Niveau du signal audio et réglage de l'ampli

lecteur son, processeur, amplis etc...
benymic

Auteur du sujet
Messages : 2
Enregistré le : mer. 2 oct. 2019 - 14:16

Niveau du signal audio et réglage de l'ampli

Message » mer. 2 oct. 2019 - 14:39

Bonjour à tous!
nouveau venu sur ce forum, je suis mixeur pour la télé et le cinéma.
J'ai eu l'occasion de mixer deux films récemment que j'ai pu écouter dans deux salles différentes pour test (le travail de mix n'est pas tout a fait terminé).
Les mix ont été réalisés dans des audis calibrés non à 85dBspl comme cela devrait l'être mais à 82dBspl de ne pas sous moduler le mix et anticiper le fait que les amplis ne sont pas réglés sur 7 (comme cela devrait l'être aussi).
Il s'avère après les projos test que mes films sont encore sous modulés (les salles diffusant habituellement des blockbusters) les amplis étaient réglés sur 4 et 4,5.
Au final, je vais donc monter le signal de quelques dB mais après mesure loudness, j'aurais bientôt un signal plus puissant que pour le mix TV... et presque moins de dynamique!

mes questions donc:
- a quel niveau sont réglés les amplis en général?
- faites vous une écoute pour chaque film afin d'en ajuster le niveau et si oui, le faites vous sur des séquences de dialogue (et non sur les 2 premières minutes)?
- à combien de dB correspond un "cran" d'ampli?
- le niveau des mix monte et le volume des amplis baisse, est ce une tendance générale?

merci pour vos précieuses réponses ;-)

Victoria5

Messages : 627
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » mer. 2 oct. 2019 - 23:35

Pour ta question sur les "cran" d'amplis, en principe ceux-ci ne sont pas touchés par le projectionniste, seul le processeur d'écoute l'est.
La loi d'atténuation du potentiomètre vient historiquement de processeurs Dolby, et elle est la suivante :
- à zéro, tu es en atténuation de 90dB.
- de zéro à 4, chaque cran correspond à 20dB. A 4, tu es donc en atténuatuon de 10dB.
- de 4 à 10, chaque cran correspond à 3,33dB, ou dit autrement, 3 crans correspondent à 10dB. tu est donc à niveau nominal à 7, et tu amplifies de 10dB à 10, la valeur maximum (pas de 11 sur les processeurs Dolby, même quand tu diffuses Spinal Tap :mrgreen: ).

studios74

Avatar du membre
Messages : 415
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58
Localisation : Rhône-Alpes

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 10:40

Bonjour Benymic,

Pour ma part, je personnalise le volume pour presque tous les films.
Cela dépend aussi du remplissage de la salle.
Mais je passe souvent les films pour enfants à 3.6 et les autres films à 4.0.
Le volume à 4.5 est étant trop fort dans mes salles (assez petites), je ne me vois pas me mettre à 7...

Lorsque vous faites des projections test, le processeur est-il sur 7 ? J'en doute, vous seriez déjà sourd...

rappa

Messages : 315
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 11:27

benymic a écrit :Bonjour à tous!
nouveau venu sur ce forum, je suis mixeur pour la télé et le cinéma.
J'ai eu l'occasion de mixer deux films récemment que j'ai pu écouter dans deux salles différentes pour test (le travail de mix n'est pas tout a fait terminé).
Les mix ont été réalisés dans des audis calibrés non à 85dBspl comme cela devrait l'être mais à 82dBspl de ne pas sous moduler le mix et anticiper le fait que les amplis ne sont pas réglés sur 7 (comme cela devrait l'être aussi).
Il s'avère après les projos test que mes films sont encore sous modulés (les salles diffusant habituellement des blockbusters) les amplis étaient réglés sur 4 et 4,5.
Au final, je vais donc monter le signal de quelques dB mais après mesure loudness, j'aurais bientôt un signal plus puissant que pour le mix TV... et presque moins de dynamique!

mes questions donc:
- a quel niveau sont réglés les amplis en général?
- faites vous une écoute pour chaque film afin d'en ajuster le niveau et si oui, le faites vous sur des séquences de dialogue (et non sur les 2 premières minutes)?
- à combien de dB correspond un "cran" d'ampli?
- le niveau des mix monte et le volume des amplis baisse, est ce une tendance générale?

merci pour vos précieuses réponses ;-)


Je pense qu'il y a une confusion ici, et que tu veux parler du processeur. Les amplis sont ouverts à fond (comme toujours en sono) et on y touche jamais. D'ailleurs beaucoup d'ampli nouvelle génération n'ont plus de potard, par défaut ils sont complètement ouverts, le réglage du son se faisant sur la sortie master de la console, ou en l'occurrence en cinéma sur le processeur son.

