Défendez 2001 l'Odyssée de l'Espace !

Partagez vos impressions sur les films. Vos coups de coeur et coups de gueule.
studios74

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 415
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58
Localisation : Rhône-Alpes

Défendez 2001 l'Odyssée de l'Espace !

Message » lun. 22 juil. 2013 - 1:51

Bonjour tout le monde !

J'ai assisté à une projection 35 de 2001 l'odyssée de l'espace il y a presque un an et pour moi ça a été le film l e p l u s l o n g d e t o u t e m a v i e :-|
Pas moyen de dormir avec la musique/bruit (extrait de 30 sec répété 20 fois dans le film, ainsi que les espèces de sifflements affreux, niveau sonore à fond à en devenir sourd, le projectionniste devait l'être d'ailleurs :lol: )
Je voulais pas partir, je me suis dit qu'un film à cette réputation devait avoir "quelque chose", bah j'ai attendu jusqu'à la fin en pure perte !
Bref, c'est looooooooooooong : qu'est-ce que vous lui trouvez ? Quand je pose la question à des personnes de mon entourage qui en sont fan, ces personnes restent évasives et finalement je n'ai pas de réponse "c'est Kubrick..." "c'est l'esthétique..."


MERCI ! 07534

cine-passion

Messages : 169
Enregistré le : ven. 4 mars 2011 - 13:06

Message » lun. 22 juil. 2013 - 11:01

Salut studios74

Si t'es un ado, voir un peu plus mais que tu n'es pas entré dans l'age adulte, alors ça peut expliquer que tu n'aimes pas 2001. En effet, tes gouts cinématographiques doivent se forger et s'affineront avec le temps. Ne t’inquiète pas, ça va venir !

Si tu n'es pas un ado, alors donne nous une liste des 10 derniers films que tu as vraiment aimé (5 étoiles sur allocine.fr par exemple ou 4 étoiles sur avoir-alire.com) et ça expliquera ton rejet de 2001 !

1352 of course . . .

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 22 juil. 2013 - 13:14

Pour ma part, j'ai toujours autant de mal avec 2001. Je l'ai vu plusieurs fois à la télévision ou en DVD, vu des extraits au cinéma, la réaction épidermique a été la même à chaque fois. Je ne vois toujours pas ce qu'on trouve à ce film.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1502
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » lun. 22 juil. 2013 - 13:23

Pareil, c'est loin d'être mon Kubrick préféré. Mais au delà de mon avis personnel, je pense que c'est un film qui subit pas mal le passage du temps. Je sais que ma mère, par exemple, qui l'a vu à la sortie en avait gardé un souvenir d'un film absolument fantastique, mais je crois que c'était très lié à un contexte général : elle avait 18 ans, participait aux événements de 68, plus qu'un film, ça s'ancrait dans l'esprit de l'époque. Néanmoins on ne peut pas nier l'influence et l'importance du film sur tout ce qui a été fait en SF après. Rares sont les films de SF où on ne retrouve pas des trucs venus de 2001.

studios74

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 415
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58
Localisation : Rhône-Alpes

Message » lun. 22 juil. 2013 - 13:30

Il a peut-être aussi l'effet de mode : si tu te prétends cinéphile, tu dois vénérer certains réalisateurs (ici Kubrick) et certains films même si tu n'arrives pas à te justifier de l'intérêt du film.

NOSTROMO

Messages : 1514
Enregistré le : mer. 18 juil. 2012 - 19:48

Message » lun. 22 juil. 2013 - 13:53

Je l'ai vu plusieurs fois à la télévision ou en DVD,


Je pense malheureusement que le problème est là.
De nos jours il est impossible (sauf deux fois par an, mais il faut aller loin, soit
au Dome à Los Angeles soit au Pictureville à Bradford) de voir ce film dans les
conditions ou il était sensé être vu: en 70mm sur l'écran Cinérama.
C'est vrai que c'est un film "spécial". Comme la plupart des films de Kubrick.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 22 juil. 2013 - 16:55

Je ne suis pas sûr que vu en plus grand, le film m'en paraîtrait moins ennuyeux.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

HAL9000

Avatar du membre
Messages : 151
Enregistré le : ven. 2 juil. 2010 - 8:01

Message » lun. 22 juil. 2013 - 20:51

Image
J'ai peur, Dave.
Ma raison s'efface.
Je Le sens.
Je Le sens.
Ma raison s'efface.

phiphine0212

Avatar du membre
Messages : 2990
Enregistré le : lun. 12 janv. 2009 - 17:54

Message » mar. 23 juil. 2013 - 10:30

studios74 a écrit :Il a peut-être aussi l'effet de mode : si tu te prétends cinéphile, tu dois vénérer certains réalisateurs (ici Kubrick) et certains films même si tu n'arrives pas à te justifier de l'intérêt du film.

je suis pas sure qu'un effet de mode suffise ou le fait de se prétendre cinéphile...
as tu vu d'autres kubrick ? lesquels ? les as tu aimé ?

il a en effet un style très particulier qui ne plait pas à tout le monde, et en général ça parle aux cinéphiles.
pour ma part, je n'ai toujours pas vu 2001. j'en ai vu plusieurs autres (mon préféré étant eyes wide shut). je garde un excellent souvenir de barry lindon, de shining, dr folamour mais full metal jacket j'ai moins apprécié. les autres je ne les ai pas vu (pas taper s'il vous plait... 776792 )

après il y a des films qui te parlent, des réalisateurs qui globalement font des films qui te plaisent mais on est tous différent alors normal que tout ne plaise pas à tout le monde.
et dire qu'on aime un film parce que c'est untel qui l'a réalisé ou que c'est sensé être un GRAND film je trouve ça nul.
the dark mamma goes further

victoria18

Messages : 707
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Message » mar. 23 juil. 2013 - 11:16

phiphine0212 a écrit :..... et dire qu'on aime un film parce que c'est untel qui l'a réalisé ou que c'est sensé être un GRAND film je trouve ça nul.


Je pense que cela doit inciter à le voir, après on se fait son opinion.

Pour ce qui est de 2001, ce n'est pas mon film préféré (trop long, trop ésothérique), cela étant je l'ai vu de nombreuse fois en 70mm, dont la première, en matinée au Gaumont Palace sans doute en 1968. Je n'avais rien compris (j'avais 16 ans). Je l'ai revu, donc, et en le comprenant ? j'ai fini par l'apprécier (même s'il est définitivement trop long).
Le voir en 70mm sur écran géant et à la télévision n'a rien à voir. Ce film fait partie de ceux conçus pour l'écran géant et qui passent mal sur des écrans de petite taille. Mais, là aussi, chacun peut avoir son opinion.

blocdecroix

Messages : 295
Enregistré le : jeu. 8 juil. 2010 - 1:48
Localisation : 75000

Message » mer. 24 juil. 2013 - 2:22

Salut

j'ai adoré ce film, visuellement on s'en prend plein la tronche et la bande son est génial c'est plus que de la musique c'est une ambiance le son raconte quelque chose, on a l'impression de flotter dans l'espace avec les astronautes,le film se veut assez réaliste dans l'espace il n'y a pas de son et le film le représente très bien, sinon niveau scénario ça me fait penser à une boucle sans fin, ya la préhistoire le future, et la mégalithe véritable personnage de l'histoire, sinon niveau scénario ça parle de la création de l'humanité, quoi de plus beau...?

et n'oublions pas ARTHUR C. CLARCKE qui a écrit les livres 2001, 2010, 2030(je crois) et 3001 qui ont été fait en film aussi, et il avait étroitement travaillé avec KUBRICK pour 2001et je crois même qu'il avait modifié/réécrit le livre après avoir vu le film...!

Et même si ça fait un moment que je l'ai pas vu, je vais le revoir et je suis sur que je vais passer un bon moment .

Bon en tous cas vous avez compris j'ai adoré ce film et je veux le défendre

2001 l'odyssée excellent film ola

cine-passion

Messages : 169
Enregistré le : ven. 4 mars 2011 - 13:06

Message » mer. 24 juil. 2013 - 8:20

blocdecroix, je n'aurais pas su le défendre mieux que toi !

Les silences, les longs moments où on entend la respiration des astronautes, le réalisateur prend son temps pour raconter son histoire et c'est un vrai régal ! En plus avec le recul, on est replongé dans une ambiance des années 60-70 et ça aussi c'est un vrai régal.

