Kinopanorama

Tout ce qui concerne les formats peu utilisés comme le 16 mm, le 70 mm, le 8 mm, le 9,5 mm, etc
OP-rateur

Messages : 255
Enregistré le : jeu. 28 févr. 2008 - 17:54

Message » mar. 18 mars 2008 - 11:55

Hé ben ! On dirait une centrale nucléaire :shock:

Là on peut dire qu'il y avait du boulot et que ça ne devais pas être reposant.

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » mar. 18 mars 2008 - 12:00

Du matériel très rare, je crois qu'il y a eu que deux salles au monde d'équipées ainsi avec du matériel russe, j'espère que les collectionneurs soient passé par l'avenue de la Motte Picquet au moment ou tout cela a été détruit.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » dim. 6 juil. 2008 - 14:27

cine9557 a écrit :Du matériel très rare, je crois qu'il y a eu que deux salles au monde d'équipées ainsi avec du matériel russe, j'espère que les collectionneurs soient passé par l'avenue de la Motte Picquet au moment ou tout cela a été détruit.

Bonjour,

Une partie et un partie seulement du matériel a été sauvegardée et remise en état de fonctionnement. L'amplification était, quand on savait entretenir ces appareils, ce qui s'est fait de mieux en amplification à tubes. Très largement supérieur à Altec, Fairchild, etc...

Ce système a été massacré par UGC entre 72 et 74 par manque d'entretien, remis en service ensuite pour Pierre Pinton grâce à R. Bassi et utilisé pour le revival du 70mm dans les années 75-80. Seul un coût d'exploitation devenu prohibitif a imposé, en deux temps, un passage vers du matériel transistorisé, tout en conservant les appareils russes en back-up.

Son arrêt définitif remonte à 1982 en son principal et 1986-87 en "musique d'ambiance/démo". L'utilisation des enceintes d'ambiance russes a fonctionné jusqu'en 1992, avec une amplification Stanford. La partie écran tournait avec le STS de Pierre Vincent en remplacement des Stanford à partir de 87.

Le nombre de salles était largement plus élevé que ça (environ 45 salles); ce système KZVT-5 a évolué pour le 70 mm (KZVT-10) et a été diffusé jusqu'en 1965-1966 dans les pays d'influence soviétique. Après 1965 (pour Guerre et Paix), le système a été remplacé par le LOMO "SON-6", qui n'était pas une bi-amplification active mais largement moins coûteux à réaliser.

Au moins un rack d'amplification tourne presque au quotidien ... avec plus de 100 000 heures au compteur et 80 % de ses composants d'origine. Seuls ont été refaits les tubes, les rares capas chimiques pour polariser les 807 et diverses bricoles. Au moins, vous savez qu'ils sont toujours là :wink:

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » ven. 18 juil. 2008 - 16:18

Merci pour tous ses précieux renseignements, mais je crois que c'était la seule salle en France avec ce procédé.
J'y ai travaillé de 1971 à 1973 avec plusieurs films en 70mm non gonflés, puis je suis revenu quelques années plus tard avec malheureusement du 35mm gonflé en 70 comme la "chevauchée fantastique" entre autre, un désastre même si l'intention était bonne au départ de vouloir projeter dans ce format.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » sam. 19 juil. 2008 - 8:44

cine9557 a écrit :Merci pour tous ses précieux renseignements, mais je crois que c'était la seule salle en France avec ce procédé.
J'y ai travaillé de 1971 à 1973 avec plusieurs films en 70mm non gonflés, puis je suis revenu quelques années plus tard avec malheureusement du 35mm gonflé en 70 comme la "chevauchée fantastique" entre autre, un désastre même si l'intention était bonne au départ de vouloir projeter dans ce format.

Bonjour,

Avec le matériel soviétique, oui. Ce dernier n'était d'ailleurs pas neuf en 1958, il avait fait avant l'Expo 58 de Bruxelles et avait été remonté de façon permanente à Paris par JP Mauclaire. Le Cinerama de Marseille avait - avec du matériel Cinerama - fait une petite année de Kinopanorama au tout début des années 60. Une formule "itinérante" a tourné en proche banlieue parisienne pour quelques villes en 1963.

