IMAX NUMERIQUE

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Re: IMAX NUMERIQUE - Hercules

Message » mar. 23 sept. 2014 - 1:34

Et en partant du principe que le film fait environ 2h30, cela impliquerait du transfert d'information à 550Mo/s, soit du 4,4Tb/s. On sait faire ?


Un serveur + IMB "Qube", oui, peut le faire.

J'ai reçu le film test 3D/4K/120ips/Atmos de Douglas Trumbull. Je sais le lire
sur le PC en émulation mais rien d'autre. J'ai bien essayé de mettre ici le making off
mais "ci-joint" refuse le fichier qui dépasse (beaucoup) la limite de taille.

J'ai donc mis quelques photos.
Image

Image

Image

Image

Image

Image

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » sam. 27 sept. 2014 - 23:34

NOSTROMO a écrit :J'ai reçu le film test 3D/4K/120ips/Atmos de Douglas Trumbul


impatient de voir ça ☺

Lucy - Salle Imax Sony Center Berlin
film moyen mais sympa a regarder
au passage le son de cette salle a vraiment été améliorer
ca faire plaisir

mais je sais pas pourquoi le son est moins bien qu'à Quai d Ivry. sniff.
Le pb et c'est un pb extrêmement fréquent au cinéma
le son arrive trop rarement de derière et quand enfin le son arrive de derrière il est trop faible
c frustrant pour le spectateur

alors je vais faire bondir encore une fois certaines personnes de ce forum et je m'en excuse d avance :

je pense que les concepteurs et installateurs de système son de cinéma ainsi que les ingénieurs du son sur les films devraient de temps en temps aller en boîte de nuit
dans ces endroits le son arrive de partout et c kiffant

pour me rattraper suite à ce délire que je viens de me permettre sur ce forum ci dessus :
avant Lucy. .. bande annonce de Interstellar....
énorme dans cette salle Imax...un son génial envoutant et ça vient même parfois (trop rarement mais j'ai pas envie de cracher dans la soupe )un son très fort arrive de derrière
..... La salle était atomisee

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » dim. 28 sept. 2014 - 1:06

Bonjour,

Il y a la Loi et elle est simple. En salle close: 105 dB SPL pour une durée d'exposition de quelques heures. Combien de discothèques la respectent ? CINQ-DIX pour-cents. On demande en FT spectacle d'aller à 110 dB SLP SANS DISTORSION. La raison est simple, c'est qu'avoir 110 dB SPL (115 pour des dingues), sans distorsion garanti un son à 100 dB très propre.

Je fais du son "spectacle" et je suis toujours avec un dispositif appelé RTA (analyseur en temps réel). Pub, car c'est très bien: SMAART 7. Outre une analyse des fréquences diffusées, il me donne un SLP. Les Artistes sont Rois, Reines ou ... crétins finis, ce sont eux qui décident de valider un patch. Moi je bloque à 105 dB SPL MAXI, même s'ils veulent plus de "pêche".

Le son des salles cinéma - IMAX ou pas -, j'en connais certaines qui sont LARGEMENT au dessus des 105 dB légaux. Des discothèques sont parfois à 115dB SLP. Le seuil de tolérance à la douleur auditive, bien c'est 120-130 dB pendant quelques secondes.

Ce sont vos oreilles, moi c'est mon outil de travail. En sonorisation, je suis en moyenne à 98-100 dB SPL sur du jazz amplifié. Vers 95 dB sur de l’acoustique, le peu de rock que je peux faire se limite à ... la Loi. Un chanteur comme Christophe demande sur ses CGS 98 dB SPL maximum, autorisant des pics à 100 dB.

Que le son arrive de partout, c'est une affaire de mixage et de choix de directivité des enceintes.

Vous ne me faites pas bondir zap, mais si vous prenez une discothèque comme référentiel de qualité ... vous me faites juste PEUR. Avec ce genre de son, ce n'est pas la salle qui va être atomisée, ces sont les oreilles. Et la fortune potentielle que vous allez faire aux prothésistes auditifs.

