Lumière Crédit Offset

Pour poster des sondages et donner votre avis
CGFG27600

Auteur du sujet
Messages : 11
Enregistré le : sam. 8 avr. 2017 - 15:00

Lumière Crédit Offset

Message » sam. 15 avr. 2017 - 15:36

Bonjour,

Nous aimerions connaitre votre avis concernant le rallumage des lumières au moment du crédit de fin du film, savoir si vous êtes plutôt pour ou contre cette pratique qui se banalise.

Si quelqu'un sait si il a par exemple une réglementation a ce niveau, cela nous intéresse beaucoup,

En vous remerciant,

petitG

Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : mer. 4 mars 2015 - 19:23
Localisation : Lyon

Message » sam. 15 avr. 2017 - 18:56

Hello,

Perso je rallume sur du noir uniquement. Tant qu'il y a de l'image je n'allume pas.
Et quand le déroulant sur fond noir commence je rallume la salle à environ 30/35% de puissance. C'est à mon avis un bon compromis pour les spectateurs qui veulent sortir et ceux qui veulent profiter du film jusqu'au bout.

A confirmer, mais je crois qu'on a pas le droit de laisser les spectateurs "dans le noir".

valium

Avatar du membre
Messages : 1554
Enregistré le : lun. 22 févr. 2010 - 8:05
Localisation : je maintiens le câble réseau pendant les transferts de la librairie au serveur

Message » sam. 15 avr. 2017 - 18:59

Hello !

Comme dit sur la shout, je ne pense pas qu'il y ait une réglementation là-dessus...

Pour ma part, je fais au feeling, suivant le film, le nombre de personnes dans la salle, l'âge moyen de ces personnes...
Je scrute au générique combien se lèvent par rapport à ceux qui restent assis... S'il y a rencontre avec l'équipe du film, par
exemple, pas touche la lumière avant la dernière ligne du générique, sauf sur demande de l'équipe elle-même...

S'il y a possibilité de graduer l'allumage, de l'adapter à la situation, c'est ce qu'il y a de mieux.

Ce genre de détail fait partie, à mon avis, de tout ce qui fait que le spectateur est bien dans une salle ou pas, ça fait partie de
mon job d'y faire attention, je pense...
Il ne faut pas souhaiter la mort des projectionnistes, ça les fait vivre plus longtemps...

petitG

Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : mer. 4 mars 2015 - 19:23
Localisation : Lyon

Message » sam. 15 avr. 2017 - 19:01

Ouep, pareil, si je vois que c'est l’exode je rallume un peu plus ou un peu plus tôt. ;)
Et effectivement, si rencontre il y a, je demande toujours au réal si il veux que je rallume ou pas.

sylpieste

Messages : 1278
Enregistré le : dim. 3 nov. 2013 - 16:11
Localisation : 31
Contact :

Message » sam. 15 avr. 2017 - 19:59

Ben moi c'est un avis de spectateur que je vous donne : justement ce qui me gêne le plus ce sont les gens qui se lèvent et ne me laissent pas voir le générique, alors si en plus le projectionniste encourage le départ des spectateurs en allumant trop tôt j'en rage. Le compromis de mettre la lumière à un tiers de sa puissance est pour moi un bon compromis et je reste debout jusqu'à la fin ...
Des fois je me demande si je suis normal quand je vois le nombre de gens qui s'en fichent pas mal, qui se lèvent et me regardent comme des débiles parce que je suis encore assis à scruter l'écran ... :mrgreen:
"Images d'argent" association loi 1901 (Sauvegarde du Patrimoine Photographique et Cinématographique Argentique), nous assurons le démontage et l'enlèvement de matériel pour restauration et expositions. https://www.facebook.com/imagesdargent/

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3792
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » sam. 15 avr. 2017 - 22:05

Rallumage en demi-lumière sur du fond noir, quand il n'y a plus d'images signifiantes.

Ça n'empêche pas les spectateurs curieux du générique de rester jusqu'à la toute fin.

Par contre ne pas rallumer au moins partiellement empêche les spectateurs qui souhaitent quitter la salle de le faire en sécurité.

Donc pour moi pas de débat : si quelqu'un se pète une arcade sourcilière pendant le générique, dans le noir complet, sur un accoudoir pas frais, la faute à qui ?

Bien sûr c'est à moduler en fonction des circonstances : présence de l'équipe, débat à l'issue de la projection, film tellement éprouvant que tout le monde a envie de cacher ses larmes, etc…

…vous avez fait comment pour le dernier Lelouch, Chacun sa Vie ?

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7028
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » sam. 15 avr. 2017 - 22:30

si quelqu'un se pète une arcade sourcilière pendant le générique, dans le noir complet, sur un accoudoir pas frais, la faute à qui ?

