IMAX NUMERIQUE

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Re: IMAX NUMERIQUE - Les tortues Ninjas

Message » dim. 28 sept. 2014 - 20:59

De toute manière on n'en sortira jamais.
Si "ça va trop fort" des clients viennent se plaindre
Si "ça va pas fort assez" des clients (des autres, j'imagine) viennent se plaindre.
Et encore d'autres (ou les mêmes) viennent se plaindre parce que:
Il fait trop chaud, il fait trop froid ....

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » dim. 28 sept. 2014 - 21:05

Bonsoir

Charles appelle ça le "OUMF-OUMF". Terme qu'il devrait faire déposer. On lui et nous demande cette astuce pour des musiciens en "mauvaise forme". Les basses déséquilibrées donnent une impression de dynamique. Des jours où rien ne va nous l'utilisons. Je pense que vers 40 Hz à 105 dB Peak on peut tirer une EQ très dynamique.

Charles n'aime pas beaucoup utiliser le sub. Il le coupe presque systématiquement. Moi je le place au mini pour soulager la BF des arrays ou des enceintes. Chacun sa voie :D

"The Social Network" est pour moi de l'hérésie sonore. Pas des cohérence et aucun équilibre. Je partage l'idée que l'immersion doit avoir 1 but. C'est trop souvent 1 facilité technique simplificatrice.

Douce nuit.

Francoise

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » dim. 28 sept. 2014 - 21:17

NOSTROMO a écrit :De toute manière on n'en sortira jamais.
Si "ça va trop fort" des clients viennent se plaindre
Si "ça va pas fort assez" des clients (des autres, j'imagine) viennent se plaindre.
Et encore d'autres (ou les mêmes) viennent se plaindre parce que:
Il fait trop chaud, il fait trop froid ....

Bonsoir

La Loi est pourtant claire en France. Elle doit être équivalente en Belgique. Elle laisse 1 marge confortable entre le pas assez et le trop fort.

J'ai par principe de ne jamais céder aux Directeurs de salles. J'entends souvent "mon public aime +/- fort". C'est à la prod de juger le volume à diffuser en accord avec le plateau.

Je pense que cela devrait être pareil en salle de cinéma avec 1 pression moyenne/peak voulue par le réalisateur. Les analyseurs SPL ne valent pas cher. THX avait bien un procédé de ce style.

Douce semaine.

Francoise

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Message » dim. 28 sept. 2014 - 22:09

Je pense que cela devrait être pareil en salle de cinéma avec 1 pression moyenne/peak voulue par le réalisateur. Les analyseurs SPL ne valent pas cher. THX avait bien un procédé de ce style.


Je sais cela. Mais le problème (je parle des salles cinéma, pas des concerts) n'est pas là.
Nous avons de magnifiques analyseurs qui estiment la puissance relative du son
suivant la capacité de la salle et son taux de remplissage. Les ordinateurs règlent
tout ça aux petits oignons. MAIS..... le problème n'est PAS la technique, c'est
l'ouie ou la psychologie du client. Et le fait qu'il y en a qui, quoi qu'on fasse, ne seront
jamais satisfait.

La "puissance" du son c'est relatif, c'est subjectif, pas du tout objectif. A la limite
deux clients assis approximativement aux environs de même spot en salle vont
ressentir le son en fonction de LEUR limite sonore (en fréquences et en valeurs).
Or, par exemple dans une salle de 700 places complètes, il faut multiplier ce "ressenti"
par le nombres de spectateurs présents. Il faut multiplier ça par le facteur du nombre
de clients raleurs qui "aiment" se plaindre et diviser par le facteur de clients qui,
quoi qu'il se passe, ne se plaindront jamais.

Si on mélange tout ça et qu'on y applique la règle de Murphy (dans chaque salle il
y aura toujours bien un ou deux emmerdeurs) on aura finalement bien un client
qui viendra se plaindre du "bruit assourdissant" et un autre qui se plaindra "qu'on entend rien".

Comme d'ailleurs dans une salle on aura toujours bien un quidam qui va emmerder
tous les autres clients en téléphonant avec son portable et/ou un maladroit qui va
rentrer en retard après le début du film et renverser son grand baquet de popcorn
sur la tête des clients en cherchant sa place dans l'obscurité.