Et cette histoire de niveau 7, c'est vraiment incroyable que personne ne le pige : le processeur doit être réglé sur 7 pour le réglage et la calibration de la chaîne sonore, mais ce n'est en aucun cas une règle pour la diffusion. Dans toutes les salles que j'ai connu, si je mettais le proco à 7 c'était absolument intenable et largement hors des clous (même avec les mire CST). En plus d'éclater les oreilles des clients, je pense que les membranes finiraient par terre au bout de quelques heures.

Sinon, non de mon côté pas de test préalable à la diff en salle, je n'en ai jamais eu le temps. Et c'est normalement pas nécessaire puisque le son au ciné est normalisé. Mais par contre, je suis toujours attentif au niveau sonore lors de mon passage en salle, et pour cela j'attends toujours un passage dialogué.

Chacun ces habitudes, selon la salle, la clientèle les films, etc... Perso ce que je retiens en règle générale (avec réglage par défaut à 4,2):
- film français : mix moins fort (et souvent moins bon), ->+0,2 presque systématiquement. Bonus Vincent Lindon : +0,5 minimum. Si film d'auteur, la clientèle est souvent âgée et un peu dure d'oreille, donc être bien attentif à l'intelligibilité des voix.
- films pour enfant : si 5.1 en général RAS, le mix est adapté, mais il faut vraiment veiller à ce que ce soit moins fort que les films pour adultes -> 4 ou 4,2 (oreilles plus sensibles et meilleure acuité auditive). Si 2.0 -> c'est souvent pas assez fort, il faut donc monter un peu pour avoir des dialogues audibles.
- films d'auteur ricains : RAS, c'est quasi toujours nickel.
- blockbuster famille : RAS
- film d'action/grand spectacle non orienté jeune public : on peut pousser, ce public aime le sub.
- film de patrimoine en mono : pousser le son, test préalable si possible.
C'est évidemment ma sauce, très empirique (j'ai très peu de connaissance en son), et avec toujours une écoute en salle pendant le film.
Après, c'est à chacun de faire selon son écoute, les retours des collègues et surtout des clients (on est là pour ça). Si la moitié des spectateurs ressortent de la salle en disant "on a rien entendu", je vais pas rester sur mes positions, je vais adapter. Idem si je vais en salle et que je vois des gens se boucher les oreilles (souvenir de Dunkerque :lol: ), j'adapte. Et si j'aime la musique je pousse un peu :D

Autre chose que j'ai remarqué : lors de la visite de maintenance annuelle, la plupart des techos font l'impasse sur le son. Faut pas hésiter à réclamer le contrôle. La première fois que je l'ai fait ça a été la surprise, les niveaux de sortie du serveur de lecture étaient clairement à la rue, il a fallu tout reprendre. Et clairement après l'écoute en salle en était largement améliorée.

Pour tes autres questions, je ne saurais te répondre. Comme dis plus haut, j'ai très peu de connaissance théorique en son, ceci est totalement empirique :)

PS : merci Victoria pour l'explication sur l'atténuation Dolby, j'ai appris quelque chose

darklover

Avatar du membre
Messages : 804
Enregistré le : mar. 11 mai 2010 - 13:33
Localisation : Paris

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 12:04

Victoria5 a écrit :- de 4 à 10, chaque cran correspond à 3,33dB, ou dit autrement, 3 crans correspondent à 10dB. tu est donc à niveau nominal à 7, et tu amplifies de 10dB à 10, la valeur maximum .


sur les processeurs AP20 chaque cran correspond à 5 dB. Beaucoup de complexe cinéma ont des salles équipées d'AP20 et d'autres en Dolby (CP 650/750/850). Lors des changement de salle le mercredi, un ajustement du niveau son devrait être nécessaire

vekoma

Avatar du membre
Messages : 4991
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 12:50

rappa a écrit :Autre chose que j'ai remarqué : lors de la visite de maintenance annuelle, la plupart des techos font l'impasse sur le son. Faut pas hésiter à réclamer le contrôle. La première fois que je l'ai fait ça a été la surprise, les niveaux de sortie du serveur de lecture étaient clairement à la rue, il a fallu tout reprendre. Et clairement après l'écoute en salle en était largement améliorée.


c'est inquiétant... Sans parler du volume, mais de la qualité, je fréquente des salles qu'ont des HP pétés, avec que du son qui sort à droite par exemple... Et ce depuis... 2014 que ça dure!

