Le SHOWSCAN

Tout ce qui concerne les formats peu utilisés comme le 16 mm, le 70 mm, le 8 mm, le 9,5 mm, etc
WestEnder

Avatar du membre
Messages : 428
Enregistré le : dim. 5 sept. 2010 - 12:23
Localisation : Liege / Cracovie

Re: Le SHOWSCAN

Message » ven. 19 nov. 2010 - 18:25

Charles a écrit :Néanmoins, faites très attention. Tout ce qui est vendu n'est pas du Film-Guard et certaines copies de ce procédé (simple mais il fallait y penser) sont des désastres. Donc, même si c'est plus onéreux, choisir l'original.

Je sais. Je lis Film-Tech depuis des annees et j'ai vu les tracas de Brad Miller avec tout cela...
Image

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » ven. 19 nov. 2010 - 21:09

Yannick a écrit :Qu'entends tu par "préparation des copies" ? J'imagine que c'est plus complexe que le simple montage/démontage bête et méchant ?


Bonsoir,

Sur mes copies, issues de la feu DIC et de quelques distributeurs liés au Kino, je suis très soigneux sur le stockage. Elles sont au frais, avec une hygrométrie contrôlée (mieux qu'à Bois d'Arcy) ... dans une partie de chambre froide d'un grossiste boucher. Les paramètres sont totalement ré-adaptés à la conservation des films (Kinopanorama triple écran, 35 et 70mm). Toutes les bobines sont stockées avec des sachets capteurs d'acide acétique. Les copies sont passées au FimGuard avant stockage. Aucune copie n'est montée sur plateaux et toutes ont des rallonges d'amorce pour sécurité.

Malgré toutes ces précautions, il arrive que le temps fasse son œuvre. Systématiquement, je passe avant projection le film à la rembobineuse pour voir si des collages "colle" ne partent pas en vrille. Je regarde si je n'ai pas de retrait ou de départ de syndrome acétique. Enfin je colle une imprégnation de FilmGuard pour limiter au maximum le stress au passage. Il m'arrive de confier - rarement - ces copies, mais il y a interdiction formelle de faire un passage plateaux, de faire un montage et c'est toujours à des opérateurs qui ont le savoir faire avec ce format.

Cette avalanche de précautions vient du fait que j'ai eu deux copies flinguées par des opérateurs pourtant très qualifiés. J'avais la copie non-Dolby (la N°1) de "The Rose", rendue rayée du début à la fin par un pépin sur un retour plateau. Donnée depuis à une école de montage ... c'est con ! Second exemple: j'avais la copie des "Demoiselles de Rochefort" gonflée en 70mm. Bien virée, mais elle avait un mixage Davoust qui était intéressant. Le gars veut faire un repiquage de la bande son (pour le DVD de mémoire), oublie de démagnétiser ses têtes et me flingue la voie centrale .. jusqu'à ce qu'il s'en rende compte. Deux bobines HS, copie donnée à une cinémathèque en en ayant gardé un bout en souvenir !

Donc le 70mm magnétique sur des copies rares, c'est pour moi sans plateaux ET avec des spécialistes. C'est pour cette raison que je refuse Bradford, Karlsruhe et d'autres.

C'est encore pire avec les copies triple-écran. Nous avons eu la chance que Pierre Pinton garda TOUT. Donc l'ensemble des films Kinopanorama sont là, mais nous n'avons pas d'équipement installé (on a tout pour le faire, sauf le temps). On a fait un contrôle de synchronisation des bandes, conservé les copies (non virées car en SVEMA*), fait un passage individuel sur le doubleur et un chrono Vic 8 modifié et fait quelques essais "en vrai" au Cristal Panorama de Perm avant sa démolition. Les trois salles qui peuvent encore passer du Cinerama/Kinopanorama** le font sur ... plateaux. Si on flingue la copie, pas question de refaire un tirage: le montage français étant ... unique. Le passage de "Cinerama's Russian Adventures" en 70mm a donné ça:

Image
Crédit Thomas Hauerslev

Pas spécialement encourageant. Alors on se fait accuser pour "Triple Ecran" de couver les copies, ça va même jusqu’au diffamatoire en disant que ce sont des copies inutilisables. Nous avions proposé à Bradford de passer deux copies, mais nous souhaitions en superviser l'alignement, le montage et venir nous-mêmes avec les copies totalement testées et synchronisées. Cadeau pour le film, nous demandions juste un hébergement pour deux personnes le temps des essais et du festival. On a essuyé un refus catégorique, envoyez les copies x mois avant, nous ferons l'essai à temps perdu. C'est ça mon pote !

Donc en archive, la méfiance est de mise ...

* sauf une copie de deux heures en URSS tirée sur Kodak pour le Cinerama de Marseille, montée en 2400m.

**: il y a aussi trois salles de vision, une en Australie, une aux USA et une à ... Paris.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » ven. 19 nov. 2010 - 21:32

WestEnder a écrit :Je sais. Je lis Film-Tech depuis des annees et j'ai vu les tracas de Brad Miller avec tout cela...


