hautes fréquences

Répondre
Messages : 7077
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: hautes fréquences

Message

Yannick a écrit :une bataille juridique qui a privé les spectateurs français de voir Jurassic Park en DTS.
Oh les pauvres choux! :mrgreen:
Je crois plutôt que LC s'est fait volé son brevet par un lobby trop puissant pour eux!
Lisez ce parallèle avec Le Prince...
http://fr-fr.facebook.com/permalink.php ... 7988439890
Messages : 7077
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: hautes fréquences

Message

Salle de Vision a écrit : ce n'est pas le fait que ce soit encore fabriqué ou non qui pose problème
Bah excuse moi, en cas de sinistre quelconque, provoquant une déformation de l'appareil, ou plus simple, une explo de xénon, ça m'intéresse de savoir si je peux remplacer certaines choses plutôt que de racheter un projo complet! Si j'ai un bug un peu zarbi et que la hotline me dit "désolé, on ne travaille plus sur ce modèle depuis 15 mois, donc aucune mise à jour n'est disponible..." je me fout qu'il soit "HFR ready!"
Messages : 3139
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Re: hautes fréquences

Message

dolby a gagné la bataille du numérique cinéma grâce a une stratégie commerciale.
Comment un système qui arrive 2 ans après les autres sur le marche avec une technologie moins performante que ses concurrents un algorithme de compression de données au départ développé pour la BBC refusé par celle-ci et adapté au cinéma
arrive à prendre la presque totalité du marché.
Explication: lorsque le numérique a fait son apparition les normes ont obligé les distributeurs a conserver une piste de secours en SR donc les distrib payaient une redevance pour l'utilisation du num et un redevance pour l'utilisation du SR en secours. Dolby a donc dit au distrib que si ils choisissait le SRD ils n'avait pas de redevance supplementaire pour la piste de secours le tour était joue, c'est l’économie qui a eue raison de la performance.
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Re: hautes fréquences

Message

SRD n'arrive pas si tard que ça, c'est même le contraire, si on retient comme référence l'année de sortie du film pionnier qui en fera la pub, un peu comme AVATAR.

Jurassic Park (DTS) sort le 11 Juin 1993 après une projection inaugurale à Washington DC le 9, Batman Returns était sorti le 19 Juin 1992, trois jours après la projection inaugurale organisée en Californie.

D'ailleurs, pour l'anecdote, le premier film sorti en SDDS devait être Hook, réalisé et produit par un certain... Steven Spielberg, mais la date de sortie retenue pour le film (le 11 Décembre 1991, trois jours après une projection inaugurale organisée à Hollywood) était probablement trop prématurée. De fait, il faudra attendre Last Action Hero, qui sort le 18 Juin 1993, en SDDS 8 Canaux. La suite de l'histoire, on la connaît : le film fait un flop, à un point tel que le projet de remake de La Totale par James Cameron a failli ne jamais se faire, les exécutifs du studio lui ayant répondu en substance quelque chose comme "Vous voulez faire une comédie d'action ? Est-ce que les mots "Last Action Hero" vous rappellent quelque chose ?"

Elisabeth Löchen semble bien connaître l'histoire du cinéma, dommage qu'elle ne se soit pas un peu mieux souvenue des déboires rencontrés par un certain Henri Chrétien, père d'une invention qui allait bouleversifier le cinéma dans les années 1950 après plus de vingt ans de quasi-confidentialité, cantonnée à quelque "coups", comme cette projection en plein air organisée en 1937, lors de l'Exposition Universelle de Paris. A l'époque, pas moins de trois studios se faisaient concurrence pour acheter à un Chrétien vieillissant les brevets de son Hypergonar : réveillés c'est vrai par la concurrence du Cinérama, ils avaient pressenti le potentiel commercial à côté duquel les Français étaient passés pendant près de vingt ans... D'ailleurs, j'ai cru comprendre que le lancement du film d'Ichac (Nouveaux Horizons) visait surtout à ménager les Français lors de la projection de présentation du procédé, organisée au Grand Rex : ils étaient vexés que Chrétien se soit vendu aux Ricains... Seuls, les Cahiers du Cinéma avaient fait un truc pas mal, en republiant à l'identique un article écrit des années plus tôt, sans doute à propos de Construire un feu.

Chrétien ne peut pas dire qu'il n'était pas soutenu, puisque Pathé avait même produit un film de démonstration, un reportage sur l'Exposition Coloniale dont des fragments sont conservés à la Cinémathèque Française. Et pourtant, ça n'a pas marché.

Je comprends l'amertume d'Elisabeth Löchen, mais, au-delà des pratiques douteuses des américains (connues déjà du temps des Lumière, qui avaient fort à faire sur le marché US avec la guérilla juridique d'Edison) il s'agit, de ce que j'ai pu lire, avant tout d'une profonde erreur de positionnement stratégique et commercial. Le marché et la culture française, très réticents à l'innovation comme j'ai pu le lire ailleurs dans ce même topic, y sont pour beaucoup aussi. Il suffit de voir le temps qu'on a mis en france à passer de la 3D et du numérique, alors que les ricains s'y étaient mis au moins depuis "TItan AE" et "Star Wars Episode 2". D'ailleurs, le premier film français en 3D numérique a fait totalement figure de non-évènement : qui s'en souvient encore ?

Ce qui manquait au LC Concept, ce sont des films susceptibles d'en être les porte-drapeaux, et d'être marquants sur le long terme AUSSI pour cela. Comme tu le dis très bien, les deux formats (et donc les films produits) ne jouent pas du tout dans la même catégorie.

Et pour la petite histoire, la principale trouvaille stratégique de Dolby a été, pour le Dolby Stereo, (et je serais prêt à parier qu'ils ont refait le coup pour le SRD) de viser d'entrée non pas l'AMPAS mais la certification ISO, et ça a tellement bien marché qu'ils ont réussi à déboulonner la célèbre "Academy Curve" qui régnait sans partage depuis 1932 (un doute sur la date, qui est surtout celle du "Academy Ratio", mais il me semble que courbe et format ont été standardisés en même temps.) Du coup, ça leur ouvrait d'une seul démarche non plus seulement le marché US, mais le marché mondial.


(tiens, le détecteur à Veko ne fonctionne plus ? Ah non, chuis bête, il faut dire PROMETHEUS maintenant :mrgreen: )
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 26 mai 2011 - 17:27

Re: hautes fréquences

Message

MOSS a écrit :
Salle de Vision a écrit : ce n'est pas le fait que ce soit encore fabriqué ou non qui pose problème
Bah excuse moi, en cas de sinistre quelconque, provoquant une déformation de l'appareil, ou plus simple, une explo de xénon, ça m'intéresse de savoir si je peux remplacer certaines choses plutôt que de racheter un projo complet! Si j'ai un bug un peu zarbi et que la hotline me dit "désolé, on ne travaille plus sur ce modèle depuis 15 mois, donc aucune mise à jour n'est disponible..." je me fout qu'il soit "HFR ready!"
Les miroirs ne sont pas fabriqués par les marques de projecteurs, il n’y a que quelques fabricants au monde, les moules existent, les machines aussi, donc les pièces détachées suivent dans tous les domaines et justement de quoi parlons-nous ici ?
De la mise à disposition de pièces détachées, il est évident que le marché professionnel est différent et est suivi de manière différente que le grand public et que les pièces sont suivies et la réparation car l’échelle des prix est différente.
J’ai pu changé l’année dernière, sur mon lecteur HDCAM qui date de 1999 tout le système de transport de bande, 13 ans après son achat, je ne suis pas passé par Sony mais par une société qui à l’agrément et la formation pour le faire. Rien de bien extraordinaire.
De plus, votre réticence ou méfiance est basée sur rien, du vent, la rumeur, rien de concret.
Comment Sony, pourrait-il arrêter le suivi de 13000 projecteurs ? environ 5000 par circuit aux Usa ?!
Ineptie !
Je vois que la désinformation fonctionne, celle dont tu as été témoin je crois, celle de : CINEMECANICA ET TACC en particulier. Je me suis déjà expliquer à ce sujet dans un autre post.
Et pour les modèles plus fabriqués, il faudrait demandé ici à des possesseurs de DLP série 1 ?
Comment se passe le service après-vente ? Je suis sûr sans problèmes si ce n’est que les prix ont tellement chuté depuis, qu’ils doivent se poser la question de savoir, si ils changent la pièce, pour un projecteur qui ne peux passer que du 2D à 24 i/s (tant mieux pour le spectateur !)
A nouveau, ce n’est pas la continuation de la fabrication d’un modèle qui pose directement problème.
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 26 mai 2011 - 17:27