Victoria5

Messages : 627
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 13:24

rappa a écrit :Et cette histoire de niveau 7, c'est vraiment incroyable que personne ne le pige : le processeur doit être réglé sur 7 pour le réglage et la calibration de la chaîne sonore, mais ce n'est en aucun cas une règle pour la diffusion.


Désolé, mais si, c'est censé être une règle pour la diffusion. C'est le principe même de l'écoute calibrée et des courbes Iso-X, que le niveau perçu soit globalement le même partout. Donc la règle devrait être : processeur à 7 et on n'y touche pas.

Mais :

rappa a écrit : Dans toutes les salles que j'ai connu, si je mettais le proco à 7 c'était absolument intenable et largement hors des clous (même avec les mire CST). En plus d'éclater les oreilles des clients, je pense que les membranes finiraient par terre au bout de quelques heures.


Il y a beaucoup de mixeurs sourds, et pas de norme de loudness comme en télé, donc ça ne sert à rien d'avoir un niveau calibré pour l'écoute si on ne contraint pas les mixeurs à travailler raisonnablement. Du coup il y a course à l'échalote : les projectionnistes baissent le processeurs > les mixeurs montent le son > les projectionnistes baissent > les mixeurs montent, etc...

De plus :

rappa a écrit :Autre chose que j'ai remarqué : lors de la visite de maintenance annuelle, la plupart des techos font l'impasse sur le son. Faut pas hésiter à réclamer le contrôle. La première fois que je l'ai fait ça a été la surprise, les niveaux de sortie du serveur de lecture étaient clairement à la rue, il a fallu tout reprendre. Et clairement après l'écoute en salle en était largement améliorée.


Autre problème que je constate régulièrement. J'ai un jour fait une vérif de film avec le mixeur dans une salle, on avait un gros problème en façade. Après contrôle de l'écoute, il y a avait 7dB d'écart entre la gauche et la droite ! Le prestataire passait tous les 6 mois, mais ne contrôlait jamais le son, seulement l'image. Une honte.

En résumé, dans le meilleur des mondes possibles :
- Les salles seraient toutes à 7, et personne n'y toucherait.
- Il y aurait une norme de loudness stricte pour la salle de cinéma, aussi bien pour les pubs, les FA et les films. Par exemple Integrated de -30 ±3LU, Short-term jamais au-delà de -10, LRA jamais inférieur à 10LU. Avec ça, impossible de rendre les gens sourds. et certains mixeurs devraient sérieusement se remettre en cause.
- Les salles seraient correctement calibrées et régulièrement contrôlées, avec des obligations légales sur ce point également.

Mais on y est clairement pas ! :roll:

studios74

Avatar du membre
Messages : 415
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58
Localisation : Rhône-Alpes

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 13:34

Toutes les salles devraient être à 7 ?
Mais toutes les salles étant différentes (réverb, taille, remplissage...), sur quoi l'installateur doit faire ses réglages pour que le niveau perçu soit le même dans toutes les salles ? Les amplis ? Mais s'il doivent toujours être à fond... Sur les filtres ?

rappa

Messages : 315
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 15:56

studios74 a écrit :Toutes les salles devraient être à 7 ?
Mais toutes les salles étant différentes (réverb, taille, remplissage...), sur quoi l'installateur doit faire ses réglages pour que le niveau perçu soit le même dans toutes les salles ? Les amplis ? Mais s'il doivent toujours être à fond... Sur les filtres ?

Non, c'est sur le serveur de lecture que ce réglage se fait. Du coup je suis resté regarder le techos le faire, il y a un niveau par canal, et un micro en milieu de salle pour contrôler (bruit rose à 85dB je crois). Bref, de la calibration de sono quoi.

