Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Répondre
Messages : 113
Enregistré le : sam. 16 oct. 2010 - 22:40
Localisation : Mayenne

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Moss, tu prends comme exemple la comparaison entre un livre et un e-book. Je préfère un livre papier, quoi que pour certaines presse, l'ipad me suffit amplement.
Par contre si nous parlons photo, je dois avouer que mon cœur balance. Les tirages papiers sont souvent décevant par rapport au rendu numérique.
Messages : 1453
Enregistré le : dim. 3 nov. 2013 - 16:11
Localisation : 31
Contact :

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Alors là hépok je ne suis absolument pas d'accord avec ton affirmation concernant la photo.
003654 Les tirages papiers peuvent être d'une superbe qualité, c'est le choix du papier et la maitrise du tireur qui fera la différence quand à l'image numérique elle aussi en fonction de l'écran et de son calibrage elle pourra elle aussi être merdique ! Donc on ne peut pas être aussi affirmatif que tu ne l'es ici. Et là ce n'est pas l'amateur de ciné qui parle mais le photographe :wink:
Tu pourras ainsi trouver de la qualité aussi bien en argentique qu'en numérique en matière de photo ...
Messages : 113
Enregistré le : sam. 16 oct. 2010 - 22:40
Localisation : Mayenne

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Oui, je ne suis pas un super connaisseur en la matière. Je parle juste de mon expérience et ne connait surement pas les bonnes adresses pour avoir des bons tirages.
Messages : 7179
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Non mais oui, je suis ok hépok, ma comparaison n'est pas aussi universelle qu'elle en à l'air, et je ne veux pas court-circuiter le débat de départ, mais on compare les choses enfin avec des critères qu'on choisi. Je trouve ça assez sain, on sort d'un tunnel ou ne comptait que la résolution (pendant que le low-fi n'en fini pas d'émerger dans plein d'autres domaines...) Pour le spectateur peu attentif aux détails, sans doute que le bon critère c'est le nombre de séances annulées auquel il risque d'assister. ça serait un marqueur de la stabilité d'une technologie ou d'une autre. Et là du coup je ne parle pas de fiabilité technique. J'ai déjà annulé des séances pour des problèmes de KDM (donc aucun des organes de ma cabine n'était en panne!)
D'après les retours que je glanne autour de moi, que je ne prétends pas représentatifs au delà du raisonnable mais parlons-en: tous types d'incidents confondus, on n'annule ni plus ni moins de séance digitales que d'autres...
Je ne tire donc aucune conclusion de tout cela.
Messages : 36
Enregistré le : mer. 3 juin 2015 - 1:07

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

affiche-cine a écrit :Hé hé, une image argentique ne fait pas de pixels... C'est bien là, la magie...
Oui, c'est certain, mais on peut quand même parler d'une résolution argentique en nombre équivalent de pixels car les films ont bien une résolution maximale propre quantifiée en nombre de ligne par millimètre - et il faut un minimum de deux pixels pour résoudre une ligne (un pour la zone noire, un pour la zone blanche) ... cqfd.

Prenons par exemple le Velvia 50 Pro de Fujifilm (voir datasheet ici). La résolution maximale de ce film est 160 lignes/mm (voir 8-Resolving power, p.7, et 21-MTF Curve, p.8 ), ce qui correspond donc à 320 pixels équivalents par mm. En 24x36mm (format 135 standard) le nombre total de pixels équivalents est donc de 88,473,600 - soit une résolution 10-11 supérieure au 4K, si je ne me trompe pas.
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Photon a écrit :
affiche-cine a écrit :Hé hé, une image argentique ne fait pas de pixels... C'est bien là, la magie...
Oui, c'est certain, mais on peut quand même parler d'une résolution argentique en nombre équivalent de pixels car les films ont bien une résolution maximale propre quantifiée en nombre de ligne par millimètre - et il faut un minimum de deux pixels pour résoudre une ligne (un pour la zone noire, un pour la zone blanche) ... cqfd.
Oui mais cette histoire d'équivalence en pixels est arbitraire, n'est-ce pas ? Il faut juste admettre la taille d'un pixel, non ? Ce besoin d'équivalence n'est apparu qu'avec l'avènement du numérique...

