Séries TV

Actualité | Société | TV | Musique | Sport | Animaux | Nature | Littérature | etc..
Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Re: Séries TV

Message » lun. 2 déc. 2013 - 13:25

Planète sauvage a écrit :euh......
- magnum
- starsky et hutch
- dallas ( .... )

Ah mais si on peut citer celles qu'on regardait étant enfant, alors moi j'avoue avoir beaucoup suivi :
- Drôles de Dames
- Starsky et Hutch
- Super Jaimie ( c'était mon héroïne préférée :D ! )
- L'homme qui valait trois milliards
- Hulk ( un peu... Mais c'était chiant en fait, c'était toujours pareil : et il se transformait systématiquement 2 fois dans chaque épisode, et toujours exactement au même timing :shock: ! )
- Zorro.

J'en oublie sûrement...
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

movie

Avatar du membre
Messages : 216
Enregistré le : jeu. 3 mai 2012 - 23:26

Message » lun. 2 déc. 2013 - 13:27

Dans les séries passées il y a Carnival qui est prenant.

Enfin, ils se sont arrêtés à la deuxième saison (pratique quand on ne peut s'arrêter d'enchainer les épisodes).
99,9% de ce qu'il y a écrit ci-dessus n'est pas fiable, vous êtes prévenus.

musidora

Messages : 989
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » lun. 2 déc. 2013 - 13:35

Madison a écrit :
Planète sauvage a écrit :euh......
- magnum
- starsky et hutch
- dallas ( .... )

Ah mais si on peut citer celles qu'on regardait étant enfant, alors moi j'avoue avoir beaucoup suivi :
- Drôles de Dames
- Starsky et Hutch
- Super Jaimie ( c'était mon héroïne préférée :D ! )
- L'homme qui valait trois milliards
- Hulk ( un peu... Mais c'était chiant en fait, c'était toujours pareil : et il se transformait systématiquement 2 fois dans chaque épisode, et toujours exactement au même timing :shock: ! )
- Zorro.

J'en oublie sûrement...


Ah oui, si on va dans les trucs qu on regardait enfants, je dois avouer avoir suivi:
plein de trucs animés dont les merveilleuses cités d or, les mondes engloutis et puis tous les trucs de récré A2. :D
Les années colleges. :o
et aussi Starcky et Hutch (c était le dimanche avant ou apres Shérif fais moi peur), on regardait avec mon frangin et mon papa (larme nostalgique)
Super Jaimie je ne me souviens pas. :?:

J avoue que j y accorde la valeur d une madeleine de Proust, pas plus, pas moins non plus. :wink:
Modifié en dernier par musidora le lun. 2 déc. 2013 - 14:04, modifié 1 fois.

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » lun. 2 déc. 2013 - 13:40

affiche-cine a écrit :J'ai pas mal de mépris pour les séries, chronophages et sans compensation.
Le formatage y est terrible, même chez HBO. On y retrouve les même gimmicks narratifs, la même fausse audace.
Et quand elles sont bonnes au début, ça part en eau de boudin rapidement. Je crois que le principe même de la série est en cause : les créateurs eux-mêmes ne savent pas où ils vont.

musidora a écrit :J ai envie de dire tout le contraire. Que c est certes chronophage mais qu il n y a que le format série qui permet une certaine narration, qu il y a des histoires qui ne se racontent qu avec une connaissance étroite du passé des personnages.

Merci, Musidora, d'équilibrer la balance derrière les posts ( toujours un poil extrêmes :mrgreen: ) d'Affiche-ciné, je suis 100% d'accord avec toi !
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » lun. 2 déc. 2013 - 18:50

Madison a écrit :Merci, Musidora, d'équilibrer la balance derrière les posts ( toujours un poil extrêmes :mrgreen: ) d'Affiche-ciné, je suis 100% d'accord avec toi !


Moi aussi, je suis 100% d'accord avec toi, Madison, même si c'est un poil extrême :mrgreen: .

musidora

Messages : 989
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » lun. 2 déc. 2013 - 23:33

:P

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » lun. 2 déc. 2013 - 23:58

musidora a écrit :J ai envie de dire tout le contraire. :mrgreen: Que c est certes chronophage mais qu il n y a que le format série qui permet une certaine narration, qu il y a des histoires qui ne se racontent qu avec une connaissance étroite du passé des personnages. L épisode fait l économie de la charactérisation des personnages (qu on connait deja bien) pour se consacrer a l histoire ou au contraire chaque épisode permet d aller un peu plus loin dans la connaissance du personnage, permet de le complexifier ou dans le meilleur des cas, les deux.
Evidemment, il y a toujours des séries qui trainent en longueur ou l on n a rien a dire. Ou des saisons "en trop", faites uniquement pour exploiter le filon (de meme que pour les films a suite). Mais les séries, c est comme le vin: les bonnes séries se bonifient avec le temps, les mauvaises tournent rapidement au vinaigre et ne méritent pas qu on s y intéresse ni qu on n en parle.