Pour le niveau de diff, cette histoire de 7 me paraît assez aberrante et je ne l'ai jamais lu nulle part (ou alors je l'ai oublié, ça fait clairement partie des possibles). Quand bien même ça serait valable pour les processeurs dolby, ce ne le serait pas forcément pour les autres marques (cf. les propos de victoria et de darklover sur l'incrémentation propre à chaque de l'atténuation en dB du réglage dispo).

Et si on en croit l'échelle de l'atténuation fournie par Victoria, en diffusant presque tous autour de 4 ou 4,2 (ce sont les valeurs qui reviennent le plus concrètement en salle) on serait tous à 10dB sous le niveau recommandé ? Dans ce cas, effectivement je suis tout à fait d'accord avec toi : les mixeurs doivent revoir leur copie. Ce qui est possible, mais paraît un peu gros, non ?

Ceci dit, je connais un peu le milieu des musiques actuelles, et c'est un secret pour personne que les techos sont tous sourds et que leur seuil de douleur n'est pas celui de Mr & Mme toutlemonde (concert de la semaine passée : 4 groupes, le sonomètre ne descendait quasi jamais sous les 102-104 avec un rythme de croisière à 106 et pic à 108-109 (pic sur 2 sec, pas crête sur une fraction de seconde). De là à dire que c'est la même chose en cinoche... je ne sais pas.

studios74

Avatar du membre
Messages : 415
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58
Localisation : Rhône-Alpes

Message » jeu. 3 oct. 2019 - 16:51

Je confirme, je vois souvent des sonorisateurs sourds lorsque je travaille sur des événements.
Une seule fois j'ai cotoyé un sonorisateur qui diffusait à un volume normal, il faut dire qu'il était jeune et commençait dans le métier.

C'est très désagréable cette manie qu'ils ont, je suis obligé de porter des bouchons, ce qui dénature les fréquences reçues, alors qu'il suffirait de baisser un peu le volume... Si pas de bouchons : maigraine le soir, donc j'estime que ce n'est pas moi qui ai un problème !
Je pense que pour beaucoup, quantité signifie qualité.
J'en ai entendu à longueur de journée des chansons tellement fortes que ça saturait, à ne plus comprendre les paroles, et bien ça ne gênait personne apparement.

Une fois j'ai fait un plein air, le film était une capta de concert, je mets le volume normalement (on n'avait que 2 petites enceintes, faites pour de la diff ciné quoi, tout se passe bien d'habitude) ; je me suis fait pourrir par les gens (habitués à ce que la musique soit très forte dans les concerts) et j'ai dû augmenter le volume, sauf qu'à un moment les membranes se sont mises à claquer à cause des basses...

Au ciné fixe aussi, quand on a passé Once upon a time, public de multiplexe (alors qu'on est art&essai), beaucoup de gens de sont plaints du volume trop faible pour eux, habitués aux multiplexes sans personnel pour régler le volume.

benymic

Auteur du sujet
Messages : 2
Enregistré le : mer. 2 oct. 2019 - 14:16

Message » ven. 4 oct. 2019 - 18:51

Merci à tous pour vos réponses amis projectionnistes ;-)
donc pour récapituler la chaine: les audis de mix sont calibrés avec un bruit rose à 85dBspl, ceci définit un niveau d'écoute normalisé qui devrait servir aussi en salle (avec quelques légers ajustements en fonction de la taille de la salle, du public...).
Bon, en effet, il existe des mixeurs sourds mais la plupart baissent leur niveau d'écoute a contre-coeur, le signal monte, il y a la pression de la prod pour ne pas avoir un niveau ridicule, c'est la fameuse échalotte... ça me rappelle le temps des mixages tv avant l'imposition de la norme loudness, les producteurs nous faisaient monter le niveau global en limitant le signal pour être plus "fort" que la chaîne concurente, la norme loudness est venue mettre de l'ordre dans tout ça. Pour avoir une idée de ça, il y a encore la FM (zappez skyrock/france culture...).
En attendant le jour ou les productions et les mixeurs mixeront moins fort, une norme loudness en cinéma arrivera peut être ce qui serait aussi dommage pour la liberté et la créativité que permet le son au cinéma.
Pour l'instant, c'est la liberté... mais on voit où ça mène, au final, la dynamique se réduit, dommage.

