AVATAR

vekoma

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 4901
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

AVATAR

Message » ven. 18 déc. 2009 - 23:10

Image

Topic Special : Presque tout sur les projections d'AVATAR !
Mon voyage au coeur de Pandora s'est déroulé en plusieurs étapes :
(le Master Image et le Technicolor 35mm 3D n'ont pu être vécu)
- Xpand 3D
- Real-D 3D (x4)
- IMAX 3D 70/15
- IMAX 3D digital
- 35mm
- Dolby 3D
- Numérique (HDDC).



ARTICLES EDITES


X-PAND
Pathé Beaux-Arts Besançon (15/12/09)
Salle 1 : 400 places, écran 17 m.

J'ai vraiment ressenti l'impression de relief, sans user les yeux, aucun mal de tête au bout de 2h41, pas de bug sur certains éléments excentrés dans l'image. Mais le défaut : l'image est énormément assombri par les lunettes teintées, on vire un peu au verdâtre. Toutefois l'image est plutôt belle, regardable sans aucune contrainte cérébrale. On notera des lunettes assez lourdes sur le nez, grosse marque rouge en fin de séance ;-). Ce fut une Avant-Première coup de cœur, c'est cette soirée où j'ai découvert le film. A la fin, je savais que je n’étais pas près d'en finir avec lui.


REAL-D
Megarama Besançon (18/12/09) + (21/03/10)
Salle 3 : 200 places, écran 14 m.

Très étrange, la luminosité ne perd pas de lumen pour cette taille d’écran, mais l'effet de relief ma paru diffèrent de l'Xpand, un peu moins accentué. J’ajoute aussi que l'image n'est pas extra nette, les contours des sous-titres sont flous [Màj : problème propre au cinéma résolue). Sur les cotés on voit double [Màj : images fantômes bien connues avec le Real-D, The Ghost). Petite anecdote concernant ma séance du 18 décembre : je pensais que les freezes ne pouvaient se produire que sur les jeux vidéos, eh bien non, un gros freeze en milieu du film, l'image ce bloque et le son reste coincé fort, de quoi devenir sourd si personne ne se bouge. Par chance le film reprend au bout de 3 min, mais 10 minutes plus tôt dans la lecture. Chose gênant, l'écran métallisé est déjà rayé en son centre, c'est déjà la classe...
En conclusion, le Real-D donne un résultat unique, nous ne verront pas la même chose ailleurs et non plus dans une même salle sur différentes places. Car par la suite j'ai vécu quelque chose de différent au Gaumont Disney Village et à Angers.


IMAX 70/15 3D
Gaumont Disney Village à 10h00 (20/12/09)
Salle 11 : 570 places, écran 26 m.

