAX était d'une qualité déplorable. Au prix où c'est !!!

Chez moi en vidéo, c'est pas toujours mieux : film en 4K escroquerie. Exemple la trilogie du Parrain : un bon 16mm pour le premier, pour les autres un peu mieux, mais je regrette de ne pas les avoir achetés en blu-ray. Où je rigole, ce sont les sites qui classent les 4K en vraie 4K et fausse 4k. Si ça a été tourné en argentique = 4k ! Il y a à boire et à manger... les copies 35 Scope n'étaient pas toujours extraordinaires...

Le cinéma numérique a apporté 2 gros progrès : qualité identique de la première projection à la dernière, son meilleur pour beaucoup de salles, le reste c'est de la littérature.
Messages : 7179
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Coeur Noir a écrit : mer. 21 déc. 2022 - 15:08
il y a toujours des humains aux manettes des cinémas qui font parfois des choix économiques coupables
Certes mais faut-il mettre ça sur le dos du numérique ?
Attends, j'espère que tu me lis bien Cœur Noir. Ma phrase, que tu cites, dit précisément "IL Y A ENCORE DES HUMAINS QUI..." donc, est ce que la promesse du numérique est 100% tenue, je dis non. Pas à 100%. Et est-ce que je mets ça sur le dos de la technologie ou sur celui des êtres humains qui l'exploitent... écoute, en fait, tu as ma réponse, non ? 1353
Messages : 7179
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Coeur Noir a écrit : mer. 21 déc. 2022 - 15:08 Peut-être qu'en num. ça pardonne moins qu'en analogique, où on avait mécaniquement plus d'astuces et de marge de manœuvre pour « rattraper le coup » ?
Je ne suis même pas certain de cela. J'aime le film d'amour tu sais, mais je ne suis pas le dernier à dire qu'il est plus grand mort que vivant, et qu'on fantasme dessus. En 35 aussi, oui j'ai eu du flou, une lumière qui ne s'éteint pas en début de projection, et des écrans plus ou moins blanc (le pire étant un bien blanc, mais avec une tâche de cola brillante au milieu :mrgreen: )
En revanche, le fait que le spectateur constate lui même certaines pannes et remonte l'info au personnel, ce n'est pas la faute du numérique mais c'est un vrai problème. Et c'est bien le corolaire d'une doctrine qui pense qu'avec un clavier et une souris, tout le monde peut cliquer au bon endroit. Là je ne parle plus de technique. Je parle du fait que certains problèmes (qui jouent plus sur l'image d'un cinéma que sur la mise en danger du public) n'étaient juste pas possibles quand cultiver à ce point le sous-effectif n'était pas techniquement possible. Je vais dans trop de multisalles où tout le monde est multi tâche et où personne ne sait ce qui se passe en salle, et personne ne sait régler un souci bénin.
Messages : 139
Enregistré le : dim. 20 mai 2012 - 8:45

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Vu un film légèrement "postérisé" sur une séance sans que cela ai été reconnu par la salle.
Sinon reprise possible des st perdus avec relance du film au bon chapitre. Mais aussi vo sans st impossible a réglé dans le même ciné dans une période ou le personnel devait être le même -sauf le "dcpiste" ce jour là ?
Mauvais film envoyé dans telle salle (réparé), vf en place de vo avec refus de respecté le choix du cochon de payant, because, soit-disant, impossible de reculé la séance du mcu suivante.

Voilà, souvent la faute a de rh comptables. Enfin emploie (pas) garantie jusqu'à 65 ans bientôt.
Libéralisme, Mal du siècle. Fin d'un monde, fin du monde.
Répondre