Le Kinopanorama, réputé pour avoir le meilleur son d'Europe, avait NEUF voies bi-amplifiées. Donc du son qui venait de partout, comme vous dites. Avant IMAX ou l'Atmos qui n'ont rien inventé. Les enceintes d'écran avaient un rendement de 112 db/W/mètre, ce qui est assez conséquent. Le volume maximal de chaque ampli était à 50 W HF + 50 W BF. Même sur un film de rock comme "The Rose", les amplis étaient utilisés au grand maximum au 2/3 de leur puissance maximale.

Nous avions mesuré au sonomètre la pression sonore, devant des plaintes de certains spectateurs jugeant "fort". Maximum 98 dB SLP ! C'était au passage de la copie Dolby. La course aux watts est pour aller au plus facile, mais ça c'est connu. On a deux façons de rendre un mixage spectaculaire:

- par la finesse de sa réalisation (ex 2001 qui n'a pas attendu IMAX et ses génies.)
- par les watts en faisant du rentre dedans.

Je vais prendre des actions chez Audika :D

@+

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » dim. 28 sept. 2014 - 1:26

PS: Sur les smartphones, vous avez de petites applications qui sont des mesureurs SPL de base. Sur la Pomme (*), c'est RTA Audio ou Real SPL. Vous pouvez les utiliser avec le micro intégré, ça donne une idée. Il existe de petits micros de mesure pas chers, que vous branchez sur l'entré micro.

Vous allez voir d'énormes surprises... Je suis allé voir un concert à Tokyo, moyenne 112 dB et pointes à 116 dB. J'ai sorti les bouchons protecteurs d'oreilles, c'est dommage pour un concert. J'ai fait le même truc dans des salles de cinéma, beaucoup sont au dessus de 105.

Si vous allez beaucoup en boite, vos oreilles ont déjà morflé. Mais faites l'essai avec un Androïd ou un iPhone.

@+

PS: Le 6 Plus, un conseil. Attendez que les mises au point soient ... au point. 70 % des applications sont incompatibles avec iOS 8.0.2, la gestion de la batterie est un boxon sans nom et même des applis ré-écrites pour iOS 8.0.2 sont des nids à bugs. eBay vous fait des recherches sauvegardées en boucle.

A 1000 € le bout, ils ont fait forts chez le vendeur de pommes. Je suis repassé au 5S !

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » dim. 28 sept. 2014 - 1:39

Merci Lekinap pour toutes ces informations que je connaissais pas :-)

je suis entièrement d'accord, au niveau du volume sonore il en faut pour touts les goûts

mon message était principalement sur le fait que très souvent au cinéma (et c'est encore pire à la télévision )
le son ne vient pas de partout

c'est pas très grave, je vais très souvent au cinéma quand même , j'aime beaucoup, mais je penses juste que les salles peuvent progresser dans ce domaine pour améliorer l'expérience des spectateurs car parfois je trouve ça dommage et frustrant le son qui arrive uniquement ou quasi uniquement de devant

par excemple pourquoi les bases ne devraient venir que de devant? je penses que cette habitude est vraiment dommage

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » dim. 28 sept. 2014 - 2:26

Bonsoir

Je suis associée à Charles et je termine 1 sono. 1 précision il parle de dB(A). Les basses ne sont pas directives. 1 placement frontal étudié en architecture sonore couvre la salle. + les fréquences montent + les sorties sont directives. Ce soir je n'avais que du 2.1 et le sub était à 10 % de son maxi DSP. La pression en dB(A) est en progression log pas linéaire. Aucun intérêt de faire du renfort arrière sauf en plein air.

Ce soir moyenne à 94 dB avec 1 batterie. Pas de réclamation sur le son. Bon auditorium en archi.