Mon dieu, 9h30, heure d’arrivé, hall ouvert et complètement blindé ! Par tant bien que mal j'ai pu passer à la caisse et acheter ma place, 9€. Direction le contrôle, je pioche au hasard dans la carton de lunettes IMAX (elles sont propres, cool) je monte au deuxième étage, et j'attends devant l'entrée du vaste hall IMAX, avec une fil d'attente ici aussi monstrueuse (pas de séance avant, pourquoi on ne peut pas rentrer ?) pendant mon attente quelqu’un parle au micro (ils n’ont pas intérêt d'annuler, j'ai pas fais 300 bornes pour rien !) et il dit : « séance IMAX complète, prochaine séance à 10h45 en numérique 3D en salle 1 ». (ouf ! dit donc, en 25 minutes 570 places vendu, on ne verra jamais ça à Besançon) 10h05, un agent arrive et ouvre le passage, (direction la salle !) on rentre, il fait tout sombre (dommage, j'abandonne les photos) je jette un coup d'œil a l'écran (Wouaah !) j’aperçois les pubs qui ont déjà commencé (35mm sur 10 m x 5 m environ en haut de l'écran) et puis je me met à chercher une place… La salle étant prise d’assaut, et souhaitant être au centre pour un meilleur confort (perso les côtés c’est nul !) je me retrouve donc à l’avant de la salle, soit presque tout en bas.
Avis sur le confort : remarquable espace pour les jambes, remarquable gradin super accentué, remarquable inclinaison du dossier, remarquable largeur d’accoudoir, au top du top le confort !
Et voilà, il n’y a plus qu’à attendre sagement. Les publicités et FAs s'arrêtent, et soudain, j’ai remarqué que le projo IMAX envoyait, par sa mise en route, une image noire qui prenait tout l'écran : de ses 26 m de long par ses 15 m de haut…
Le film démarre, MALHEUR n°1 : Oh non, qu'est-ce que c'est que ce cadrage, il y avait de grosses bandes noires sur les cotés, et également deux bandes noires en haut et en bas, celle du bas était plus petite que celle du haut, comme un décadrage ! Impossible ! Et avec l’inclinaison on voyait parfaitement le trapèze de la projection ! Tout cela est incompréhensible, la particularité de ce film en IMAX est son format unique et d’origine, le 1.78 : il devait remplir toute la hauteur et n’avoir que deux fines bandes noirs sur les cotés (puisque c’est une toile au format 1.85). Rappelons-nous que le format d’exploitation standard pour les versions 2D et 3D numérique ainsi qu’en 35mm est le CINEMASCOPE 2.39, l’image est donc tronqué en hauteur. Je suis déçu sur ce point, c’est un inconfort sans raison.
En ce qui concerne l’image 3D (notons deux copies 70mm/15perfos, une pour chaque œil pour le meilleur des reliefs !) aucune cause perdu, l'immersion était présente : c'était magique, une fluidité impeccable, une netteté irréprochable, une luminosité d’enfer (2 x 15 KW, soit 30 KW sur l’écran de 390m² !), rien à dire, on ne peut voir aussi soigné ailleurs que dans les Théâtres IMAX. Cependant (et oui on n’y échappe pas) copie argentique dit toujours poussière, parasite, ou encore point noir. Le pire c'est les points noirs sur une copie, donc un œil et pas l'autre, ça fait tout bizarre.
Maintenant le son, MALHEUR n°2 : j’étais largement trop bas dans la salle, les enceintes frontales L-C-R sont à une dizaine de mètres au dessus de notre tête, et en plus d’être orienté vers le haut derrière la toile, la perception du son n’était pas exceptionnelle à cette place, surtout écrasé par les 8 subwoofers juste en face de nous, on entend presque que ça. Donc un conseil, IMAX c’est bien pour l’immersion, mais gardez un minimum de recul (milieu de salle) ça vaudra mieux. De plus, cette fois un point général au propos du réglage du volume : il n’était pas à pleine puissance IMAX, loin de là, dommage.
Petit point sur la version des copies IMAX, il n’y a pas de tirage français, les sous-titres sont en version originale, et ils balancent dessous via le procédé DTS (projection à part) les sous-titres en français. Ça fait beaucoup de sous-titres, et pas super agréable surtout quand l’un est en 3D et pas l’autre.
En conclusion : IMAX 70mm/15perfos c’est le top du top. On sent de loin le soin apporté à ce film, on est vraiment immergé pendant toute la longueur. IMAX apporte un vrai plus totalement significatif : la taille de l’écran, l’image écrasant tous procédés actuelles (2K, 4K, 35mm), un relief d’une présence et d’une qualité fabuleuse (quasiment aucune perte de luminance), et aux meilleurs places, un son de ouf, puissant, clair, nette, précis, et très bien spécialisé (vive les ambiances). Mais on peut perdre certaines valeurs lorsque l’image est bafouée par des bandes noires, lorsque le film n’est qu’en DMR et tourné en simple 2k (on pense à The Dark Knight et à ses séquences monstrueuse en véritable IMAX).


REAL-D
Gaumont Disney Village à 15h00 (20/12/09)
Salle 1 : 630 places, écran 25 m.

