Niveaux d'ecoute des films

lecteur son, processeur, amplis etc...
Stef89

Messages : 146
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Niveaux d'ecoute des films

Message » dim. 29 déc. 2019 - 22:14

Bonjour,
C'est quand même zarbe cette histoire de niveau sonore.
On ne se retape pas tous les réglages de colorimétrie avant chaque film, pourquoi faut le faire pour le son.
C'est pas le boulot de l'installateur de normaliser la salle niveau son?
et même si les salles ne sont pas aux même niveau, un seul réglage devrait permettre de jouer tous les films.
La différence obligée de "position" du potard d'un film à l'autre n'amène qu'à une chose, le niveau sonore d'un film n'est plus du ressort des mixeurs mais de celui des projectionnistes.
C'est quand même remarquable, d'un côté les projectionnistes souhaitent des compétences de maîtrise technique de leurs salles,qu'on leur refuse et de l'autre, ils définissent une partie de l’œuvre parce que le niveau sonore est déterminé à la wanéguenne... :mrgreen: ou pour montrer qu'on en a une plus grosse (pub et FA).

CineAudio

Auteur du sujet
Messages : 45
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » lun. 30 déc. 2019 - 9:18

Stef89 a écrit :Bonjour,
C'est quand même zarbe cette histoire de niveau sonore.
On ne se retape pas tous les réglages de colorimétrie avant chaque film, pourquoi faut le faire pour le son.


Le problème c'est que c'est pas la même choses.

Car déjà s'il y a un problème de réglage de luminosité ou de colorimétrie cela ne te fait pas mal...

Sur beaucoup de salle la colorimétrie n'a jamais été fait, ou cela fait très longtemps. Et tant que lorsque l'ont regarde un film l'image ne tire pas dans l'une des trois couleur primaire cela ne dérange pas.
Pour la luminosité c'est la même choses une image trop lumineuse ou trop sombre ne te fait pas mal au yeux. Puis rappelle toi le point blanc dois avoir une intensité de 48 cd/m2 avec une tolérance de 38 à 58 cd/m2 et pour les écrans de largeur supérieure strictement à 15,00 m au ratio cinémascope, il peut être admis une tolérance entre 25 et 58 cd/m2, afin de tenir compte d’une cohérence entre les garanties de durée de vie des
brûleurs et la variation de rendement lumineux des brûleurs en cours de vie.
Et sache qu'on gros tu perd 50% de lumière entre le xénon neuf franchement installé et quand tu l’enlève. Et je ne parle pas des exploitant qui retire leur xénon que quand il est rincé de rincé...

Pour dire que les problèmes de lumières sont beaucoup moins dérangent que des problèmes de niveau sonore.

Si l’opérateur touchait a la luminosité et a la colorimétrie pour chaque film cela ne serai pas la même choses que d'ajusté le potentiomètre général du processeur.
L’équivalent si ont veux un trouve un absolument serait qu'il modifie la balance entre les différents canaux, et qu'il touche au EQ.


Stef89 a écrit :C'est pas le boulot de l'installateur de normaliser la salle niveau son?
et même si les salles ne sont pas aux même niveau, un seul réglage devrait permettre de jouer tous les films.


Le boulot de l’installateur c'est de te réglé la bonne pression sur chacun des canaux avec une égalisation qui rentre dans la courbes ISO 2969.
Et tout opérateur projectionniste ou technicien sais que dans la même salle des films différent ne peuvent être joué au même niveau sonore. Non ?

Donc il y a bien un problème, qui pour moi n'en es pas un, sur le niveau du mixage.

Stef89 a écrit :La différence obligée de "position" du potard d'un film à l'autre n'amène qu'à une chose, le niveau sonore d'un film n'est plus du ressort des mixeurs mais de celui des projectionnistes.
).

Donc oui c'est le boulot de l'operateur projectionniste d'ajuste le niveau de diffusion du film dans sa salle pour avoir une qualité et un confor d'ecoute. C'est le BA-BA.


