Fin du métier de projectionniste ? En quoi se reconvertir ?

Pour poster des sondages et donner votre avis
José Manuel

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 46
Enregistré le : mar. 23 mars 2010 - 23:14
Localisation : Genève • Suisse

Fin du métier de projectionniste ? En quoi se reconvertir ?

Message » lun. 10 mai 2010 - 13:54

Bonjour,
J'aimerai connaître votre avis sur ce sujet: " beaucoup de métiers peu qualifiés vont disparaître", je pense que sera le cas du Projectionniste, en quoi vous vous reconvertiriez professionnellement, si obligé de changer de métier ?
003654
… (Le métier de projectionniste est en pleine mutation. Leur nombre sera amené à se réduire. C’est pourquoi la formation demeure d’ailleurs un enjeu majeur pour les métiers du cinéma.
Demain, il faudra moins de techniciens, que ce soit en plateau ou en post-production. C’est une des conséquences du cinéma numérique. Dans les laboratoires, beaucoup de métiers peu qualifiés vont disparaître. Une réflexion est lancée, dans le secteur cinématographique, pour proposer aux salariés qui font de la recopie, de l’étalonnage, comme aux magasiniers, de changer de secteur. Tous les techniciens ne retrouveront pas du travail dans l’audiovisuel. Certains ont des compétences qui leur permettront de se reconvertir dans d’autres branches. Le drame serait de ne pas anticiper. Cela dit, il faudra aussi dans ce secteur former des gens à la gestion des flux, à la maintenance, à la gestion des droits, etc.
):
[David Hivet / INA - Pôle européen des sciences et métiers de l'image et du son - 10/11/2009]
http://www.ina-sup.com/ressources/dossi ... dia-global

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6999
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 10 mai 2010 - 14:10

Bah d'une je ne me sens pas peu qualifié. :D
De deux, on dirait que le numérique va flinguer avant tout des branches assez qualifiée (tirage photochimique) et surtout les boites de location de matériel cinéma (caméra et compagnie) qui ne peuvent plus amortir le coup du parc matériel qu'ils proposent, vu qu'il faut le mettre à jour tous les trois mois (moi? j'exagère?? :wink: ).
Pardon, je ne répond pas à la question mais voilà.

C'est vrai qu'après, on va tous crever je pense. Se reconvertir dans des branches qui elle-même cherchent à faire du vide, mwouais, allons-y... Pour combien d'entre vous la cabine était déjà un choix de reconversion, ça ferait un bon sondage, ça?
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

lepalace

Avatar du membre
Messages : 36
Enregistré le : mer. 17 mars 2010 - 21:50
Localisation : surgères
Contact :

Message » lun. 10 mai 2010 - 15:54

Les années à venir vont être dures c'est sur, avec le monde du ciné en pleine mutation...

Moi je me suis retrouvé projectionniste par un heureux hasard et je passe mon CAP pour concrétiser les quelques années de pratique que j'ai derrière moi...

Quand à une reconversion, pour le moment par chez moi l'evolution va se faire plus lentement que prévue et comme c'est un petit ciné + spectacles nous ne sommes pas cantonné à notre cabine, d'autres fonction s'offrent à nous (plateau, regie son et lumière)

Donc si dans les années à venir il faut changer de taf je ferais comme d'hab, j'essaierai qqch de nouveau et je finirai par en trouver un qui me conviendra...

Mais faut avouer que ce serais avec tristesse que je quitterais ce milieu...
Image

cine9557

Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Message » lun. 10 mai 2010 - 17:36

Oh moi, je vais me convertir en retraité de longue durée à partir du 1er avril 2011, avec quelques petites escapades parcimonieuses dans certaines cabines de projection.

phiphine0212

Avatar du membre
Messages : 2990
Enregistré le : lun. 12 janv. 2009 - 17:54

Message » mar. 11 mai 2010 - 8:21

MOSS a écrit :Pour combien d'entre vous la cabine était déjà un choix de reconversion, ça ferait un bon sondage, ça?

bah pour moi la cabine est en effet un choix de reconversion.
j'ai une formation pour travailler en labo d'analyses biochimiques, ou médicales.
la machine remplace très bien l'homme et là où il fallait 10 personnes il n'en faut plus que 3 maintenant. et le problème c'est que pour bosser en labo d'analyses médicales bah faut piquer et ça ya pas moyen... je supporte pas les aiguilles
j'ai écumé qq petits boulots avant d'arriver dans un ciné et d'atterrir dans une cabine quelques temps après (le temps que ma formation soit acceptée)
après vous connaissez la suite... j'ai passé et obtenu mon cap l'année dernière
the dark mamma goes further

Pischoomi

Messages : 162
Enregistré le : lun. 7 déc. 2009 - 21:35
Localisation : Région Centre

Message » mar. 11 mai 2010 - 12:29

me too,
je taffais dans l'hotellerie avant en gastro.
Et pis j'en avais plein le cul de tout ces troud'bal en décapotable et peté de tune :roll:
je me suis dit que tout compte fait quitte à taffer 12 par jour autant le faire assis 1353
alors jme suis peté une ptetite formation et pis voilà c'a fait 8ans maintenant.
je préfère glisser ma peau sous les draps pour le plaisir des sens...
que de risquer ma peau sous les drapeaux pour le prix de l'essence.
Raymond Devos
Image

Stephane

Messages : 1366
Enregistré le : mar. 25 déc. 2007 - 22:23

Message » mar. 11 mai 2010 - 19:25

Mon premier métier cuisinier.
mon deuxième métier jardinier
mon troisième métier projectionniste
mon futur métier fleuriste
Tu me plais tellement que, quand il t'arrive de n'être pas jolie, je te trouve belle.

