Kinopanorama

Tout ce qui concerne les formats peu utilisés comme le 16 mm, le 70 mm, le 8 mm, le 9,5 mm, etc
cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Re: Kinopanorama

Message » lun. 25 mai 2009 - 21:48

Il y a quelques jour Bruno m'a parlé d'un passionné du Kino, j'ai l'impression que c'est toi, il m'a donné un nom que j'ai zappé en court de route.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » lun. 25 mai 2009 - 22:04

cine9557 a écrit :Il y a quelques jour Bruno m'a parlé d'un passionné du Kino, j'ai l'impression que c'est toi, il m'a donné un nom que j'ai zappé en court de route.


Nous sommes plusieurs ... passionnés. Plus que passionné, j'y ai travaillé et j'archive; donc un peu gardien de la mémoire. Et ça prend de la place la vie d'une salle de 59 à 91 :D Après, c'est Gaumont ... J'avais fait partager la vie du lieu sur un autre site, mais ça ne passionne pas grand monde. La Mission Historique de la ville de Paris m'a demandé, juste avant la démolition, de participer à un état des lieux où nous avons réunis beaucoup d'éléments sur l'architecture et la technique avec le dernier architecte, M. Namur. Le document doit être consultable, y compris les échanges entre les ingénieurs soviétiques et JP Mauclaire sur le design, les différents projets, etc ...

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » lun. 25 mai 2009 - 22:08

Quand je travaillais au Kino, il y avait des merveilles derrière l'écran aussi, projecteur, affiches, photos, quelques trucs que j'ai mis sur ce forum. En dessous de la cabine il y avait un atelier plein de belles choses.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7048
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 25 mai 2009 - 22:11

Je me souviens de cet autre forum, toujours actif. Les posts de Charles y étaient quand même une contribution de premier ordre, et je m'étais d'ailleurs interrogé à l'époque sur la mémoire du net. Si le site disparait, hop, ces heures de travail, de scan de rédaction... en fumée. Alors autant en faire un livre, non?

J'ai une question pour Charles: Le système soviétique s'est-il exporté ailleurs qu'à Paris? Y a t il eu d'autres Kino dans le monde, existent-ils encore, ou quand ont-ils fermé??
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » lun. 25 mai 2009 - 22:14

Sur cet autre site, ou je traine un peut, quand je me trompe de lien, Charles a mis beaucoup de renseinements que j'ai évidement mis en mémoire sur mon pc en PDF.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7048
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 25 mai 2009 - 22:20

Un opé ultra compétent et formé au numérique comme vous, ciné, ne se trompe pas de lien. Pas de honte à lire un peu ailleurs voyons. Je vais d'ailleurs souvent voir vos photos sur le troisième gros forums d'opérateurs, je l'avoue, volontairement, sans me tromper de lien.

PS, ne me demandez pas pourquoi un coup je vous vouvoie, un coup je vous tutoie...chais pas.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » lun. 25 mai 2009 - 22:30

:oops: :oops: :oops: Il faut mieux me tutoyer.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » lun. 25 mai 2009 - 22:44

Pour les salles équipées en Kinopanorama (triple écran, sur la base un Cinerama amélioré)

Mes pointages donnent environ 45 salles équipées avec le matériel sonore KZVT5 ou KZVT10, donc Kinopanorama. En URSS, dans les pays satellites et dans quelques pays d'influence soviétique. Bruxelles puis Paris (c'est la même installation) sont les seuls pays du bloc de l'ouest à avoir reçu ce matériel.

Plus une installation triple écran soviétique ne fonctionne à ce jour, même si des salles ont encore une partie de l'équipement. Kiev a encore une installation assez complète, mais un écran plat.

Tout a été neutralisé entre 1963 et 1965, on peut dire qu'au moment de la sortie de "Guerre et paix", le triple c'était terminé. Cette période, c'est aussi l'arrêt des diffusions Cinerama triple écran ... La guerre froide du triple écran, c'était terminé !

A paris, la régie a été arrêtée en 1963, maximum 1964. Mais la cabine était déjà mixte triple/35-70 depuis 1962 et le Kino a même tourné certains jours en triple, le lendemain en 70mm ("Batmanova" en 70mm, "la tragédie optimiste" en triple en 1963).

Pour répondre à ciné9557, je vais retrouver un petit schéma qui indique la différence Cinerama/Kinopanorama (ce dernier était un système UNIVERSEL et pas seulement triple écran, avec un son autrement mieux étudié) et le principe du Krugorama. A bientôt.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » mar. 26 mai 2009 - 10:38

Pour juste compléter et clore pour moi, voici le principe du Kinopanorama:

Image

.... à comparer avec celui du Cinerama:

Image

A voir les dessins, on peut se dire pareil au même, copie conforme, pompage éhonté, etc ... Non en fait !

Si la base reste la même:

- recomposition d'une image à partir de trois films synchronisés (6 perfos) sur un écran panoramique (101 à 146 °)
- son multipistes magnétique, au moins 7, sur film 35mm magnétique séparé.

... les ingénieurs de la NIKFI on voulu faire un système beaucoup plus puissant que les ingénieurs US:

    1 - Tout d'abord, il est conçu pour être un système totalement universel. Le Mir de Moscou et beaucoup de salles soviétiques équipées avaient huit projecteurs:
    - Deux projecteurs 35mm Kinap(puis mixtes 35/70mm KP-15 ou 30 arc ou xénon) équipés pour le SovScope magnétique 4 pistes (en cas de 70 mm pour du 6 pistes ou du pseudo 9 avec Perspecta);
    - Six projecteurs Kinopanorama KPP1 ou 3, descendant 6 perforations, pour assurer le spectacle en triple écran.

    Ces salles permettaient donc le passage de tout film allant d'un ratio académique, au panoramique en passant par le scope magnétique et le triple écran (y compris le Cinerama ou le Cinemiracle). Même si le système était différent de celui utilisé par Féchoz à Paris, les masques de l'écran s'adaptaient au ratio projeté. Même si de telles salles ont existé en Cinerama, cela ne faisait pas partie intégrante du système (c'était un bricolage) contrairement au procédé russe.

    2 - Ensuite, les ingénieurs soviétiques ont osé utiliser la manchette du film perforé magnétique pour adjoindre deux pistes sonores; une à l'arrière, une au plafond. Le schéma laissait une compatibilité avec les formats américains, comme cela a été testé pour l'essai de "La grande Rencontre" (Windjammers) au Kinopanorama, pendant la reconstruction de l'Empire. De plus, pour donner une qualité sonore optimale, ils ont opté pour la bi-amplification active sur toutes les voies. Cela laissait bien loin les salles équipées US avec leurs amplis Ampex, Altec ou les prémices des engins transistorisés.

    3 - Les ingénieurs ont choisi de travailler en double poste. Là encore, on a tout écrit (mauvaise fiabilité, pas de lanternes adaptées, échauffement). La vraie raison est bien plus simple: le Kinopanorama était conçu, en URSS, pour être un spectacle permanent et il fallait nécessairement doubler l'équipement pour travailler ainsi. Certaines salles, non permanentes, ont reçu un équipement simple avec des bobines de 2400 m. Les chronos parisiens avaient eux aussi cette même capacité et ont travaillé en simple poste en cas de défaillance d'un élément.

    4 - Pour la synchronisation, on ne faisait pas appel aux traditionnels moteurs Selsyn, mais à des moteurs synchrones pilotés par la fréquence du courant. Une fréquence très précise, mais ajustable au besoin, qui était fournie par des groupes tournants dits Roto-Syn et des transformateurs de fréquences à tubes 6M6 ,situés au sous-sol de la salle. Le chevauchement des images était atténué par un système de dégradés passifs, réalisés en laboratoire sur une tireuse à cartes perforées (en fonction de la luminosité de la séquence, on changeait le filtre). Les dégradés de deux images adjacentes (A et B ou B et C) étaient étudiés de façon à être complémentaires en cas de synchronisation parfaite et donc on devait obtenir sur l'écran une image globale la plus continue possible. Même si le système a été rapporté comme largement plus réussi en ce terme que celui des américains avec leurs peignes dits "Gigolos", le résultat n'est quand même pas parfait. Cela demande une synchronisation absolue, des conditions de tirage identiques et surtout un même vieillissement des trois copies. Pour l'avoir vu en fonctionnement sur une copie neuve, on peut quand même dire que cela fonctionnait très bien.

    5 - Enfin, les russes ont, comme toujours dans cette époque de guerre froide, souhaité faire plus. Tout l'ensemble est télécommandé depuis la console salle, allant du départ des machines, la mise au point, le réglage de la luminosité, les changements de postes, le volume sonore, etc... Là, ils utilisent les fameux moteurs Selsyn, si chers au Cinerama.

Voici la console installée au Kinopanorama de Paris:
Image

Et celle du Kinopanorama de Kiev, toujours "active":

Image
Image
... avec son écran plat ...

Globalement, la cabine du Kinopanorama parisien se composait ainsi:
Image

Il y manque des bricoles et la console salle n'est pas indiquée.

A+

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » mar. 26 mai 2009 - 10:59

Bravo et merci pour ces précieux renseignements 07534

erwaan too

Avatar du membre
Messages : 526
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 10:08
Localisation : cabine 237

Message » mar. 26 mai 2009 - 11:02

tout simplement PA-SSIO-NANT
merci beaucoup
All work and no play makes jack a dull boy

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » mar. 26 mai 2009 - 11:13

De rien, c'est du copier coller ou presque, seules certaines photos sont récentes quand je suis allé à Kiev pour récupérer des choses. J'ai aussi des photos quand nous avons vidé celui de Perm qui était complet et qui allait être détruit pour faire un ... IMAX.

Derrière l'écran à Paris, il y avait la base 7 (base de rab au cas où), à un moment les chronos centraux, ceux du Splendid et plein de pièces. Il y avait aussi un magnifique ampli de 1933 (RCA je crois) qui a terminé à la décharge par ces .... de Gaumont.

Le sous-sol, c'était tout le zinzin pour la synchronisation, remplis de groupes tournants, d'armoires électromécaniques et électroniques. Même si c'était complexe, à un prix de revient délirant, le système globalement a bien fonctionné. Sur les bordereaux CNC de 59 à 63, je n'ai pas vu de séances annulées. Signe que l'équipement était bien fichu et que l'équipe savait travailler et entretenir. Je ne suis pas certain que ce soit toujours le cas maintenant, mais autres temps !

Cela t'explique les capacités de Bruno dans certains secteurs d'entretien et son exigence.

A+

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » mar. 26 mai 2009 - 11:55

Charles a écrit :cela t'explique les capacités de Bruno dans certains secteurs d'entretien et son exigence.
A+


Un jour Bruno m'avait engueuler parce que j'avais été incapable de passer sur un ampli de secours, je ne connaissait pas la manipulation à effectuer, d'autant plus qu'il y avait rajouter ses combines personnels et c'était noter en russe.... à l'époque cela faisait 2 ans que j'étais dans la profession et à l'époque je bossais en plus pour Maurice un ancien du Kino qui n'arrêtait pas de me faire arriver en retard et Bruno se fâchait souvent, il vient de me téléphoner à l'instant.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » mar. 26 mai 2009 - 12:23

cine9557 a écrit :
Charles a écrit :cela t'explique les capacités de Bruno dans certains secteurs d'entretien et son exigence.
A+


Un jour Bruno m'avait engueuler parce que j'avais été incapable de passer sur un ampli de secours, je ne connaissait pas la manipulation à effectuer, d'autant plus qu'il y avait rajouter ses combines personnels et c'était noter en russe.... à l'époque cela faisait 2 ans que j'étais dans la profession et à l'époque je bossais en plus pour Maurice un ancien du Kino qui n'arrêtait pas de me faire arriver en retard et Bruno se fâchait souvent, il vient de me téléphoner à l'instant.

Je me souviens encore de la manip sur le panneau central (sur la boite à clés, sous le voltmètre contrôleur) et je crois qu'il y avait un truc à faire sur la console de pré-mixage (coté droit, au voisinage des doubleurs). UGC ne donnait pas de sous pour faire l'entretien, Bassi a repris la cabine en 74 dans un état .... Quand j'ai récupéré mon premier rack, j'ai changé les tubes en intégralité (il y avait des approximations assez "space" dans les redresseuses) et ce qui claquait souvent: les couples RC de polarisation des 807 à cause de chimiques militaires qui étaient merdiques. Le reste est d'origine, le filtrage est fait par des capas de 8 µF couplées à papier huilé étanche de 1958 qui font 5x5cm !!!!

Même les fusibles sont d'un calibre spécial, uniquement disponible en ex-URSS (et sur internet, merci)

Depuis, et il tourne au quotidien en domestique, je n'ai jamais eu le moindre ennui. Avec l'autre non plus ...

pradbitt

Avatar du membre
Messages : 4449
Enregistré le : lun. 26 nov. 2007 - 14:23
Localisation : pas loin d'un câble
Contact :

Message » mar. 14 juil. 2009 - 17:41

quelle prise de tête pour un écran plus grand !!! c'est certainement "beau" mais quelle débauche d'énergie du début à la fin !!!