Cinéma les Fauvettes, vers la fin des reprises restaurées ?

Tout ce qui concerne les salles de cinéma...
MOSS

Avatar du membre
Messages : 6891
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Cinéma les Fauvettes, vers la fin des reprises restaurée

Message » ven. 30 déc. 2016 - 14:29

Au risque de brouiller les cartes, je me demande si la belle installation de la Fondation (en face) ne devrait pas accueillir la programmation hors les murs argentique des fauvettes...(en se limitant à des soirées pour ne pas empiéter sur les missions de la fondation.)
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

hortson

Messages : 360
Enregistré le : sam. 1 déc. 2007 - 15:30
Localisation : bourg les Valence Drome

Message » ven. 30 déc. 2016 - 14:50

A l'époque où j'étais projectionniste le prix d'une place de cinéma était de 5 francs en moyenne dans les salles d'exclusivité. les cinémas de quartier proposaient des places à 1 franc voir 1,50 franc. La séance était la mème. Une première partie (docs et actualités d'une durée de 30 à 34 minutes et un film de 1h30 voir 2 heures). Et bien les gens se précipitaient dans les salles d'exclusivité car il fallait voir le film dés sa sortie. Bien souvent d'ailleurs un film restait une semaine à l'affiche et passait dans les salles de quartier 6 mois ou un an après sa sortie. Je rappelle qu'à l'époque la durée d'exploitation d'un film était de 10 ans ou plus.
Donc aujourd'hui rien n'a changé. Vouloir amener des spectateurs sur un film qui, bien souvent est passé 10 fois ou plus à la télé est une utopie. On ne changera pas (comment dit -on déjà) le spectateur, le client, le consommateur...(je ne sais plus).
Remarque sur un article précédent 12 Frs 50 ne représente pas le double de 7 euros car 7 euros correspondent à 45 frs 92 soit entre 3 à 4 fois moins

alexios

Messages : 93
Enregistré le : jeu. 21 mai 2015 - 19:54

Message » ven. 30 déc. 2016 - 20:51

Avant de gueuler sur ce méchant capitaliste de Seydoux, il faut aussi prendre en compte la taille de l'échec.

Si le projet marchait, que les gens venaient mais que l'activité restait déficitaire, oui on pourrait en vouloir à Seydoux de ne pas supporter qq pertes au nom de la défense du patrimoine cinématographique etc.

Mais là on parle de 84K entrées sur un objectif de 300K et des salles qui restent vides à longueur de journée. Je me vois mal exiger de Seydoux de supporter des pertes énormes pour que moi petit parisien déjà bien gâté en offre du même style puisse me faire des séances privées dans un cinéma dernier cri.

La Fondation en face c'est du caritatif. Les Fauvettes c'est une exploitation cinématographique qui a demandé bcp en investissements. Ca marche pas et ben tant pis. Au moins c'est bien qu'ils aient essayé — même si niveau com ils ont bcp gagné en prestige et se cachent bien de faire machine arrière publiquement.

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1494
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » ven. 30 déc. 2016 - 21:07

alexios a écrit :La Fondation en face c'est du caritatif.


On dit "non-lucratif" ou "non-commercial", caritatif, faut pas pousser quand même :D

Larousse a écrit :-Qui concerne la vertu chrétienne de charité.
- Se dit d'une organisation dont l'objet est de porter secours à ceux qui ont besoin d'aide matérielle ou morale.

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2433
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » sam. 31 déc. 2016 - 12:34

hortson a écrit :Donc aujourd'hui rien n'a changé. Vouloir amener des spectateurs sur un film qui, bien souvent est passé 10 fois ou plus à la télé est une utopie. On ne changera pas (comment dit -on déjà) le spectateur, le client, le consommateur...(je ne sais plus).


Finalement, c'est peut-être Hortson qui soulève l'idée la plus intéressante ici. Le concept d'expérience de cinéma de "patrimoine" des films cultes des années 70 - 80 en ressortie 100% numérique n'est-il pas foireux dès le départ ? Ces films ne sont-ils pas "usés" commercialement ?
Le numérique pour ces films n'offre-t-il pas un déficit d'expérience pour le spectateur ?

Aimer follement le cinéma des années 70-80 (en gros le cinéma de son enfance pour toute un génération), est-ce une cinéphilie ? Propre à convaincre le spectateur à REvoir le film en salle ?

PS : ne t'inquiète pas, Alexios, Seydoux, il en a des tonnes de K d'entrées en salles ^^

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » sam. 31 déc. 2016 - 12:56

Beaucoup de spectateurs de la jeune génération ignorent probablement en effet, que ces "téléfilms de luxe" qu'on leur sert tous les ans dans des versions recadrées et saucissonnées de publicité ont été en fait pensés avec la salle de cinéma pour finalité.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

hortson

Messages : 360
Enregistré le : sam. 1 déc. 2007 - 15:30
Localisation : bourg les Valence Drome

Message » sam. 31 déc. 2016 - 15:22

Cher Affiche ciné, je parle des années 50/60 époque où j'officiais en cabine dans un cinéma de quartier. Sans vouloir jouer "Retour dans le passé" beaucoup de films de cette époque lointaine valent de trés loin les NAVETS que nous proposent les salles aujourd'hui. Sans parler de ce que l'on peut voir à la télévision... entrecoupés de publicités aussi C.... les unes que les autres.