Et puis aussi en parlant de skyrock, il y a aussi le goût et l'habitude d'un public du "gros son" fort et compressé mais comme pour la gastronomie,c'est un autre sujet...

Pour la calibration de la chaine audio en salle, oui, il y a pas mal de salles déréglées... une des salles dans laquelle j'ai pu faire mes test avait d'ailleurs l'enceinte centrale nettement plus forte que les autres...

lgds

Messages : 1
Enregistré le : dim. 6 oct. 2019 - 11:05

Message » dim. 6 oct. 2019 - 22:20

Victoria a très bien résumé la situation .

À cela, il convient tout de même d'ajouter que tous les systèmes de diffusion ne se valent pas et de loin .

D'autre part , le réglage du système de diffusion n'est pas qu'une histoire d'équilibrage de niveau entre les canaux . Sur une façade en filtrage actif, la gestion de ce que l'on appelle " la propagation du groupe" joue un rôle important sur le rendu .

Si par exemple , le registre médium vous arrive aux oreilles en avance, celui-ci va vous paraître plus fort . Notre oreille était particulièrement sensible à ce qui lui arrive dans les 20 premières millisecondes . Le cerveau va fusionner cette information avec celle qui lui arrive quelques ms plus tard . Vous n'entendrez pas un retard au sens stricte , en revanche vous aurez une sensation d'agressivité.

D'autres paramètres dans le filtrage peuvent rendre les systèmes aggressifs . Par exemple , un sytème d'écoite cinéma bien connu et reconnu des mixeurs de référence 3678 chez JBL équipait un certain nombre de petites salles , il y a quelques années . Il était tentant de l'utiliser dans des salles un peu plus grande. Pour gagner en niveau et taper plus loin , certains intégrateurs faisait descendre la chambre de compression plus bas ... on gaganait certe en niveau mais aussi en distorsion donnant un résultat agressif.

Concernant le niveau d'écoute , si il est normalisé ce n'est pas pour rien . Le but est de retoruver un rendu identique à ce qu'à souhaiter le réalisateur .

Et pour l'anecdocte sur le 85 dB ...

En 1983, Tomlinson Holman (inventeur de la charte THX), fut invité par l’AES à faire une démonstration des techniques utilisées pour la bande son du film Starwars (1977) devant plus de1000 professionnels au Ziegfield Theater à New-York. Pour l’évènement, les ingénieurs de Dolby avaient peaufiné durant 2 jours, la calibration du système de diffusion avec une référence à 85dB SPL.

A la fin de la séance, Holman a demandé : "Qui parmi vous a trouvé le son trop fort ?" 4 personnes ont levé la main. "Qui a trouvé le son pas assez fort ?" Personne n’a bougé. « Qui a trouvé le niveau correct ?" Toute la salle a levé la main.

CineAudio

Messages : 11
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » sam. 12 oct. 2019 - 10:28

Bonjour,

benymic a écrit :Bonjour à tous!
nouveau venu sur ce forum, je suis mixeur pour la télé et le cinéma.
J'ai eu l'occasion de mixer deux films récemment que j'ai pu écouter dans deux salles différentes pour test (le travail de mix n'est pas tout a fait terminé).
Les mix ont été réalisés dans des audis calibrés non à 85dBspl comme cela devrait l'être mais à 82dBspl de ne pas sous moduler le mix et anticiper le fait que les amplis ne sont pas réglés sur 7 (comme cela devrait l'être aussi).
Il s'avère après les projos test que mes films sont encore sous modulés (les salles diffusant habituellement des blockbusters) les amplis étaient réglés sur 4 et 4,5.
Au final, je vais donc monter le signal de quelques dB mais après mesure loudness, j'aurais bientôt un signal plus puissant que pour le mix TV... et presque moins de dynamique!


Voila mix fait dans un audit non calibré. 82dB(C) au lieux de 85dB(C). Super...
Ceux-la revient a mixé ton film a 6.1 sur un processeur son Dolby, donc enregistré a 3dB au-dessus de ce tu entend réellement.
Donc cela reviens en salle a écoute le film 3dB plus fort ce qui veux dire que le 7 passe l’équivalent de 7.9.

Tu a peur de sous modulé, faut qu'il arrête ! Tu travaille pour toi ou pour les spectateurs ?
Tu fait cela pour enregistré plus fort car dans les salles ne met pas le potard a "7". "7" c'est le niveau pour l’étalonnage du système sonore et non celui d’écoute.
Un peut de cohérence.... Met t’inquiète pas un collègue a vu un mixeur, ce boucher les oreilles et en plus avoir des bouchons d'oreille l'ors d'une vision technique en préparation de l'avant premier d'un film d'action.... Le son était réglé a 6.5 ou 7...

benymic a écrit :mes questions donc:
- a quel niveau sont réglés les amplis en général?

Ont est pas en HomeCinema... Loool Dans une cabine de projection il y a un processeur son qui fait office de pre-amplis si tu veux. Et les amplis de puissance. Les amplis de puissance sont réglé a un niveau qui dépend de plusieurs paramètre. Le mieux serai de les mettre a fond mais c'est pas toujours possible.
Donc les réglages de réponse en fréquence et la pression de chaque canal est donc règle sur le processeur son et cela aussi comme pour le calibrage des amplis de puissance les opérateurs projectionniste n'ont pas a y touché. Il y a un volume général donc qui serre a ajuste le niveau d’écoute, tien mais pourquoi il existe celui la ?

Bah pour ajuste le niveau du contenu d’écoute en fonction de son niveau de mixage....
Rappa résume bien la situation pour le cas d'une salle
rappa a écrit :Et cette histoire de niveau 7, c'est vraiment incroyable que personne ne le pige : le processeur doit être réglé sur 7 pour le réglage et la calibration de la chaîne sonore, mais ce n'est en aucun cas une règle pour la diffusion. Dans toutes les salles que j'ai connu, si je mettais le proco à 7 c'était absolument intenable et largement hors des clous (même avec les mire CST). En plus d'éclater les oreilles des clients, je pense que les membranes finiraient par terre au bout de quelques heures.

Sinon, non de mon côté pas de test préalable à la diff en salle, je n'en ai jamais eu le temps. Et c'est normalement pas nécessaire puisque le son au ciné est normalisé. Mais par contre, je suis toujours attentif au niveau sonore lors de mon passage en salle, et pour cela j'attends toujours un passage dialogué.

Chacun ces habitudes, selon la salle, la clientèle les films, etc... Perso ce que je retiens en règle générale (avec réglage par défaut à 4,2):
- film français : mix moins fort (et souvent moins bon), ->+0,2 presque systématiquement. Bonus Vincent Lindon : +0,5 minimum. Si film d'auteur, la clientèle est souvent âgée et un peu dure d'oreille, donc être bien attentif à l'intelligibilité des voix.
- films pour enfant : si 5.1 en général RAS, le mix est adapté, mais il faut vraiment veiller à ce que ce soit moins fort que les films pour adultes -> 4 ou 4,2 (oreilles plus sensibles et meilleure acuité auditive). Si 2.0 -> c'est souvent pas assez fort, il faut donc monter un peu pour avoir des dialogues audibles.
- films d'auteur ricains : RAS, c'est quasi toujours nickel.
- blockbuster famille : RAS
- film d'action/grand spectacle non orienté jeune public : on peut pousser, ce public aime le sub.
- film de patrimoine en mono : pousser le son, test préalable si possible.
C'est évidemment ma sauce, très empirique (j'ai très peu de connaissance en son), et avec toujours une écoute en salle pendant le film.
Après, c'est à chacun de faire selon son écoute, les retours des collègues et surtout des clients (on est là pour ça). Si la moitié des spectateurs ressortent de la salle en disant "on a rien entendu", je vais pas rester sur mes positions, je vais adapter. Idem si je vais en salle et que je vois des gens se boucher les oreilles (souvenir de Dunkerque :lol: ), j'adapte. Et si j'aime la musique je pousse un peu :D



benymic a écrit :- faites vous une écoute pour chaque film afin d'en ajuster le niveau et si oui, le faites vous sur des séquences de dialogue (et non sur les 2 premières minutes)?

Les opérateurs on la responsabilité de la bonne qualité de la projection, et du confort du spectateur pour regardé la projection. Donc oui ils ce doivent d’écoute un minimum le film pour ajuste le bon niveau. Par-contre souvent, oui il pourrai mettre le film un peut plus fort et ajuste tros vite en fonction d'un clients qui ce pleins. On ne baisse pas directement le niveau car un client ce pleins. On vas contrôler et on agit en fonction, ce n'est qu'un seul client.

benymic a écrit :- à combien de dB correspond un "cran" d'ampli?

