Nettoyage de films

tout ce qui concerne les projecteurs, plateaux, lanternes, automates etc...
affiche-cine

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 2380
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Nettoyage de films

Message » jeu. 8 mai 2014 - 16:45

Bonjour,

voilà, pour ceux qui ne connaissent pas mon installation, j'utilise dans ma cabine un Kelmar Media Cleaner placé en amont du projecteur (viewtopic.php?f=19&t=4064&p=89484&hilit=media+cleaner#p89484).

Les media pads (rouleaux de gaze en contact avec le film se déroulant lentement pendant la projection) peuvent être utilisés :

- à sec : cela nettoie la saleté non incrustée du film.

- imprégné de FilmGuard : cela protège le film lors de la projection + effet wetgate. Mais on ne peut pas utiliser cette combinaison sur un film sale/gras (le FilmGuard ne dissout pas le gras présent sur certaines copies --> mauvaise répartition sur le film --> traces ("water marks") lors de la projection.

J'aimerai avoir vos retours d'expérience.

Avez-vous associé un media cleaner (Kelmar ou autre) à d'autres produits (Film Renew...) ? Pour quels résultats ?

Merci.

diproj

Avatar du membre
Messages : 3119
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Message » jeu. 8 mai 2014 - 17:54

Salut affiche-cine j'ai utilisé un certain temps du netafilm des laboratoires Deams a Paris (je ne sais pas si ils sont encore en activité) mais ce produit a été interdit suite a la réglementation européenne sur le trichloréthylène (il sentait bien le trichlo) j'ai fait des essais sur pellicule 35 polyester avec de l'essence C qui donnait de bon résultats pour la gras et avec du trichloroéthane pour la colle de scotch(remplaçant du trichloréthylène) cela allait bien aussi mais il faudrait faire des test sur la durée pour voir si il y a une altération dans le temps Charles doit avoir une certaine expérience la dessus.
" Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse ." Woody Allen.
Avec toutes les horreurs que l'homme commet au nom de Dieu il ne va rien rester pour le diable.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » jeu. 8 mai 2014 - 20:06

Bonsoir,

Vaguement:essence C ou F (l'une est moins volatile que l'autre) sur toute base autre que nitrate avec un chiffon non pelucheux très doux. Bien laisser sécher et vérifier la disparition des taches grasses. Ensuite Fim-Guard à la bobineuse et/ou à la projection.

Le WD-40 est à réserver pour les cas extrêmes, sa volatilité est médiocre. Le Netafilm a été reformulé et ne sert plus à grand chose. Il retirait les pistes magnétiques
Modifié en dernier par Charles le sam. 14 juin 2014 - 9:44, modifié 1 fois.

Yann-R

Messages : 46
Enregistré le : mer. 24 oct. 2012 - 17:27

Message » sam. 10 mai 2014 - 23:11

J'utilise du Perchloréthylène pour nettoyer mes films. Le trichloréthylène fonctionne égalent.

Il existait une solution spécialisé de Kodak à base de méthyle chloroforme, mais elle a été interdite à cause de la couche d'ozone.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » sam. 10 mai 2014 - 23:35

A éviter sur du magnétique, la piste se décolle ou s'étale. L'essence la plus volatile est ce qui marche le mieux. Maintenant c'est une question de vitesse de passage et de bien laisser sécher avant d'appliquer le film-Guard. Lui est un antistatique lubrifiant wet-gate. Des laboratoires comme Arane ont des solutions aqueuses (des ammoniums quaternaires, ça ressemble à un liquide vaisselle) qui retire le gras en phase aqueuse et à température assez modérée. Mais c'est une chaîne de lavage et sorti du dernier rinçage le film est séché. C'est très lent et ça explique le coût d'un lavage en laboratoire.

L'essence la plus volatile, avant c'était la H mais on a plus que la C, est ce qui donne la meilleure rapidité efficacité sur tout support, y compris magnétique. Avec les dérivés de l'éthylène, il peut aussi y avoir des réactions avec les pigments couleurs. Donc OK avec le N&B et méfiance avec le magnétique et la couleur. Simple avis.

Le WD 40 est efficace, mais c'est aussi une redoutable saloperie à s'en débarrasser. Il fait est assez apolaire pour retirer le gras, il fait une wet-gate très efficace et comble les micro rayures. Par contre, le film peut devenir assez instable dans le couloir et encrasse vite. Et même s'encrasse vite ... Mon idéal est le lavage labo si la copie le vaut. Sinon une essence très volatile et le Film-Guard (le vraie, pas la copie)

affiche-cine

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 2380
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » dim. 11 mai 2014 - 0:11

Merci pour vos retours...