Oui, ça a fumé ... Le FilmGuard est très décrié par Kodak qui préfère les PTR... dont il est créateur pour le laboratoire. Cela a valu quelques batailles homériques aux débuts de FilmTech. Moi, les PTR et les brosses miracles, je déteste ça et ça n'a jamais bien marché.

Je l'utilise depuis le départ du produit et il nous sert aussi bien en exploitation courante qu'en archive. On a fait une rétrospective Jeunet/Caro il y a quelques mois. Bon .. Amélie Poulain obligatoire, copie de prestige mais avec un DD qui frisait le 5 en défauts (et pas de DTS livré) et qui repliait parfois. En plus, montée-démontée par un gars des "chargeur réunis". Un coup de FilmGuard, plus de micro-rayures et un DD qui ne dépassait pas 3 en taux d'erreurs. C'est un produit qui reproduit ce que fait une wet-gate, il comble par réfringence liquide les micro-rayures et plus, améliore la lecture en DD et SDDS et décharge la copie en statique. Le tout est de bien l'appliquer ...

C'est mal diffusé en France, ceux qui veulent maintenir une belle qualité de projection, qui ont des ennuis de statique ou qui archivent, groupez-vous pour que ce soit économiquement plus doux.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4029
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » ven. 19 nov. 2010 - 21:43

On a un cinérama à marseillle ? !
Ou ça ou ça ?

Sinon, tes infos sont très intéressantes, et mes condoléances pour tes copies massacrées :(
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » ven. 19 nov. 2010 - 22:32

Yannick a écrit :On a un cinérama à marseillle ? !
Ou ça ou ça ?

Sinon, tes infos sont très intéressantes, et mes condoléances pour tes copies massacrées :(


C'est terminé depuis des années. Il y en a eu deux

-L'ABC, qui a projeté du Kinopanorama pour boucher les trous entre 1961 et 1962 (fin des derniers et navrants films Cinerama de voyages ou travelogues et l'arrivée des films narratifs). Il a probablement reçu un équipement 70mm ensuite... La DIC avait livré ces copies en 9 pistes (7 utilisées), mais un tirage sur Eastman fait par Eclair. C'est un contretype exact du programme proposé au Kinopanorama, mais sur 2400 m alors que le Kino tournait en 1200m double poste (donc 6 chronos descendant 6 perfos et deux doubleurs magnétiques 9 pistes, une usine à gaz). Les films magnétiques sont corrects, les copies sont virées à mort. Mais on a toutes celles du Kinopanorama qui furent tirées en Svema en de multiples exemplaires. C'est moins flashy que l'Eastman, mais ça n'a pas bougé.

http://cinerama.topcities.com/abc.htm

- l'Odéon qui n'a été équipé qu'en Cinerama 70

http://cinerama.topcities.com/odeon.htm

Il ne reste dans le monde que trois salles publiques équipées et en principe fonctionnelles:
- Le Pacific Dome (Hollywood)
- Le Cinerama (Seattle)
- Bradford (Royaume uni)

Trois salles de vision, plus ou moins opérationnelles.
- une privée en Australie
- une chez Crest à Hollywood
- une chez Ciné Matériel Paris

Tout le reste qui possède encore une partie de l'équipement (principalement en ex.-URSS) ne peut plus tourner car écran changé, matériel en exposition, démantèlement du système de synchronisation. La dernière mise en marche a été faite à Perm, avec les copies françaises, les deux semaines précédant sa démolition. Le matériel n'avait pas tourné depuis 1964-65 mais était entretenu. Il est sauvegardé depuis ...

Les copies Cinerama de l'Empire ou d'ailleurs sont toutes inutilisables, sauf une maigre publicité faite pour la Dauphine Renault. Mal stockées, la pellicule a collé et est en plus victime d'un très gros syndrome acétique. Leur dernier passage remonte à 1972, mais Bois d'Arcy s'en est occupé trop tardivement et n'a pas eu l'idée de récupérer le matériel à la transformation de l'Empire. Ils avaient eu en prêt trois chronos plus la tête N°7 (le rab) du Kinopanorama en 1987 avec un doubleur, mais ils n'en ont jamais rien fait. Cela a été repris par la succession Pinton depuis (donc "Triple Écran"). De toutes façons, les chronos Kinopanorama avaient un tout autre dispositif de synchronisation: et la seule chose faite est d'avoir grillé un moteur et ils ont baissé les bras. Ce n'est pas du Selsyn sur les KPP-1...

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4029
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » ven. 19 nov. 2010 - 23:54

La vache, ça fait drôle, mes parents habitent à 10 minutes à pied de l'avenue Cantini.... Et l'odéon je connais, j'y avais vu Little Buddha dans les années 90 (dans une copie monstrueusement abimée, d'ailleurs !!)

Tu veux pas me prendre comme stagiaire ? Je suis pas de la bonne généraiton mais je me régale à te lire parler des copies, et en plus ça serait du pain bénit pour ma thèse. 1352
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE