Vos enfants et le cinéma

Partagez vos impressions sur les films. Vos coups de coeur et coups de gueule.
Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3805
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: Vos enfants et le cinéma

Message » lun. 16 janv. 2017 - 23:42

Suis pô papa donc je prends la tangente du hors-sujet un peu, juste pour vous dire que, bah, wouaouw vous êtes adorables et vos propos me remuent…

Mes premiers souvenirs de cinéma en salle remontent à Dark Crystal - je devais avoir 4 ou 5 ans - et le Roi et l'Oiseau, c'était à Calais ciné les Dauphins je crois. J'ai eu la chance que mes parents m'emmènent assez souvent avec eux, voir toutes sortes de films…

Je dois garder de cette époque mon attirance pour les films d'animations, de marionnettes, de papiers, de pâte à modeler, les univers littéralement, complètement construits. Et Totoro me fait encore braire des fois ;-) Et Bouh dans Monstres et Cie…

Enfin, bref, balancez vos films, que j'y plonge !

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » mar. 17 janv. 2017 - 9:02

Alors on a une télé, ET on l'allume ET parfois ma fille la regarde (BOUH jetez moi des cailloux).
Elle a 16 mois, c'était pas mon plan avant, où je m'étais fixée " pas d'écran avant le cinéma", blablabla". Mais, ce n'est pas la fin du monde non plus, et ça me permets de voir, à son âge, quelles images l'interpellent : en gros, elle ne fixe jamais l'écran, SAUF sur les comptines animées, les vidéos d'animaux, ou, les opéras/ballets.
Pour le cinéma, j'attends qu'une salle passe "Le criquet", parce que je trouve que ce sont les meilleurs courts-métrages qui existent pour les tout, tout petits. ( je le préfère même à la petite Taupe, même si j'ai aussi hâte qu'elle voit la petite Taupe, parce qu'elle a une Petite Taupe en peluche qu'elle adore **voilà, vous saurez tout de notre vie **)

J'ai grandi à Paris, donc j'ai toujours vu autant de films au cinéma qu'à la Télévision. Petite, j'ai beaucoup aimé Le Roi et l'Oiseau, les films avec Macaulay Culkin (STAR de ma génération !) , Alice au pays des Merveilles ...

Après, j'ai beaucoup de souvenirs "autres" autour du cinéma : mon grand-père réalisait des films d'animation, et il était passionné. ET il tournait en boucle sur certains sujets. Donc je me rappelle de toutes les anecdotes qu'il me racontait sur King Kong, qui fut pour lui un énorme choc, et élément déclencheur quand il était jeune, la fascination qu'il a eu pour l'Etrange Noël de Monsieur Jack a la sortie, car cela représentait des innovations techniques incroyables, etc, etc.

Pour moi, des séances de cinéma vraiment marquantes sont venues plus tard, j'en citerais surtout 2 :
Le premier Star Wars (ressortie de 97): Difficile à croire aujourd'hui, mais je n'en avais jamais entendu parler avant ^^ Premier film en VO, avec plein d'action, sur un très grand écran, j'ai ADORE.
Metropolis de Rintaro, vu dans une mini, mini salle en Normandie. Avec ma maman nous étions 2 seules spectatrices, alors l'opérateur nous a montré la cabine de projection (première fois !), et le film était sublime, j'ai eu l'affiche dans ma chambre pendant des années.

Je reviendrais plus tard pour les coups de coeurs dans l'actualité :-D

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7031
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mar. 17 janv. 2017 - 10:17

penny-lane a écrit :Alors on a une télé, ET on l'allume ET parfois ma fille la regarde (BOUH jetez moi des cailloux).

Alors je suis tenté mais, adroit comme je suis, je risque de péter ta télé au passage, donc non.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

FiatLuX

Avatar du membre
Messages : 367
Enregistré le : sam. 1 oct. 2011 - 15:44
Localisation : Devant ou derrière un écran...

Message » mar. 17 janv. 2017 - 11:11

Ahhh, avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants :D

A la maison point de télé mais je n'en tire aucune vanité...
J'ai en revanche parfois à lutter contre une consommation audiovisuelle compulsive sur internet, marche du monde oblige, mais ça se passe plutôt bien
(j'ai quand même découvert l'existence des Monster High, sorte de zombies pro-ana plutôt laids ).
Nous avons un couple lecteur BluRay/vidéo-proojecteur qu'une récente poussée de technologie a vu adjoindre deux enceintes sans fil multiroom et une nvidia shield, ce qui permet au trois-quart féminin de ce noyau familial de pouvoir projeter tout contenu numérique à la volée, et de profiter des 1500 et des poussières dvd qui encombrent le domicile...

Après j'oscille sans cesse entre un désir de transmission réfréné par la conscience de la fragilité de cette cinéphilie naissante, j'essaie plus d'offrir une possibilité qu'autre chose mais ça passe forcément par des moments emprunts de pédagogie.

Les derniers émois de MiniZilla et de sa soeur ( 16 mois et 7 ans ) datent de dimanche ou une envie de découvrir la série Les désastreuses aventures des orphelins Beaudelaire a bifurqué in fine sur Chantons sous la pluie qui a scotché ces deux ingénues jusqu'à la fin....
L'occasion d'une explication technique sur l'évolution du cinéma...

Au-dela des contenus, ce qui me séduit c'est l'attachement de la grande au lieu même du cinéma: emplois du temps alambiqués obligent, elle y passe parfois beaucoup de temps, mais adore jouer l ouvreuse ou se faufiler dans une salle, se balader en cabine et regarder le film au hublot...
Elle a forcément baigné dans le jus, lancé son premier film 35mm à deux ans et demi, sa première cabane en carton a été construite avec les somptueux cartons d'emballage des Barco venus équiper le cinéma :D

J'ai bien conscience que tout cela est fragile, et que ce n'est en rien représentatif de ce qu'on appelle la norme, mais j'espère que ça durera.
L'anecdote qui me fait encore sourire: un jour que nous passions un week end en bord de mer dans une sorte de cabane sans eau courante et à peine plus d'électricité, et que la météo se soit caler sur une humidité pourtant très surévaluée dans nos contrées :D , elle a réclamé un film...je lui rétorque que ce n'est pas possible ici, et naturellement elle me répond : " mais si papa regarde, y'a un mur blanc..."

Stef89

Messages : 148
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Message » mar. 17 janv. 2017 - 22:00

Ben en ce qui concerne mon marmot, son premier film au cinéma a été "Shaun le mouton". il n'a pas moufter de toute la séance, scotché au film. Il avait 18 mois.

Le dernier film qu'on est allé voir c'est "M. Bout de bois" et prochainement "la chouette". On évite de trop lui montrer trop de disney pour éviter le lavage de cerveau intensif 776792 .

Quant à transmettre une passion, pas de panique, soit l'enfant qui baigne dedans y trouve son compte, soit il en prend le dégoût. Pas de remord possible, c'est lui qui choisira...

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » mar. 17 janv. 2017 - 22:42

Trop fort, ce Fiatlux...

Ici, famille de 2 adultes (dont un papa cinéphile hardcore) et 1 enfant né en 2007, donc 10 ans aujourd'hui.

Pas de télévision ici, la télé, c'est moche, con et agressif (jusqu'au phrasé des narrateurs).

Le choix de l'absence de télé au foyer est autant une question de contenu que de technologie, les écrans LCD ont un rayonnement nocif et une image détestable de crudité.

En revanche, un vidéoprojecteur HD + lecteur de brd + media center. La projection adouci toutes les images, un dvd moyen sera flatté et un brd piqué sera velouté. Une nature d'image vidéo adaptée aux petits. Par ailleurs, l'écran de 3m qui descend et l'obscurité nécessaire contribuent à faire du visionnage un moment important.

Mon gamin ne regarde jamais un long métrage seul la première fois, je trouve que c'est essentiel d'accompagner l'expérience de cinéma.

A la maison, il y a aussi des projecteurs super 8 et 16mm, un de ses premiers jouets a été la bobineuse et du film sacrifié. Très très tôt, il a chargé les projecteurs et je crois l'avoir sensibilisé à la nature de l'image de cinéma.

Pour commencer, nous avons été très timides sur nos choix de peur de le traumatiser. Tout d'abord, Dumbo et Mon voisin Totoro.
Et très rapidement, nous avons alterné support (argentique ou numérique) et nature des programmes (couleur, muet, noir et blanc, long métrages, programmes courts, du doc animalier au Ministry of silly walks), si bien qu'aujourd'hui, il est vraiment tout-terrain. Je n'entends jamais "bêêê, c'est en noir et blanc".

Le mélange argentique/numérique permet de vraiment étendre la gamme de ce qu'on peut montrer : film, court métrage, actualités, scopitones, films-annonce...

Je crois qu'il est impossible de transmettre à coup sur sa propre cinéphilie, qu'on peut juste mettre en place des conditions favorables.
Il y a une sorte de loi pédopsychiatrique qui dit que tout ce qu'un individu a croisé avant ses 12 ans, il y reviendra à l'âge adulte. Ce qui implique une fenêtre de tir de 0 à 12 ans où il faut leur en mettre le maximum dans le cornet, sans créer de rejet.

Le parcours initiatique a désormais pris la forme d'un petit ciné-club pour enfants (les copains et copines de mon fils), j'envoie un sms groupé en précisant le titre du film et vient qui veut (les adultes peuvent rester), le plus souvent dimanche à 17h, avec de quoi goûter. Pour mon gamin, il y a le plaisir de recevoir parfois 9 ami(e)s et on parvient à quelque chose qui ressemble au cinéma : une expérience collective.

Quand le film est assez court, je propose un avant-programme, qui n'est pas nécessairement sur le même support (numérique+16mm par exemple). On peut se permettre d'être audacieux sur l'avant-programme, récemment, j'ai montré ça par exemple : https://www.youtube.com/watch?v=rKRCJhLU7rs (Pacific 231 de Jean Mitry), c'était limite mais en début de séance, ça marche.

Dernière chose, j'introduis toujours la séance en racontant aux enfants ce qu'il vont voir et en essayant de faire le lien avec la séance précédente. Parfois même, je montre des affiches.

J'essaie d'avoir une programmation ambitieuse, c'est à dire de montrer des choses que les enfants ne verraient pas forcément hors d'une initiative cinéphile. Je fais un programme tout en contrastes : on passe d'un technicolor 1.37 à un scope noir et blanc par exemple (Barbe Noire le pirate et Les 400 coups). D'un drame à un film fantaisiste, d'un Buster Keaton à un Jackie Chan, d'un western à un film de SF...
Pour le moment, je projette tout ce qui est long en VF, un seul challenge à la fois car je les pousse parfois aux limites de ce qu'ils peuvent encaisser culturellement ou émotionnellement. :-D
Un principe que je rappelle à chaque séance : au cinéma, on ne cligne pas des yeux et on se tait ! Naméo... Mais on peut rigoler, s'exclamer, réagir à ce qu'on voit. Sur certains films, comme Frankenstein, je relâche un peu la pression sur cette règle car ils sont drôlement impressionnés.
Les enfants et les parents sont très demandeurs et moi j'adore jouer au papa cinéma !

J'espère que c'est gagné... :-)

FiatLuX

Avatar du membre
Messages : 367
Enregistré le : sam. 1 oct. 2011 - 15:44
Localisation : Devant ou derrière un écran...

Message » mer. 18 janv. 2017 - 9:55

:mrgreen: Ah ben affiche, tu débordes de ton rôle, c'est un peu comme s i tu étais mon papa aussi, je viens de découvrir Pacific 231 dont j ignorais l'existence!
Mille mercis!

Prochaine séance prévue dimanche: l'homme qui rétrécit...

Ah j'envie ce ciné-club que j ai toujours eu envie de monter aussi...ca me motive pour m'y mettre.

Je me contente d'une expérience annuelle en plein air mais dans des conditions flatteuses: écran 6x4, gros son, 35 mm ou projection numérique ( bref j emprunte le matos de plein air du cinéma de manière exceptionnelle ) pour une séance rassemblant famille et amis...
C'est devenu une institution assez courue dont nous avons fêté les 10 ans cette année.

J'ai essayé de la reproduire de manière plus modeste et pluri-hebdomadaire en mon jardin l'été, mais mon emploi du temps ne me permet pas vraiment d'assumer mon envie de festival estival open barbecue, premiere partie pour enfants, seconde partie pour grands...
Ca reviendra j espère.

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » mer. 18 janv. 2017 - 10:17

Du coup j'ai une question pour les parents plus expérimentés :

Est-ce que parfois vous n'avez pas peur d'en faire trop ? Que "Votre" passion soit tellement grande, que finalement votre enfant n'a pas eu trop le choix ? Est-ce que vous avez fait en sorte de laisser la porte ouverte à d'autres disciplines / arts, pour que les enfants soient ouverts sur le monde et la culture de manière générale (et pas que le cinéma) ?

Ici, nous sommes aussi deux cinéphiles intenses, du coup, je sais que les autres activités ne seront pas naturelles et spontanées pour nous, MAIS ça me semble important !

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7031
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 18 janv. 2017 - 10:57

Alors oui, moi j'ai peur. D'en faire trop, ou de faire contre (par exemple de faire de l'anti-foot parce que ça ne m'intéresse pas et de générer un frustration que mon enfant ne me pardonnerait pas.) Seulement, euh, voilà, mon gamin il a envie d'essayer presque tout (musique, dessin, faire des films tenir un blog, faire des photos, pour certaines activités il rêve de prendre des cours - alors qu'il dit qu'il veut passer plus de temps à la maison et que l'école c'est bêrk) et donc on ne peut pas suivre du tout et on génère un paquet de frustrations qu'il ne nous pardonnera jamais ^^
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » mer. 18 janv. 2017 - 11:07

FiatLuX a écrit :J'ai essayé de la reproduire de manière plus modeste et pluri-hebdomadaire en mon jardin l'été, mais mon emploi du temps ne me permet pas vraiment d'assumer mon envie de festival estival open barbecue, premiere partie pour enfants, seconde partie pour grands...
Ca reviendra j espère.


:-D Fiatlux

Pour augmenter la fréquence des séances et qu'elles deviennent un évènement, il faut nécessairement réduire la voilure car impossible de tenir le coup et de fidéliser sur la longueur en faisant des journées ou même des demi-journées entières.
Ici, ça donne : arrivée des enfants à 16h30 au plus tôt, goûter et rencontres. 17h on lance la séance. Fin à 19h au plus tard et les parents viennent immédiatement chercher leurs enfants. Donc, presque rien autour du cinéma et c'est bien comme ça, les enfants savent pourquoi ils viennent.

Ps : L'homme qui rétrécit, incontournable bananes030 Je te recommande aussi L'été de Kikujiro

Penny-Girl a écrit :Est-ce que parfois vous n'avez pas peur d'en faire trop ?


Réponse Pennysienne : oui.

Réponse Fifichienne : je suis assez mono-bloqué sur le cinéma (bien que le cinéma ouvre à bien d'autres disciplines et est une grande fenêtre sur le monde :-D ) et ne suis pas très capable / n'ai pas très envie de travailler aussi sur la découverte d'autres domaines artistiques. Je compte sur d'autres parents pour initier mon fils, vers la musique par exemple.
Je suis complètement incompétent en musique mais il va faire du piano chez un petit copain tous les samedi, avec une prof. Je ne suis pas d'un très grand soutien pour cette discipline mais si ça lui plait, ça me suffit. Il a maintenant l'âge de faire des découverte en dehors du foyer.

musidora

Auteur du sujet
Messages : 989
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » mer. 18 janv. 2017 - 13:51