Et vous pensez que je peux imbiber les media pads d'essence puis faire un passage Kelmar media cleaner en amont du projecteur ? La projection aurait pour effet de sécher le film, non ?

Avez-vous déjà testé le Filmrenew ? Et le Solvon Film Cleaner and Conditioner ?

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6617
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » dim. 11 mai 2014 - 0:22

Ah mon humble avis, sécher un film avec un projecteur est une mauvaise idée.
C'est un pic brutal de chaleur sur les produits qui sont en surface, ça peut induire des réactions indésirables.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » dim. 11 mai 2014 - 1:49

Yes, jamais forcer. Mais pourquoi cette obsession des pads ? Ce truc de nettoyage essence se fait simplement au rembobinage en allant lentement et un chiffon doux. On a un contrôle idéal des zone rebelles. Les pads, c'est bien pour le Film-Guard.

Je viens de le faire pour une série de 16 ex Film Office donnés. Les copies avaient même des traces de bougies ou de corps très gras. Si je passais ça aux pads, jamais je ne retirais ce gras. J'ai un velours très doux qui pouvait servir aux vinyles. C'est vendu au mètre linéaire et ça ne vaut pas cher. J'imbibe mon étoffe d’essence C (la plus volatile, mais parfois la F marche mieux) et je fais une pince dessus dessous. Si je vois une zone très marquée, j'insiste et après je change de zone d'étoffe. Je fais ça en général DEUX fois, le velours doit être net à la seconde. Je rembobine une troisième pour aider à bien sécher. C'est en général sec avec la C, j'attends une journée avec la F. Je passe derrière le Film-Guard (pads à la rembobineuse) ou au velours. Mais pas trop, piège classique du Film-Guard !

C'est le jour et la nuit et les couloirs après 600m sortent nickel. Il ne faut pas se compliquer la vie...
Modifié en dernier par Charles le sam. 14 juin 2014 - 9:47, modifié 1 fois.

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » dim. 11 mai 2014 - 9:25

Yann-R a écrit :J'utilise du Perchloréthylène pour nettoyer mes films. Le trichloréthylène fonctionne égalent.

Il existait une solution spécialisé de Kodak à base de méthyle chloroforme, mais elle a été interdite à cause de la couche d'ozone.

Bonjour,

Ce sont les solutions "amateur" anciennes. Si vous allez dans les labos qui font du relavage, c'est maintenant des solutions aqueuses à moyenne température. On essaye de ne plus utiliser les solvants organiques qui demandent un recyclage et dont certains ne passent pas aux normes EPA de nos amis américains. Les labos utilisent un processus continu et ont des zones de séchage. Le hic de cette solution, c'est que les collages "colle" sont parfois fragiles et certains scotch peuvent se séparer. Leur produit est très proche d'un dégraissant alimentaire sans soude.

Le prix demandé est conséquent, il passent avant par une consolidation ultrasonique de la copie (polyester) ou vérifient que les collages "colle" résistent au traitement. Des copies sont assez raccordées. Certains bains de lavage redonnent parfois de la souplesse aux copies acétate, au moins c'est présenté comme ça. Si c'est fait maison, on n'est pas tenu au rendement: la rembobineuse genre Marguet (il faut avoir les deux sens) et l'essence F/C sont les solutions simples et peu coûteuses.

Le Film-Guard a eu toute une histoire et des exploitants US se sont fait coller des pénalités en l'utilisant en répertoire. Brad l'a pourtant bien présenté, mais lire les notices... C'est un produit d'exploitation, pas un nettoyant. Si le dépôt vous livre une copie crasseuse, vous allez avoir moins de rayures et moins de statique. Mais vous allez marquer de zones qui étaient crasseuses. Des distributeurs ont pris ça pour des marques indélébiles et certains refusaient tout usage du Film-Guard, même sur des copies sorties de labo. En plus, on y allait trop fort, c'est vraiment un mini-minimum. J'utilise ce produit depuis sa commercialisation et c'est vraiment un gros plus en exploitation quotidienne et surtout (pour moi) en archivage.
Modifié en dernier par Charles le sam. 14 juin 2014 - 9:50, modifié 1 fois.

affiche-cine

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 2380
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » dim. 11 mai 2014 - 10:58

Charles a écrit :Yes, jamais forcer. Mais pourquoi cette obsession des pads ?


