CDI temps partiel 2h par semaine

convention collective, droit du travail, salaires, contrats CDI et CDD...
Répondre
Messages : 185
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

CDI temps partiel 2h par semaine

Message

Bonjour tout le monde,
Pour mon projet de cinéma associatif, j'envisage que nous fassions travailler une pro comme "médiatrice" mais je dois rester très prudent concernant nos finances, vu la conjoncture actuelle et des finances limitées.
L'idée était de commencer par le strict minimum, c'est à dire 2 à 3 heures par semaine qui devraient permettre la mise à jour du site et/ou la confection d'un programme (à partir d'une "base").
Le statut de micro entreprise n'étant pas envisageable (et c'est peut être pas plus mal), j'ai appelé la Direccte de mon patelin qui m'a dit qu'un CDD ou CDI pour cette durée hebdomadaire était possible avec l'accord de la personne et en fixant un horaire contractuellement (pour permettre le cumul de postes).

J'aimerais savoir si quelqu'un parmi vous à déjà vécu ce genre de contrat ou a employé quelqu'un de cette façon, et si ça peut poser des difficultés à l'employeur et/ou à l'employé(e).

Pour info, je peux comprendre les réactions ulcérées sur les conditions d'embauche que l'on peut offrir, si je pouvais faire autrement je le ferais. Le but est d'ouvrir ça sur un poste à temps plein dès que possible, dans les conditions de la convention collective.
07534
Messages : 817
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Re: CDI temps partiel 2h par semaine

Message

Sur une durée de travail aussi faible, j'aurai tendance à privilégier d'autres solutions que le salariat. Vous avez vraiment exploré toutes les autres pistes ?
Messages : 185
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Re: CDI temps partiel 2h par semaine

Message

Sans doute pas toutes mais notamment celle de la mutualisation avec une autre structure. C'est envisageable aussi, mais ça ne peut pas concerner la personne que nous souhaiterions faire démarrer et présente quelques autres inconvénients du genre : personne pas sur place ou pas de temps rémunéré en plus (travail en temps masqué de l'autre structure).
Messages : 1
Enregistré le : lun. 9 nov. 2020 - 11:48

Re: CDI temps partiel 2h par semaine

Message

Bonjour,

J'ai été médiatrice cinéma en emploi partagé (CDD puis CDI, 35h) de début 2018 à début 2020 pour quatre cinémas de Haute-Vienne. Ce poste faisait partie (et en fait toujours partie) des 20 postes de médiateurs cinéma crées par la région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de la convention triennale CNC-Etat-Région, financés à 75% par la région et le CNC et gérés pour la plupart (pour la partie RH) par un groupement d'employeurs spécialisé dans le secteur culturel (Co Aequo, basé à Bègles)... donc rien de comparable avec votre situation puisqu'il n'y a me semble-t-il pas de poste de médiateurs cinéma CNC dans votre région. Je peux néanmoins vous parler de la manière dont je travaillais en emploi partagé.

1) Mon poste était mutualisé par quatre cinémas mono-écran et double écrans d'un même département.
2) Mon temps de travail n'était pas divisé par 4 mais chacune de mes actions devait bénéficier à minimum 2 salles sur les 4 (par exemple : quand je proposais un atelier jeune public, je devais l'animer dans au moins dans 2 salles, voire dans 3, voire dans les 4, idem pour les ciné-débats, pour l'animation des réseaux sociaux que j'ai fait pour deux salles etc.)
3) J'avais mon bureau dans une des quatre salles et je pouvais également faire du télétravail quand c'était plus pertinent (par exemple le jour où je devais intervenir l'après-midi dans un cinéma très éloigné de celui où j'avais mon bureau, si j'habitais plus proche, je restais chez moi le matin)
4) Nous faisions 1 réunion par mois durant laquelle nous nous mettions d'accord sur un programme d'animations partagées pour les semaines à venir

Principal avantage pour les salles : la mutualisation des actions et des moyens !
Sans parler du financement du poste (puisque vous n'êtes pas dans la même situation), les quatre cinémas pour lesquels je travaillais sont des cinémas ruraux, dont les moyens étaient limités, dont les équipes ne pouvaient pas toujours se déplacer en rdv pro/visionnement/festivals, qui menaient des actions de médiation avant mon arrivée mais de manière très ponctuelle et surtout qui ne se connaissaient pas entre eux et ne programmaient pas de la même manière (certains à 2 semaines, d'autres à 3, d'autres au mois, avec des publics très différents donc des choix de prog très différents). Mon arrivée leur a d'abord permis de se rencontrer, d'échanger sur leurs pratiques puis mon activité de médiatrice a permis de développer des actions communes très bénéfiques pour eux : investissement commun dans du matériel pour les ateliers jeune public, facilités pour faire venir des réalisateurs ou intervenants grâce à l'organisation de mini-tournée entre les 4 salles, division des frais de déplacement et d'intervention quand les interv étaient payantes + meilleure représentation des salles au sein de la filière (distributeurs, réseau de salles, etc.)

Voilà pour ce retour d'expérience. Je ne sais pas s'il vous aidera dans l'immédiat, mais peut-être à l'avenir si vous parvenez à créer ce poste et développer l'activité médiation. Par ailleurs, je ne connais pas bien le secteur des groupements d'employeurs, mais peut-être pouvez-vous vous renseigner pour savoir s'il en existe par chez vous car cela facilite grandement les choses pour gérer un emploi partagé (ils s'occupent tout de A à Z : recrutement, organisation des modalités du partage entre employeurs, paie, congés, etc.).

Bien à vous
Messages : 185
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Re: CDI temps partiel 2h par semaine

Message

Merci pour ce retour d'experience. J'ai pris bonne note et vais partager ça lors de notre prochain CA.

Effectivement, la région ne finance pas de poste de médiateur/trice mais je crois que c'est plus ou moins en cours de discussion.

Je ne pense pas que nous puissions mutualiser un poste avec d'autres cinémas mais nous avons peut être la possibilité de le faire avec d'autres structures culturelles.
Répondre