Penny, non: on n a pas l occasion d aller plus de deux fois par mois au ciné, franchement, ca ne me semble pas beaucoup et surtout pas trop. Pour les festivals, je modere mes envies en fonction de ma grande: je sais qu on ne va pas au cine avec une petite de 8 ans comme on irait toute seule, mais le festival implique d autres joies que la salle de toute facon: on est dans une autre ville, on voit d autres choses, y a des copains a moi que ma fille aime bien, y a des activités a faire en plus, en Italie y a des pates et des glaces ( :D ) etc.
POur les autres arts, nous allions plus au musée quand nous n avions que ma grande, c est devenu plus compliqué apres pendant quelques années. Pour la musique, nous n en écoutons pas assez a mon gout... Ma grande fait du theatre et de l accordeon, ma petite fait de la danse.
Il y a d autre part dans notre famille un papa informaticien, qui amuse beaucoup les filles avec des jeux de programmation, et ca n a pas l air de les dégouter non plus.
D une maniere générale, je ne pense pas que les parents aient le monopole de l éducation de leurs enfants: mes filles s ouvrent au monde autrement qu a travers moi ou a travers l informaticien. Elles ont des parrains et beaucoup de marraines, elles ont surtout des copains.
Je terminerai pour ma part en disant qu il n y a pas d enjeu ici: elles aimeront ce qu elles voudront (sauf Hello kitty et le rose, ca c est interdit :D les filles rigolent beaucoup de mon coté psychorigide la dessus :D ) et surtout, j imagine que cette envie de partage de passions sera réciproque: les enfants font parfois de leurs parents des gens passionnés! c est moi qui ai fait de mon pere un figurant de cinéma a sa retraite, moi et mon frere qui avons fait de lui un marchand d affiches et de dvd alors qu il n allait jamais au cinéma...
Que me reservent mes filles? (: que vais-je apprendre d'elles a aimer? (:
Modifié en dernier par musidora le mer. 18 janv. 2017 - 15:06, modifié 1 fois.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7031
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 18 janv. 2017 - 14:34

Tout cela est très beau, bravo à toutes et tous. :mrgreen:
J'ajouterai que, comme affiche, je ne me sens pas spécialement compétent en musique, par exemple, que comme lui et musi, mon fils sera éduqué par toutes ses rencontres (je compte vachement sur le reste du monde pour plein de choses :wink: ...) mais ça ne m'empêche pas d'en parler (de musique.) D'ailleurs, quoi de vraiment légitime dans mon rapport au cinéma au fond? J'aimerais souvent pouvoir en dire d'autres choses et articuler des discours qui m'échappent totalement, mais tant pis. De toutes façons, il y a un autre parent, qui a une autre distance aux choses et ça me va bien, j'entends par là: que le discours du foyer ne soit pas aussi homogène que celui que j'ai connu moi... J'ai l'impression que je démontre surtout à mon fils (même si ce n'est pas le but au départ) que c'est drôlement chouette d'aimer ce que l'on fait pour vivre - quand on peut- mais qu'on est pas forcé d'en faire une névrose globale, et qu'être curieux peut rendre quasiment heureux. bananes030
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

valium

Avatar du membre
Messages : 1563
Enregistré le : lun. 22 févr. 2010 - 8:05
Localisation : je maintiens le câble réseau pendant les transferts de la librairie au serveur

Message » jeu. 19 janv. 2017 - 19:27

MOSS a écrit : J'ai l'impression que je démontre surtout à mon fils (même si ce n'est pas le but au départ) que c'est drôlement chouette d'aimer ce que l'on fait pour vivre - quand on peut- mais qu'on est pas forcé d'en faire une névrose globale, et qu'être curieux peut rendre quasiment heureux. bananes030


Mais... mais comme c'est bien dit ! :D
Il ne faut pas souhaiter la mort des projectionnistes, ça les fait vivre plus longtemps...

musidora

Auteur du sujet
Messages : 989
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » mer. 25 janv. 2017 - 22:25

FiatLuX a écrit :
Prochaine séance prévue dimanche: l'homme qui rétrécit...


Alors, alors? ca a plu? Raconte!!!

FiatLuX

Avatar du membre
Messages : 367
Enregistré le : sam. 1 oct. 2011 - 15:44
Localisation : Devant ou derrière un écran...

Message » mer. 25 janv. 2017 - 22:31

ca plaira sans nul doute, mais la séance fut remise pour cause de balade en vélo dans la campagne gelée...
Après le chocolat chaud et le bain ça faisait un peu tard.
Et puis je devais récupérer un format plus projetable que mon DVD ( je tiens à un minimum de qualité surtout pour ce titre ), mais je ne manquerai pas de venir ici transmettre les réactions.
En attendant, elles ont regardé Jumanji dans un tout autre genre ( qui fut fort apprécié par la grande )