La cabine du Kinopanorama - imposante il est vrai n'était que la partie visible de l'équipement. Un imposant dispositif électromécanique se trouvait au RDC, dans un local technique. Il était composé de générateurs tournants et d'armoires de régulation pour contrôler les projecteurs et les doubleurs.

Pierre Pinton avait fait réaliser des gonflages maison (pour la SA Le Splendid) sur deux films:

- Orféo Négro: grain important, mais restait regardable
- Stage Coach: lui était une horreur

L'opérateur sur la photo* est probablement la personne qui a projeté le plus de formats spéciaux en France. Il a commencé sa carrière en Kinopanorama "triple écran", est passé ensuite au 70mm (sovétique et US) pour terminer en 70/15 perfos à la Géode. Ce avec quelques intermèdes malheureux, comme la gérance par Parafrance (courte) et UGC au tout début des années 70. Très grand technicien avec du caractère !

* A ma relire et en regardant la photo, je n'en suis plus certain. L'opérateur/chef de cabine en question était BJ (ou AJ selon la francisation ou non de son prénom). Le Kino a aussi hébergé le chef op de Cannes (LL), quelques anciens de l'Empire, dont (MH), un opérateur devenu installateur (GF) et plein d'autres ...
Modifié en dernier par Charles le sam. 19 juil. 2008 - 10:35, modifié 1 fois.

gapont

Avatar du membre
Messages : 153
Enregistré le : lun. 19 mai 2008 - 18:43

Message » sam. 19 juil. 2008 - 10:18

Bonjour,
Pourqoui avoir gratté son visage sur les photos ?

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » sam. 19 juil. 2008 - 12:05

Uniquement, pour éviter que l'on me reconnaisse malgré que certains d'entre vous me cotoie de temps en temps, ce n'est pas ma personne que je veux montrer, mais les cinémas et matériels tout simplement. Par contre, c'est bien moi sur mon avatar, sans trucages. :oops:

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » sam. 11 avr. 2009 - 16:34

Moi aussi j'ai travaillé un moment au Kinopanorama, environ 5 mois, en 2001. Quand je suis arrivée là-bas, le film projeté était "le fabuleux destin d'Amélie Poulain", je devais m'occuper de la cabine bien-sûr mais aussi du "bureau", car comme il n'y a qu'une seule salle le projectionniste fait aussi assistant de direction. C'était une expérience très agréable, équipe d'agents d'accueil motivée, clientèle facile, j'avais l'impression que c'était mon cinéma et que j'étais la directrice ! J'ai eu de la peine quand il a fermé le Kino, j'ose même pas aller voir ce qu'ils ont mis à la place...
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » dim. 24 mai 2009 - 16:20

Bonjour,

Des photos (mauvaises, en restauration) des années 1962-63. Epoque mixte où il y avait une existence conjointe du triple écran et du 35/70mm (inauguré avec "Les années de feu"). Six projecteurs Kinopanorama Kinap KPP-1 (triple écran 6 perfos) + deux doubleurs 9-pistes MG1 et projecteurs mixtes 35/70 mm Cinemeccanica Victoria X avec Zenith 450.

Image
L'équipe cabine

Image
Contrôle d'un Kinap KPP-1 du Kinopanorama.

Image
Partie centrale de la cabine: par la suite (1968), les projecteur 6 perfos de la partie centrale (dits B) seront retirés et leur place prise par les 35/70.