C'est CA la vie pratique d'un complexe cinématographique. Et il faut bien faire avec :)

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » dim. 28 sept. 2014 - 23:29

Je penses qu'un client qui paye a le droit de dire ce qu'il penses. Après les salles évidement en font ce qu'elle veulent, mais je penses que comme pour toutes activités économiques le feedback client est un point important.

au niveau du volume, évidemment chaque salle va s adapter à sa clientèle principale et c'est normale .

mon propos était principalement sur le son tout autour de soi, et à mon avis très personel je penses que ça va être une des évolutions majeurs au niveay du son dans les cinémas dabs les prochaînes années.

je penses qu'il y a la une vraie opportunité pour les salles de cinéma pour mieux résister face à Netflix.

je pense que tout le monde sur ce forum aime le cinéma, après on en a tous une vision différente.

La mienne est que le cinéma est une industrie en perpétuelle évolution, pour toujours procurer une expérience plus haut de gamme, plus intense, plus immersive, plus technologique que ce que le spectateur peut avoir chez lui et cela avec un certain GAP suffisamment important pour que ce spectateur:
1 se déplace
2 paye ou paye plus cher

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » lun. 29 sept. 2014 - 0:29

Bonjour

Une image projetée restera une image projetée. NetFix est une autre réponse. Le son spatialisé sur les systèmes domestiques, on sait faire et très bien faire. Nostromo, je partage que ce n'est pas simple. Maintenant, on a des règles de Santé Publique et je connais des salles cinéma qui ne respectent pas. Comme ils n'ont que peu de contrôles, ils s'en foutent. En spectacle, c'est pire que tout. C'est assez particulier que certaines salles n'ont jamais de remarques sur le son, que d'autres s'en prennent plein la tronche. J'ai la même, en couleur, sur les régisseurs sonores 8) Arno se fait asticoter à chaque concert, logique: son régisseur est ... SOURD !

Plus ajouté plus ne fait pas obligatoirement deux fois plus, zap. On rentre dans une spirale qui va devoir être contrôlée, sinon génération de sourdingues assurée. Un pote ORL me disait être effrayé par les cas de surdités partielles et profondes de jeunes, amis des boites, des salles cinéma qui ont la main lourde et des spectacles bien "OUMF-OUMF (TM)". C'est irréversible les esgourdes, OK !

On a de bons termes, les voies autre que l'écran sont de voies d'ambiance(s). Utilisons les comme ça, pas pour combler une bande son qui sinon sortirait plus plate qu'une limande anorexique.

Enfin oui, le feed-back est important, on prend tout. C'est ce qui PEUT aider à corriger le tir. Mais le maître à bord reste le réalisateur, l'exploitant n'est que le vecteur. J'ai une phrase toute faite en sono: La technique appartient à la technique, mais PROPOSE une solution validée par l'Artiste ou les Artistes. L'artistique n'est qu'aux personnes du plateau. Notre rôle est de rendre des désirs possibles. Je crois que c'est transposable au cinéma, non ? Sachant que le 100% de satisfaits, ou de mécontents: ça n'existe pas. Sinon, la belle vie !

@+

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Message » lun. 29 sept. 2014 - 1:25

je penses qu'il y a la une vraie opportunité pour les salles de cinéma pour mieux résister face à Netflix.


Je suis désolé mais je ne vois vraiment pas le rapport entre les salles de cinéma
et Netflix. Netflix c'est la télévision, en concurrence avec Canal, la VOD, les DVD,
et autres "home" machins. Le cinéma c'est le cinéma.

mon propos était principalement sur le son tout autour de soi,


Le son "autour de soi" c'est bien quand il doit être "autour de soi". Ce n'est pas pour
ça que ça doit nécessairement hurler.

D'autres parts je suis stupéfait de voir que l'on OSE trafiquer des anciens films
en MONO pour les mettre en stéréo, 5.1 7.1 etc.... Pourquoi pas en Atmos tant
qu'on y est.

Je fais une exception pour les films dont le réalisateur aurait prévu une bande son
multipistes mais n'aurait pas pu, pour raison financière ou autre, faire aboutir
son projet. Comme expliqué par un exemple de Charles.

Remarque qu'il y a pire. Ceux qui ont décidé un jour de coloriser des films n&b
devraient être enduits de goudron et emplumés en place publique. J'irai volontiers
leur lancer des tomates.

Mais c'est vrai que, comme chacun a déja pu s'en rendre compte, j'ai mauvais esprit.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 29 sept. 2014 - 2:05

NOSTROMO a écrit :[
D'autres parts je suis stupéfait de voir que l'on OSE trafiquer des anciens films
en MONO pour les mettre en stéréo, 5.1 7.1 etc.... Pourquoi pas en Atmos tant
qu'on y est.