Re: hautes fréquences

Message

diproj a écrit :dolby a gagné la bataille du numérique cinéma grâce a une stratégie commerciale.
Comment un système qui arrive 2 ans après les autres sur le marche avec une technologie moins performante que ses concurrents un algorithme de compression de données au départ développé pour la BBC refusé par celle-ci et adapté au cinéma
arrive à prendre la presque totalité du marché.
Explication: lorsque le numérique a fait son apparition les normes ont obligé les distributeurs a conserver une piste de secours en SR donc les distrib payaient une redevance pour l'utilisation du num et un redevance pour l'utilisation du SR en secours. Dolby a donc dit au distrib que si ils choisissait le SRD ils n'avait pas de redevance supplementaire pour la piste de secours le tour était joue, c'est l’économie qui a eue raison de la performance.
Moins performante ?!
Sur le papier oui, en salle tu ferais la différence ? Moi, non.
Je pourrais parler d'une expérience involontaire qui m'est arrivé dans une salle lors d'un contrôle de copie en SRD et DTS, avec des "oreilles affûtées" dans la salle, c'était amusant de voir des professionnels et représentants d'un format pour certains, de ne pas remarquer que ce qu'ils écoutaient n'était pas ce qu'il étaient sensés écouter, et de trouver ça parfait.
Mais pour leurs défense, l'inverse m'est arrivé aussi ! Comme je le disait plus haut, nos yeux et oreilles ne sont pas les meilleurs instruments de mesures !
Quand à la norme, je ne crois pas qu'il y en ai une, c'est simplement que personne n'imaginait projeter un film en son numérique sans secours quand on sait que le numérique, c'est tout ou rien !
C'est pour ça que le système Kodak n'as pas trouvé preneur, il prenait la place de la piste optique, donc pas de secours.
Quand aux prix des licences, tu fais erreur, c'est DTS qui offrait la licence SR si tu faisait les 2 formats en DTS. Et c'est le producteur qui paye les licences des formats, pas le distributeur.
Messages : 3139
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Re: hautes fréquences

Message

je croit que le premier film d'exploitation en LC concept était le Cyrano de Rappeneau 1990 (j'ai assisté a la démo au Normandie a l'époque )1990 et le premier film exploitation dts Jurassick Park 1993 pour la France
Modifié en dernier par diproj le mar. 28 juin 2016 - 11:36, modifié 1 fois.
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 29 mai 2009 - 1:35
Localisation : En t
Contact :

Re: hautes fréquences

Message

Salle de Vision a écrit : Et pour les modèles plus fabriqués, il faudrait demandé ici à des possesseurs de DLP série 1 ?
Si tu parles des projecteurs DLP de Serie 1, les 3 constructeurs les plus importants (Barco, Christie, Nec) sont engagés à fournir des pièces détachées durant les 10 années qui précèdent le dernier modèle livré.

Le premier modèle livré a du arrivé en fin 2005 ou début 2006, et le dernier en fin mars 2010 (arrivée des Séries 2). Donc théoriquement (je n'ai pas encore check avec les constructeurs, mais le ferai) fin de dispo des pièces détachées sur Serie 1 pour (environ) mars 2020.

Cela fera donc 15 ans environ de support pour une machine qui est garantie au maximum 10 ans par constructeur. On est pas loin de l'automotive je trouve... mais bon.
Messages : 805
Enregistré le : mar. 11 mai 2010 - 13:33
Localisation : Paris

Re: hautes fréquences

Message

diproj a écrit :je croit que le premier film d'exploitation en LC concept était le Cyrano de Rappeneau 1990 (j'ai assisté a la démo au Normandie a l'époque )1990 et le premier film exploitation SRD Jurassick Park 1993 pour la France
oui ils se passait le system entre le triomphe et l'ugc biarritz. Ils ont passé aussi l'accompagnatrice en LC 4 cannaux.
Jurassick park est sortie en France que en DTS et les pistes optiques était dolby A.
(à l'époque du different entre DTS et LC concept)

On verra avec le HFR, si cela tombe pas aux oubliettes d'ici quelques temps.
Messages : 7077
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: hautes fréquences

Message

Salle de Vision a écrit :Les miroirs ne sont pas fabriqués par les marques de projecteurs, il n’y a que quelques fabricants au monde, les moules existent, les machines aussi, donc les pièces détachées suivent dans tous les domaines

Il n'y a pas que le miroir à changer quand un xenon explose dans une si petite boite! :mrgreen: Écoute, il y a autant d'exemple que de contre exemple, tant mieux. On répare encore du matos très vieux, c'est bien... Je ne suis pas spécialement anti-SONY, par contre, comme toi je pense qu'il y a une méfiance envers cette marque. Je ne dis pas qu'elle est juste. J'ai cité l'exemple de Christie plus haut parce qu'à un moment, il est devenu impossible de se procurer des pièces détachée. Sur un modèle très répandu de plateaux. Dont les moules existent. Etc.
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 26 mai 2011 - 17:27

Re: hautes fréquences

Message

grolem a écrit :
Salle de Vision a écrit : Et pour les modèles plus fabriqués, il faudrait demandé ici à des possesseurs de DLP série 1 ?
Si tu parles des projecteurs DLP de Serie 1, les 3 constructeurs les plus importants (Barco, Christie, Nec) sont engagés à fournir des pièces détachées durant les 10 années qui précèdent le dernier modèle livré.

