CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

convention collective, droit du travail, salaires, contrats CDI et CDD...
Messages : 525
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Mr Panda a écrit : mar. 12 janv. 2021 - 14:13
Keurdelion a écrit : dim. 18 août 2019 - 22:33 Mr Panda, pour bien comprendre ta réponse, peux tu préciser :
- qui encaisse la recette et paie les distributeurs : la collectivité ou l'asso ?
- de qui es-tu salarié : la collectivité ou l'asso ?
- qui encaisse la subvention art et essai du CNC : la collectivité ou l'asso ?
pardon pour le retard
c'est l'agglo qui encaisse la recette. nous somme en entente de programmation VEO donc nous générons les bordereaux est c'est VEO qui s'occupe de la facturation pour les distributeurs.

nous somme deux agents de la collectivité. et il y' environ 20 bénévoles.

C'est l'exploitant qui encaisse la sub CNC donc l'agglo et elle restitue cette subvention à l'asso pour le fonctionnement de la salle.
Tiens, un serpent de mer qui remonte à la surface.

Bon, eh bien avec ces précisions, je maintiens ce que je disais il y a un an et demi :
Keurdelion a écrit : lun. 29 juil. 2019 - 23:37Dans ton cas, c'est la mairie qui reste l'exploitant, et une mairie n'a pas plus vocation qu'une société privée à bénéficier de bénévolat. On est donc bien dans un cas de travail au noir, dans le jargon de l'URSSAF ils disent travail dissimulé.
Si le cinéma était directement exploité par ladite asso, avec carte d'exploitant à son nom, ce recours au bénévolat serait sans aucun risque. Mais elle serait alors propriétaire du fond de commerce. On n'a rien sans rien.
Et la mairie n'a jamais pensé à questionner un avocat spécialisé en droit du travail ?
Messages : 191
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Keurdelion a écrit : ven. 15 janv. 2021 - 23:34 Mais elle serait alors propriétaire du fond de commerce.
Je ne pense pas que ça soit une obligation, ni en DSP (on en est la preuve), ni en bail où ça peut faire l'objet d'une spécification dans le contrat me semble t'il (moins sûr car pas concerné).
Messages : 3953
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Concernant le bénévolat. Voir comment c'est « organisé » dans d'autres secteurs non-associatif et municipaux ( bibliothèque, médiathèque, équipements sportifs… ). Il y a forcément un modèle de convention / mise à disposition pour définir les responsabilités vis à vis des « humains ».

Notion de volontariat ( droit à toute la protection publique contre les risques encourus au cours d'une activité volontaire ). Ça fait l'objet d'un contrat entre la municipalité et la personne volontaire ( ex : https://www.enssib.fr/bibliotheque-nume ... ntaire.pdf ) et c'est la personne volontaire qui *choisit* les tâches qu'elle voudra bien faire, en aucun cas la municipalité qui les lui *impose*.

Pour illustrer, imaginons le pire, un accident quelconque. Un bénévole de l'association se blesse pendant une activité ciné, sur le lieu cinéma, je sais pas moi, un projecteur lui est tombé sur le pied. Qui est responsable de quoi dans ce cas, quelles assurances interviennent ?

S'il n'existe aucune convention de mise à disposition de personnel ( bénévole ou salarié ) entre l'asso et la ville, la ville pourrait se dédouaner en prétextant que cette personne n'avait pas à se trouver là…

Idem à propos des subventions perçues par l'exploitant ( la ville, subvention A&E du CNC par ex. ) en dehors de toute convention entre asso et ville, rien n'oblige la ville à faire suivre directement cette subvention à l'asso. Dans le même ordre d'idées, l'asso peut faire des demandes de subventions à des organismes en dehors de la ville, et c'est l'asso qui les percevrait, pas la ville.

Bref, toute ces questions ( administratives, financières, de responsabilités ) doivent faire l'objet de conventions, contrats.
Messages : 191
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Coeur Noir a écrit : dim. 17 janv. 2021 - 16:33 Ça fait l'objet d'un contrat entre la municipalité et la personne volontaire ( ex : https://www.enssib.fr/bibliotheque-nume ... ntaire.pdf ) et c'est la personne volontaire qui *choisit* les tâches qu'elle voudra bien faire, en aucun cas la municipalité qui les lui *impose*.
Dans ce cas, ne parlerait on pas de volontaire au sein du service civique? Ce n'est pas la même chose que bénévole mais ça y ressemble un peu. Dans le cas du volontariat, il n'y a pas non plus de lien de subordination (du moins dans la théorie) mais il y a des contreparties. Je ne crois pas qu'on puisse contracter avec un(e) bénévole, par contre on peut le faire avec une asso ou avec un volontaire en service civique.
Coeur Noir a écrit : dim. 17 janv. 2021 - 16:33 Un bénévole de l'association se blesse pendant une activité ciné, sur le lieu cinéma, je sais pas moi, un projecteur lui est tombé sur le pied. Qui est responsable de quoi dans ce cas
C'est l'assurance de l'association qui indemnise si c'est dans le cadre des activités de l'asso déclarées à l'assurance (obligatoire). Un contrat asso-mairie prend tout son sens ici.
Messages : 126
Enregistré le : mar. 27 mai 2014 - 10:00

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Bonjour,
il y'a une convention signée entre l'agglo et l'association avec un bureau ou des bénévoles sièges et un Conseil administratif ou il y'a des bénévoles et des élus de l'agglo qui sièges ils se réunissent environ deux fois par an.
L'agglo à une assurance et l'asso aussi pour l'équipe bénévole.
souvent les salles interco et ou municipale il y'a une asso sous convention avec un ou plusieurs agents selon la taille du ciné.
Messages : 3953
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Reste à voir les rôle/mission de l'association et donc dans quelle mesure elle peut mettre à disposition ( dans le cadre d'une convention qui délimite les responsabilités de l'une et l'autre structure ) ses bénévoles au profit de la Ville.

Si les bénévoles de l'asso sont employés à des activités qui n'ont rien à voir avec les missions initiales de l'asso, il y a problème.

C'est dans l'intérêt d'une asso de « valoriser » le travail de ses bénévoles, c'est à dire exprimer régulièrement : « ce travail - s'il avait été réalisé par des salariés - aurait coûté tant à la collectivité. Sans implication des bénévoles, ceci et cela n'auraient pas existé. »
Messages : 126
Enregistré le : mar. 27 mai 2014 - 10:00

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

salut,

C'est pour cela qu'il y a une convention entre l'agglo et l'asso.
et il y' a peu l'asso à fait un document destiné à la collectivité pour indiqué leurs charge de travail et le temps qu'ils passent pour le cinéma.
Messages : 144
Enregistré le : lun. 24 oct. 2011 - 17:33

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Bonjour,
"La Mairie envisage le recrutement d'un projectionniste, régisseur caissier pour environ 25h/semaine qui assumera la caisse à toutes les séances et la projection des séances en matinée et souhaiterait que les bénévoles de l'association assurent les 4 ou 5 séances du soir (uniquement la projection)."
Avec 6 millions de chômeurs en France, pas de possibilité de créer un second emploi Mairie ? Le bénévolat est une réelle concurrence à l'emploi.
Messages : 3953
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Si à un endroit une Mairie décide de proposer du cinéma, c'est probablement parce qu'à cet endroit un entrepreneur ne pourrait pas générer suffisamment de CA et de recettes pour vivre ( et faire vivre ses employés ) de l'activité.

Dans un tel contexte, le bénévolat n'est pas une concurrence à l'emploi.
D'où la nécessité de valoriser / quantifier ce bénévolat.

Non pour empêcher la création d'emplois en bonne et due forme mais au contraire, potentiellement, servir de levier à la création de poste⋅s pérennes.

Il y a bien sûr des endroits où l'enjeu électoral ou de prestige passera bien avant les intérêts d'une entreprise locale. Tout comme il y a des associations qui se fichent complètement de leurs effets externes. Créant des distorsions de concurrence, des conflits d'intérêts voire des monopoles « locaux » sur certaines « activités ».
Messages : 144
Enregistré le : lun. 24 oct. 2011 - 17:33

Re: CINÉMA EN RÉGIE ET ASSOCIATIF

Message

Bonjour,
"Si à un endroit une Mairie décide de proposer du cinéma, c'est probablement parce qu'à cet endroit un entrepreneur ne pourrait pas générer suffisamment de CA et de recettes pour vivre ( et faire vivre ses employés ) de l'activité."
Pourquoi à ce moment là ne bugetise-t-elle pas les emplois necéssaires ?
D'une manière générale l'augmentation de la masse salariale des fonctionnaires est généralement mal vue, pour ne pas dire mal venue au sein des conseils municipaux.
Aussi pour contourner cet aspect politico-economique, la Mairie demande la création d'une asso qui se chargera des emplois moyennant le cas échéant une subvention, ça c'est dans le meileur des cas et puis ça fait bien auprès de électeurs (La mairie soutien la Culture) et comptablement c'est pas la même ligne à faire valoir auprès de l'Etat en ces périodes de restrictions budgétaires et autres réductions d'effectif public à tout craint.
Dans un autre cas l'asso fait bosser ses bénévoles, quant à la pseudo création d'emplois qui pourrait subvenir dans un futur lointain, cela relève de l'illusion. Tant que cela fonctionne pourquoi en changer et pourquoi au niveau de la Mairie envisager de péreniser les emplois ?
Il y a pléthore de cinémas qui fonctionnenent sur ce modèle.
Dans le pire des cas si l'asso fond les plombs et les salariés envoyés à pôle emploi vive les DSP et le passage en gestion privée. Que l'on voit fleurir dans les appels d'offre des marchés publics.
Le bénévolat doit rester à sa place c'est à dire un loisir, une occupation de son temps libre et ne pas se substituer à la création d'emplois.
Pour clôturer ce post comptablement une asso doit valoriser le temps bénévole passé au bénéfice de l'asso et le convertir en équivalent temps plein, c'est pas pour rien.
Répondre