Remarque qu'il y a pire. Ceux qui ont décidé un jour de coloriser des films n&b
devraient être enduits de goudron et emplumés en place publique. J'irai volontiers
leur lancer des tomates.

Mais c'est vrai que, comme chacun a déja pu s'en rendre compte, j'ai mauvais esprit.


Puisqu'on parle de Netflix, Turner en tête, je suppose ? Il me semble que, pour la petite histoire, Angelica Huston avait dû se battre contre Turner sur le sujet en France (et avait gagné) parce que le combat était trop compliqué à porter aux USA.... 776792
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » lun. 29 sept. 2014 - 2:47

NOSTROMO a écrit :
Je suis désolé mais je ne vois vraiment pas le rapport entre les salles de cinéma
et Netflix. Netflix c'est la télévision, en concurrence avec Canal, la VOD, les DVD,
et autres "home" machins. Le cinéma c'est le cinéma.




Nostromo, je penses que tu viens de pointer le doigt sur l'origine de nos visions différentes.

pour moi il n'y a pas, et j'espère que vous me pardonnez ma franchise , pas de différence intrinsèque entre le cinéma et Netflix. pour moi c'est essentiellement la même chose : voir un film ou un documentaire avec seule différence la qualité avec laquelle sont rendus dans chaque cas particulier les images et le son ainsi que le lieu qui peut avoir son importance, le grand Rex part exemple ou le BFI.

en general pour moi le cinéma à évidemment une meilleure qualité.

MAIS un de mes amis à une installation chez lui qui est meilleure que certaines salles de cinéma, donc dans ma logique voir un film avec son installation est plus cinema que voir un film dans certains cinéma.

je penses aussi que le suces des séries tv, à aussi gommé la frontière entre les deux pour des millions de ppersonnes .

Après chacun son avis, mais la différence n'est pas un DU en soit, toutes les activités sont sujets à des évolutions, je parie même que les notaires vont se faire bientôt bousculer!

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 29 sept. 2014 - 9:45

Tout dépend ce qu'on appelle meilleure. 776792

Quand je travaillais à Montpellier dans une salle de spectacles, on organisait de temps en temps des projections : on sortait les six canaux du DVD sur la console de la salle, et, lorsque c'était possible, on utilisait les départs retours pour envoyer les ambiances dans des enceintes auto-amplifiées montées sur pied derrière le public. (Les deux wedges des concerts, en fait) Les canaux frontaux, eux, sortaient sur la façade 2.1. Seul hic, notre installation manquait un peu de subtilité, parfois.... 776792 Mais ça n'était pas forcément pour déplaire à nos spectateurs.... coup de latte
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

valium

Avatar du membre
Messages : 1564
Enregistré le : lun. 22 févr. 2010 - 8:05
Localisation : je maintiens le câble réseau pendant les transferts de la librairie au serveur

Message » lun. 29 sept. 2014 - 10:13

zap a écrit :
NOSTROMO a écrit :
Je suis désolé mais je ne vois vraiment pas le rapport entre les salles de cinéma
et Netflix. Netflix c'est la télévision, en concurrence avec Canal, la VOD, les DVD,
et autres "home" machins. Le cinéma c'est le cinéma.




Nostromo, je penses que tu viens de pointer le doigt sur l'origine de nos visions différentes.

pour moi il n'y a pas, et j'espère que vous me pardonnez ma franchise , pas de différence intrinsèque entre le cinéma et Netflix. pour moi c'est essentiellement la même chose : voir un film ou un documentaire avec seule différence la qualité avec laquelle sont rendus dans chaque cas particulier les images et le son ainsi que le lieu qui peut avoir son importance, le grand Rex part exemple ou le BFI.

en general pour moi le cinéma à évidemment une meilleure qualité.

MAIS un de mes amis à une installation chez lui qui est meilleure que certaines salles de cinéma, donc dans ma logique voir un film avec son installation est plus cinema que voir un film dans certains cinéma.

je penses aussi que le suces des séries tv, à aussi gommé la frontière entre les deux pour des millions de ppersonnes .

Après chacun son avis, mais la différence n'est pas un DU en soit, toutes les activités sont sujets à des évolutions, je parie même que les notaires vont se faire bientôt bousculer!



ZEU return of the great ZAP !!! et en forme on dirait !!!
Il ne faut pas souhaiter la mort des projectionnistes, ça les fait vivre plus longtemps...