Tu a eu une bonne reponse.

benymic a écrit :- le niveau des mix monte et le volume des amplis baisse, est ce une tendance générale?
Oui c'est la tendance et c'est bien normal.
Le leitmotiv c'est le confort d’écoute du client ! Si tu mix trop fort le potard du processeur sera plus bas.
Puis touts les opérateurs projectionniste ici pressent pourront témoigner qu'un y a une dizaine d'année en 35mm les films était projeté en moyenne entre 5-5.5 et 6-6.5. Aujourd'hui c'est entre 4-4.5- et 5.0-5.5.
Peut être que la non présence de consultant Dolby, DTS sur les mix, le fait d’être en tout numérique ect y en pour quelque choses.....

CineAudio

Messages : 11
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » sam. 12 oct. 2019 - 10:37

rappa a écrit :
Autre chose que j'ai remarqué : lors de la visite de maintenance annuelle, la plupart des techos font l'impasse sur le son. Faut pas hésiter à réclamer le contrôle. La première fois que je l'ai fait ça a été la surprise, les niveaux de sortie du serveur de lecture étaient clairement à la rue, il a fallu tout reprendre. Et clairement après l'écoute en salle en était largement améliorée.

Pour tes autres questions, je ne saurais te répondre. Comme dis plus haut, j'ai très peu de connaissance théorique en son, ceci est totalement empirique :)

PS : merci Victoria pour l'explication sur l'atténuation Dolby, j'ai appris quelque chose


Il y a un truc qui ne vas pas...
Il n'y a pas de reglage de niveau de sortie sur un serveur, peut etre sur les GDC ? sur un Doremi on peut effectué une via une macro un ajustement mais tout les canaux sont concerné de la même façon... Donc le problème venais du processeur et ou des amplis.

Par-contre oui il y a toute une nouvelle génération de technicien qui sont certes fort en informatique mais niveau image et son c'est 776792 c'est dommage le cinéma c'est de l'image et du son....

CineAudio

Messages : 11
Enregistré le : ven. 11 oct. 2019 - 18:22

Message » sam. 12 oct. 2019 - 10:47

Victoria5 a écrit :
rappa a écrit :Et cette histoire de niveau 7, c'est vraiment incroyable que personne ne le pige : le processeur doit être réglé sur 7 pour le réglage et la calibration de la chaîne sonore, mais ce n'est en aucun cas une règle pour la diffusion.


Désolé, mais si, c'est censé être une règle pour la diffusion. C'est le principe même de l'écoute calibrée et des courbes Iso-X, que le niveau perçu soit globalement le même partout. Donc la règle devrait être : processeur à 7 et on n'y touche pas.

Non Rappa a raison sinon pourquoi il y aurai un potentiomètre accessible ?


Victoria5 a écrit :
rappa a écrit :Mais :

rappa a écrit : Dans toutes les salles que j'ai connu, si je mettais le proco à 7 c'était absolument intenable et largement hors des clous (même avec les mire CST). En plus d'éclater les oreilles des clients, je pense que les membranes finiraient par terre au bout de quelques heures.


Il y a beaucoup de mixeurs sourds, et pas de norme de loudness comme en télé, donc ça ne sert à rien d'avoir un niveau calibré pour l'écoute si on ne contraint pas les mixeurs à travailler raisonnablement. Du coup il y a course à l'échalote : les projectionnistes baissent le processeurs > les mixeurs montent le son > les projectionnistes baissent > les mixeurs montent, etc...


Si cela serre a avoir un écoute calibré car elle est calibré en pression et en amplitude en fréquence. Cela permet d'avoir un minimum de cohérence entre les salles et les audis.

Pour le coup du potentiometre tu a bien la une partie de la reponse
Victoria5 a écrit : Il y a beaucoup de mixeurs sourds, et pas de norme de loudness comme en télé, donc ça ne sert à rien d'avoir un niveau calibré pour l'écoute si on ne contraint pas les mixeurs à travailler raisonnablement. Du coup il y a course à l'échalote : les projectionnistes baissent le processeurs > les mixeurs montent le son > les projectionnistes baissent > les mixeurs montent, etc...