Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

convention collective, droit du travail, salaires, contrats CDI et CDD...
Répondre
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 déc. 2020 - 16:23

Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

Message

Bonjour à tous,

Etant donné la période que l’on vit, et les inquiétudes sur l’avenir de la filière, ma demande va peut être laisser certains perplexes… Je suis actuellement chargé de communication dans une association (donc polyvalence ++, mais aussi précarité +) en CDD, mais j’aimerais vraiment revenir vers mon premier amour : le cinéma, et plus particulièrement la salle.

Pour tenter de la faire courte, j’ai validé en 2018 un bac+5 de recherche en cinéma à la fac, où je m’étais spécialisé dans l’histoire du cinéma et de la critique, mais où j’avais pas mal bossé aussi sur la distribution et l’exploitation des films de patrimoine. J’avais fait aussi quelques stages, notamment dans une association de séances scolaires et chez un distributeur. Mais après mon master, j’avais accepter de pérenniser mon job étudiant d’assistant de com dans l’association pour laquelle je bosse actuellement et qui n’a rien à voir avec l’audiovisuel. A la fois pour des raisons de confort et pour financer un projet de création d’entreprise culturel avec un ami.
Covid oblige, ce projet est mort né et mon poste actuel est dangereusement menacé, en plus de ne pas vraiment me plaire. Bref, c’est assez chaotique comme parcours, et je vous ai épargné quelques aller-retours et périodes d’inactivité, mais j’ai quand même beaucoup appris sur pleins de trucs !

J’ai vraiment envie de travailler dans l’exploitation cinématographique, ce qui m’intéresse depuis des années. Je ne me suis jamais totalement éloigné du milieu, suivant son actualité, et surtout en travaillant bénévolement pour un ciné-club, où je fais un peu de tout. (la com évidemment, mais aussi de la programmation, négociation avec les distributeurs, animation de séances…)
Mon soucis aujourd’hui, c’est que j’ai peur que mon CV et ses quelques trous me soient préjudiciables pour trouver un emploi dans le ciné, alors même que je n’ai pas de formation technique ni la possibilité de rentrer par la toute petite porte des stages et services civiques, ayant passé l’âge requis.

Pour ce qui est du métier en tant que tel, je vous avoue que mon rêve serait d’intégrer une petite équipe dans un cinéma rural et faire un peu de tout. Mais je réalise que ce sont des structures fragiles qui emploient peu et font appel souvent à des bénévoles, donc je prends ce qu’il y a, n’importe où.

C’est pourquoi après cette loooongue introduction, je me tourne donc vers vous, professionnels, pour savoir si selon vous :
- Mon projet vous parait complètement illusoire vu l’avenir de l’exploitation en salle ?
- Ce serait judicieux ou non que je passe une formation TEC à l’Afomav ou autres ?


Oui tout ça pour ça, mais je suis vraiment à l’affut de conseils en ce moment.
Merci en tout cas, et félicitations, si vous avez lu ce pavé jusqu’au bout, vous avez toute ma gratitude et mon admiration ! :mrgreen:

07534
Messages : 1433
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

Message

Profil non compatible DistEx ?
Les inscriptions au concours 2021 seront ouvertes du 15 décembre 2020 au 15 janvier 2021.


Image

https://www.femis.fr/concours-distribution-exploitation-237

ImageImageImageImageImage
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 déc. 2020 - 16:23

Re: Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

Message

Phane a écrit : dim. 6 déc. 2020 - 16:49 Profil non compatible DistEx ?
Les inscriptions au concours 2021 seront ouvertes du 15 décembre 2020 au 15 janvier 2021.


https://www.femis.fr/concours-distribution-exploitation-237
Merci beaucoup pour cette réponse rapide ! J'y avais effectivement aussi songé, en me demandant toujours si une formation technique n'était pas plus utile, malgré le prestige de la femis...
J'ai envoyé un mail néanmoins concernant l'âge limite de 27 ans, puisqu'il n'est pas impossible que je ne sois plus admissible à trois semaines près ! :lol:
Messages : 734
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Re: Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

Message

Le texci de l'AFOMAV est orienté 100% technique, pas forcément ce que tu recherches.
T'as des notions en projos numérique ?
En gros, c'est ça + formation à la sécurité qui seront le plus déterminant comme éléments pour entrer dans une petite structure.