Certains opérateurs (jeunes, très jeunes à l'époque) sont connus des plus anciens. D'autres sont à venir, restaurées.
Modifié en dernier par Charles le dim. 24 mai 2009 - 20:59, modifié 1 fois.

erwaan too

Avatar du membre
Messages : 526
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 10:08
Localisation : cabine 237

Message » dim. 24 mai 2009 - 16:24

:shock: :shock: crévindieu!!!! notre bien aimé président en cabine!!!!
0001236
All work and no play makes jack a dull boy

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » lun. 25 mai 2009 - 8:05

Un énorme merci pour tes photos, tu me comble, j'ai bossé sur ses V10 en 70mm et 35 bien sur, avec les problèmes de soudures dans les lanternes, à cause de certaines pieces isolantes qui pertaient ce pouvoir, il fallait utiliser le marteau et le burin quelques fois, cette cabine n'a aucune équivalence en France, sans avoir fait moi de triple écran, je sais que le procédes du Kino était plus complet que celui du cinérama. Pour le son c'étair du 9 piste contre 6. pour l'image 3 fois double poste etc, et quel impressionant mur d'amplis!!!! voir mes photos;
bref si t'as d'autres photos n'hésite pas, encore merci.

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » lun. 25 mai 2009 - 8:07

Des opérateurs qui ont travaillé au Kino, j'en connais que deux, dont bruno que tu as mentionné et que je vois régulièrement.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » lun. 25 mai 2009 - 9:08

Bonjour,

Les Zenith furent révisées après la période UGC (comme toute la salle qui avait été laissée "fatiguée") en 1974 et ont ensuite fort bien fonctionné sur les V10. Au changement pour des DP70+plateaux, le passage au xénon (Strong X60 D) ne s'est pas fait sans problème: 4500 W au départ, des bulbes qui claquaient tout le temps et une lumière faiblarde. Il faut dire que les Zenith formaient une paire idéale avec le V10 et son obturateur peu efficient.

En refaisant l'extraction, en revoyant diverses bricoles, des bulbes de 7K ont été montés et la lumière a été rétablie. Même si pour moi on arrivait pas, surtout sur des copies anciennes, à la qualité des V10 à arc. Sur les gonflages des années 80, c'était OK. Le Balco est arrivé peu après (82-83 si je me souviens bien) en gardant une possibilité de double poste et de montage base 1 et 2 (en 35 et en 70). De mémoire, c'était surtout la base 1 qui tournait...

En 91, le CDS a définitivement spécialisé la base 1 en chrono principal et le projecteur a été remplacé par Gaumont car il demandait une révision intégrale. Par un Simplex et base VIP.... Le moins mauvais des deux DP70, la base 2, a été gardé pour faire du rare 70 et ne servait plus que pour les pubs et FA. A la fin de la vie du Kino, c'était une épave intégrale reprise par ADDE pour pièces ou revente. La base 1 a été très longtemps chez CMP pour réserve de pièces.

cine9557

Auteur du sujet
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » lun. 25 mai 2009 - 21:19

Le matriel a t-il été récupéré, surtout le russe très rare ?

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » lun. 25 mai 2009 - 21:38

cine9557 a écrit :Le matriel a t-il été récupéré, surtout le russe très rare ?

Bonsoir,

Oui, en partie... mais assez pour remonter (avec ce que nous avons récupéré à Perm et à Kiev) un équipement simple poste. Bois d'Arcy a aussi quelques fragments d'appareils.

Les copies sont toutes gardées par l'association "Triple Ecran" qui gère la partie cinématographique de l'héritage de Pierre Pinton. Comme elles sont en SovColor, elles ne sont pas virées, elles sont lubrifiées une fois l'an au FilmGuard et bien stockées avec des sachets capteurs d'acide acétique. Donc propres pour des copies qui ont pas loin de 50 ans. Les trois premiers programmes sont synchronisés, les deux autres il reste des choses à faire, surtout su KinoChoc qui était un immonde montage. Volga-Volga est complet, mais non vérifié. Les extractions 70mm-> triple écran sont incomplets (La loi de l'Antarctique +++), sauf la "Tragédie Optimiste" mais non vérifiée à la synchroniseuse.

Mais ça ne passionne pas grand monde et ça demande du temps, donc ... à ma retraite.