Ce qui m'amène à me demander : comment mesurait-on le potentiel de résolution d'un film argentique avant les unités de mesures numériques ? Par sa sensibilité je suppose ?

J'en profite, Photon, pour te remercier pour tes topics/posts incroyablement pointus et érudits... :shock:
Messages : 538
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

hépok a écrit :Je préfère un livre papier, quoi que pour certaines presse, l'ipad me suffit amplement.
Tout à fait d'accord. Le numérique a du bon quand il permet aux lecteurs de lire les innombrables pubs au lieu qu'elles remplissent nos boîtes aux lettres.
Malheureusement ces messieurs du marketing dans leurs bureaux n'ont pas encore réalisé que tout ça part à la poubelle (voir par terre) sans même que la plupart des gens y jettent un oeil. :evil:

Ça marche aussi pour les magazines "jetables" qui n'ont plus d'intérêt passé une semaine...

Bon on entend dire que la pollution du numérique n'est pas négligeable non plus (consommation électrique : centrales nucléaires et charbon) mais de là à dire que c'est pire que la déforestation et la pollution... Ça doit être le lobby des publicitaires papier qui dit ça !

[Fin du hors-sujet !]
Messages : 7179
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Si tu colles un "pas de pub merci" sur ta boite, tu n'en recevras plus. Mais l'impact des prospectus est non-néligeable, ces messieurs du merketing mesurent ça régulièrement, et vu que ça coute, ils ne font rien au hasard. Quant à l'impact sur l'environnement "réel" du monde "virtuel" c'est un fait. (voir étude ADEME)

De toutes les façons, toutes les solutions écologiques ont une face noire (exemple: recycler du papier epargne des arbres mais pollue l'atmosphère!)
Messages : 136
Enregistré le : dim. 7 déc. 2014 - 13:58

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Photon a écrit :
affiche-cine a écrit : Prenons par exemple le Velvia 50 Pro de Fujifilm (voir datasheet ici). La résolution maximale de ce film est 160 lignes/mm (voir 8-Resolving power, p.7, et 21-MTF Curve, p.8 ), ce qui correspond donc à 320 pixels équivalents par mm. En 24x36mm (format 135 standard) le nombre total de pixels équivalents est donc de 88,473,600 - soit une résolution 10-11 supérieure au 4K, si je ne me trompe pas.
C'est la résolution maximale théorique du film positif couleur le plus "fin" ayant existait

Le velvia 50 étais un film vraiment à part, réputé pour son "modelé continu" : C'était le seul film positif couleur qu'on pouvai regarder à la loupe pour diapo sans jamais arriver a discerner les grains d'argent.

les positif couleur à 100 iso étaient très loin de ça, même les kodachrome 25, 40, 64, étaient bien plus granuleux.

Et malgré cela, il est totalement impossible d'obtenir une définition réelle mesurable ( en photographiant une mire) qui s'approche des 88 mpx avec ce film. Tout comme il est impossible de dépasser 20-30 mpx ( sur mire, en usage réel sur le terrain, on peut souvent diviser par deux, au moins, même pour de trés bonnes images) avec un capteur numérique 24X36 actuel.

La raison est très simple : Ce qui bride la définition réel des images obtenus avec ce fabuleux film ( je voue une vrai adoration pour le velvia-50) ainsi que les capteurs cmos actuels ( passé, et futur) c'est la résolution des optiques existantes.

Les meilleurs optiques fixes pour 24X36 existantes ne dépassent pas 20-30 mpx.

les meilleurs optiques zoom 24x36 existantes ne dépassent pas 15-20 mpx.

au ciné on apprécie généralement d'utiliser des optiques beaucoup plus douces et beaucoup moins contrasté qu'en photo, dont la définition mesurable sera souvent moindre.

Et sinon concernant le sujet du post : Pour moi le cinéma numérique n'est absolument pas une régression en qualité, pour la simple raison qu'en région, on avaient souvent des copies 35mm de mauvaise qualité (FLOU!) des projecteurs souvent vieux, peut-être mal réglé, ou que-sais-je, mais depuis le passage à la projection numérique ( matériel tout neuf, réglages tout neuf... ça dois pas mal aider) le gain sur les images en salle, est flagrant.