Et ton parcours haché, et bien je ne le trouve pas du tout haché (moins que le mien en tout cas :mrgreen: ), surtout que tu sois resté au contact du milieu via ton ciné-club depuis longtemps.

Par contre, c'est pas de bol, mais le contexte est vraiment hardcore. De ce que je vois, il n'y a que les structures municipales qui embauchent en ce moment. Et malheureusement elles sont souvent très à cheval sur la question du CAP (qui pourtant n'est plus obligatoire ni n'existe plus) et sur l'expérience.

Sinon, vu ton niveau d'études, la suggestion de Phane me paraît très pertinente :)
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 déc. 2020 - 16:23

Re: Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

Message

rappa a écrit : dim. 6 déc. 2020 - 17:29 Le texci de l'AFOMAV est orienté 100% technique, pas forcément ce que tu recherches.
T'as des notions en projos numérique ?
En gros, c'est ça + formation à la sécurité qui seront le plus déterminant comme éléments pour entrer dans une petite structure.
Merci beaucoup pour ta réponse ! Malheureusement, je n'ai jamais utilisé de projecteur professionnel même si j'adore scruter discrètement ce qui se passe en cabine quand j'en ai l'occasion. Après, tout dépend de ce qu'on appelle "notions", je sais ce qu'est un DCP bien sur, comment marchent à peu près les KDM pour en avoir fait pas mal lors de mon stage en distribution, et j'ai de bonnes connaissances en informatique qui me permettent d'apprendre assez vite. Par contre, seul dans une cabine, je ne pense pas savoir démarrer le projecteur ! :P

Pour apprendre, tu penses qu'une ou plusieurs petites formations type Formats6 serait suffisantes pour entrer dans une petite structure ? Si je suis gentil avec le pôle emploi, ils accepteraient peut être de me les payer ! :mrgreen:
rappa a écrit : dim. 6 déc. 2020 - 17:29Et ton parcours haché, et bien je ne le trouve pas du tout haché (moins que le mien en tout cas :mrgreen: ), surtout que tu sois resté au contact du milieu via ton ciné-club depuis longtemps.

Par contre, c'est pas de bol, mais le contexte est vraiment hardcore. De ce que je vois, il n'y a que les structures municipales qui embauchent en ce moment. Et malheureusement elles sont souvent très à cheval sur la question du CAP (qui pourtant n'est plus obligatoire ni n'existe plus) et sur l'expérience.

Sinon, vu ton niveau d'études, la suggestion de Phane me paraît très pertinente :)
Merci, c'est vrai qu'il y a plus "haché" comme parcours et j'ai eu la chance de pouvoir suivre un cursus en fac, peu qualifiant mais gratifiant.
Quant au contexte, j'ai bien conscience d'arriver au pire moment possible malheureusement. Cela dit, le secteur associatif est aussi dans un marasme économique inquiétant, donc quitte à bosser dans un secteur sinistré, autant que ce soit dans un truc qui me passionne !