J'avais tendance à penser comme toi mais maintenant, je pense que la longueur du "mètrage" n'est qu'une béquille pour les réalisateurs/créateurs de séries médiocres. Chez les grands cinéastes, en trois plans ton personnage est caractèrisé. Ca me fait penser à la série Minuscule où les insectes (en images de synthèse) n'ont aucune expression (comme Clint Eastwood) mais la réalisation te fait comprendre clairement ce qu'ils pensent ou ressentent et ça, c'est le cinéma. Alors que les séries ne se sont toujours pas réellement détachées des bases du sérial.
Aujourd'hui, je valorise énormément la clareté, la concision, la précision au cinéma. Raison pour laquelle je place très haut des films comme History of Violence, Detour, L'énigme du Chicago Express, L'homme léopard, Bambi... Ils sont tous d'une littéralité étincellante.

musidora a écrit :Y a"Shérif fais moi peur" dans la premiere liste qui me pique les yeux


Dans cette série, j'aimais beaucoup le traitement l'unité de lieu avec une idée de territoire très forte, quelque chose lié à l'histoire de l'Amérique et du Western.

ola

musidora

Messages : 989
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » mar. 3 déc. 2013 - 0:15

affiche-cine a écrit :
musidora a écrit :J ai envie de dire tout le contraire. :mrgreen: Que c est certes chronophage mais qu il n y a que le format série qui permet une certaine narration, qu il y a des histoires qui ne se racontent qu avec une connaissance étroite du passé des personnages. L épisode fait l économie de la charactérisation des personnages (qu on connait deja bien) pour se consacrer a l histoire ou au contraire chaque épisode permet d aller un peu plus loin dans la connaissance du personnage, permet de le complexifier ou dans le meilleur des cas, les deux.
Evidemment, il y a toujours des séries qui trainent en longueur ou l on n a rien a dire. Ou des saisons "en trop", faites uniquement pour exploiter le filon (de meme que pour les films a suite). Mais les séries, c est comme le vin: les bonnes séries se bonifient avec le temps, les mauvaises tournent rapidement au vinaigre et ne méritent pas qu on s y intéresse ni qu on n en parle.


J'avais tendance à penser comme toi mais maintenant, je pense que la longueur du "mètrage" n'est qu'une béquille pour les réalisateurs/créateurs de séries médiocres. Chez les grands cinéastes, en trois plans ton personnage est caractèrisé. Ca me fait penser à la série Minuscule où les insectes (en images de synthèse) n'ont aucune expression (comme Clint Eastwood) mais la réalisation te fait comprendre clairement ce qu'ils pensent ou ressentent et ça, c'est le cinéma. Alors que les séries ne se sont toujours pas réellement détachées des bases du sérial.
Aujourd'hui, je valorise énormément la clareté, la concision, la précision au cinéma. Raison pour laquelle je place très haut des films comme History of Violence, Detour, L'énigme du Chicago Express, L'homme léopard, Bambi... Ils sont tous d'une littéralité étincellante.

musidora a écrit :Y a"Shérif fais moi peur" dans la premiere liste qui me pique les yeux


Dans cette série, j'aimais beaucoup le traitement l'unité de lieu avec une idée de territoire très forte, quelque chose lié à l'histoire de l'Amérique et du Western.

ola


Oui je comprends pour le concision et la clarté, bien sur, mais tu sais, parfois j aime lire des nouvelles, parce que le theme si prete, parce qu il n y a rien a ajouter, parce que c est limpide et que plus de mots gacherait la chose.
Pourtant j aime aussi me délecter d un treeees long roman, ou je suis a la fois impatiente de savoir la suite et en meme temps, je ne peux m empecher de redouter de voir le nombre de pages diminuer de plus en plus, annoncant la fin proche d une intimité avec des personnages, annoncant la fin d un moment partagé avec les personnages et avec l histoire.
Je pense que chaque objet filmique a besoin de son propre tempo. Et qu il y a des nouvelles meilleures que des pavés, de meme qu il y a des pavés lourdingues, des nouvelles pauvres, des romans de 500 pages merveilleux. Et que si c est mauvais, ca peut etre parce que le tempo est mauvais dans chacun des cas. Et qu il n y a pas de bon et de mauvais format a la base dans l art. Il y a des oeuvres picturales qui nécessitent d avoir des metres de larges et d autres qui ont besoin d un petit format pour s exprimer dans toutes leurs forces, il y a des symphonies extraordinaires et des petits airs composés pour deux instruments merveilleux. Mais il y a aussi une chose que les arts du temps ont de commun: ils se pretent merveilleusement bien a la variation. Prendre le luxe du temps, pour pouvoir exprimer la nuance, pour démolir le cliché, pour trouver une autre harmonie que celle qui vient en premier a l oreille ou a l idée.
Bon, je n ai pas encore trouvé tout cela en meme temps dans une série unique, mais je n ai pas vu grand chose, encore. Il y a du potentiel en tout cas, j en suis sure.