Douce nuit

Francoise

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » dim. 28 sept. 2014 - 3:59

Francoise a écrit :Bonsoir


Je suis associée à Charles et je termine 1 sono. 1 précision il parle de dB(A). Les basses ne sont pas directives. 1 placement frontal étudié en architecture sonore couvre la salle. + les fréquences montent + les sorties sont directives. Ce soir je n'avais que du 2.1 et le sub était à 10 % de son maxi DSP. La pression en dB(A) est en progression log pas linéaire. Aucun intérêt de faire du renfort arrière sauf en plein air.

Ce soir moyenne à 94 dB avec 1 batterie. Pas de réclamation sur le son. Bon auditorium en archi.

Douce nuit

Francoise


francoise, tu as tout a fait raison de dire que plus les frequences sont hautes plus elles sont localisable.

mais désolé si mon cerveau déraille , mais je pense que les bases sont localisable jusqu'à une certaine fréquence. en tout cas je suis pas le seul.

à paris à Berlin par exemple, ou j'ai vu des films dans beaucoup de salles , ça se voit bien que le son arrive pas beaucoup ailleurs que de dévant et les basses presque jamais sauf Atmos / Imax. Après je comprend tout à fait le pb de coût.

je voudrais pas qu'on interprete te mal ce que je dis.
je vais souvent au cinéma et j'aîme le cinéma.
et c'est justement parce que j'aime le cinéma que j'ai envie que l'expérience soit encore plus belle pour moi et pour les autres. oui mes amis, moi, et pleins de gens on auront j'en suis sur de nouvelles grosses claques au cinéma, évidement part le scénario les acteurs, mais aussi part des nouvelles images et un nouveau son qui claquent comme l'expérience avatar en Imax ou d'autres que vous et moi avons vécu :-)

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » dim. 28 sept. 2014 - 9:56

Bon après-midi,

Vous avez une définition du grave qui est imprécise, c'est ce qui explique que vous ne parliez pas de la même chose.

Le subwoofer ou renfort de basse est, en fait, la première octave et la seconde (20-80Hz). Certains subwoofers de pointe peuvent traiter l'infra-basse qui est en dessous de la première octave usuelle (sous 20Hz).

Tout ce qui est envoyé par les subwoofers n'est pas directif, le placement frontal est intégralement justifié pour l'audition humaine de plus de 99,9999% de la population. En salle, francoise a raison de dire que c'est parfois (très rarement) utilisé en plein air.

Sur les enceintes BF, ce sont des transducteurs qui traitent de 20 à 500Hz avec des creux de -10-15dB de 20-200Hz, le sub indépendant n'est là que pour renforcer., accessoirement à être plus linéaire dans des plages ciblées. Donc terme renfort, on pourrait dire complément.

Les enceintes d'écran ont des transducteurs BF de gros diamètre, les transducteurs des ambiances sont en général plus petits et d'un rendement plus faible. Si vous ne parlez QUE du grave "courant", en retirant l'infra-grave et le sous-grave, il faudrait équiper à matériel égal BF les enceintes d'écran et les ambiances/effets en BF. Et encore ...

C'est ce qui était fait au Kinopanorama. On avait une plage BF qui allait de 40 à 550 Hz à l'écran et 40-800 Hz en ambiances. En dessous théoriquement possible, le HP rentrait en résonance. Voici des courbes.

http://www.lansingheritage.org/images/a ... /page3.jpg

Regardez les réponses monté dans une enceinte, je pense que vous voyez que ce n'est pas droit dessous 100-150 Hz au minimum. On ne fait mieux avec les enceintes modernes comme JBL, RCF ou Heil, on a gagné en puissance admissible et perdu en rendement.

Sur nos lignes de sonos, nos enceintes sont données en réponse à 39-42 Hz – 20 kHz à +/- 3dB. La plage théorique est 35 Hz – 20 kHz, on évite de trop les charger en bas. Elles balayent 90x50°. En cinéma, ils ont le même genre à l'écran, moins grosses en ambiances et une couverture un peu différente.

