Films réduits anciens

Tout ce qui concerne les formats peu utilisés comme le 16 mm, le 70 mm, le 8 mm, le 9,5 mm, etc
Roger CANTO

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 1015
Enregistré le : mer. 11 août 2010 - 12:01
Localisation : Var

Films réduits anciens

Message » jeu. 12 août 2010 - 18:00

Films réduits anciens

Lorsqu'on parle de films réduits, on pense presque toujours aux 16 mm, 8 mm, Super-8 et 9,5 mm.

Bien avant l'apparition de ceux-ci, il y a eu bien d'autres formats, dont voici les principaux :

Image
Le 17,5 - pellicule safety (Pathé Rural), il a existé aussi en sonore.


Image
20 mm - pellicule nitrate (Mirographe)


Image
22 mm - pellicule Ozaphale (Gallus)


Image
24 mm - pellicule Ozaphane non perforée (Cinélux)


Image
28 mm - pellicule safety (Pathé Kok)


et voici le fameux Pathé Kok, surnommé "La machine à coudre" (on comprend pourquoi)


Image

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » jeu. 12 août 2010 - 23:14

Extrêmement intéressant, merci !

Mais comment est-ce que cela se passait pour le défilement de la bande non-perforée ? Pour la stabilité, la régularité, tout ça ? 003654
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

Roger CANTO

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 1015
Enregistré le : mer. 11 août 2010 - 12:01
Localisation : Var

Message » ven. 13 août 2010 - 13:29

Les projecteurs Cinélux, conçus pour le film Ozaphane, entraînaient la pellicule à l'aide d'un tambour recouvert de caoutchouc.
Pour éviter le glissement, on avait résolu le problème en faisant varier à volonté le diamètre du tambour débiteur, donc la vitesse de débit du film.
Pour cela, on faisait pression sur ce tambour au moyen d’un rouleau en caoutchouc très élastique, ce qui accélèrait ou ralentissait le débit du film suivant que le décadrage se produit en haut ou en bas de l’écran.
Comme les tambours étaient montés sur caoutchouc mousse cela donnait un silence et une douceur remarquable pendant le fonctionnement, mais cela nécessitait une attention constante de l’opérateur qui devait surveiller sans cesse le cadrage.

loic

Messages : 85
Enregistré le : sam. 7 août 2010 - 17:44
Contact :

Message » ven. 13 août 2010 - 14:35

wooaaawwww, j'en avais jamais vu, ni même entendu parlé... 07534

Roger CANTO

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 1015
Enregistré le : mer. 11 août 2010 - 12:01
Localisation : Var

Message » ven. 13 août 2010 - 16:57

Voici comment se présentait le fameux projecteur Cinélux :


Image

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » sam. 14 août 2010 - 14:55

Roger CANTO a écrit :mais cela nécessitait une attention constante de l’opérateur qui devait surveiller sans cesse le cadrage.

Impressionnant !
Merci pour toutes ces explications !
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

johannes

Avatar du membre
Messages : 331
Enregistré le : mar. 3 août 2010 - 14:24
Localisation : strasbourg

Message » sam. 14 août 2010 - 15:40

Merci pour ces informations. Je n'avais jamais entendu parler de ces formats...