Et sans parler du vignetage massif des projection 35 ici dans ma région.

Après concernant la prise de vue, c'est une autre question, il est possible d'obtenir des résultats en argentique impossible à reproduire en numérique, et inversement. Tout dépend des cas, de ce qu'on recherche, à mon avis.
Messages : 44
Enregistré le : mar. 2 août 2022 - 19:31

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Pour répondre à la question du fil de discussion, je ne pense pas que le cinéma numérique ait contribué à une quelconque régression de la qualité de projection dans les salles.

Cette nouvelle technique a permis de faire émerger de nouveaux procédés technologiques de projection et a contribué à l'amélioration de la qualité de projection selon moi.

D'ailleurs, il en va de même quant à un quelconque lien de cause à effet sur la fréquentation des salles de cinéma.
Il est difficile d'en tirer des conclusions vis-à-vis de la fréquentation des salles obscures, l'on ne peut supposer que la fréquentation des cinémas puisse varier en fonction des technologies proposées, mis à part si l'on effectue directement un sondage auprès des spectateurs.

Mais pour ce qui est de la qualité, je pense que le cinéma numérique a permis de faire évoluer la manière dont le film puisse être projeté et a ainsi établi une certaine exigence en la matière, avec les normes à respecter et ce que le spectateur attend désormais d'une diffusion d'un film en salle, en matière de technologies déployées et de qualité audiovisuelle du matériel.

Même un spectateur lambda peut désormais être exigeant en matière de qualité de projection, ce que le cinéma numérique apporte en terme d'image et de son.
Messages : 927
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Vieux débat. Je reste sur mes positions à savoir que le numérique a permis, dans l'ensemble, une spectaculaire progression de la qualité d'image.

En 35mm, on trouvait souvent des trucs honteux, rayés, mal tirés, projetés n'importe comment.

Après il est tout à fait vrai que l'argentique avait un potentiel énorme. J'ai vu des projections comparatives à Cannes où l'argentique me paraissait meilleur que le num. Mais, en exploitation courante, il n'y a pas de débat possible. Le numérique gagne à tous les coups sachant que le savoir faire argentique est, au mieux, agonisant.
Messages : 1667
Enregistré le : lun. 22 févr. 2010 - 8:05
Localisation : je maintiens le câble réseau pendant les transferts de la librairie au serveur

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Technologies a écrit : dim. 2 oct. 2022 - 18:02Même un spectateur lambda peut désormais être exigeant en matière de qualité de projection, ce que le cinéma numérique apporte en terme d'image et de son.
Hello !
Je confirme : pas plus tard qu'hier après midi, un couple de spectateurs tout à fait lambda est venu en cabine me voir et déclarer qu'ils étaient désormais très exigeants en matière de qualité de projection, puis ils sont allés s'asseoir en salle.
Mais bon, ça arrivait déjà du temps où on projetait de la péloche... :mrgreen:
Messages : 1015
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

Sensation d’anachronisme à lire ça en 2022…
Messages : 1587
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

proj a écrit :En 35mm, on trouvait souvent des trucs honteux, rayés, mal tirés, projetés n'importe comment.
Dernière copie 35mm que j'ai eu dans les mains pour un CinéClub, il y a environ un an : "Bernie" de Albert Dupontel.
Visuellement en dessous de tout et public ravi.
What else?

ImageImageImageImageImage
Messages : 4200
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: Le cinéma numérique est-il un régression en qualité ?

Message

What else ?

L'expérience vécue par les spectateurs ne tient pas qu'à la qualité « technique » d'une projection, c'est pas un scoop.

L'ambiance, l'atmosphère, le prétexte/contexte à une séance en modifieront complètement la perception.

C'est un peu comme le confort des fauteuils : si t'as mal au dos au bout de 20 minutes est-ce vraiment parce que le siège est inconfortable ou parce que le film ne te plaît pas ?
Répondre