J’avais prévu de le voir 2 fois, l’une en IMAX 3D 70mm/15perfos, et la seconde en numérique Real-D dans la salle 1 sur une base à peu près équivalente (25m) mais en SCOPE 2.39.
C’est dingue le monde. Étant sortie vers 13h10, la séance de 15h en salle 1 était déjà à moitié pleine (et en IMAX à 13h30 complète !). Journée jackpot pour Gaumont (notons qu’il est également diffusé dans la salle 2 de 374 places en 35mm). J’eus donc 2 petites heures de patiences avant la projection.
Seul dans la magnifique salle 1 d’une décoration sur les murs latéraux et sur le plafond de millions de loupiotes qui brillent comme des étoiles avec un jeu d’animation. Ça m’émerveille. J’ai donc eu tout le temps que je voulais pour choisir la bonne place, en fonction de la musique d’attente (qui était ouillement très forte !). La salle étant divisé en 2 par un pallier, je me suis plutôt placé en haut de la partit proche de l’écran. L’architecture de la salle étant parfaite et hors du commun (les murs ne sont pas parallèles, ils s’ouvrent vers l’écran) je suis pile dans l’axe de l’écran, à bonne hauteur donc. Et m’étant habitué violemment à la grande image IMAX beaucoup trop près de l'écran, en salle 1 j’étais loin d’avoir l’impression d’être trop près. Une fois assis, c’est là qu’on découvre que le confort IMAX n’a rien à voir, ici l’espace pour les jambes est divisé par 2. Puis j’ai passé le temps à me souvenir des précédentes séances que j’ai vécu dans ce multiplexe : The Island dans cette salle 1 en 2005 en 35mm avec un son majestueux (peut-être SDDS ?) ; le Pixar Là-haut en Real-D 3D en salle 9… et c’est tout… Le temps passe.
C’est à 14h15 que les premiers spectateurs entrent dans la salle. Puis en une demie heure, c'est-à-dire exactement 14h45, la salle 1 était complète : 630 personnes ! Je me souviendrais d’un groupe débarquant avec des lunettes IMAX.
Il est 15h00, démarrage pétant de la séance. Tiens la première partie est en 2.39, cool pour les FAs, mais moins cool pour toutes ces têtes coupées.
Il est 15h20, début du film. Houlà houlà houlà ! Qu’est-ce que c’est que ce volume ? Très faible. Bon okai, ils l'ont certainement optimisé pour les enfants, c’est vrai qu’on est le premier dimanche des vacances de noël et qu’on est juste à coté des parcs Disneyland, mais bon c’était bien trop limite. C’est 5 minutes après le début du film que le volume augmenta avec la main lourde (avec l'ère numérique qui commence et qui engendre des incompatibilités du matériel, certaines opérations sont réalisées manuellement). Oh vingt dieux, c’est une habitude dans cette salle ? D’une puissance absolue, un poile trop fort, insoutenable par moment. Heureusement on n’atteignait pas le niveau de décibels comme lors des concerts du U2 (ceux qui fond le plus de traumatisme sonore (perte d’audition, acouphène à vie, hyperacousie quotidienne) l’heure est grave faut se protéger !). Lourd équipement derrière la toile, de l’ELECTROVOICE, bon pour déglinguer la cervelle. Et en cabine, 'doit y avoir la tonne d'ampli avec un bon proc ! C'est très fort, mais au Gaumont le son est parfaitement maitrisé, super bien traité, une quantité d’ampli suffisante, des réglages optimaux… au top quoi. C’est juste que pour les gens du fond de la salle entendent les dialogues suffisamment fort, on est obligé de pousser au risque et péril des gens de devant, voilà tout. C’est bien là la magie de cette salle, le meilleur son que je n’ai jamais entendu (mieux qu'en IMAX !). Une salle qui a la total.
Et puis l’image : pour 25 m de base, la luminosité était pas mal, on sent que le NEC donne tout ce qu’il a. Ce qui est moins bien c’est le port des lunettes Real-D, du coup les couleurs penchent aux gris/vert, et la luminosité en prend un petit coup. On ne sent pas le 2K, la définition est très bonne, on ne voit pas les pixels ! On remarquera quelques images fantômes, mais vraiment très peu. Le film finit, j’en veux encore ! Même après 5h20 d’AVATAR. Bon descente vers l’écran, powaaa : juste immense, on se sent ridiculement petit.
Retour dans le hall : séance de 17h00 en IMAX complète, séance de 18h30 en numérique 3D complète, et séance de 18h00 en 35mm à moitié pleine.
En conclusion : j’ose le dire, j’ai préféré AVATAR en numérique 3D, dû en partie à ma place. Être mal placé dans une salle IMAX (trop près de l’écran, trop bas dans la salle) surtout avec l’écran rapproché, gâche tout le spectacle. Par exemple on voit un œil, une bouche, un nez, sans voir le visage globale, tout cela très bien défini, très bien éclairé, très bien nette, mais sans permettre d’apprécier au mieux l’image. Dommage. Un minimum de recul est largement souhaitable. En salle 1 ce n’est pas le numérique qui ma séduit, mais le son cumulé à une bonne image (quelque soit le format de projection) avec un recul convenable.


