The revenant

Partagez vos impressions sur les films. Vos coups de coeur et coups de gueule.
JasonVoorhees49

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 171
Enregistré le : jeu. 24 nov. 2011 - 10:24

The revenant

Message » ven. 18 mars 2016 - 21:44

Bonjour à toutes et tous, vos avis sur The revenant :) qu'en avez vous pensé ? Pour ma part, j'ai beaucoup aimé les paysages magnifiques du films et le jeu des acteurs très bon mais par contre le film traine en longueur je trouves. Et personnellement, je penses qu' il y a d'autre rôles pour lesquels Léo aurait mérité l'oscar du meilleur acteur plus que pour ce rôle la. Et vous qu'en dites vous ?
Ma vidéothèque de Blu-ray (en constante évolution): http://www.vodkaster.com/listes-de-film ... ay/1373423

valium

Avatar du membre
Messages : 1553
Enregistré le : lun. 22 févr. 2010 - 8:05
Localisation : je maintiens le câble réseau pendant les transferts de la librairie au serveur

Message » ven. 18 mars 2016 - 22:32

Salut !

Moi j'ai passé un bon moment :D , ma douce quelques sales quarts d'heures... :mrgreen:
Il ne faut pas souhaiter la mort des projectionnistes, ça les fait vivre plus longtemps...

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » ven. 18 mars 2016 - 23:45

Le film est beaucoup trop long pour ce qu'il a à raconter, c'est à dire peu de chose.

Léo rampe, bave et grogne pendant tout le film et quand il s'arrête, c'est pour une scène "carte postale" (Léo pêche à mains nues, Léo rencontre un gentil indien...), c'est un effet pervers de la durée du film.

1h30 suffisaient, ça aurait peut-être même été un très bon film en 1h30...

Et puis le film relève d'une imagination assez immature (comme chez Nolan) : Léo ressuscite métaphoriquement au moins 4 fois dans le film (sortie de tombe, sortie de hutte, sortie de cheval...).

Le réalisateur ne sait pas ce qu'il peut faire de la durée de son film, ne sait pas quoi raconter. L'exemple le plus frappant : Léo crapahute de l'état de nature total (nu, impuissant, muet...) vers un état de civilisation, le plus haut lieu de civilisation du film étant le fort militaire. Dans sa quête de vengeance, Léo finit par arriver à ce fort où selon toute logique il devrait y avoir un duel final de western, destination du film, mais non, il repart dans la nature à la recherche du gars... Si bien que le film ne veut plus rien dire.

Il vaut mieux revoir Delivrance, Rambo, Gold, Le guerrier silencieux, bien plus riches.

diproj

Avatar du membre
Messages : 3137
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Message » dim. 20 mars 2016 - 14:18

affiche va voir criminel de Viktor Dement
une autre façon de traiter le sujet mais en 1h28
Modifié en dernier par diproj le lun. 21 mars 2016 - 16:32, modifié 1 fois.
" Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse ." Woody Allen.
Avec toutes les horreurs que l'homme commet au nom de Dieu il ne va rien rester pour le diable.

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » dim. 20 mars 2016 - 14:49

Merci du conseil !

furie2boras

Messages : 17
Enregistré le : dim. 13 mars 2016 - 9:55

Message » lun. 21 mars 2016 - 13:18

Je rejoins l'avis d'Affiche : trop long, une réalisation belle mais trop démonstrative au point d'en oublier le contenu qui lui est plutôt pauvre. Di Caprio mérite un Oscar pour sa carrière, certes, mais j'ai préféré la performance de Tom Hardy dans ce film.

bobrazowsky

Messages : 136
Enregistré le : dim. 7 déc. 2014 - 13:58

Message » mer. 23 mars 2016 - 12:10

En fait c'est pas assez rythmé par rapport à ce qui se fait habituellement, mais ça correspond parfaitement à une telle histoire.
Le problème c'est d'avoir une star mondiale qui attire un large public vers un film qui n'est pas conçut pour un large public.

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » mer. 23 mars 2016 - 14:53

bobrazowsky a écrit :En fait c'est pas assez rythmé par rapport à ce qui se fait habituellement, mais ça correspond parfaitement à une telle histoire


ha mais je fais assez bien la différence entre lent et chiant...

Et je ne crois pas faire partie de ce large public que tu evoques...

bobrazowsky

Messages : 136
Enregistré le : dim. 7 déc. 2014 - 13:58

Message » mer. 23 mars 2016 - 15:33

Ben je l'ai trouvé lent, mais absolument pas chiant.

Et le fait est que tu es loin d'être la seule personne à l'avoir trouvé chiant.

Preuve que malgré toute ses qualités ( difficilement contestable, au moins d'un point de vue technique) ce film as était largement sur-vendu , par le biais de l'acteur principal.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7015
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 23 mars 2016 - 18:21

Pas plus l'acteur que le réalisateur au fond, dont le précédent film était oscarisé.
Tous les films sortis avec Leo Di Caprio ne rencontrent pas ce succès-là.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

furie2boras

Messages : 17
Enregistré le : dim. 13 mars 2016 - 9:55

Message » mer. 23 mars 2016 - 21:10

Une fois encore je me range de l'avis de MOSS. J'aimes les films contemplatifs et la grande difficulté est d'imposer un rythme, ralenti certes, mais toujours présent. Dans The Revenant, l'erreur du réalisateur a été d'être trop "démonstratif" mais pas assez aérien. C'est ce que je lui reprochais déjà avec son précédent film : "je fais de l’esbroufe avec un procédé visuel (dans Birdman c'était l'impression du plan séquence) mais est-ce que ça sert réellement l'histoire ?" Là même où Nicolas Winding Refn réussi son pari avec Wallalah Rising (j'ai beaucoup pensé à ce film en regardant The Revenant).

bobrazowsky

Messages : 136
Enregistré le : dim. 7 déc. 2014 - 13:58

Message » jeu. 24 mars 2016 - 7:57

aérien dans quel sens?

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7015
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » jeu. 24 mars 2016 - 8:30

De bas en haut. :D
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

bobrazowsky

Messages : 136
Enregistré le : dim. 7 déc. 2014 - 13:58

Message » jeu. 24 mars 2016 - 9:09

c'est une vraie question qui appelle une vrai réponse. :D

furie2boras

Messages : 17
Enregistré le : dim. 13 mars 2016 - 9:55

Message » ven. 25 mars 2016 - 23:13

En fait, j'ai trouvé la réalisation assez lourde pour le côté démonstratif. "Je fais de belles images, je vous le prouve." Mais cela n'accompagne pas l'histoire, au contraire. J'ai trouvé qu'il y avait à chaque fois un break, une rupture, ce n'était pas fluide. Aérien, ce serait raconter lentement l'histoire, mais toujours avec du rythme, accompagner les passages lourds de sens avec des images qui créent une vraie tension dramatique. Exemple (peut-être mauvais car tiré de mon imagination) : une maison brûle. La famille observe les pompiers arriver... au ralenti (pour peut-être souligner le fait que leur intervention arrive trop tard). On voit également les flammes sortir des fenêtres, lécher la façade. Tu coupes le son, mets une musique planante un brin angoissante ou mélancolique. On sent la tension : la famille a tout perdu. Là, tu prends ton temps, c'est aérien (alliance ralenti / musique), mais on est dans l'histoire. C'est un peu ce que tu as dans la série Broadchurch avec les parents qui découvrent le corps de leur fils : on reste de long moments à observer la douleur des parents, les réactions (rage, déni...), parfois au ralenti, souvent avec les bruits ambiants off.
Exemple dans The Revenant : Léo avance dans un long plan séquence dans la forêt. Bon, ça fait déjà 2h qu'on voit ça. Pour passer le temps le réal film la cime des arbres. Ok, c'est époustouflant les premières minutes, mais là c'est lourd. Et là, dans le fond, une avalanche (en CGI raté). Léo regarde, puis continue d'avancer. What ?
Après c'est un film qui a de nombreuses qualités, comme les acteurs ou encore la photo. Je lui reproche la longueur, surtout alors qu'il répète les même procédés stylistiques. Sinon du même réalisateur j'ai préféré Babel. :)