Séances fantômes

Discussions en rapport avec le cinéma et les techniques cinématographiques.
Jaenad

Auteur du sujet
Messages : 12
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 - 14:57

Séances fantômes

Message » mer. 27 avr. 2011 - 1:01

Dans le cinéma où je travaille, il arrive assez fréquemment qu'un film soit programmé à la caisse en séance publique mais n'apparaisse pas sur le programme destiné au public. Ainsi, pas de frais de projection mais ça permet de satisfaire aux exigences des distributeurs et ainsi pouvoir prétendre aux sorties nationales... Pour moi, c'est de la fraude. J'aimerai savoir ce que vous en pensez, si vous avez déjà été face à ce genre de pratique et surtout ce que vous feriez d'un point de vue déontologique. Ce n'est pas très fair-play vis à vis des ciné qui jouent le jeu mais cafeter (en référer au cnc, donc), c'est pas beau...

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7035
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 27 avr. 2011 - 1:27

Es-tu sur que ces séances fantômes servent à cela? Quel intérêt si elles ne sont pas annoncées, elles font zéro spectateur? Et nul besoin de cela pour mentir au distributeur alors bon.

Il y a beaucoup de choses bizarres, je veux dire pires à mes yeux contre lesquelles on ne peut s'élever.
Mon exemple préféré: Un cinéma situé dans un centre commercial, dont le parking est payant. Le ciné offre le parking pour toute place de cinéma achetée. Plusieurs dizaines de commerçants bossent dans le centre commercial (un gros paquet de boutiques et restaurants) mais n'ont aucun abonnement préférentiel pour le parking.
Solution?
Ils ont tous une carte illimitée à 18 euros par mois, et ils vont tous "acheter" une place de cinéma chaque jour, juste pour valider leur ticket de parking. Ils ont ainsi un parking à 18 euros pas mois! Ils ne vont pas voir de film, ils disent même aux caissier(e)s de choisir le titre pour eux ce qui fausse complètement les performances du cinéma! Et le choix arbitraire du film (donc du distributeur qui récupèrera un peu de sous-sous) c'est de la fraude. Cela représente quand même un bon paquet d'entrées fantômes en cumul à la fin de l'année.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Jaenad

Auteur du sujet
Messages : 12
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 - 14:57

Message » mer. 27 avr. 2011 - 2:04

Tu marques un point, je n'en suis pas absolument certain mais quand j'ai posé la question c'est ce qu'on m'a répondu et à quoi d'autre peuvent-elles servir? Effectivement, il me semble que ce sont des séances à zéro spectateur, mais çà je n'ai aucun moyen de le vérifier (les talons sont amassés dans un pot unique et jetés à la poubelle quotidiennement).

victoria18

Messages : 717
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Message » mer. 27 avr. 2011 - 8:43

Le manque de contrôle des salles dans les complexes permet plein de choses:
changement de salle en cours de séance
achat d'un place non 3D et visionage d'un film 3D
passage d'une salle à l'autre et vision de 2 films
etc

MOSS

Avatar du membre
Messages : 7035
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 27 avr. 2011 - 9:28

Ça c'est de la resquille, pas de la fraude des exploitants...
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

jojojo850

Avatar du membre
Messages : 757
Enregistré le : jeu. 13 mai 2010 - 15:31

Message » mer. 27 avr. 2011 - 12:31

La pratique que cite "Jaenad" est une pratique assez courante en effet.
Elle est utile dans certains petits cinéma. Quand tu sais qu'une séance n'attirera que 2 ou 3 spectateurs, c'est plus rentable de ne pas tourner du tout.
Si t'es obligé d'en mettre une pour que le distributeur te donne le film alors tu peux faire comme ça. Pour moi, la fraude est surtout vis à vis du distributeur plus qu'envers le CNC. Mais attention, certains vérifient parfois les programmes sur internet; Ils voient bien ce qui est annoncé ou pas.

Je ne l'ai jamais fait et ne le ferai jamais mais j'avoue que c'est tentant quand le distributeur t'impose le même nombre de séance qu'un complexe. Dans un ciné associatif, t'es obligé de faire venir des bénévoles pour 0, 1 ou 2 spectateurs, c'est rageant. D'autant que le film ne fera pas plus d'entrées pour autant. Le petit exploitant connait mieux son public que le distributeur.

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3811
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mer. 27 avr. 2011 - 12:45

Oui Jaenad, déjà vu ce genre de pratiques : soit pour satisfaire aux exigences sur une "grosse" sortie soit pour "faire croire" qu'on continue un film alors que pas du tout soit pour atteindre les 5 séances par salle/copie exigées par l'ADRC, soit pour obtenir le classement Art et Essai...

Les gros te diront "puisque les petits le font" et les petits te diront "puisque les gros le font".

Pour ne pas trop attirer l'attention il suffit d'ajouter ces séances des jours où le film "à gonfler" est déjà programmé. Autrement cela fait apparaître des séances à zéro sur les bordereaux (séances à zéro qui apparaissent plus ou moins en évidence selon les logiciels de caisse, merci MS).

Pratiques à proscrire et à vômir car elles faussent la perception des fréquentations MAIS MAIS MAIS

- que les distributeurs cessent d'imposer des nombres de séances par semaine ubuesque (genre 28 par semaine pendant 3 semaines alors qu'on est dans un 5 salles dans une petite ville où il n'y a qu'un seul cinéma...)

- que l'ADRC prenne en compte la qualité de médiation/médiatisation/animation des séances concernées par ses copies : il vaut mieux une séance bien annoncée/animée et remplie que 5 sans aucune vie ni spectateurs...

(merci jojo850 tu illustres parfaitement mon propos :wink: et sache que dans un ciné 'commercial' on est obligé de faire venir des salariés des fois pour presque personne dans les sallles... donc c'est idem)

Jaenad

Auteur du sujet
Messages : 12
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 - 14:57

Message » mer. 27 avr. 2011 - 14:52

Tout d'abord merci à tous d'avoir répondu.
Voici donc mon problème: en temps qu'employé au courant de cette pratique, en fermant les yeux dessus je me rends complice, en la dénonçant je risque de mettre en péril le cinéma. Je n'ai envie ni de l'un ni de l'autre. Effectivement, la salle est classé art et essai et je trouve que ce n'est pas mérité au vu de la pauvreté des séances proposées... Si je décide de jeter un pavé dans la mare, à qui dois-je en référer? Je précise aussi que je suis en conflit avec mon employeur (non respect de la convention (pas de prime de panier alors qu'il n'y a même pas un petit micro-onde pour se faire chauffer un plat, pas de point d'eau où boire, horaires abusives, pas d'intéressement à la confiserie alors qu'il est stipulé dans le contrat que je suis amener à en vendre...)), ce qui me motive à ne pas me laisser faire et à l'attaquer où il est attaquable. Je suis donc bien décider à faire intervenir l'inspection du travail mais, sur ce point particulier des séances fantômes, est-ce que je dis leur en faire part? Que faire?

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3811
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mer. 27 avr. 2011 - 23:36

Le fait d'être employé ne te rend pas responsable des agissements de ta direction, à moins que l'établissement des bordereaux CNC relève de tes attributions.

Ne t'éparpille pas en cas de "conflit" et reste focalisé sur ce qui te concerne directement - à vouloir attaquer sur autre chose tu passeras pour un casse-c***lle qui ne mérite pas qu'on l'aide...

Donc relis bien ton contrat, la convention collective, note bien tes horaires, tes tâches effectuées et assure toi en tout point de ton bon droit, dans le cadre de ton travail, et uniquement du tien.

Jaenad

Auteur du sujet
Messages : 12
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 - 14:57

Message » mer. 27 avr. 2011 - 23:43

Nickel, une réponse qui me convient parfaitement et qui m'apaise également. 07534

Keurdelion

Messages : 493
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » ven. 29 avr. 2011 - 0:00

Jaenad a écrit :Dans le cinéma où je travaille, il arrive assez fréquemment qu'un film soit programmé à la caisse en séance publique mais n'apparaisse pas sur le programme destiné au public. Ainsi, pas de frais de projection mais ça permet de satisfaire aux exigences des distributeurs et ainsi pouvoir prétendre aux sorties nationales... Pour moi, c'est de la fraude.

Acte de mauvaise foi et de tromperie nous dit le dictionnaire. Donc, vu comme ça, si c'est pour tromper le distributeur, il y a fraude.

Mais il ne faut pas non plus les prendre pour des ânes les distributeurs, ils n'attendent pas le retour des bordereaux pour compter les séances, grâce à AlloCiné ils ont l'info en live, et c'est celle pour le spectateur qu'ils voient, pas celle pour la caisse. Ca me semble donc soit bidon soit naïf cette création de séances fictives.

A mon avis, comme il n'y a pas détournement de recettes (la vraie fraude à mon sens), le CNC s'en tape profondément... et je rejoins donc Coeur Noir : si tu as des pbs avec ton patron, va plutôt voir l'inspection du travail que le contrôle des recettes !

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3811
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » ven. 29 avr. 2011 - 0:10

Keurdelion a écrit :Ca me semble donc soit bidon soit naïf cette création de séances fictives.
Euh non non c'est pas bidon mais sans doute que ni les distributeurs ni le cnc ne sont totalement dupes de ces pratiques - effectivement tant qu'il n'y a pas fraude sur les recettes...

Malypa

Messages : 182
Enregistré le : mar. 12 août 2008 - 8:18

Message » mer. 11 mai 2011 - 21:01

Keurdelion a écrit :Mais il ne faut pas non plus les prendre pour des ânes les distributeurs, ils n'attendent pas le retour des bordereaux pour compter les séances, grâce à AlloCiné ils ont l'info en live, et c'est celle pour le spectateur qu'ils voient, pas celle pour la caisse. Ca me semble donc soit bidon soit naïf cette création de séances fictives.


Clairement la manœuvre sert très probablement à obtenir le classement A&E, pas à obtenir des films auprès des distributeurs.

Une séance avec 0 spectateurs (même avec une/plusieurs exonération-s) ne compte pas pour le classement !

Le minimum c'est un payant, même avec une place à tarif super-réduit.

Tous les distributeurs qui exigent un grand nombre de séances à la semaine prennent la peine de vérifier via Allociné (ou alors ils font mal leur travail), donc si c'est fait dans le but d'obtenir des sorties c'est complétement vain.

Ceci dit les possibilités de fraude, et même avec un système informatique (soi-disant) sécurisé, sont légion et peuvent prendre des formes beaucoup plus tortueuses que celles-ci.

Nota-Bene: pour l'anecdote du parking dans le centre-commercial il ne s'agit pas de fraude mais d'un détournement alambiqué de l'usage, la place est payée dans les règles sur des séances effectives et annoncées publiquement comme telles, libre au spectateur de profiter du service dont il a fait l'achat (ou pas...).
Je met un smiley humour ou on part sur une base saine en décrétant que tout ce que je pourrais éventuellement écrire dans la suite de ce thread sera de l'ironie cynique bon marché ?

Keurdelion

Messages : 493
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » ven. 13 mai 2011 - 0:31

MOSS a écrit :Mon exemple préféré: Un cinéma situé dans un centre commercial, dont le parking est payant. Le ciné offre le parking pour toute place de cinéma achetée. Plusieurs dizaines de commerçants bossent dans le centre commercial (un gros paquet de boutiques et restaurants) mais n'ont aucun abonnement préférentiel pour le parking.
Solution?
Ils ont tous une carte illimitée à 18 euros par mois, et ils vont tous "acheter" une place de cinéma chaque jour, juste pour valider leur ticket de parking. Ils ont ainsi un parking à 18 euros pas mois! Ils ne vont pas voir de film, ils disent même aux caissier(e)s de choisir le titre pour eux ce qui fausse complètement les performances du cinéma! Et le choix arbitraire du film (donc du distributeur qui récupèrera un peu de sous-sous) c'est de la fraude. Cela représente quand même un bon paquet d'entrées fantômes en cumul à la fin de l'année.

Bel exemple de cinéma qui se fait enfoirer.

PETIT CALCUL
Recette mensuelle du cinéma par commerçant : 18€
Nombre de places vendues par mois par carte : 22 (jours travaillés pour un humain normal)
Valeur CNC de ces 22 places à 5,03€ : 110,66€
TVA : 5,77€
TSA : 11,86€
Part des distributeurs : 46,51€
Part du cinéma : 18 - 5,77 - 11,86 - 46,51 = - 46,14€

Chaque commerçant coûterait donc 46 euros chaque mois au cinéma, pour le plus grand bonheur du fisc, du CNC et surtout, des distributeurs.

Et ça dure sans qu'ils réagissent ?

bruno71

Messages : 47
Enregistré le : ven. 28 janv. 2011 - 21:45
Localisation : landes et en cabine

Message » sam. 14 mai 2011 - 22:15

Moi je fais des séances fantomes... j'ai repassé CASPER le gentil fantomes pour les enfants ce matin