Le premier modèle livré a du arrivé en fin 2005 ou début 2006, et le dernier en fin mars 2010 (arrivée des Séries 2). Donc théoriquement (je n'ai pas encore check avec les constructeurs, mais le ferai) fin de dispo des pièces détachées sur Serie 1 pour (environ) mars 2020.

Cela fera donc 15 ans environ de support pour une machine qui est garantie au maximum 10 ans par constructeur. On est pas loin de l'automotive je trouve... mais bon.
Salle de Vision a écrit : Et pour les modèles plus fabriqués, il faudrait demandé ici à des possesseurs de DLP série 1 ?
Tu aurais dû cité toute ma phrase car après j'ai rajouté : "Je suis sûr sans problèmes" et effectivement, je n'ai aucun doute que les 3 assembleurs (chistie, barco, nec) suivent leurs matériel même les plus anciens, comme chaque constructeurs, mais pourquoi diable on se pose cette question pour Sony !????????
Messages : 1401
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Re: hautes fréquences

Message

diproj a écrit :je croit que le premier film d'exploitation en LC concept était le Cyrano de Rappeneau 1990 (j'ai assisté a la démo au Normandie a l'époque )1990 et le premier film exploitation SRD Jurassick Park 1993 pour la France
Le premier film présenté en SR•D à Paris est "Dracula" de Francis Ford Coppola le 13 janvier 1993.
Les premières salles équipées furent Le Gaumont Grand Écran Italie et L'UGC Normandie.
Messages : 3139
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Re: hautes fréquences

Message

merci pour la correction jurassick était en DTS et non en SRD comme l'indique mon erreur plus haut donc prés de 2 ans après LC concept qui utilisait un support magneto-numerique pour le son le time code du LC était situe sur la manchette de la pellicule et ressemblait a un code barre je doit avoir un visuel quelque part
Messages : 37
Enregistré le : ven. 29 juil. 2011 - 9:51

Re: hautes fréquences

Message

diproj a écrit : pour le son le time code du LC était situe sur la manchette de la pellicule et ressemblait a un code barre je doit avoir un visuel quelque part
il utilisait une piste à variation de densité.En fait, ils ont recyclé le premier système de son optique intégré à la pellicule ,utilisé avant le système à piste son "à variation d'amplitude" (mono puis stéréo). Système qui est rester compatible avec les lecteurs à variation d'amplitude.
Capture d’écran 2012-07-06 à 22.49.50.png
Capture d’écran 2012-07-06 à 22.49.50.png (21.98 Kio) Vu 2853 fois
Messages : 103
Enregistré le : jeu. 26 mai 2011 - 17:27

Re: hautes fréquences

Message

MOSS a écrit :
Salle de Vision a écrit :Les miroirs ne sont pas fabriqués par les marques de projecteurs, il n’y a que quelques fabricants au monde, les moules existent, les machines aussi, donc les pièces détachées suivent dans tous les domaines

Il n'y a pas que le miroir à changer quand un xenon explose dans une si petite boite! :mrgreen: Écoute, il y a autant d'exemple que de contre exemple, tant mieux. On répare encore du matos très vieux, c'est bien... Je ne suis pas spécialement anti-SONY, par contre, comme toi je pense qu'il y a une méfiance envers cette marque. Je ne dis pas qu'elle est juste. J'ai cité l'exemple de Christie plus haut parce qu'à un moment, il est devenu impossible de se procurer des pièces détachée. Sur un modèle très répandu de plateaux. Dont les moules existent. Etc.
Tant mieux que tu ne soit pas anti-sony ! Tu as le droit si tu veux l’être :)
Mais il faut l'être objectivement, avoir une bonne raison pour être contre quelque chose, non ? Méfions nous des rumeurs, des choses dites et répétées sans vérification, sans questionnement.
Je te cite " la spécialité de SONY c'est quand même de créer un truc et de le laisser crever. Le Mini-Disc, le SDDS et tout un tas de trucs."
Tout un tas de truc ? C'est un peu faible comme démonstration, je veux connaitre ce tas de truc, moi.
Répondre