35mm
Megarama Besançon (22/12/09)
Salle 2 : 400 places, écran 17m.

Le film était programmé dans la grande salle, avec pas grand monde, ça ne m’a pas étonné. La séance dans la salle 3D (de 200 places) était complète !
Début de séance classique : médiavision, publicinex, FAs, et logo MEGARAMA.
Le film commence. Non, je n’ai quand même pas déjà oublié ce qu’est du son numérique compressé sur pellicule ? Ils rajoutent des dB dans les versions 3D ce n’est pas possible ! Ce fut limite convenable, dans cette grande salle. Ils ont l’habitude de tourner en DTS, et là, vu les sauts au raccord de bobines, c’était en SRD. Quand à l'image : couleurs vivent, luminosité puissante ! What Else ? Rien à voir avec la 3D assombri et verdâtre dû aux lunettes. La netteté était un must pour une copie argentique, j'ai vue pire (coco, Neuilly-sa-mère, Wall-E...). Cependant il y a toujours un flou qui apparait plus on s'éloigne dans le champ de vision, contrairement observé sur une copie numérique qui présente une netteté sur tous les plans.
La version 35mm restera la moins bonne de toutes les séances d’AVATAR que j’ai vécu.
Après ça moi je dis vive la 3D ! Pour ce genre de film bien entendu. On verra si les autres réalisateurs suivent derrière Cameron, on n’espère pas qu’ils nous refilent du fastfood mal cuit.


REAL-D
Gaumont Multiplexe Angers (26/12/09)
Salle 1 : 490 places, écran 22m.

J'ai passé une nouvelle séance d'AVATAR en 3D, cette fois dans le Gaumont Multiplexe d'Angers, (voir viewtopic.php?f=22&t=1842 MàJ photos effectué)
Alors, alors... Par où commencer... Ah ça y est :
Ce fut en Real-D de nouveau, dans la grande salle (489 places, toile 22m)
J'ai entendu parler sur le forum d'Images Fantômes... j'avais déjà visionné AVATAR deux fois en Real-D auparavant (Megarama Besançon salle 3, et Gaumont Disney Village salle 1) et à Disney Village le Ghosting ne se faisaient pratiquement pas : pas la moindre apparition d'une double image transparente... Mais dans ce Gaumont d'Angers... C'était quasiment sur tous les plans compliqués (c'est à dire où il y a une bonne profondeur et des éléments un peu partout sur les plans) Je n'ai pas compris à quoi est dû se genre de choses... Très étrange, entre deux cinémas utilisant le même procédé et de proportion presque équivalente, qu’on n’obtienne pas du tout le même résultat. Au GDV lorsqu’on retire les lunettes pour voir l’image sans obstacle, j'ai bien ressenti une luminosité poussé au maximum. Alors qu’à Angers rien de tel, état normal. Alors dès qu'on ajoute les lunettes, ouille que c'est dure de ne pas s'endormir, je plaisante, au bout de 30min nos yeux s'habituent. Coté son : fabuleux ! Encore une salle parfaite, qui, au basculement numérique a enfin montré toutes ses capacités acoustique et technique.


DOLBY 3D
Kinepolis Mulhouse à 11h00 (02/01/10)
Salle 5 : 350 places, écran 15m.