Stef89 a écrit :C'est quand même remarquable, d'un côté les projectionnistes souhaitent des compétences de maîtrise technique de leurs salles,qu'on leur refuse et de l'autre, ils définissent une partie de l’œuvre parce que le niveau sonore est déterminé à la wanéguenne... :mrgreen: ou pour montrer qu'on en a une plus grosse (pub et FA).

Chacun ses compétence justement.
L'operateur projectionniste a pour mission d'assuré la projection et d'assuré sa qualité.
Donc il dois contrôlé et entretenir sont matériel. Et si problème le réglé si c'est dans ses compétences et faire intervenir les personnes compétentes si c'est en dehors des siennes.

Donc pour le son, contrôlé régulièrement le bon fonctionnement des touts les canaux et d'ajusté le niveau sonore de diffusion des films. Ce qui hélas est de moins en moins fait.
Je vois énormément d'exploitant qui diffuses tout les films qu'ils ont a l'affiche au même niveaux sonore. Et ceux-ci pour divers raison.
Mais en gros ont passe tout a "4.5" et voila. Personne ne sort de la salle pour dire c'est pas assez trop fort du moment qu'ont entend... Et comme cela ils sont sur que personne ne sortira pour dire c'est trop fort. Car les gens sorte bien plus facilement pour cela car cela touche a leur intégrité.
Les oreilles saigne bien plus vite que les yeux....

Victoria5

Messages : 685
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » lun. 30 déc. 2019 - 12:14

CineAudio a écrit :C'est pas parqu'un film sera passé a "4" que sont mixage est mauvais...


J'ai jamais dit le contraire. Mais le boulot du mixeur (et historiquement, du consultant Dolby et du report optique, qui permettaient quelques garde fous que le numérique ont fait sauter), c'est aussi de respecter certaines règles en terme de niveau optique/électrique/acoustique. Obliger le projectionniste à contrôler le niveau de tous les films qu'il diffuse et de jouer du potentiomètre, c'est déplacer le problème et surtout le faire supporter à quelqu'un qui n'a pas forcément le degré d'expertise adéquat.
C'est pour cela qu'il faudrait se pencher sérieusement sur une norme de loudness pour le ciné. Pas pour le LRA et le True Peak, car il n'y a pas les contraintes de la diffusion broadcast en ciné, mais au moins pour l'Integrated, histoire de maîtriser un peu les choses et de calmer les mixeurs à sonotone.

CineAudio a écrit :Enfin bref


Pas mieux.

rappa

Messages : 406
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » lun. 30 déc. 2019 - 15:03

CineAudio a écrit :
Stef89 a écrit :Bonjour,
Et sache qu'on gros tu perd 50% de lumière entre le xénon neuf franchement installé et quand tu l’enlève. Et je ne parle pas des exploitant qui retire leur xénon que quand il est rincé de rincé...

Euh, faut peut être pas exagérer non plus.
D'ailleurs, dans beaucoup de projos sont montés des xénon un peu surdimensionné pour prévenir la baisse de rendement en fin de vie (et aussi parce que si la lampe n'est pas utilisé à sa puissance max, on peu espérer la pousser un peu plus).

CineAudio

Auteur du sujet
Messages : 45
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » lun. 30 déc. 2019 - 15:15

Victoria5 a écrit :
CineAudio a écrit :C'est pas parqu'un film sera passé a "4" que sont mixage est mauvais...


J'ai jamais dit le contraire. Mais le boulot du mixeur (et historiquement, du consultant Dolby et du report optique, qui permettaient quelques garde fous que le numérique ont fait sauter), c'est aussi de respecter certaines règles en terme de niveau optique/électrique/acoustique. Obliger le projectionniste à contrôler le niveau de tous les films qu'il diffuse et de jouer du potentiomètre, c'est déplacer le problème et surtout le faire supporter à quelqu'un qui n'a pas forcément le degré d'expertise adéquat.
C'est pour cela qu'il faudrait se pencher sérieusement sur une norme de loudness pour le ciné. Pas pour le LRA et le True Peak, car il n'y a pas les contraintes de la diffusion broadcast en ciné, mais au moins pour l'Integrated, histoire de maîtriser un peu les choses et de calmer les mixeurs à sonotone.

CineAudio a écrit :Enfin bref


Pas mieux.


On est d'accord.
Pour les FA et les pub oui, d’ailleurs il y a eu des travaux avec la CST dans ce sensé.

Pour les long métrages personne n'acceptera cela. Et ce n'est pas grave. Car c'est quand même le boulot des opérateurs de contrôlé et de réglé le niveau du film pour que le niveau de projection du film soit cohérent.

Le seul vrais problème c'est les premier partie, ont ne peut pas mettre un niveau de volume différent sur chacun d'eux !

Un niveau pour les FA, puis un pour les pub et un autre pour le film et voila.

CineAudio

Auteur du sujet
Messages : 45
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » lun. 30 déc. 2019 - 15:18

rappa a écrit :
CineAudio a écrit :
Stef89 a écrit :Bonjour,
Et sache qu'on gros tu perd 50% de lumière entre le xénon neuf franchement installé et quand tu l’enlève. Et je ne parle pas des exploitant qui retire leur xénon que quand il est rincé de rincé...

Euh, faut peut être pas exagérer non plus.
D'ailleurs, dans beaucoup de projos sont montés des xénon un peu surdimensionné pour prévenir la baisse de rendement en fin de vie (et aussi parce que si la lampe n'est pas utilisé à sa puissance max, on peu espérer la pousser un peu plus).

Non non je n’exagérè pas.... Puisque je l'ai mesuré moi même.

Et sache que en moyenne aussi tu perd 20% de lumière dans les 20 premier % de la duré de vie de la lampe.

CineAudio

Auteur du sujet
Messages : 45
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » lun. 30 déc. 2019 - 15:23

rappa a écrit :
CineAudio a écrit :
Stef89 a écrit :Bonjour,
Et sache qu'on gros tu perd 50% de lumière entre le xénon neuf franchement installé et quand tu l’enlève. Et je ne parle pas des exploitant qui retire leur xénon que quand il est rincé de rincé...

Euh, faut peut être pas exagérer non plus.
D'ailleurs, dans beaucoup de projos sont montés des xénon un peu surdimensionné pour prévenir la baisse de rendement en fin de vie (et aussi parce que si la lampe n'est pas utilisé à sa puissance max, on peu espérer la pousser un peu plus).


Page 2 sur ce document https://www.christiedigital.com/Support ... nglish.pdf

Page 3 sur celui la https://www.christiedigital.com/Support ... nglish.pdf

rappa

Messages : 406
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » lun. 30 déc. 2019 - 15:55

Les courbes des docs joints sont la mesure du rendement sur un xénon utilisé à 100% de sa puissance max, je n'ai jamais mesurés de telles pertes de mon côté (sur Barco avec xénon Osram à environ 65-70% de sa puissance pour la 2D).
J'essaierai de jeter un oeil sur les Christie avec lesquels je bosse aujourd'hui (si je peux, puisque tout est verrouillé sur les Christie que j'ai...).

CineAudio

Auteur du sujet
Messages : 45
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » mar. 31 déc. 2019 - 9:54

rappa a écrit :Les courbes des docs joints sont la mesure du rendement sur un xénon utilisé à 100% de sa puissance max, je n'ai jamais mesurés de telles pertes de mon côté (sur Barco avec xénon Osram à environ 65-70% de sa puissance pour la 2D).

Si ont veux avoir des mesures cohérente il faut bien des variables fixe voir ou stable. Faut appliqué un protocole.
Donc utilisé la lampe a la même puissance durant tout le contrôle de mesure.
Si ont change l'intensité électrique d'alimentation de la lampe au cours des différentes mesures les mesure ne voudront plus rien dire, dans ce teste.

Ce que j'ai fait sur divers lampe sur divers projecteur. J'installais la lampe fessais les réglages. mesurais la luminosité et colorimétrie. Et je demandais a l'exploitant de ne rien toucher. Je repassais régulièrement mesuré l’évolution.

Dans le document ils expliquent qu'il y a une perte de luminosité brutale en général au début de l'utilisation pour finir a prés de 50% de luminosité a la fin de vie de la lampe, voir le 1er graphe.

Ils explique qu'en pratique on ne devrais pas utiliser une lampe comme cela. Ont devrais prévoir la puissance de la lampe en prenant en compte que c'elle ci vas perdre de la lumière pour qu'en fin de vie ont est toujours la puissance lumineuse requise a l’écran.
Comme cela on débute la dure de vie au minimum de la plage de fonctionnement de la lampe et ont augment progressivement avec l’avancé" de la dure de vie de la lampe et donc de la perte de luminosité.Voir graphe 2. Mais personne ne fait cela.


rappa a écrit :J'essaierai de jeter un oeil sur les Christie avec lesquels je bosse aujourd'hui (si je peux, puisque tout est verrouillé sur les Christie que j'ai...).

Bha tu ne vas pas voir grand choses. Le mieux sans luminance mettre c'est de mettre une lampe neuve de faire les réglages. De relevé l'intensité lumineuse que le projecteur mesure dans "Configuration de la fonction LampLoc" ou dans "Puissance de la lampe/LiteLock". De ne rien toucher et de contrôlé cette même intensité lumineuse avant le remplacement de la lampe.

rappa

Messages : 406
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » mar. 31 déc. 2019 - 10:29

CineAudio a écrit :
rappa a écrit :Les courbes des docs joints sont la mesure du rendement sur un xénon utilisé à 100% de sa puissance max, je n'ai jamais mesurés de telles pertes de mon côté (sur Barco avec xénon Osram à environ 65-70% de sa puissance pour la 2D).

Ils explique qu'en pratique on ne devrais pas utiliser une lampe comme cela. Ont devrais prévoir la puissance de la lampe en prenant en compte que c'elle ci vas perdre de la lumière pour qu'en fin de vie ont est toujours la puissance lumineuse requise a l’écran.
Comme cela on débute la dure de vie au minimum de la plage de fonctionnement de la lampe et ont augment progressivement avec l’avancé" de la dure de vie de la lampe et donc de la perte de luminosité.Voir graphe 2. Mais personne ne fait cela.


C'est logique, et utilisé comme ça on a pas de chute de luminosité visible à l'écran.
En fait, je n'ai pas accès aux fonctions de mesures et ajustement sur mes projos.

hortson

Messages : 408
Enregistré le : sam. 1 déc. 2007 - 15:30
Localisation : bourg les Valence Drome

Message » mar. 31 déc. 2019 - 10:49

Ciné Audio est peut être instruit (e) en matière de projection numérique mais, alors en orthographe, une lecture et une application de la grammaire française s'impose de façon très urgente. Enfin, moi, ce que j'en dis.....!!!

CineAudio

Auteur du sujet
Messages : 45
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » mar. 31 déc. 2019 - 16:01

hortson a écrit :Ciné Audio est peut être instruit (e) en matière de projection numérique mais, alors en orthographe, une lecture et une application de la grammaire française s'impose de façon très urgente. Enfin, moi, ce que j'en dis.....!!!


776792 Bha ouai c'est un forum sur la projection et non sur l’orthographe non ?

Donc tu es hors sujet.... Si cela te dérange ne lis pas. Moi cela me pose pas de problème, ce n'est qu'un outil...

Et il n'y pas que la projection numérique ou je suis instruit comme tu dit. En 16,35 et 70mm aussi.

Un petit cadeau cela te permettra de réfléchie a ta conception de l’orthographe et surtout comment appréhendé celle des autres.

Bonne fin d'année a toi

https://www.youtube.com/watch?v=5YO7Vg1ByA8

Stef89

Messages : 146
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Message » mar. 31 déc. 2019 - 17:13

CineAudio a écrit :Puis rappelle toi le point blanc dois avoir une intensité de 48 cd/m2 avec une tolérance de 38 à 58 cd/m2

Ben c'est sans doute ce qui manque au niveau du son.
CineAudio a écrit :Si l’opérateur touchait a la luminosité et a la colorimétrie pour chaque film cela ne serai pas la même choses que d'ajusté le potentiomètre général du processeur.

Yes!
CineAudio a écrit :L’opérateur projectionniste a pour mission d'assuré la projection et d'assuré sa qualité.
Donc il dois contrôlé et entretenir sont matériel. Et si problème le réglé si c'est dans ses compétences et faire intervenir les personnes compétentes si c'est en dehors des siennes.

Pour le coup, le contrôle du système du son lui échappe et mise à part un gros défaut très audible à l'oreille avec une mire son par exemple, il ne peut pas toujours signaler les anomalie aux personnes qui gardent jalousement les secrets de la bête (pardon, compétentes). Un agent technique de cinéma n'a sans doute pas besoin d'être ingénieur son mais peut être que d'être mieux formé et avoir quelques prérogatives basiques dans le domaine ne serait pas préjudiciable à la qualité de spectacle des cinémas (ne serait ce que pour ne pas se faire pipeauter par un sous traitant).
Par contre (et heureusement certes) il peut encore agir sur le "dernier-bouton-qui-rattrape-tout-pour-pas-que-les-oreilles-saignent", et de ce que j'ai appris par l'observation (et un peu la pratique en itinérant), on se met au fond de la salle, on cherche des dialogues et on voit si c'est audible (je suis preneur d'une méthode plus complète). C'est du temps passé mais c'est pas de la compétence technique.
Sachant qu'on peut devenir sourd sans saigner des oreilles, on obtient donc : mixeur sourd + installation non "bridée" + agent technique de cinéma sourd = public sourd :? Or, le seul qui n'as pas de vrais moyens techniques pour mener à bien sa mission (et rattrapé son éventuelle surdité) est l'ATC, et on ne compte que sur lui pour finaliser le travail...
Je précise que je vois les choses alors que je ne suis pas moi même professionnel, j'ai passé mon CAP mais n'ai jamais pratiqué dans un ciné (pas encore). J'essaie d'apprendre avec les arguments que l'on m'oppose. :wink:
Une question aussi, est ce que le problème était de même amplitude du temps où le 35mm était majoritairement utilisé?

CineAudio

Auteur du sujet
Messages : 45
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » mar. 31 déc. 2019 - 18:37

Stef89 a écrit :
CineAudio a écrit :Puis rappelle toi le point blanc dois avoir une intensité de 48 cd/m2 avec une tolérance de 38 à 58 cd/m2

Ben c'est sans doute ce qui manque au niveau du son.

Allez vite fait avant d'aller reveilloné.

Non le son est normé aussi.

Les niveaux acoustiques par canal, doivent être alignés, lors de l’émission d’un bruit rose de référence (20-20 000 Hz, -20 dBFS) et pour une position de potentiomètre de référence décrite par chaque constructeur. A 85,0 dB(C) ± 1 dB pour les canaux d’écran, 82,0 dB(C) ± 1 dB. La bande passante doit répondre a la norme ISO 2969 courbe X. ect ect...

Cela garantie un étalonnage mais pas un niveau d'ecoute.

hortson

Messages : 408
Enregistré le : sam. 1 déc. 2007 - 15:30
Localisation : bourg les Valence Drome

Message » mer. 1 janv. 2020 - 14:29

A l'attention de CinéAudio. Salut frère projectionniste. Je salue tes connaissances en matière de projections et de formats multiples et je t'en félicite. Merci également de ton petit cadeau que j'ai visionné avec intérêt. Toutefois, sans vouloir à tout prix éviter des fautes d'orthographe dans les courriels qui figurent sur ce forum, je voulais attirer ton attention sur le fait que quelquefois les fautes de syntaxe et les fautes grammaticales rendent difficiles, voir impossibles la compréhension pour le lecteur de ce que tu as voulu exprimer alors que ton explication, par ailleurs, était d'un niveau élevé. Bien à toi et meilleurs voeux d'un très vieux, très vieux projectionniste.