Pour la question du CAP exigé, j'avoue que je comprend assez cette exigence. Après tout, entre un pro formé et expérimenté et un débutant motivé et sympa, ça me semble assez justifié de choisir le premier ! :lol:

Quant à la Femis, je dois avouer un certain ressentiment vis à vis de cette école, ayant vu tellement de camarades de fac talentueux et bosseurs s'abimer le moral et la santé au concours général, pour être recalé chaque année... Mais bon, le concours Distex a l'air moins élitiste que le général. Si je ne suis pas trop "vieux", je m'y inscrirai !
Messages : 19
Enregistré le : sam. 8 août 2020 - 14:21

Re: Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

Message

Salut,

Pour répondre à tes deux questions :
Mon projet vous parait complètement illusoire vu l’avenir de l’exploitation en salle ?
Non je ne pense pas. Certes dans l'immédiat, c'est mort mais c'est parce que les salles sont fermées. La question qui est pertinente selon moi c'est plutôt : de quelle manière le modèle actuel d'exploitation va être changé par la crise ? Il est encore trop tôt pour y répondre mais d'où je suis je vois quand même que la crise a affirmé une tendance qui avait émergé il y a quelques années : devant la multiplication des œuvres, le public a besoin d'accompagnement vers celles-ci. Pas dans le sens paternaliste mais plutôt de reconnaître humblement qu'on aura pas le temps d'une vie pour voir tout ce qu'il est possible de voir et c'est en cela que le métier de médiateur est intéressant.
C'est quelque chose qui se pratique surtout dans les salles associatives et publiques car ces structures estiment qu'il y a là une carte à jouer si je peux m'exprimer ainsi. C'est essentiellement tourner vers le jeune public car il y a là de vrais enjeux d'éducation à l'image mais pas uniquement. Je connais des médiateurs qui travaillent avec d'autres publics.
Je pense que les cinémas vont devoir renforcer ce genre d'initiatives (mais ils n'ont pas attendu le coronavirus pour le faire) car c'est justement ce qui les démarquent du combo streaming/home cinéma. Organiser des rencontres avec des réals, équipes de films, des ateliers, faire des ciné débat/goûter/concert/etc, faire découvrir des œuvres, toutes ces choses constituent les spécificités des salles par rapport à d'autres moyen de visionnement. Je suis convaincu, là on est dans le dogmatisme mais c'est mon opinion, que c'est ce qui sauvera nos salles.

Voici quelques exemples de fiches de postes :

https://www.lefildesimages.fr/portrait- ... de-cinema/

https://files.smallpdf.com/files/fcbd3d ... etiers.pdf

Le métier à l'avantage de ses inconvénients : comme c'est quelque chose de "nouveau", ce n'est pas très institutionnalisé. Tu as donc une multitude de profils différents pour le meilleur ou le pire. Il n'y a donc pas de parcours type pour exercer ce genre de métier.
Ce serait judicieux ou non que je passe une formation TEC à l’Afomav ou autres ?
Je dirais que cela dépend de ton projet professionnel. Cette formation est très bien pour former des projectionnistes même si rien ne remplacera l'expérience du terrain. Tu en sortiras avec un bagage technique assez solide.
Ça peut être un atout si tu souhaites évoluer dès des équipes où ils sont à la recherche d'un type capable d'assurer les projections tout en faisant quelque chose à côté.
Seulement, ça peut vite t'enfermer dans une case et ça peut difficile de s'en sortir. C'est donc oui mais attention.
Je pense qu'il y a un réel besoin de technicien que j'appelle projectionniste 2.0. C'est-à-dire des gens très calés techniquement, technophile et s'intéressant à des domaines qui gravitent autour : DAO et retouches photo, montage vidéo, etc. C'est assez pervers parce qu'on a tendance à demander beaucoup pour un salaire assez bas mais je pense que le retour de bâton finit par arriver tôt ou tard quand tu changes de job. Tu verras que ces compétences techniques sont très appréciable.


La formation de la Femis est très bien (c'est la Femis quoi) mais elle est très sélective. Je crois qu'ils prennent deux ou trois pélos par concours. Aussi, elle est calibrée pour des fonctions de direction d'un cinéma. Tu as des aspects programmation, budget, management. Par rapport au projet pro que tu exposes, j'ai l'impression que c est comme sortir un tank pour tuer une mouche.