Hmm discutable. Je passe tous mes génériques dans le noir (ce qu'il y a entre l'amorce de début la première bbine et l'amorce de fin de la dernière bobine pour parler comme en 35) exception faite des films jeunes publics.
Les gens peuvent aussi se casser la binette en quittant un film avant la fin après tout.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7028
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » sam. 15 avr. 2017 - 22:33

La vraie question étant: pourquoi s'est on mis à remettre de la lumière à la fin d'un film? Si ce n'est pour chasser le public et vite re-remplir la salle? Le cinéma permanent d'antan se posait moins de questions :0)
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3792
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » sam. 15 avr. 2017 - 23:11

Les gens peuvent aussi se casser la binette en quittant un film avant la fin après tout → oui mais alors c'est pendant le film, dans le noir, de leur fait, pas à un moment où la lumière est censée être allumée. Ça dérange tout le monde, ils vont pas la ramener en plus :mrgreen: On va nous demander de rallumer à chaque en vie de pipi aussi ?

Ça fait 20 ans que je rallume en demi-lumière ( quand c'est possible techniquement, j'ai commencé en itinérant ) en cours de générique - pas forcément dès le début non plus - et d'aussi loin que je me souvienne, c'est assez banal comme façon de faire, y compris dans des « petites » salles. Je crois que ça tient davantage à la longueur des génériques qu'au « type » de cinéma : moins de 5 minutes y a du monde encore dans la salle, quand ça dépasse les 9-10 minutes quasi tout le monde est barré avant la fin.

De 2 maux prendre le moindre : le demi-lumière n'empêche personne de rester jusqu'au bout, le noir complet est ( un peu ) risqué pour ceux qui n'ont pas envie de rester jusqu'au bout du bout.

Le cinéma permanent d'antan se posait moins de questions → et l'essentiel du générique était en début de film, à la fin il n'y avait parfois qu'un ou deux cartons, dont « the end ».

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7028
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » dim. 16 avr. 2017 - 11:55

et l'essentiel du générique était en début de film, à la fin il n'y avait parfois qu'un ou deux cartons, dont « the end ».

Tout à fait, mais ce n'est pas la question puisque les gens arrivaient ou repartaient absolument n'importe quand s'ils le souhaitaient. Donc dans le noir salle.
Tu as raison, la demi-lumière est un pratique banale, que j'ai aussi pratiquée,mais ma salle actuelle ne l'est pas (banale.) Et sa demi lumière est ho-rrible. D'ailleurs techniquement, elle n'existe pas (question de nombre de relais!) On peut éteindre à 50 % (sans gradateur, la moitié des néons s'éteignent, c'est tout!) puis à 100% mais le rallumage c'est de 0 à 100. Insupportable pendant un générique... Pour le reste, question de culture du public avant tout, le notre sait qu'il n'aura pas de lumière avant la dernière ligne de générique et s'en accommode. 1 plainte toutes les 20 000 entrées, pas de quoi nous inciter à changer de politique.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2452
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » dim. 16 avr. 2017 - 13:13

Coeur Noir a écrit :Donc pour moi pas de débat : si quelqu'un se pète une arcade sourcilière pendant le générique, dans le noir complet, sur un accoudoir pas frais, la faute à qui ?


Bein, c'est comme un tour de manège : ce n'est pas fini tant que ça n'est pas à l'arrêt total, et il devrait être interdit de descendre en route car c'est se mettre en danger ! :mrgreen:

valium

Avatar du membre
Messages : 1554
Enregistré le : lun. 22 févr. 2010 - 8:05
Localisation : je maintiens le câble réseau pendant les transferts de la librairie au serveur

Message » dim. 14 mai 2017 - 20:03

:| Ouaip... ben des fois, quand je vois, d'en haut, le nombre d'écrans qui s'illuminent dès les premières lignes du générique de fin, je me demande si je devrais pas juste rallumer et couper la proj, rideau, aux suivants... pffff
Il ne faut pas souhaiter la mort des projectionnistes, ça les fait vivre plus longtemps...

Phane

Avatar du membre
Messages : 1296
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Message » dim. 14 mai 2017 - 22:23

valium a écrit :le nombre d'écrans qui s'illuminent dès les premières lignes du générique de fin

Pas besoin d'attendre le générique...
En fonction du film, ça va de la balise de détresse à la piste d'atterrissage.
ImageImageImageImage

petitG

Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : mer. 4 mars 2015 - 19:23
Localisation : Lyon

Message » lun. 15 mai 2017 - 13:53

Belle mais triste analogie 1353