Le sub de renfort -pour nous -n'est que peu utilisé, il en fait trop peu pour se coller pas mal d’ennuis de résonance. francoise l'a mis à 10%, souvent je le coupe. Leur présence répond à donner ce que l'on appelle de la pêche, de la patate, mais le gain en fréquence est voisin de ... nada ! On gagne quelques Hz assez linéaires et la pression maximale SPL normalisée vers 130 dB. Comme les HP trois voies actives. On utilise un pic maxi de 105dB, ce qui laisse une marge.

Ce qui fait que c'est totalement inutile, sauf pour faire bosser les enceintes de plateau (ou d'écran) dans des plages conservatrices. Le seul "avantage" du subwoofer est de déséquilibrer un spectre naturel, en favorisant les deux premières octaves. Le fameux son "oumf-oumf !"

La localisation du son se fait en moyenne sur des fréquences après 150Hz, allant en croissant avec les fréquences audibles individuelles. Il est connu que l'on perd des aigus avec l'âge. Je fais des tests assez réguliers, je détecte la position précise à 80-100 Hz. Pas la présence signal (en dessous encore :D ), elle et sa localisation en 3D. Plus le son est fort, moins vous localisez les fréquences basses avec précision.

Une oreille ça se travaille, mon conseil est aussi d'en prendre soin.

@+

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » dim. 28 sept. 2014 - 14:47

Merci Lekinap pour toutes ces précisions, j'avoue que je ne comprends pas tout mais je vais relire ça a tête reposee une deuxième fois.

Ce que j'essaye de dire est basé sur mon expérience de spectateur, de ce que mes oreilles persoivent.

un exemple très concret :
dans Lucy, une des premières scènes se passe en boîte de nuit justement.
La scène est sympa, mais au niveay du son c'est compétément raté, en tout cas dans la salle Imax berlinoise... le son n'arrivait que de devant ... mon sentiment sur le moment : what the fuck ... j'ai payé 14.50 € -;)

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » dim. 28 sept. 2014 - 18:01

Bonsoir

Charles a expliqué avec détails la définition du grave. Sono et cinéma se ressemblent. On utilise aussi le renfort et des ambiances pour diffuser. Si "Lucy" a été pour vous loupé à Berlin et entendu réussi ailleurs: c'est 1 problème d'équipement ou de réglage. Sinon Besson a fait un master qui ne vous va pas.

La salle s'aligne périodiquement avec des fichiers tests. En spectacle nous avons un générateur-analyseur pour nous régler.

Douce soirée.

Francoise

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » dim. 28 sept. 2014 - 18:56

Merci pour vos réponses qui m'apprennent beaucoup de choses.

Mais désolé on ne parle pas de la même chose.
Je parle juste de ressenti, de mon experience.

je comprends tout a faire que vu le volume des salles de cinéma cela doit être extrêmement complexe.

je parle juste d'améliorations possible pour continuer à améliorer l immersion, qui est déjà super au cinéma ola

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » dim. 28 sept. 2014 - 19:11

Peut être que le refus de l'immersion dans cette séquence était voulu ?
:mrgreen:
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Planète sauvage

Avatar du membre
Messages : 502
Enregistré le : mer. 31 juil. 2013 - 22:48

Message » dim. 28 sept. 2014 - 19:23

et peut etre aussi que l'immersion n'est pas une amélioration en soi? :wink:

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » dim. 28 sept. 2014 - 19:43

BOUMHein, quoi ?BOUMQu'est-ceBOUMque tuBOUM
BOUMdis ?BOUM BOUM

:mrgreen:
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

zap

Messages : 471
Enregistré le : lun. 28 déc. 2009 - 2:03

Message » dim. 28 sept. 2014 - 20:18

The Social Network - Clip 'Club': http://youtu.be/woJy4iXQe4U