En numérique, l'image est projetée en 24 image/second en flux lumineux continu ?

Mozmer

Auteur du sujet
Messages : 8
Enregistré le : lun. 15 oct. 2018 - 9:42

En numérique, l'image est projetée en 24 image/second en flux lumineux continu ?

Message » lun. 2 déc. 2019 - 16:03

Bonjour à tous,

ma question me semble un peu bête, mais je voulais avoir confirmation qu'en cinéma numérique l'image était bien projetée en 24 images par seconde via un éclairage lumineux constant. Et donc sans obturation (à la différence de la double obturation du 35mm).

Et si c'est bien le cas, y a t'il des techniques qui ont été mise en place pour remplacer l'obturation ? Ou si, l'image se rafraichissant d'elle même et l'obturation inter image étant de fait obsolète, la seconde obturation visant à jouer sur la persistance rétienne a aussi été mise de coté pour simplifier le processus sans plus de compensation.

Merci de vos réponses !

rappa

Messages : 353
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » mar. 3 déc. 2019 - 17:49

Je vais laisser les spécialistes répondent précisément, mais oui c'est du flux lumineux constant.
Les micro-mirroirs oscillent en permanence pour renvoyer l'énergie lumineuse adéquate, et je suppose qu'il modifier leur fréquence d'oscillation tous les 24e de seconde pour s'adapter à la nouvelle frame.
Par contre je ne sais pas si l'entièreté de la puce change à l'instant t où s'il s'agit d'un balayage un peu comme dans le cas de la vidéo à encodage progressif.
Il me semblait que toute la frame changeait au même moment, mais je crois qu'un intervenant ici-même m'avait dit le contraire (j'ai un peu honte, je ne m'en souviens pas).

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3778
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mer. 4 déc. 2019 - 15:59

Ouep, je me souviens de la discussion, la question était de savoir si les micro-miroirs sont en permanence en mouvement ou s'ils changent de position à la cadence de projection…

…je penche pour la seconde proposition.

Tomek

Messages : 131
Enregistré le : sam. 7 déc. 2013 - 19:07
Localisation : Montgeron - Region Parisienne

Message » mer. 4 déc. 2019 - 16:15

Si quelqu’un possède une caméra qui permet de filmer à un frame rate très élevé (certains téléphones le font aussi), il suffirait de filmer l’écran pour voir ce qui se passe. C’est même possible que quelqu’un l’ai deja fait sur YouTube.

Je pense qu’il y a une sorte de balayage pour passer d’une image à l’autre (c’est le cas sur les écrans LCD). Si tous les pixels devaient changer d’état simultanément, il faudrai trop de pistes entre le DMD et le reste de l’électronique du projecteur pour commander tout ça.

rappa

Messages : 353
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » mer. 4 déc. 2019 - 18:34

Après les projos de d-cine sont assez mastoc. On peut imaginer qu'il y a plein de trucs dedans :mrgreen:
Par contre il est certain que les micro-mirroirs oscillent à très haute fréquence pour pouvoir moduler l'intensité lumineuse renvoyée.
Pas bête l'idée de filmer l'écran à très haute fréquence. Mais il faut une sacrée bonne caméra, capable d'envoyer de la très haute fréquence en condition lumineuse difficile.

Victoria5

Messages : 656
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » jeu. 5 déc. 2019 - 8:32

Ben si quelqu'un a une Phantom à Noël, qu'il se propose de faire la captation en question. :mrgreen:

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3778
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » sam. 7 déc. 2019 - 16:45

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Digital ... Processing
et
https://electronics.howstuffworks.com/dlp2.htm

réponse partielle : les micro-miroirs bougent jusqu'à 5000× par seconde, entre position OFF ( noir ) et ON ( blanc ). Selon que le mouvement est davantage orienté vers la position ON ou la position OFF on a un gris très clair ou un gris très foncé.

Ça n'a pas l'air d'exclure la possibilité qu'un micro-miroir puisse être en position fixe sur ON ou OFF, le mouvement des miroirs n'étant nécessaire que pour les 10 ou 12 bits de nuances intermédiaires.

Dans nos projos on a un DMD par primaire RVB, chacun produit une image en niveaux de gris par primaire. Les trois re-combinées produisent l'image toutes couleurs projetée.

Alors pour quelle⋅s raison⋅s n'a-t-on jamais un noir total ? ( empiriquement, je vois bien qu'on n'a pas de vrai noir en tout cas ).