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Message » mar. 3 déc. 2013 - 0:59

Chez les grands cinéastes,


Pourrais-tu en citer quelques uns ? Parce que quand
on évoque des "grands" cinéastes je ne suis pas certain
du tout qu'on parle des mêmes personnes.

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » mar. 3 déc. 2013 - 9:35

musidora a écrit :Oui je comprends pour le concision et la clarté, bien sur, mais tu sais, parfois j aime lire des nouvelles, parce que le theme si prete, parce qu il n y a rien a ajouter, parce que c est limpide et que plus de mots gacherait la chose.
Pourtant j aime aussi me délecter d un treeees long roman, ou je suis a la fois impatiente de savoir la suite et en meme temps, je ne peux m empecher de redouter de voir le nombre de pages diminuer de plus en plus, annoncant la fin proche d une intimité avec des personnages, annoncant la fin d un moment partagé avec les personnages et avec l histoire.
Je pense que chaque objet filmique a besoin de son propre tempo. Et qu il y a des nouvelles meilleures que des pavés, de meme qu il y a des pavés lourdingues, des nouvelles pauvres, des romans de 500 pages merveilleux. Et que si c est mauvais, ca peut etre parce que le tempo est mauvais dans chacun des cas. Et qu il n y a pas de bon et de mauvais format a la base dans l art. Il y a des oeuvres picturales qui nécessitent d avoir des metres de larges et d autres qui ont besoin d un petit format pour s exprimer dans toutes leurs forces, il y a des symphonies extraordinaires et des petits airs composés pour deux instruments merveilleux. Mais il y a aussi une chose que les arts du temps ont de commun: ils se pretent merveilleusement bien a la variation. Prendre le luxe du temps, pour pouvoir exprimer la nuance, pour démolir le cliché, pour trouver une autre harmonie que celle qui vient en premier a l oreille ou a l idée.
Bon, je n ai pas encore trouvé tout cela en meme temps dans une série unique, mais je n ai pas vu grand chose, encore. Il y a du potentiel en tout cas, j en suis sure.


J'agrée à tout ce que tu écris... mais en pratique, les cinéastes / créateurs de séries TV sont très peu nombreux à savoir gérer une narration au long court. C'est un sujet qui à déjà été longuement abordé ici, je me suis souvent insurgé contre la nouvelle durée standard des film américains, longue, longue, longue... Il est évident (pour moi) qu'un C. Nolan noie ses films dans la durée, la narration en patit, la structure en patit et, dans Dark Knight Rises en particulier la portée politique en patit. Nolan est-il un grand réalisateur ? Je crains qu'on ne le sache jamais, pas tant que quelqu'un ne l'aura pas obligé à faire des films de 1h40.

Nostromo, attention à ne pas déclencher la machine à liste (que ce topic suscite)... Mes grands réalisateurs sont, en vrac :

Fritz Lang, FW Murnau, Hitchcock, Bruno Dumont, Brian de Palma, Werner Herzog, James Cameron, Michael Curtiz, Billy Wilder, Robert Wise, John Ford, H Hawks, David Cronenberg, Clint Eastwood, Raoul Walsh, John Carpenter, Jean Grémillon, Marcel Carné, Clouzot, Manckiewiz, W Wellman, Jacques Tourneur, O. Welles, Kubrick, Gus Van Sant, A. Sokourov, H Korine, Jules Dassin, H. Hattaway, T. Kitano, Kurosawa (les 2), Ozu, Tarantino, Godard, Terence Fisher, Dreyer, S Leone, Delmer Daves, V Fleming, Lubitsh, Eisenstein, King Vidor, Woody Allen, Les frères Coen (1 fois sur 2 :-)), David Lynch, Preminger, Minelli, Aldrich et bien d'autres...

ola pour eux, ils sont le ciment de mon amour pour le cinéma.