Tout simplement pour gagner du temps : projeter et nettoyer un film en même temps, cela me semblait séduisant :wink: . Mais ok, je comprends...

Merci pour ces informations détaillées...

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » lun. 12 mai 2014 - 2:10

Bien non. Votre affaire ne marchera pas et vous risquez d'étaler la crasse. J'utilise des pads en exploitation, Brad m'avait cédé son stock prototype sans couture de 70mm et j'aime leur 35. Mais c'est sur la rembobineuse avec du Film-Guard, après nettoyage, au moment du contrôle ou du rembobinage avant stockage. On peut aussi l'utiliser sur notre vieille table de vision.

Ce sont des systèmes pour plateaux, mais l'idéal est d'en mettre un strict minimum et utiliser les pads sans couture. Je ne sais pas si ça va continuer, Brad parlait d'arrêter. Dans ce cas, le Film-Guard au chiffon velours.

Nous avions essayé à l'époque des DP-70 de monter un système en entrée (sur la platine qui portait le carter et les adaptateurs numériques DD et DST). On a vite arrêté, on en appliquait trop et le film glissait sur les bandes du couloir et encrassait les bandes velours.

Sur les F&H 99, on ne fait qu'un passage au contrôle et on applique de nouveau toutes les 4-5 séances (double poste). Pour nos copies, on fait un ultime passage avant stockage. Les distributeurs n'aiment pas trop ce produit, c'est assez stupide. Un m'avait expliqué que certains exploitants se plaignaient que les copies étaient trop lubrifiées, ce qui laisse rêveur.

Comme l'argentique en programmation courante est devenue rare ... Je crois qu'une est prévue chez nous en séance d'AM en juin pour 14 séances engagées. Un film voulu en argentique et sorti uniquement en argentique 35mm en 2012. Stéphane m'a donné le tire, mais j'ai oublié. Ce qui va faire tourner un peu les F&H99.

TONY92FR

Messages : 139
Enregistré le : mar. 26 mai 2015 - 21:17
Localisation : Ile-de-France

Message » ven. 13 janv. 2017 - 0:22

Salut à tous.

J'ai pris mon premier long métrage en 35mm.
Oui mais voilà : j'aimerais qu'il soit nickel et en sécurité.

D'une part, j'ai les boites. Assez sale.
Et de l'autre, le film (en 4 parties) dont j'ignore tout.

J'ai prévu de prendre un "enrouleur/dérouleur" afin de pouvoir faire défiler le film, ce qui est un bon début je pense (oui je débute et je ne possède rien en terme d'outils).

Comment nettoyer les boites ? Eau, liquide vaisselle suffit ? Ajax vitre ?
Pour le film, est-ce une bonne idée que de prendre ça ? http://urlz.fr/4Eoy

Est-ce que le fait de pincer le chiffon imbibé sur le film et faire défiler suffit à bien le nettoyer ?

Victoria5

Messages : 291
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » ven. 13 janv. 2017 - 10:17

Si le film est en polyester et en état normal de conservation, de l'essence C est bien adaptée. La technique du chiffon peut suffire de manière artisanale, une essuyeuse si on a la place permet de travailler plus vite et mieux, mais c'est aussi un budget.

affiche-cine

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 2380
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » ven. 13 janv. 2017 - 11:01

attention, tony, le principe premier, c´est de ne rien faire (manipuler le film le moins possible) si ce n´est pas indispensable.
Une copie polyester moderne qui a priori n´a tourné que dans des machines modernes n´a en general pas besoin d´être nettoyée.
Je ne nettoie mes copies que lorsqu´elles coulissent mal dans le couloir ou qu´elles laissent un affreux dépôt (risque de rayures).

TONY92FR

Messages : 139
Enregistré le : mar. 26 mai 2015 - 21:17
Localisation : Ile-de-France

Message » ven. 13 janv. 2017 - 11:23

Il aurait fallu que je détaille, ma faute.
C'est du 35mm de 1982.

Quand je regarde la troisieme bobine, j'ai une variation de couleur (en vue de côté).
Passe du noir au vert. D'après quelques personnes que j'ai pu interroger, y'aurait rien d'alarmant.