Il est clair que le film doit être revu sur grand écran et maintenant en Blu-Ray pour que le spectacle soit complet. Ma dernière vision était en DVD et c'était quand même un vrai bonheur.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mer. 24 juil. 2013 - 12:10

Bon, je vais quand même essayer de donner une dernière chance à ce film d'intégrer ma vidéothèque, et on verra bien.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

quetzal

Avatar du membre
Messages : 418
Enregistré le : ven. 18 avr. 2008 - 18:36

Message » dim. 28 juil. 2013 - 20:16

Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce qu'en ont dis blocdecroix et cine-passion. Je tiens à préciser que je ne suis pas cinéphile, je ne me force pas à voir tous les films à ma portée et j'ai mes genres de prédilection, comme la science-fiction, justement. Et plutôt celle qui s'attache à la cohérence d'une vision, d'une hypothèse sur le monde qui vient se nicher à la limite des connaissances humaines pour y amener le détail déroutant qui va nous amener à le reconsidérer avec une nouvelle perspective, parfois vertigineuse, presque mystique. En ce sens, "2001, l'odyssée de l'espace" m'a comblé, même si je n'ai pas eu la chance de le voir en salle. Après, je ne parlerai pas des choix de mise en scène ou d'autres aspects techniques, préférant laisser cela à des gens plus compétents.
"Etre de gauche ou être de droite, c'est choisir une des innombrables manières qui s'offrent à l'homme d'être un imbécile. Toutes les deux, en effet, sont des formes d'hémiplégie morale" José Ortega y Gasset.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7020
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 29 juil. 2013 - 2:03

J'ai hésité à poster ici car je pense que je vais vous servir un chapelet de banalités mille fois lues, qui ne touchent - et encore- que les gens qui sont déjà de mon avis... J'ai déjà entendu maints propos et débats pro et anti Kubrick (L'un des plus récent était cet été 2012 "Pendant Les Travaux Le Cinéma Reste Ouvert" retrouvez les Podcasts sur le site de France Inter...) et je veux bien entendre les arguments des antis. Ceci dit, il me semble qu'ils s'appliquent à la sensibilité particulière de ceux dont la vision du cinéma est légèrement prédéfinie. Je veux dire: c'est souvent l'avis de ceux qui ont décidé une fois pour toute quelles étaient les fonctions du cinéma, et qui savent exactement ce que ce médium doit leur apporter. (Je ne juge aucun des propos tenus ici, qui forment d'ailleurs une belle série de contre-exemples je pose juste le contexte dans lequel la question s'est déjà présentée à moi.)

A vous qui n'entendez rien à 2001, je vous plains et je suis jaloux à la fois.

Je vous plains parce que selon ma sensibilité, mon parcours, vous passez à côté de quelque chose d'assez grand. Un de ces films qui offre un peu plus qu'une expérience de cinéma. Un de ces films qui n'est jamais tout à fait le même quand vous le revoyez, parce que vous évoluez autour des thèmes qu'il vous propose.
Le temps est long? Oui, mais tout est relatif. Songez à la durée réelle de ce qu'on vous raconte... Je me suis déjà ennuyé devant un film de 2h30, mais si en 2h30 j'ai vécu 25 ans avec les personnages, je relativise un brin. L'ennui est le plus souvent en nous même. Le vide apparent devant lequel nous placent parfois certains films c'est parfois de la matière.

La première fois que j'ai vu 2001, je pense pourtant que je me suis ennuyé. Et bien. J'étais gosse. Je trouvais le temps long. Y avait pas de robots et de batailles intersidérales... Je n'étais pas encore capable de saisir que 5 secondes d'angoisse pure étaient aussi intenses grâce aux longs plans glissant et silencieux qui précédaient... Le film m'a semblé interminable mais à la fin, c'est presque un "déjà?" qui m'est venu à l'esprit.
Et puis bon, même gosse, on a le sens de l'image inoubliable. Celle qu'on ne doutera jamais d'avoir vue, et dans quel film. J'ai su avant de l'aimer que ce film serait à revoir...
La même semaine, j'ai du voir "Galactica Le Film." Dont il ne me reste rien (même le titre ne doit pas être celui là...) Si j'en avais un seul souvenir, je lancerais bien un topic "Défendez Galactica" mais ça serait malhonnête.

J'avais un bouquin avec des photos prises de l'espace. C'était très beau et l'imagerie très proche du film... Et je ne comprenais pas comment on avait pu faire un film aussi tangible à une époque (1968 pour sa sortie, mais songeons à ses années de développement) où la conquête spatiale était si jeune, et où on avait peu de retours sur ce qu'est une "sortie dans l'espace." (Alors même qu'on repérait si souvent un décor de bateau en toc dans certains films, sans pouvoir prétendre que les effets d'un voyage maritime étaient peu connus ou complexes)
De plus, imaginez un peu en 1968, avant même l'alunissage en mondovision, l'angoisse que peut représenter pour un spectateur de cinéma la dérive dans l'espace, seul avec une intelligence artificielle malveillante, à une époque où l'accès à l'imagerie et aux témoignages de ceux qui ont vécu une balade spatiale est quasi inaccessible!
À moi, dans mes années 80 si documentées sur la question, ce détail me semblait vertigineux. Avec le fait que globalement, la crédibilité du film survivait à l'avancée de nos connaissances.
Voilà sur quoi l'attention du gamin que j'étais s'est accrochée.

Sur les autres aspects du films, je n'avais évidemment pas tout compris dans mes premiers visionnages. Mais a-t-on jamais tout compris? Ou plutôt aime-t-on jamais ce qu'on comprend en son entier? Et puis qu'elle importance? J'ai du voir les 101 Dalmatiens à 6 ans. Le revoir était le dernier des derniers projets de ma vie je pense. Et puis un jour, bien avancé dans mon adolescence, je le revois avec un gamin (de 6 ans) et je me rend compte qu'il ne comprend pas tout. que moi non plus je n'avais pas tout capté. Et que...c'est pas grave.

2001, c'était aussi pour moi une rencontre avec une musique: les chorus oppressants de Ligeti: leur association avec l'image continue de me donner un sentiment assez indéfini. Angoisse, excitation, menace, débordement émotionnel ? C'est assez unique: Pour moi avant ça la musique (extra diégétique) de film c'était du Mickey Mousing, sans que je sache le nommer. De la redondance ou du soulignement. Mais jeune, lorsqu'on reçoit sans trop intellectualiser, il faut rencontrer puis s'interroger sur une autre approche alternative pour s'en rendre compte. Je ne sais pas si certains d'entre vous on écouté le score d'Alex North (commandé pour le film mais jamais utilisé) faudra que je me dégote ça pour ma culture...

Enfin voilà, je ne crois pas pouvoir défendre objectivement 2001, alors je le fais subjectivement en vous racontant ma vie: J'y ai trouvé mes premières vraies questions sur "comment est fait ce que je regarde"(avec les moyens et connaissances de quelle période de notre histoire?) "Comment s'articule ce que je vois et ce que j'entends." (Mais pourquoi j'ai l'impression que ce vieux morceau de musique a été écrit pour illustrer ces images là qui n'existaient pas encore?) "Pourquoi un personnage peut sortir bouleversé d'une scène où j'ai cru que rien ne se passait?"(Est-ce que je m'ennuie parce qu'il ne se passe rien? Ou est ce que je ne vois pas ce qui se passe car je suis plein d'ennui? Auquel cas seuls les films avec une explosion toutes les 7 minutes garantiront ma vigilance toute une séance...) Bref, on a tous un film qui nous transforme en spectateur plus actif (et on continue de franchir des paliers de temps à autres, avec d'autres métrages...) Ces films qui nous montrent que le cinéma n'est pas un art mineur, qu'il est tout autant capable de nous enrichir que les autres arts (Mais? Alors pourquoi mes copains de classe vont au cinoche pour se vider la tête? Alors qu'on pourrait se la remplir?) et 2001 est un peu le mien. Sans être le seul...Et surtout, il me semble évident qu'il a été celui de plusieurs générations d'amateurs de cinéma.

Bon mais j'ai dis aussi que j'étais jaloux de vous. Simplement parce qu'un déclic qu'on ne vit qu'une fois (qui est déjà derrière moi) est encore possible pour vous. Une de ces petites révélations que ressentent les spectateurs vous attend peut-être. Un peu comme ce jour où vous avez décidé que rien ne vaut la V.O. Vous avez encore toute une vie pour croiser ce petit frisson après lequel vous saurez que le film va finalement vous accompagner...

ÉPILOGUE: je rejette direct l'hypothèse de l'effet de mode. Il n'y a pas de complot des cinéphiles qui tiennent une liste de ce qu'il faut aimer. C'est rentré dans un une culture commune, certes, mais je connais bien des cinéphiles revendiqués qui aiment à rappeler leur rejet de 2001 et d'autres "incontournables." Et comme vous tous, je déteste moi-même des oeuvres à l'influence incontestable.
Modifié en dernier par MOSS le mar. 30 juil. 2013 - 21:51, modifié 1 fois.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!