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 29 sept. 2014 - 10:34

En forme de quoi ? 0001236
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Planète sauvage

Avatar du membre
Messages : 502
Enregistré le : mer. 31 juil. 2013 - 22:48

Message » lun. 29 sept. 2014 - 11:13

zap a écrit :Je penses qu'un client qui paye a le droit de dire ce qu'il penses.


moi je pense que tout le monde a le droit de dire ce qu'il pense :mrgreen:

zap a écrit :La mienne est que le cinéma est une industrie en perpétuelle évolution, pour toujours procurer une expérience plus haut de gamme, plus intense, plus immersive, plus technologique que ce que le spectateur peut avoir chez lui et cela avec un certain GAP suffisamment important pour que ce spectateur:
1 se déplace
2 paye ou paye plus cher


encore l'argument de celui qui paye 003654

tu sembles oublier que :

1. il y a des gens qui se déplace et paye pour ne pas avoir de spectacle d'immersion (pour ça les parc d'attraction à l'image sont effectivement fait exclusivement pour ça, pas forcément le cinéma)

2. tu fais encore de l'immersion un progrès en soi, une expérience plus "technologique" (?). Or tu ne semble pas voir qu'on peut voir comme un progrès une plus grande neutralité du son, une capacité au contraire du spectateur à pouvoir localiser le son, à pouvoir en fait exister en tant qu'individu dans la salle et à ne pas être immerger. ça , ça demande sans doute plus de finesse technologique que de simplement multiplier les points de diffusion , de diffuser des subwofer à 100db et de s'amuser perpetuellement à faire circuler le son dans toute la salle :evil:

zap a écrit :

MAIS un de mes amis à une installation chez lui qui est meilleure que certaines salles de cinéma, donc dans ma logique voir un film avec son installation est plus cinema que voir un film dans certains cinéma.

(...)

Après chacun son avis, mais la différence n'est pas un DU en soit, toutes les activités sont sujets à des évolutions, je parie même que les notaires vont se faire bientôt bousculer!


evidemment chacun ton avis et le tien est respectable...

Mais c'est toi qui semble te sentir détenteur d'une modernité contre "les notaires".. méfiance zap: les jeunes qui se proclament jeunes sont souvent vieux plus tôt que les autres!

Et concernant les sons et effectivement ce qui a été évoqué par nostromo comme de la psycho acoustique, on doit se garder parfois de faire de la hiérarchie de valeurs dans ce genre de débat.

je pense vraiment que le débat que tu amènes concerne une partie infime du cinéma en terme de production (mais pas en terme d'affluence) que sont les blockbusters ou films d'action... Mais il y a d'autres cinémas, d'autres auteurset donc d'autres mixeurs... par extension la salle doit être neutre pour passer tous ces auteurs.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 29 sept. 2014 - 12:08

"Le meilleur film devient celui qui récompense le spectateur de l'investissement consenti"
L.Jullier, Qu'est-ce qu'un bon film, 2002.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » lun. 29 sept. 2014 - 20:55

Yannick a écrit :Tout dépend ce qu'on appelle meilleure. 776792

Quand je travaillais à Montpellier dans une salle de spectacles, on organisait de temps en temps des projections : on sortait les six canaux du DVD sur la console de la salle, et, lorsque c'était possible, on utilisait les départs retours pour envoyer les ambiances dans des enceintes auto-amplifiées montées sur pied derrière le public. (Les deux wedges des concerts, en fait) Les canaux frontaux, eux, sortaient sur la façade 2.1. Seul hic, notre installation manquait un peu de subtilité, parfois.... 776792 Mais ça n'était pas forcément pour déplaire à nos spectateurs.... coup de latte


Bonsoir

Les artistes de Pacy utilisent le sub de spectacle en cinéma. Encore + artistes dans leur genre les L/R et backfills servent aux spectacle (Altec A8). En douceur je le reconnais.

Les wedges en ambiance c'est un peu directif. Ou placés bien à l'arrière :D

Pas de manque de subtilité. On fait avec ses moyens. Je ne vois pas d’opposition entre cinéma et spectacle. Les USA ont utilisé des écrans non perforés et des voies dirigées sans bcp de pbs. Il suffit de placer les bons diffuseurs. Le son tombe à la bonne place. Ou presque ...

L'auto-amplification se généralise partout en spectacle. Même en très haut de gamme. On évite de tirer des lignes amplis-HP et les DSP intégrés traitent les délais + facilement. Les arrays sont + simples à faire. En cinéma ce n'est pas tjrs très logique. Surtout conservateur :D

Douce nuit.

Francoise