Cinéma les Fauvettes, vers la fin des reprises restaurées ?

Tout ce qui concerne les salles de cinéma...
affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2435
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Re: Cinéma les Fauvettes, vers la fin des reprises restaurée

Message » lun. 2 janv. 2017 - 21:30

Keurdelion a écrit :
musidora a écrit :
affiche-cine a écrit :Et quand tu dis "il ne doit rien à personne", c´est purement une vision capitalistique. Moi je pense qu´il doit beaucoup à tout le monde, de son institutrice de cp à son ouvreuse des années 80, c´est ma vision morale.


Voila. Exactement. Puis en ne parlant que de sous, il n y a pas d homme d affaire qui ne doive sa richesse qu a lui-meme. Je me demande si ce ne sont pas les seuls gens qui n ont jamais créé aucune richesse: les dirigeants, hommes d affaire, banquiers,...

Eh bien, nous allons commencer 2017 par un retour aux sources de notre société : La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.

On y lit à son article 13 : Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Ceci veut tout simplement dire que chacun paie de l'impôt en fonction de ses capacités à en payer.
Dans le cas présent, Jérôme Seydoux paie de l'impôt sur le revenu, et très certainement beaucoup plus que nous, il paie vraisemblablement de l'ISF, et ses sociétés paient de l'impôt sur les sociétés en fonction de leurs bénéfices.
C'est ce que l'on pourrait appeler un gros contribuable.
Personnellement, je considère qu'il fois qu'il a payé tout ceci, il n'a plus de dette envers la société et utilise librement son argent comme il le souhaite. C'est pas plus compliqué.


Mais pourquoi réduis-tu tout à l'argent ? Il y a d'autres valeurs, tu sais...

Et même si on considère la question sous cet angle, on ne t'a peut-être pas dit mais les puissants s'organisent pour payer le moins d'impôts possible, ils se paient des conseillers fiscaux qui organisent leur "allégement fiscal" grâce à des niches et à des montages aux marges de la légalité. Un ex-ami, avocat fiscaliste fait ça pour des gens très célèbres et très riches, un jour, je lui ai demandé si ces montages pourraient me bénéficier à moi aussi si je le souhaitais. Réponse : "Ha non, tu n'es pas assez riche pour que ce soit intéressant" 2296

Donc, le non-endettement de ces gens, qu'il soit financier ou moral est trèèèès discutable.

Keurdelion

Messages : 464
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » lun. 2 janv. 2017 - 23:45

Je ne réduis pas tout à l'argent, je te rappelle simplement ta remarque en début de sujet.
affiche-cine a écrit :Bravo l'esbrouffe ! C'était à prévoir...

La Seydoux Company est une entreprise capitaliste comme une autre, elle aurait pu financer une salle déficitaire et en faire la vitrine de ses films "restaurés en numérique", idée d'autant plus judicieuse que l'établissement se trouve en face de la Fondation Pathé Seydoux. Cela aurait naturellement fait un pôle cinéma de patrimoine.
Mais non, ce n'était qu'un positionnement d'économie de marché qui vise à maximiser le profit à court terme. Ca ne marche pas assez, zou, on change.

C'est donc bien une affaire d'argent cette reconversion de la programmation des Fauvettes, toi-même l'a souligné.
Notre divergence vient juste du fait que tu trouves normal d'entretenir une salle déficitaire, et pas moi.

petitG

Avatar du membre
Messages : 177
Enregistré le : mer. 4 mars 2015 - 19:23
Localisation : Lyon

Message » lun. 2 janv. 2017 - 23:51

Il y a beaucoup de sociétés qui ont des boutiques "flagship" à des endroits stratégiques mais avec des loyers stratosphériques qui font que ces boutiques là seront toujours déficitaire. Mais pour l'emplacement, pour la pub et la visibilité, elles le font quand même. Beaucoup d'Apple Store, le McDo de Lyon Bellecour, ...

Après je ne connais pas assez bien Paris et la localisation de ce cinéma pour savoir si ça s'y préterai.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6931
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 2 janv. 2017 - 23:55

Oui les salles déficitaires sont légions dans les circuits, ils mesurent leur rentabilité à échelle de réseau où les "bonnes" salles compensent.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2435
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » mar. 3 janv. 2017 - 9:34

Keurdelion a écrit :Je ne réduis pas tout à l'argent, je te rappelle simplement ta remarque en début de sujet.
(...)
C'est donc bien une affaire d'argent cette reconversion de la programmation des Fauvettes, toi-même l'a souligné.
Notre divergence vient juste du fait que tu trouves normal d'entretenir une salle déficitaire, et pas moi.


Tu as raison, Keurdelion, on s'éloignait du sujet de départ, merci.

Reste que pour un grand patron, un grand chef d'entreprise, tourner le dos à un projet aussi intéressant et prometteur aussi rapidement, ce n'est pas très courageux. Ca va même à l'encontre de toutes les valeurs initiales de l'économie de marché : initiative, innovation...
J'aurai aimé qu'il prenne le temps de réfléchir à son projet afin peut-être de le réaménager en finesse plutôt qu'en jetant l'éponge comme un gougnafier, comme s'il était au bord du dépôt de bilan.

Keurdelion

Messages : 464
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » mar. 3 janv. 2017 - 11:49

petitG a écrit :Après je ne connais pas assez bien Paris et la localisation de ce cinéma pour savoir si ça s'y préterai.

Sous cet angle (auquel je ne crois pas pour le cinéma), le Gaumont Ambassade était une meilleure vitrine...

alexios

Messages : 95
Enregistré le : jeu. 21 mai 2015 - 19:54

Message » mar. 3 janv. 2017 - 22:50

affiche-cine a écrit :J'aurai aimé qu'il prenne le temps de réfléchir à son projet afin peut-être de le réaménager en finesse plutôt qu'en jetant l'éponge comme un gougnafier, comme s'il était au bord du dépôt de bilan.


+1

Surtout que niveau com c'est toujours supposé être le cinéma des "Versions restaurées, Émotions intactes". Et quand le UGC re-ouvrera avec 11 salles, ils reviendront à la VF, comme du temps du Gaumont Gobelins ? 6.5M de travaux pour ça ? Ridicule.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mer. 4 janv. 2017 - 13:08

Je plussoie ce qui a été dit, ils auraient pu faire une programmation plus en finesse, en dosant le curseur patrimonial, par exemple en consacrant une salle à une prog de reprises, certes probablement déficitaire, mais largement compensée par la programmation des autres salles, un peu comme faisait un cinéma à Orléans, dont la grande salle était dévolue aux films du moment en VF, et les deux petites salles à une prog A&E 100% VO.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE