Critiques de films

Partagez vos impressions sur les films. Vos coups de coeur et coups de gueule.
Répondre
Messages : 736
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Re: Critiques

Message

vekoma a écrit :
victoria18 a écrit :A priori, le film existe en anglais (double tournage?). Quelques séances parisiennes étaient en anglais.
Hà houlà, je ne pensais pas qu'ils iraient jusque là ! Mais tu as peut-être vu aussi VFST ? certains mettent VOST pour parler de ces séances...
.
J'ai vu dans les programmes de la même salle : VF, VF ST, VO ST. Je crois que c'était le pathé Beaugrenelle
Messages : 321
Enregistré le : ven. 11 mars 2011 - 14:03
Localisation : à l'ouest

Re: Critiques

Message

Goltzius et la compagnie Pélican
Greenaway dans un grand hangar filme comme un huis clos l'auteur Goltzius qui vient demander une aide au Marquis d'Alsace pour son projet d'édition de l'ancien testament illustré de gravures érotiques. Le mécène accepte à condition qu'il soit divertit par lui et sa compagnie pendant 6 jours. Goltzius avec sa troupe met donc en scène ces contes. S'enchaine donc chaque soir une représentation théatrale d'un tabou sexuel. Les différents protagonistes s'y perdent et la situation leur echappe. Pas mal. Mais certains effets spéciaux semblent un peu vains.

Beaucoup de bruit pour rien
Shakespear réalisé par Joss Whedon (Avenger). Un shakespear moderne filmé dans sa villa, et en proses d'époque. Certaines photos sont bien(l'affiche). C'est léger comme on aime regarder avec sa grand mère au coin du feu. Comme un délire familial peut etre trop téléphoné, qui se filme fluidement. Un peu ennuyeux.

Tonnerre
Guillaume Braque avec un monde sans femme avait marqué beaucoup les esprits et nous avait révélé ce super (peut etre parfois detesté) acteur Vincent Macaigne. On retrouve cet acteur avec un non moins super Bernard Ménez, pour un récit de ce retour au calme pour un rocker qui s'éprend d'une fille et la situation s'enflamme. On retrouve toute la douceur de Braque, mais peut etre il lui sera reproché quelques péchés de scénarios, mais bien qu'il ai recours à des éléments qui peuvent être vu comme des erreurs, il ne tombe pas dans le gros panneau non plus.

Nymphomaniac vol.2
Le récit prend son toute son envergure ici pour au final donner l'impression d'être baclé. Comme si Lars Von Trier devenait frileux tout à coup. Mais pas que. Parce que Lars Von Trier a réussi à développer entre ces deux volume des situations qui résonnent bien loin, et profondément. Cru mais pas porno, provocateur sans être obscène. Est-ce que Nymphomaniac fait parti d'une trilogie comme l'on dit certains médias avec Antéchrist et Melancholia?
Modifié en dernier par gustavo le ven. 21 févr. 2014 - 23:07, modifié 3 fois.
Messages : 5034
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Re: Critiques

Message

Tarzan - 3D
Les critiques n'ont vraiment rien compris. Elles sont toutes à coté de la plaque. Aller chercher le Tarzan de Disney, et comparer, c'est qu'ils n'avaient tous strictement rien à dire. LE Cinema sert justement à cela : réécrire changer réinventer les histoires. Ce film en image de synthèse est un petit bijou de poésie. Pas du tout enfantin, on ne tombe pas dans la personnification des animaux, il y a de longue scène sans dialogue avec un narrateur, sans non plus se transformer en doc. Ce film est très très riche en émotion, si fort et si puissant musicalement... houbf, j'adore. C'est une prod allemande (rien à envier à Hollywood) de très bonne qualité ! Alors comme il n'y a pas de Pixar en 2014, ce sera le meilleur film d'animation de l'année, je suis déjà fixé. Excellente aventure.

Lego movie - 3D
Parce qu'en face, on a ça ! Ce truc là, La grande aventure Lego... Comme l'a si bien dit Madison dans une autre topic, C'EST une longue pub pour la marque des mini briques. CONSTERNANT, voir A CHIER. Sérieusement c'est le personnage fictif le plus inintéressant de l'histoire du cinema, avec une séquence émotion entre le papa et l'enfant à la fin à deux balles. Et puis ça va trop vite, pas le temps de prendre la pause : on t'expédie tout c'qu'on peu à toute vitesse pour montrer tout c'qu'on a. Alors bon, pour peser le bon et le mauvais, il y a quand même un point intéressant : les LICENCES. Batman, SuperMan, Green Lantern, Harry Potter, Lord Of The Ring, Star Wars... On les retrouve tous, mais ça ne s'arrête pas là, on a aussi presque tous leur doubleurs en référence aux dernières grosses prod Hollywoodienne (et en VO les vrais acteurs). Mention spéciale à la séquence Han Solo, où le doubleur imite superbement bien feu notre ami Francis Lax.
Messages : 7094
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Critiques

Message

Tu notes que c'est un film Warner, donc les héros DC comics sont là, mais pas un seul MARVEL (or les Légos Marvel existent.) Je rêvais d'un truc vraiment transversal, comme Roger Rabbit, où les personnages concurrents ont cohabité le temps d'un film. Ça aurait pu être drôle.
Je pense que le conflit de générations aurait été plus intéressant entre un grand et un petit frère. Vu avec un enfant de 5 ans qui en dit: C'est super mais un peu trop long.
Messages : 321
Enregistré le : ven. 11 mars 2011 - 14:03
Localisation : à l'ouest

Re: Critiques

Message

Le quepa sur la vilni! & Je sens le beat qui monte en moi
programme de deux moyens métrages de Yann Le Quellec, c'est drôle et frais, burlesque, pris dans un grand appel d'air. Vif en couleurs. Des personnages touchants et farfelus. Un récit loufoque. Bonne petite dose de bonne humeur.
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Re: Critiques

Message

Quelques critiques en vrac :


Dallas Buyers Club : J'avais raté le film à la sortie, je suis donc très contente d'avoir pu le voir, même si c'était dans une mini salle sur un écran en 1.85 TRES incurvé (le film est en scope, et le masking très bof, donc pas super beau). J'ai beaucoup aimé, Matthew Mccaunaghey (je sais toujours pas écrire son nom) et Jared Leto sont impressionnants, et en même temps, le film reste simple dans sa mise en scène, ce qui m'a semblé assez approprié par rapport à la thématique. Quelques reproches sur le rythme général, notamment sur la fin où il y a des grosses ellipses, ce qui fait assez bizarre.


Ida : J'en avais parlé il y a quelques temps dans la shoutbox, c'est un film magnifique esthétiquement, filmé dans un noir et blanc très travaillé, avec de beaux contrastes, et surtout tourné en 1.33, rappelant esthétiquement un certain cinéma "vérité" des années 60. Je constate sur ce film un engouement type "Télérama", un peu excessif, d'autant plus que ce que j'ai apprécié, c'est la relative simplicité du scénario et des dialogues, permettant au film, malgré une apparence austère, d'être assez accessible. Le réalisateur avait fait un film qui s'appelait "My Summer of love", avec Emily Blunt, qui était vraiment très bien aussi, très enthousiasmant, donc.

Mea Culpa : Vu aussi dans de très mauvaises conditions, avec notamment une image n'occupant pas tout l'écran, ni dans la largeur, ni dans la hauteur, et asymétrique. Et je ne parlerais même pas de l'abruti qui a mangé ses pop-corn, un par un, en les mastiquant en faisant le plus de bruit possible. A part ça j'ai bien aimé le film, thriller efficace, Vincent Lindon est bien, Gilles Lellouche me gonfle un peu. Un peu moins de surprise que dans les films précédents du réalisateur, mais une mise en scène efficace, de vraies bonnes scènes d'action. Un très bon divertissement.
Messages : 7094
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Critiques

Message

Les Gouffres
Bah me voilà bien embêté tiens. Je ne sais que penser du film comme rarement (j'ai déjà du mal à être tranchant!) C'est clair qu'il est bourré de défauts, de tics visuels, que malgré sa durée (1h04) il est un peu longuet (ou alors il y aurait un autre acte à rallonger...) Mais en même temps, il y a ce que j'aime le plus au cinéma là dedans. Un art de disséminer le trouble voire la tension avec des petits, tous petits moyens! Et la prestation de Nathalie Boutefeu (que je trouve toujours parfaite) est assez impressionnante, dans son hypersensibilité fébrile. (Arrêtez avec la Binoche quoi! :D )
Voilà, même si c'est pour n'en sortir que cette déclaration en demi-teinte, je me réjouis d'avoir pu le voir en salle, sur un grand écran, je pense qu'en DVD j'aurais décroché...
Je choisis de voir le verre à moitié plein et je décrète qu'on a là un cinéaste à suivre.
I Used To be Darker
Troublé aussi. Dans ce film (américain), il y a plein de ces petites afféteries qui m'énervent souvent dans le cinéma...Français! Durant le film, on se demande vraiment si ce qu'on regarde nous séduit ou pas. On frise parfois l'ennui, on ne voit que du temps et de la vie qui défile mais il ne se passe jamais tout à fait rien, c'est plutôt bien dosé. Et une fois le film achevé (dommage, le générique de fin à un petit côté "série télé"), ça se digère tout seul. Je me souviens maintenant que Putty Hill, précédent film du même réal, m'avait laissé des sensations proches (une adhésion presque impossible pendant, et incontestable après, mais il faut dire que je l'ai vu dans de mauvaises conditions.) A noter une furtive apparition de notre Adèle Exarchopoulos nationale! Et quelques belles chansons folks (faut aimer...)


Par ailleurs, une fois qu'on a vu le film (avant je n'en pensais rien), je trouve que l'affiche US lui va mieux...(au film.)
Image
Messages : 2990
Enregistré le : lun. 12 janv. 2009 - 17:54

Re: Critiques

Message

vekoma a écrit :La belle et la bête
Film Pathé dit forcement Léa Seydoux. (Bon entre nous, ce n'est pas une actrice). Que dire sur ce film français à gros budget (33 millions d'€)... La belle romance fantastique ne serait pas rentable au cinema ? Certes, mais ça vaut le coup d’œil ! Un soin graphique et artistique assez prestigieux. On ne fait pas ce genre de réalisation à échelle américaine, alors bien occasionnellement, ça épate. Vincent Cassel combattra les ennemis sur épaule de géant de pierre, woufh !!! Ça décoiffe. Et un joli happy end. Avec la St Valentin aujourd'hui, je crois que cette semaine n'a pas été choisie au hasard... :mrgreen:
dommage car malgré le réel soin des images, des décors et des costumes j'ai trouvé l'image assez plate...
Messages : 5034
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Re: Critiques

Message

Quand tu dis assez plate ? physiquement ?! Enfin sans jeu de mots :mrgreen: je crois que ce film bénéficie encore un petit peu d'effets spéciaux à l'ancienne, pas d'environnement 3D conçu, juste des plans dessins 2D empilés les uns sur les autres.
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Re: Critiques

Message

Normal, les Français sont pas tout à fait à la page niveau VFX et CGI, je crois... On se fait piquer les meilleurs par les ricains.... 776792
Messages : 7094
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Critiques

Message

Ce qui me semble encore mieux qu'être à la page... non? :mrgreen:
Messages : 2990
Enregistré le : lun. 12 janv. 2009 - 17:54

Re: Critiques

Message

vekoma a écrit :Quand tu dis assez plate ? physiquement ?! Enfin sans jeu de mots :mrgreen: je crois que ce film bénéficie encore un petit peu d'effets spéciaux à l'ancienne, pas d'environnement 3D conçu, juste des plans dessins 2D empilés les uns sur les autres.
difficile à expliquer... j'ai vraiment eu l'impression que sur les plans plus larges il n'y avait aucune profondeur visuellement parlant.
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Re: Critiques

Message

Vus au cinéma ou sur support cinéma :

Jacky au royaume des filles à l'UGC des Halles, petite salle, projection juste correcte (beau trapèze) et chaleur étouffante.

Contrairement à ce que dit Yannick, ce n'est pas "une comédie sur la permutation des genres", le fait le film se situe dans une société matriarcale n'est qu'une des modalités (sur laquelle repose une grande partie des ressorts comiques du film) de ce film de "science-fiction politique". C'est un film sur l'oppression qui montre bien qu'un homme opprimé vaut bien une femme opprimée et inversement, et dont la parenté est à chercher du coté de Woody et les robots, d'Orange mécanique et de TH1138.
"La permutation des genres" aurait pu être le sujet du film seulement si l'organisation sociale dépeinte avait été identique à la notre, mais ce n'était pas l'intention de Riad Satouf, je pense, et il s'adonne à un joli jeu de massacre, personne n'en sort indemme.

L'extravangant Mr Cory en 35mm scope, film tourné en Eastman Color et copie d'époque tirée en Ferrania, heureusement, donc couleurs pas trop dénaturées.
Ce film répond à la question suivante : Blake Edwards était-il un bon réalisateur avant La Party et La panthère rose ? Bein non, pas tellement. Tout comme Uniformes et jupons courts, déjà avec Tony Curtis, c'est un peu molasson, on est loin d'un Billy Wilder.
J'y vois une parenté avec Une place au soleil de Stevens et Le secret magnifique de Sirk (un prolo qui tente d'intégrer la haute société en villégiature autour d'un lac en séduisant notables et filles de).
L'actrice blonde et son chignon en tourbillon fait penser à Kim Novak dans Sueurs froides, il y a d'ailleurs aussi une brunette dans le film...
Modifié en dernier par affiche-cine le mer. 5 mars 2014 - 9:06, modifié 1 fois.
Messages : 5034
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Re: Critiques

Message

affiche-cine a écrit :Contrairement à ce que dit Yannick, ce n'est pas "une comédie sur la permutation des genres"
Merci Jean Louis Maurice, mais je maintiens, avec tout ce qui va après.
Messages : 2463
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Re: Critiques

Message

Flûte, désolé Vekoma, j'ai tellement l'habitude de tomber sur Yannick que je vous ai confondus. :mrgreen:

Ce que tu disais n'est pas faux, je disais juste que le film ne se résume pas à l'idée-éprouvette de la "permutation des genres" (qui serait une idée à la Dany Boon [pour être méchant]) mais qu'il s'incrit dans une tradition plus large et plus riche de SF politique.

Ps : ceci dit, même si Bienvenue chez les Ch'tis restera une honte indélébile pour le cinéma français, je me suis surpris à rire pendant le FA de Supercondriaque, hier. Un moment de faiblesse, sans doute... :shock:
Répondre