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » mar. 11 mai 2010 - 22:07

Pour moi aussi, " la cabine " était un choix de reconversion...
Avant, j'étais monteuse de films ( enfin, j'essayais de l'être ), mais j'ai monté énormément de courts-métrages ( pas payée ! ), espérant faire des rencontres de gens qui ensuite me donneraient du travail dans le long-métrage ou les clips, cela ne s'est pas passé comme je croyais, et j'avais vraiment du mal à en vivre.
Puis quand le " montage virtuel " est arrivé, j'ai détesté ( j'aimais couper la pellicule, j'aimais ma colleuse et mon chûtier ), cela m'a définitivement chassée de la profession... :(
Cela fait 10 ans que je suis projectionniste, pour mon grand bonheur, mais là aussi le " virtuel " risque de me chasser !!! :evil: :evil: :evil:
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

Stephane

Messages : 1366
Enregistré le : mar. 25 déc. 2007 - 22:23

Message » mar. 11 mai 2010 - 22:34

Et si aucun cinéma indépendant, privé, associatif, municipal etc etc etc ne s' équipait en numérique car malgré les aides que le CNC et les régions vont accorder la note sera LOURDE quand même.

EUHHHHH STEPHANE REVEILLE TOI.......... FINIS DE REVER NOUS ALLONS ETRE EN RETARD !!!!!!

:evil: :evil: :evil:
Tu me plais tellement que, quand il t'arrive de n'être pas jolie, je te trouve belle.

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » mar. 11 mai 2010 - 22:44

Stephane a écrit :Et si aucun cinéma indépendant, privé, associatif, municipal etc etc etc ne s' équipait en numérique

Et si aucun cinéma de la planète entière ne s'équipait en numérique, on n'en serait pas là !!! 776792
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

canari_noir

Messages : 681
Enregistré le : jeu. 22 avr. 2010 - 11:30
Localisation : en haut du phare

Message » mer. 12 mai 2010 - 8:36

Madison a écrit :
Stephane a écrit :Et si aucun cinéma indépendant, privé, associatif, municipal etc etc etc ne s' équipait en numérique

Et si aucun cinéma de la planète entière ne s'équipait en numérique, on n'en serait pas là !!! 776792



Vi on n'a qu'a soigner les projo numérique a coups de masse on verra si ils encaissent bien... :mrgreen:
franchement a part pour les films d'animation ou la 3D l'image est plus belle en 35!
sinon côté reconversion pour moi la cabine est mon 7eme métier et celui que je préfère!!! dans l'ordre(barman, mécano, militaire BW, débardeur, commercial, maçon MH, projo)
Je vais attendre un peu pour en trouver un autre 1353
J'ai retrouvé ma clé a molette....

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » mer. 12 mai 2010 - 10:57

C'est génial la diversité des parcours qu'on trouve chez les projectionnistes ! bananes030
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

canari_noir

Messages : 681
Enregistré le : jeu. 22 avr. 2010 - 11:30
Localisation : en haut du phare

Message » mer. 12 mai 2010 - 11:07

Madison a écrit :C'est génial la diversité des parcours qu'on trouve chez les projectionnistes ! bananes030


pour l'instant tous ceux que je côtoie sont tombés dedans par hasard !

Moi ca a été sur un comptoir de bistro que l'on m'a montré l'annonce a laquelle j'ai répondu... :mrgreen:

Je savais même pas a quoi ressemblait un projo (et ma culture cinéma était au ras du caniveau) mais comme la mécanique c'est mon truc j'ai eu le poste et j'ai démarré sur les loop... 1353

Et vous tous ca s'est passé comment? 003654
J'ai retrouvé ma clé a molette....

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » mer. 12 mai 2010 - 11:11

J'étais hôtesse d'accueil dans un cinéma ( entre 2 montages de courts-métrages pas payés ! ) et je suis tombée amoureuse d'un projectionniste ! :oops:
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3682
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mer. 12 mai 2010 - 11:15

Des indépendants, des privés, des associatifs, des municipaux sont déjà équipés.

Il y a bien deux trois raisons qui ralentissent cette expansion, mais certainement pas la volonté de réfléchir "globalement" à la reconversion des opérateurs :

- la Fédé Nationale des Ciné : rétrograde, c'est un genre de succursale du Medef, qui préfère causer lutte anti-piratage plutôt qu'avenir des métiers,

- Les distributeurs : sont-y prêts ou pas à la grande bascule numérique ? Après tout ce sont eux qui vont davantage en bénéficier.

- Les exploitants, qui voudraient faire croire aujourd'hui qu'ils sont pris à la gorge, alors que ça fait bien 10 ans qu'on sait que le passage au numérique est inévitable !

Pour en revenir au sujet : jusqu'à aujourd'hui je pensais que ma "reconversion" se ferait dans le cinéma dans la mesure où les postes que j'ai occupés étaient toujours polyvalents (un peu projectionniste, un peu animateur, un peu graphiste, un peu programmateur, un peu administrateur, un peu comptable, un peu caissier, un peu livreur...)

Sauf que plus "j'avance" - entendez par là plus je travaille chez l'indé-privé - plus j'ai l'impression que le poids des habitudes et des usages empêchent et les employeurs et les employés d'évoluer...

Le passage au numérique implique de repenser toute l'économie du secteur (fini la rareté des copies, donc fini le lien univoque fournisseur->client) et toute son organisation du travail (moins de "manutention", ce qui fait de la masse de cerveau disponible pour autre chose : marketing, comm', médiation, animation, accueil, etc...)

Sauf que : où sont ceux qui se sentent prêts à ces virages (qui je me répète n'ont rien de surprenant), parmi les employeurs comme parmi nous ?




...sinon tombé dedans un peu par hasard, merci le ciné itinérant de plein air des vacances...