Mon dieu avant de déblayer la projection je voudrais d'abord parler de l'accueil de ce cinéma qui a totalement changer depuis cet été : quand on entre de ce gigantesque hall, on avait l'habitude de voir une multitude de caisses, avec des gens dedans qui nous vendaient le ticket en main propre. Aujourd’hui c'est une multitude de bornes automatiques... mais quand on n’a pas d'abonnement on va où ? oh... bon sang... qu'est-ce que je vois là bas :shock: j'ai été choqué et en même temps mort de rire... pour acheter ses places quand on a pas de carte Kinépolis, ils ont construit une sorte de supermarché dans le hall juste avant l'accès aux salles, donc les petites portes avec des flèche bleu pour y accéder, les dalles jaune/blanc parterre, et les bacs avec glaces et autres bouf du genre. Et après on passe à la caisse, exactement comme dans un magasin. Et la le mec demande "Vous avez pris tout ce qu'il vous fallait ?" ah ouais okai, maintenant on va au magasin Kinepolis, on ne va plus au cinéma kinepolis, MDR.
Bref. L'avantage d'y être allé à 11h c'est la place à 5.00€ pour de la 3D c'est cool ! On me prête les lunettes noir, rigides et légères au contrôle. Direction la salle 5 (346 places, 15m). La séance commence comme d’habitude : publicités et FAs... puis le film démarre... hou-là-là... très mal cadré, un fin contour noir autour de l'image, et distordu un peu dans tout les sens sur certaines parties, les contours font des léger zigzags :? Étrange pour une image DIGITAL. Bon, venons au fait : le Dolby 3D, je crois que c'est la meilleure technologie de relief. Il bouffe pas mal de luminosité mais garde une parfaite colorimétrie, ça ne vire pas au verdâtre comme le Xpand, ou le real-D. l'effet de 3D est vraiment parfait ! bien ressentie, bien délimité, bien nette. Peut-être à cause de la taille de la salle pas très grande (pourquoi le Kinepolis de Mulhouse ne veut pas équiper sa grande salle de 735 places en 3D avec son bel écran de 24 m ?!). Et de plus, petite salle dit petit son, non en fait c’est au choix de l’opérateur : ouille sa ne m'a pas frétillé les tympans. Largement pas assez fort. Pourtant ces salles sont dites THX avec du matos de rêve, je ne vois pas ce qu’ils les en empêchent de mettre du son ! Voilà la séance se termine (2h41 équivaut à 15min pour moi ;-) bah oui).


NUMERIQUE (HDDC)
Kinepolis Mulhouse à 14h00 (02/01/10)
Salle 8 : 735 places, écran 24m.

Direction la salle 8 (la plus grande salle du multiplexe). Wouah le couloir est blindé pour la séance de 14h & 15h pour Avatar toutes deux en 3D ! Mais ma salle de 735 places n'était remplie qu'au trois quart. La salle étant divisé par un palier, au trois quart de la salle en partant du haut, tous les spectateurs étaient fourrés en haut, laissant 200 places vides dans la partie proche de l’écran (à une 15aine de mètres tout de même). Pas de problème donc pour trouver une place centrale dans cette partie de la salle. En ce qui concerne les horaires de séance, on s’attend à voir les pubs à 13h45 comme d’habitude, pas cette fois. Ce fut 14h05 que le film démarra, cash, sans première partie. Cool, ils arrêtent la pub ? Ce serait génial ça. Et c’est l’immense et époustouflante image lumineuse qui éclate les yeux. Couleurs, définition, netteté, fluidité, luminosité, tout ça au top ! Puis le son, alors loin d’être aussi fort qu’en salle 1 du Gaumont Disney Village, mais y en avait assez dans le sac. Toutefois à craindre pour ceux du fond.
Séance plaisir, la dernière… Non, j’ai dis la dernière ? Oh, ça va être dur de se déshabituer d'AVATAR tous les jours, je suis triste, la petite larme. Mais on s’attend à une ressortie cet été hé hé ! ;-).


IMAX DIGITAL 3D
Gaumont Disney Village à 13h20 (29/08/10)
Salle 11 : 570 places, écran 25m.


Retrouvez ma séance ici de la Special Edition d'Avatar.


/!\ The Adventure Of Avatar It's Finished /!\

Du Grand cinéma, enfin, on va dire du Gros cinéma.
Modifié en dernier par vekoma le mar. 11 juin 2013 - 22:38, modifié 23 fois.

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3515
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » ven. 18 déc. 2009 - 23:49

Pour moi, vu en Xpand et en 35mm.

3D, bof, terne, gris, fade mais relief agréable... encore quelques doutes sur des effets de scintillement, netteté parfois étrange de certains éléments brillants, ou flous d'avant/arrière plan pas "beaux"... je crois que c'est très subjectif !

2D 35mm : ho les jolies couleurs, oh la jolie lumière ! Oh que les cieux sont bleus, oh que ce soleil paraît naturel... j'exagère ?

Red_Jack

Avatar du membre
Messages : 634
Enregistré le : lun. 16 nov. 2009 - 18:02

Message » ven. 18 déc. 2009 - 23:56

vekoma a écrit : Petite anecdote concernant ma séance : je pensais que les freezes ne se produisaient que sur les jeux vidéos, et bien non, un gros freeze en plein milieu du film, l'image ce bloque et le son reste coincé fort, de quoi devenir sourd si personne ne se bouge; par chance le film reprend au bout de 3 min, mais 10 minutes plus tôt dans la lecture.

Déjà eu le problème sur mon serveur, la cause, j'ai stoppé un ingest brutalement, j'avais zappé que mon serveur tournait et j'ai coupé par le disjoncteur. Le film n'apparaissant pas dans mes shows, j'ai relancé la copie qui s'est terminée normalement. Lors de la lecture ça a complètement buggé comme toi.
Projeter
1. Avoir l’idée de faire.
2. Faire des projets.
3. Jeter, diriger en avant.
4. Tracer sur un plan en suivant certaines règles géométriques.
5. Diriger des rayons de lumière ou des images lumineuses.
Se projeter
1. Paraître en avant.

Red_Jack

Avatar du membre
Messages : 634
Enregistré le : lun. 16 nov. 2009 - 18:02

Message » sam. 19 déc. 2009 - 0:03

Coeur Noir a écrit :j'exagère ?

Je suis d'accord, on a quand même l'impression de porter des lunettes de soleil c'est vrai
Projeter
1. Avoir l’idée de faire.
2. Faire des projets.
3. Jeter, diriger en avant.
4. Tracer sur un plan en suivant certaines règles géométriques.
5. Diriger des rayons de lumière ou des images lumineuses.
Se projeter
1. Paraître en avant.

vekoma

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 4901
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Message » sam. 19 déc. 2009 - 0:09

en fait il ne faut pas regarder l'image sans les lunettes, il faut dès le début s'habituer à la luminosité projeté, au bout de 20min je n'avais plus de gène, une fois dans l'action.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6911
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » sam. 19 déc. 2009 - 0:11

Pas encore vu le film,mais je l'ai projeté. En 35 mm, et en 3D RealD dans deux salles différentes.
Sur un écran modeste, le contrat de la 3D est à peu près remplit, elle est efficace et assez pertinente pour ce qu'on peut en voir d'une cabine. Sur un grand écran, le point n'est pas au top (j'ai pourtant assisté aux réglages..) et il me semble que le relief, pour être réaliste est aussi affaire de proportions. Et là, c'est peut-être too much.
Mais pour être honnête, cela ne me bluffe plus, ce fameux relief comme je le craignais il y a quelques posts. Je suis bien plus épaté par la cohabitation des acteurs réels dans leur décors CGI avec personnages eux même de synthèse, très au dessus de ce que proposait Georges Lucas. A mon gout... Et ça, on le perçois très bien en 2D sur une copie 35 mm lumineuse en comparaison au système Real D.
Pour le reste, toujours pour ce qu'on en voit d'une cabine, si vous lisez un peu de S.F. et pas mal de B.D. c'est tout de même très classique. Ce n'est pas péjoratif, j'adore les grands classiques, mais bon voilà quoi. Sinon c'est parti pour être un petit carton tout de même ce truc là.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3515
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » sam. 19 déc. 2009 - 1:36

Je suis bien plus épaté par la cohabitation des acteurs réels dans leur décors CGI avec personnages eux même de synthèse, très au dessus de ce que proposait Georges Lucas.
Tutafé. La première apparition de l'Avatar de Sigourney m'a bluffé...
si vous lisez un peu de S.F. et pas mal de B.D. c'est tout de même très classique
Tutafé aussi. Ratisser large dans les sources d'inspiration pour que ça parle au plus grand nombre ?
Sinon c'est parti pour être un petit carton tout de même ce truc là.
Ah bon ? On verra demain soir... enfin ce soir quoi.
en fait il ne faut pas regarder l'image sans les lunettes
Je n'avais pas triché - mais le manque de lumière est particulièrement dommageable dès les premières scènes en extérieur...