Certains ne sont pas dans la liste car je ne connais pas assez bien leur oeuvre.

musidora

Messages : 989
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » mar. 3 déc. 2013 - 10:28

affiche-cine a écrit :
musidora a écrit :Oui je comprends pour le concision et la clarté, bien sur, mais tu sais, parfois j aime lire des nouvelles, parce que le theme si prete, parce qu il n y a rien a ajouter, parce que c est limpide et que plus de mots gacherait la chose.
Pourtant j aime aussi me délecter d un treeees long roman, ou je suis a la fois impatiente de savoir la suite et en meme temps, je ne peux m empecher de redouter de voir le nombre de pages diminuer de plus en plus, annoncant la fin proche d une intimité avec des personnages, annoncant la fin d un moment partagé avec les personnages et avec l histoire.
Je pense que chaque objet filmique a besoin de son propre tempo. Et qu il y a des nouvelles meilleures que des pavés, de meme qu il y a des pavés lourdingues, des nouvelles pauvres, des romans de 500 pages merveilleux. Et que si c est mauvais, ca peut etre parce que le tempo est mauvais dans chacun des cas. Et qu il n y a pas de bon et de mauvais format a la base dans l art. Il y a des oeuvres picturales qui nécessitent d avoir des metres de larges et d autres qui ont besoin d un petit format pour s exprimer dans toutes leurs forces, il y a des symphonies extraordinaires et des petits airs composés pour deux instruments merveilleux. Mais il y a aussi une chose que les arts du temps ont de commun: ils se pretent merveilleusement bien a la variation. Prendre le luxe du temps, pour pouvoir exprimer la nuance, pour démolir le cliché, pour trouver une autre harmonie que celle qui vient en premier a l oreille ou a l idée.
Bon, je n ai pas encore trouvé tout cela en meme temps dans une série unique, mais je n ai pas vu grand chose, encore. Il y a du potentiel en tout cas, j en suis sure.


J'agrée à tout ce que tu écris... mais en pratique, les cinéastes / créateurs de séries TV sont très peu nombreux à savoir gérer une narration au long court. C'est un sujet qui à déjà été longuement abordé ici, je me suis souvent insurgé contre la nouvelle durée standard des film américains, longue, longue, longue... Il est évident (pour moi) qu'un C. Nolan noie ses films dans la durée, la narration en patit, la structure en patit et, dans Dark Knight Rises en particulier la portée politique en patit. Nolan est-il un grand réalisateur ? Je crains qu'on ne le sache jamais, pas tant que quelqu'un ne l'aura pas obligé à faire des films de 1h40.


Mais c est pas parce que Nolan fait des films trop longs pour lui que tous les films de 2 heures sont trop longs, non?
Je ne vois pas comment Mon oncle d Amérique pourrait faire 1h40. Pour chaque narration son tempo, pas de dictature de "la bonne durée". (:

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7031
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mar. 3 déc. 2013 - 10:43

ooh :cry: y'a de l'eau dans le gaz entre musidora et affiche-ciné... :wink:
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

penny-lane

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » mar. 3 déc. 2013 - 10:43

Je trouve aussi que la plupart des films de plus de 2 heures sont trop longs. MAIS, dans le cas d'une série, ce n'est pas du tout la même temporalité, puisque les épisodes rythment la chose et rendent le tout beaucoup plus facile à voir ...

Pour reprendre l'exemple de Kurasawa, Shokuzai est beaucoup plus digeste en série de 5 fois 1 heure que dans sa version ciné (montée juste pour la France, parce que les français pensent que seuls les films de cinéma sont bien, et pas les séries TV, N'EST-CE PAS?) en deux films de 2h et 2h30 !

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7031
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mar. 3 déc. 2013 - 10:54

Tu as vu les montages télé? Il parait qu'il y a quelques flashback en plus...

Au fait, j'ai cherché Garth's Marengih's (merci, je connaissais quelques photos de la série, mais je ne l'avais pas vraiment repérée...) mais je n''ai le sous-titre que pour seulement deux épisodes...
Et mon niveau d'anglais est absolument... euh "the soul in the table!" (l'âme-en-table)
Pour le moment, mon gag préféré est dans les premières minutes (l'héroine qui se penche pour caresser un chat juste avant que l'accessoiriste lui envoie... Gnarf.. :P .)



(quoi que, avec des sous-titres anglais, je pourrais encore m'en tirer. C'est ainsi que je compte voir le Bernie avec Jack Black...)
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

penny-lane

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » mar. 3 déc. 2013 - 11:02

Heu en fait pour tout te dire je n'ai pas eu le courage d'aller voir la version ciné, car trop long, et les séances collaient pas, donc je sais pas trop :mrgreen:

Garth Marenghi's Darkplace c'est juste génial ! Je crois que j'avais trouvé les sous-titres pour tous les épisodes, je cherche ce soir chez moi