Pour finir, je ne pense pas que ton parcours en dent de scie soit rédhibitoire. À fortiori avec une expérience dans un domaine connexe. Comme je l'expliquais plus haut, le métier de médiateur cinéma n'est pas très balisé. Par contre c'est vrai qu'il y a peu de places qui se libèrent / créent c'est beaucoup de postulants qui sont tous super diplômés. Donc la résultante c'est un secteur assez fermé, endogame, et plutôt uniforme socialement. En revanche l'expérience professionnelle est très bien vue. Tu peux donc passer par le service civique et bénévolat dans des associations pour entrée dans le game. Certes, ce sont un peu les nouveaux tripalium des travailleurs précarisés à l'extrême, cela dit nous n'avons pas encore atteint le fond je pense. Ça arrivera quand on demandera aux gens de se mettre en entrepreneur pour facturer des séances.
Bref le service civique, il me semble que l'âge a été étendu et le bénévolat en association peut être rémunéré par Pôle Précarité pardon Emploi. Évidemment ils sont frileux à l'idée de sortir de l'argent mais faut insister avec eux. Toujours.
Je te conseille aussi de te constituer un arc de compétences que le recruteurs aiment bien : rédiger des critiques de cinéma pour un site, blog, forum. Participer ou mieux créer des podcasts, des vlog, toussa toussa. Ça fait bien sur le CV et devant les recruteurs qui pensent qu'un compte Facebook c'est le summum de l'avant-garde du net. Je me moque à peine. Si t'as un cinéma dans ton quartier, contact le responsable pour voir si tu peux pas créer un ciné-club. Les exploitants peuvent voir d'un bon œil ce genre d'initiatives.

Il y a quelqu'un qui avait parlé des cinémas municipaux plus haut. Je pense que t'as plus de chance avec les collectivités territoriales en effet, car celles-ci ont une volonté d'œuvrer autour de la médiation culturelle. Après, ça peut être un vrai bordel de taffer pour une collectivité. Je vais pas m'étendre car c'est pas le sujet mais faut le savoir.

Enfin, je vais prendre mon exemple : j'ai dû arrêter les études post bac, j'ai enchaîner pleins de jobs plus ou moins bullshit, et je suis arrivé par effraction là où je suis. C'était pas facile mais là où il y a une volonté, il y a un chemin comme dirait l'autre. Donc oui t'arrives à un moment difficile, voire charnière. Je pense qu'on est à l'aube d'un changement de paradigme profond. Seulement c'est pas une raison pour se laisser abattre. J'ai l'impression que l'industrie du cinéma est en crise perpétuelle depuis ses prémisses. Peut-être que c'est notre grille de lecture qui est éculée ? Bref tout ça pour dire que comme toute reconversion professionnelle, ça va pas être simple, mais c'est faisable. Accroche toi !
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 déc. 2020 - 16:23

Re: Besoin de conseils pour (re)travailler dans le cinéma

Message

Merci pour ta réponse si détaillé ! Et désolé d'y répondre tardivement.
Alcalin a écrit : dim. 6 déc. 2020 - 20:29Organiser des rencontres avec des réals, équipes de films, des ateliers, faire des ciné débat/goûter/concert/etc, faire découvrir des œuvres, toutes ces choses constituent les spécificités des salles par rapport à d'autres moyen de visionnement. Je suis convaincu, là on est dans le dogmatisme mais c'est mon opinion, que c'est ce qui sauvera nos salles.
C'est mon sentiment également : accompagner les films plus systématiquement, à la fois pour faire revenir les spectateurs et aussi pour préserver la filière en limitant les séances hors-films.
Alcalin a écrit : dim. 6 déc. 2020 - 20:29Le métier à l'avantage de ses inconvénients : comme c'est quelque chose de "nouveau", ce n'est pas très institutionnalisé. Tu as donc une multitude de profils différents pour le meilleur ou le pire. Il n'y a donc pas de parcours type pour exercer ce genre de métier.