Avatar m'a donné envie de revoir... Dark Crystal et Gorilles dans la Brume

vekoma

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 4901
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Message » sam. 19 déc. 2009 - 11:29

j'espère que sa va aller pour le 1er week end, dans certaines régions, à cause de la neige, les accès sont bloqués. surtout dans la mienne... je n'ai pas pu aller voir en 35mm stapre!

Stephane

Messages : 1366
Enregistré le : mar. 25 déc. 2007 - 22:23

Message » sam. 19 déc. 2009 - 17:56

MK2 bibliothèque salle B

A par ce manque de luminosité et le coté classique de l' histoire j' en suis sorti emerveillé.
Tu me plais tellement que, quand il t'arrive de n'être pas jolie, je te trouve belle.

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » sam. 19 déc. 2009 - 23:58

Alors moi, Avatar, je ne l'ai pas encore vu vraiment, mais j'ai fait plusieurs projections, tantôt avec le système X-Pand, tantôt avec le système Dolby 3D.
Si je devais comparer les deux, je dirais que l'effet de relief est très fort dans les deux cas, par contre je trouve qu'avec les lunettes actives X-Pand on a parfois un impression de " scintillement " un peu désagréable, les lunettes sont lourdes sur le nez et elles " bouffent " 70% de la lumière...
Avec le système Dolby 3D, pas de scintillement, des lunettes beaucoup plus légères, et qui laissent passer ( il me semble ) plus de lumière...
Je n'ai pas encore vu de projection en Real-D sur écran métallisé.
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

proj

Messages : 786
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Message » dim. 20 déc. 2009 - 0:42

Madison : les lunettes Dolby bouffent plus de lumière que les Xpand.

Chez nous, on joue "Avatar" en 3 D sur un écran scope de 20 mètres de base. Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins : c'est juste atrocement sombre (Xpand).

En Dolby 3 D, on est sur un écran scope de 16 mètres de base et c'est vraiment l'extrême limite : ce serait vraiment déraisonnable de passer à un écran plus grand.

C'est la faiblesse du système dolby 3 D : une efficacité lumineuse vraiment très faible (perte de 85 % de lumière).

Red_Jack

Avatar du membre
Messages : 634
Enregistré le : lun. 16 nov. 2009 - 18:02

Message » dim. 20 déc. 2009 - 13:48

Quel est ton proj Proj ? :lol:
Projeter
1. Avoir l’idée de faire.
2. Faire des projets.
3. Jeter, diriger en avant.
4. Tracer sur un plan en suivant certaines règles géométriques.
5. Diriger des rayons de lumière ou des images lumineuses.
Se projeter
1. Paraître en avant.

proj

Messages : 786
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Message » dim. 20 déc. 2009 - 14:02

Des Barcos DP 3000.

Red_Jack

Avatar du membre
Messages : 634
Enregistré le : lun. 16 nov. 2009 - 18:02

Message » dim. 20 déc. 2009 - 14:37

Et tu as quelle lampe ? Spec Barco DP3000 : Lamp power: 1.5kW - 7kW

Je dois mettre les watts sur mon DP90 !
Projeter
1. Avoir l’idée de faire.
2. Faire des projets.
3. Jeter, diriger en avant.
4. Tracer sur un plan en suivant certaines règles géométriques.
5. Diriger des rayons de lumière ou des images lumineuses.
Se projeter
1. Paraître en avant.

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » dim. 20 déc. 2009 - 19:37

proj a écrit :Madison : les lunettes Dolby bouffent plus de lumière que les Xpand.

Vraiment ???
Alors c'est peut-être vrai d'un point de vue strictement technique, mais moi j'ai quand même eu l'impression contraire... Enfin, j'imagine que plusieurs paramètres peuvent entrer en jeu dans ce ressenti... 003654
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "