pétition star wars 7

Tout ce qui concerne les salles de cinéma...
grolem

Messages : 3032
Enregistré le : ven. 29 mai 2009 - 1:35
Localisation : En t
Contact :

Re: pétition star wars 7

Message » sam. 7 nov. 2015 - 0:05

Coeur Noir a écrit :Times are changing…

10-15 ans en arrière on aurait tous ri de lire un truc pareil : une pétition pour diffuser 1) starwars 2) distribué par Disney 3) dans des salles A&E


Bordel, ça fait plaisir se lire ça :)
La justice, c’est comme la Sainte Vierge, si on la voit pas de temps en temps, le doute s’installe.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7028
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » sam. 7 nov. 2015 - 9:00

Moi je me fous un peu que SW atterisse en sortie nationale ou pas dans les salles A&E, mais c'est vrai que la liberté de programmation existe.
Grolem au bas mot, 60% des films sont recommandés A&E donc les cinémas commerciaux devraient ne passer que les 40% restant?? :mrgreen:
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » sam. 7 nov. 2015 - 11:07

Tous les gens qui ont signé la pétition auraient bien sur choisi la salle A&E pour aller voir le film... Mais bien sur :roll:

Suis peut-être naïve, mais pour moi, si les salles A&E touchent une subvention conséquente, c'est justement pour supporter le fait de ne pas avoir les entrées des blockbusters et de soutenir un cinéma différent.
On peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre comme on dit ...

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3792
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » sam. 7 nov. 2015 - 13:34

MOSS a écrit :Moi je me fous un peu que SW atterisse en sortie nationale ou pas dans les salles A&E, mais c'est vrai que la liberté de programmation existe.
Grolem au bas mot, 60% des films sont recommandés A&E donc les cinémas commerciaux devraient ne passer que les 40% restant?? :mrgreen:
Tout comme la liberté du distributeur de vouloir "placer" son film là où c'est le plus rentable pour lui, c'est quand même pas un crime ? Même les "petits" font ça… Cette pétition frise le ridicule et semble avoir été lancée par des "spectateurs" bien peu informés des enjeux de la relation exploitants/distributeurs…

…cela dit je m'étonne encore et toujours - et même davantage aujourd'hui qu'on est tout numérique - de l'unilatéralité de la mise en place des plans de sortie des films : c'est le couple producteurs-distributeurs qui décident du nombre de copies et ce quel que soit les attentes des "vrais" exploitants (ceux qui connaissent leur public, leur territoire et animent leurs salles).

Du coup certains navets que ni les exploitants ni les spectateurs n'attendent particulièrement sortent sur plusieurs centaines de copies ( j'ose pas donner d'exemples :mrgreen: ) alors que certains titres ayant fait le buzz dans des festivals ou des congrès et que des exploitants consciencieux seraient prêt à défendre restent cantonnés à moins de la centaine !!!

Donc quand est-ce que les plans de sortie refléteront un peu les attentes des exploitants ?
(en admettant que la plupart des exploitants s'intéressent aux films qu'ils diffusent et à la satisfaction de leurs spectateurs…)

Quant à la programmation de l'A&E dans les gros-plexes, qui faut-il vraiment blâmer ? Les spectateurs qui vont là voir ces films ? Les distributeurs qui délaissent les petites salles spécialisées ou les villes "petites à moyennes" parce qu'une sortie en gros-plexe est + rentable / visible ?

Quel que soit le "genre" ou "type" de film, le but c'est qu'il soit vu → génère des entrées → des recettes…

stanley k

Messages : 68
Enregistré le : ven. 6 juil. 2012 - 16:16

Message » sam. 7 nov. 2015 - 13:51

Et salles 70mm pétition ou pas pétition
Aux dernières nouvelles (?) certaines salles parisiennes souhaiteraient se rééquiper ... :shock:
1) que les jeunes qui ont déjà touché au 70 mm lèvent le doigt.
2) n'est-ce pas un peu du foutage de gueule, après avoir sacrifié hommes et matériels au tout
numérique?

C'est comme si on me disait: Ptit gars, descend de ta solowheel ,enfile tes tongs et va crapahuter dans les orties!!

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » sam. 7 nov. 2015 - 14:09

et semble avoir été lancée par des "spectateurs" bien peu informés des enjeux de la relation exploitants/distributeurs…



Elle est surtout lancée par un exploitant ^^

diproj

Avatar du membre
Messages : 3137
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Message » sam. 7 nov. 2015 - 14:17

Le cinéma n’échappe pas au règles commerciale comme un film n'est pas acheté mais loué après recette on ne peux pas invoquer le refus de vente (donc je ne vois pas ce qui pourrait obliger un distributeur a donner un film a un cinéma dont la demande intervient une fois tous les 10ans),comme dans tout commerce le client fidèle a quelques avantages que n'a pas le client de passage "voir les abonnement au cinéma" Donc effectivement celui qui veux le film doit respecter les desiderata du distributeur, donc a peux prés tout le monde peut avoir ce qu'il veut.Maintenant le fait que la salle soit classé Art et essai n'a absolument aucune influence sur le fait de programmer tel ou tel film (j'ai le film en sortie dans une salle art et essai) Je trouve un peu fort de café que ce problème ne soit soulevé que avec stars wars et pas avec "seul sur mars" ou "spectre" on peux avoir des salles classée art et essai sans pour cela faire de l’intégrisme cinématographique la plupart des salles art et essai touche des subventions des collectivités locales qui sont perçues sur les impôts de tous les administrés même ceux qui ne vont pas voir de films classé art et essai ce serai plus juste de faire une programmation un peu plus généraliste régulièrement que se réveiller juste a la sortie d'un Star Wars .Je vous assure que les distributeurs seraient moins frileux a vous accorder les films (quels qu'ils soient).
Je suis plus inquiet sur les nouvelles règles de programmation des distributeurs qui demandent parfois des plein écran pour des films qui n'ont pas forcement le créneau horaire du moment(séance a 21H30 pour un film pour enfants ou a 14H pour un film INT- de 12ans avec avertissement en pleine période de vacances). La politique de programmation actuelle est celle qui est enseignée dans les écoles de commerces pour étouffer la concurrence, il faut occuper le terrain et ce n'est pas un problème pour eux de voir des séances a 2 ou 3 spectateurs ou même des séances annulées du moment qu'il n'y a pas de place pour le film du distributeur concurrent. La programmation gérée par des comptables c'est cela qui m’inquiète le plus. 003654
" Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse ." Woody Allen.
Avec toutes les horreurs que l'homme commet au nom de Dieu il ne va rien rester pour le diable.

stanley k

Messages : 68
Enregistré le : ven. 6 juil. 2012 - 16:16

Message » sam. 7 nov. 2015 - 14:31

Mais, Diproj, ne sont-ce points des comptables : les prods et leurs banquiers, les conseils
d'administration de holdings qui se vendent et se rachètent majors et consorts?

diproj

Avatar du membre
Messages : 3137
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Message » sam. 7 nov. 2015 - 14:39

oui mais cela touche maintenant tous les distributeurs (petits et grands) et ça c'est assez nouveau on a l'impression qu'ils sortent tous du même cour avec le même prof 776792
" Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse ." Woody Allen.
Avec toutes les horreurs que l'homme commet au nom de Dieu il ne va rien rester pour le diable.

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3792
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » sam. 7 nov. 2015 - 14:58

diproj a écrit :Je suis plus inquiet sur les nouvelles règles de programmation des distributeurs qui demandent parfois des plein écran pour des films qui n'ont pas forcement le créneau horaire du moment(séance a 21H30 pour un film pour enfants ou a 14H pour un film INT- de 12ans avec avertissement en pleine période de vacances). La politique de programmation actuelle est celle qui est enseignée dans les écoles de commerces pour étouffer la concurrence, il faut occuper le terrain et ce n'est pas un problème pour eux de voir des séances a 2 ou 3 spectateurs ou même des séances annulées du moment qu'il n'y a pas de place pour le film du distributeur concurrent. La programmation gérée par des comptables c'est cela qui m’inquiète le plus. 003654
Ça aurait pu faire partie des exemples que je n'osais pas donner…

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3792
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » sam. 7 nov. 2015 - 15:10

penny-lane a écrit :Elle est surtout lancée par un exploitant ^^
Ah oui… Bon. Disney a-t-il refusé de lui fournir une copie - ou - lui n'est pas en mesure de respecter les exigences (+ou- contraignantes) de Disney ?

"refus de vente" un distributeur n'a pas le droit de refuser le passage de son film chez toi - mais il peut exiger un certain nombre de séances, jouer sur la dispo des copies (régulée par le plan de sortie initiale qui détermine le nombre de vpf dûs, moderato le "pic" de programmation) donc te fournir qu'en 5ème ou +ème semaine… Mais te le refuser noir sur blanc, interdit.

Et effectivement pourquoi ne parler que de Starwars ?

TeTsuo

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 25
Enregistré le : lun. 27 sept. 2010 - 12:37

Message » sam. 7 nov. 2015 - 17:22

penny-lane a écrit :Tous les gens qui ont signé la pétition auraient bien sur choisi la salle A&E pour aller voir le film... Mais bien sur :roll:

Peut être pas tous, mais une grosse majorité oui


Sinon, on répond quoi aux spectateurs qui veulent voire le fLim dans leur ciné indépendant ?
Les cinés indé vont passer pour des gros élitistes, pour des cinés fermés aux blockbusters et ils vont avoir une étiquette de cinés qui ne passent que des fLims "chelou" auprès de nos jeunes.

Faut surtout arrêtez de croire que les ciné A&E ne se réveil que ( pour la force ) SW7 parce que ça va renflouer leur compta négative. Ce n'est pas principalement pour ça.

SW7 a autant d'importance et une cohérence dans une programmation A&E. Il fait parti de ces films comme ceux de tim burton, Peter Jackson, Sam Raimi, Christopher Nolan, George Miller pour MAD Max 1 2 et 3 par exemple. SW7 rentre dans des critères culturels ( genre geek et encore c'est maladroit de ma part de dire ça ).

Disney laisse penser que les cinés indé veulent SW7 juste pour avoir des pepettes. Faut quand même pas inverser les rôles ...

On parle de la saga SW. Pas de "qu'est ce qu'on a fait au bon dieu" ou d'"aladin".
Modifié en dernier par TeTsuo le sam. 7 nov. 2015 - 18:28, modifié 6 fois.
"Assis dans une salle de cinéma, nous sommes livrés à nous-mêmes et c'est peut-être le seul endroit où nous sommes à ce point liés et séparés l'un de l'autre. C'est le miracle du cinéma."
Abbas Kiarostami, cinéaste iranien.

bobrazowsky

Messages : 136
Enregistré le : dim. 7 déc. 2014 - 13:58

Message » sam. 7 nov. 2015 - 18:06

penny-lane a écrit :Tous les gens qui ont signé la pétition auraient bien sur choisi la salle A&E pour aller voir le film... Mais bien sur :roll:

Suis peut-être naïve, mais pour moi, si les salles A&E touchent une subvention conséquente, c'est justement pour supporter le fait de ne pas avoir les entrées des blockbusters et de soutenir un cinéma différent.
On peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre comme on dit ...


sincèrement je vois pas comment feraient les salles pour subsister dans ma région, dans des villes de + ou - 10 000 habitant ( drome - ardèche) sans passer un blockbuster de temps en temps.

Perso je préfère(rerai, parfois...) qu'ils passent beaucoup de petit films et un blockbuster de temps en temps plutot que toute ce qui sort en sortie nationale dans les films "du milieu".

Le cinéma c'est aussi être collé à son siège pendant 2h dans un déluge visuel et sonore. Aujourd'hui beaucoup de salles A&E offrent des prestations largement au niveau des multiplexes de ce point de vue là, donc autant qu'on puisse en profiter de temps en temps. ( j'ai comparé moi-même, dans ma région c'est environ un tiers des salles A&E qui sont même légèrement meilleur que la plupart des multiplexes)

diproj

Avatar du membre
Messages : 3137
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Message » sam. 7 nov. 2015 - 18:46

TeTsuo a écrit :Sinon, on répond quoi aux spectateurs qui veulent voire le fLim dans leur ciné indépendant ?
.

Je pense que si on prend la définition de "indépendant" les groupes sont plus indépendant que nous. Vus que je touche des subventions communales. Ce qui n'est pas le cas pour eux :roll:
pour ce qui est de la réponse aux spectateurs, je leurs dis que le film ne sera pas en sortie nationale dans notre cinéma mais qu'on le passera en 3eme ou 4eme semaine c'est d’ailleurs ce que je dis toute l'année concernant les grosses sorties que je n'ai pas en démarrage. (1 salle pour une moyenne de 19 sorties par semaine" et effectivement si ils veulent voir le film dans leur cinéma "indépendant" il leur suffit de patienter (comme nous d’ailleurs) :roll:
" Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse ." Woody Allen.
Avec toutes les horreurs que l'homme commet au nom de Dieu il ne va rien rester pour le diable.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7028
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » sam. 7 nov. 2015 - 18:52

diproj a écrit :la plupart des salles art et essai touche des subventions des collectivités locales qui sont perçues sur les impôts de tous les administrés même ceux qui ne vont pas voir de films classé art et essai

Exact mais bien des films commerciaux tournés en France sont aussi soutenus par de l'argent public (aides régionales diverses) et quelques salles qui font de leur propre avœu du commerce et pas de la culture, convaincues de ne rien devoir à la moindre subvention publique devraient peut-être boycotter ces films (intouchables et bienvenue chez les ch'tis aussi) ou arrêter de faire les saintes nitouches avec ce concept. Le financement collectif du bien public, je suis désolé mais c'est quasiment inattaquable en tant que principe (je ne parle des effets pervers qui sont eux attaquables mais ne me convaincront pas d'y renoncer.)
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!