Ma copine ayant été médiatrice en art plastique, j'ai pu voir à quel point le métier est encore très mal défini...et assez précaire. Pour ce que tu disais plus bas, sur le risque de se mettre en auto-entrepreneur pour facturer à la séance, c'est déjà largement répendu dans son domaine (facturation à la visite guidée), avec tous les abus et les contraintes qu'on imagine, y compris dans des musées publics...
Ce serait judicieux ou non que je passe une formation TEC à l’Afomav ou autres ?

Je dirais que cela dépend de ton projet professionnel. Cette formation est très bien pour former des projectionnistes même si rien ne remplacera l'expérience du terrain. Tu en sortiras avec un bagage technique assez solide.
Ça peut être un atout si tu souhaites évoluer dès des équipes où ils sont à la recherche d'un type capable d'assurer les projections tout en faisant quelque chose à côté.
Seulement, ça peut vite t'enfermer dans une case et ça peut difficile de s'en sortir. C'est donc oui mais attention.
Je pense qu'il y a un réel besoin de technicien que j'appelle projectionniste 2.0. C'est-à-dire des gens très calés techniquement, technophile et s'intéressant à des domaines qui gravitent autour : DAO et retouches photo, montage vidéo, etc. C'est assez pervers parce qu'on a tendance à demander beaucoup pour un salaire assez bas mais je pense que le retour de bâton finit par arriver tôt ou tard quand tu changes de job. Tu verras que ces compétences techniques sont très appréciable.

La formation de la Femis est très bien (c'est la Femis quoi) mais elle est très sélective. Je crois qu'ils prennent deux ou trois pélos par concours. Aussi, elle est calibrée pour des fonctions de direction d'un cinéma. Tu as des aspects programmation, budget, management. Par rapport au projet pro que tu exposes, j'ai l'impression que c est comme sortir un tank pour tuer une mouche.
Ah mais un poste de direction, ça me déplairait pas ! :mrgreen: J'ai envoyé un mail pour savoir si j'étais admissible à la Femis, vu que je viens d'avoir 27 ans, ce qui est censé être l'âge limite. Après, on verra bien...
Pour l'Afomav, effectivement, je n'ai pas envie de m'enfermer dans un métier purement technique. C'est un aspect qui m'intéresse mais pas au point de m'y consacrer exclusivement.

Que penses-tu de l'idée, si c'est possible, d'effectuer quelques formations en tant que demandeur d'emploi chez Formats6* pour étayer un peu le CV avec des compétences techniques qui me font défaut ?


Ils viennent de refaire leur site d'ailleurs, il était temps :mrgreen: : https://formats6.net/
Alcalin a écrit : dim. 6 déc. 2020 - 20:29Bref le service civique, il me semble que l'âge a été étendu et le bénévolat en association peut être rémunéré par Pôle Précarité pardon Emploi. Évidemment ils sont frileux à l'idée de sortir de l'argent mais faut insister avec eux. Toujours.
Je te conseille aussi de te constituer un arc de compétences que le recruteurs aiment bien : rédiger des critiques de cinéma pour un site, blog, forum. Participer ou mieux créer des podcasts, des vlog, toussa toussa. Ça fait bien sur le CV et devant les recruteurs qui pensent qu'un compte Facebook c'est le summum de l'avant-garde du net. Je me moque à peine. Si t'as un cinéma dans ton quartier, contact le responsable pour voir si tu peux pas créer un ciné-club. Les exploitants peuvent voir d'un bon œil ce genre d'initiatives.
Pour le service civique, c'est malheureusement toujours jusqu'à 25 ans sauf situation d'handicap (30 ans), ce qui n'est pas mon cas.
Pour le podcast et le ciné-club, c'est prévu ! :wink:

Merci encore pour toutes vos réponses qui me permettent déjà d'y voir beaucoup plus clair !
Répondre