Keurdelion

Messages : 460
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » lun. 2 janv. 2017 - 10:26

musidora a écrit :
affiche-cine a écrit :Et quand tu dis "il ne doit rien à personne", c´est purement une vision capitalistique. Moi je pense qu´il doit beaucoup à tout le monde, de son institutrice de cp à son ouvreuse des années 80, c´est ma vision morale.


Voila. Exactement. Puis en ne parlant que de sous, il n y a pas d homme d affaire qui ne doive sa richesse qu a lui-meme. Je me demande si ce ne sont pas les seuls gens qui n ont jamais créé aucune richesse: les dirigeants, hommes d affaire, banquiers,...

Eh bien, nous allons commencer 2017 par un retour aux sources de notre société : La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.

On y lit à son article 13 : Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Ceci veut tout simplement dire que chacun paie de l'impôt en fonction de ses capacités à en payer.
Dans le cas présent, Jérôme Seydoux paie de l'impôt sur le revenu, et très certainement beaucoup plus que nous, il paie vraisemblablement de l'ISF, et ses sociétés paient de l'impôt sur les sociétés en fonction de leurs bénéfices.
C'est ce que l'on pourrait appeler un gros contribuable.
Personnellement, je considère qu'il fois qu'il a payé tout ceci, il n'a plus de dette envers la société et utilise librement son argent comme il le souhaite. C'est pas plus compliqué.

proj

Messages : 785
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Message » lun. 2 janv. 2017 - 10:36

dans des versions recadrées


Petit hors sujet pour dire que je suis agréablement surpris de voir que la plupart des chaînes de télé respectent ENFIN le format des films.

J'ai été horrifié en découvrant certaines versions Pan and Scan de Blade runner, Mad max ou Il était une fois dans l'ouest... Il était temps d'arrêter le massacre.

Fin du HS.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 2 janv. 2017 - 10:56

Le passage à la HD aura eu au moins un effet positif, je suppose. Cela dit, les chaînes continuent de présenter des PAD comportant des recadrages, y compris HD1 qui au départ avait été présentée par le Groupe TF1 comme une chaîne quasi-premium. Et je ne parle même pas du carnage des films Open Matte qui perdent beaucoup en cinématographicité.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

proj

Messages : 785
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Message » lun. 2 janv. 2017 - 11:32

Tout n'est pas parfait loin de là. On voit encore des choses ignobles... Mais je me souviens de films 2.35 recadré au format 4/3 pour la TV. C'était juste absolument impossible à regarder. La perte d'informations était telle que la plupart des plans ne voulaient plus rien dire. Je crois que mon pire souvenir est une version Pan and Scan du film de De Palma "Blow out". Des moitiés de visage répondent à des personnages hors champ. Horrible.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 2 janv. 2017 - 13:18

Certains recadrages peuvent être porteurs de sens, cela dit. Dans GoldenEye, par exemple, un léger pan vers la droite vient doubler un travelling optique, ce qui ne dénature pas le sens de la scène et accentue l'humour de la réplique de Brosnan. Dans Abyss, le recadrage, en supprimant certains repères latéraux qui donnaient une idée de la profondeur du décor, rend plus cauchemardesques encore les séquences d'exploration du sous-marin coulé.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

hortson

Messages : 360
Enregistré le : sam. 1 déc. 2007 - 15:30
Localisation : bourg les Valence Drome

Message » lun. 2 janv. 2017 - 15:13

Pour info "Rabbi Jacob" hier soir sur France 2 est passé en 1.66 légères bandes noires à gauche et à droite de l'écran 16/9.
Pour ce qui est des films en Pan and Scan, étant scandalisé par le passage (pour la première fois à la télé) du Pont de la rivière Kwai en format 4/3 j'avais interrogé TF1 qui m'avait répondu que c'était le distributeur qui donnait une copie de cette version.
Je m'étais tourné vers Columbia qui m'avait donné une autre info à savoir que c'était à la demande de la chaine que cette copie trafiquée avait été fournie. Motif invoqué: Les téléspectateurs ne voulaient pas de bandes noires en haut et bas de leur écran. Il est bien certain que les téléspectateurs tout comme les spectateurs n'ont rien compris du format des films tant au cinéma qu'à la télé. Il est vrai que depuis l'avènement de la TNT en 16/9 on ne vois pratiquement plus de films trafiqués à la télé. Pour conclure ARTE passe beaucoup de films anciens en 1.37.

Victoria5

Messages : 473
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » lun. 2 janv. 2017 - 15:56

Pour les films français actuels tournés en scope, le diffuseur demande presque systématiquement une version recadrée 1.77 pour la diffusion TV. Le travail est fait plan par plan pour éviter autant que possible les "choses ignobles".

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 2 janv. 2017 - 16:08

Les films français financés par un diffuseur sont presque toujours tournés en ayant en tête une diffusion open matte et/ou recadrée pour certains films des années 2000. D'où la présence d'une quantité d'air en haut et en bas (en version télé) et/ou à droite à et à gauche (en version Scope) assez impressionnante.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE