Le cinéma numérique 4K d'après Sony

Roger CANTO

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 1000
Enregistré le : mer. 11 août 2010 - 12:01
Localisation : Var

Le cinéma numérique 4K d'après Sony

Message » mer. 10 nov. 2010 - 18:01

Matthieu MISIRAKA, Directeur Photo, a annoncé sur le forum pro camera-forum.fr, les projections 4K prévues par Sony.

Avant la sortie nationale, prévue pour le 22 décembre, le film sera projeté :
- à Lyon, le 30 novembre.
- à Bordeaux, le 7 décembre.
- à Paris, le 15 décembre.

Voici ce qu'il a écrit à ce sujet :

Image

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » mer. 10 nov. 2010 - 21:21

Bonsoir,

Sony, comme avec le SDDS- va avoir BEAUCOUP de mal à prendre une part significative du marché du d-cinema. Il a passé quelques beaux accords, mais il semble que l’avenir à court terme soit dans le DLP 2K (jusqu'à 15m de base) et 4K (bases > 15m ou recherche d'une qualité). Bien que donné pour pouvoir passer sur des bases de 20m pour le SRX-R320 (mais avec un gain de 1,8 pour l'écran), c'est juste juste avec 4,2K aux fesses sur une base avec moins de gain (on doit se limiter à 15m avec un gain de 1,4). Et pas question de monter de bulbes plus puissants ... Même si la technologie SXRD est moins gourmande en lumière, c'est juste juste ... Et il demandent des pas cabine-écran assez courts.

Sony a toujours eu de bonnes idées au départ (le SDDS était sur le papier un bon format sonore). Dans la pratique, on peut largement plus en discuter et il a fallu TROIS générations de processeurs/lecteurs pour arriver à un système qui fonctionne "potablement", même si très sensible au statique. Ce qui fait que le développement du SDDS a été stoppé ... On va voir si le SXRD arrive a prendre un part de marché, mais les exploitants ont de mauvais souvenirs de Sony.

* j'ai bossé et j'ai encore un "2000" que je n'ai jamais remonté. Les essais au Kinopanorama m'ont suffi :wink: Et sans statique ...

Roger CANTO

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 1000
Enregistré le : mer. 11 août 2010 - 12:01
Localisation : Var

Message » jeu. 11 nov. 2010 - 8:31

Je suis totalement d'accord avec toi, Charles... Certains se souviennent peut-être du fameux slogan "Vous l'avez rêvé, Sony l'a fait" qui accompagnait la sortie d'un matériel qui n'a jamais tenu la route.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » jeu. 11 nov. 2010 - 9:55

A ce que j'ai compris le SDDS 8c était une tentative d'approcher, en 35mm le son qu'on pouvait faire en 70mm magnétique ?
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » jeu. 11 nov. 2010 - 10:11

Bonjour,

C'est ça, il y avait deux version de mixage: les SDDS-6 (5.1) et le SDDS-8 (7:1). Autre avantage sur le papier, la présence d'une piste de repli numérique avant de passer sur le SR. Un algo de compression tout à fait acceptable en plus, pour le pistage SDDS "normal". Tout ceci sur le papier ...

Où les choses se sont gâtées, c'est le positionnement du pistage qui le rendait très sensible à l'abrasion par les diabolos, à la charge statique et que le repli numérique donnait un son digital soit, mais horriblement mauvais. En outre, la fiabilité des lecteurs des des processeurs de la série 1000 et 2000 n'était pas fameuse. Il n'y a presque eu que Gaumont, via ADDE, pour équiper quelques salles avec des séries 2000 qui ont très peu tourné. Et puis le Dolby Digital, malgré ses défauts, s'est imposé suivi du DTS. DTS a proposé pour des restaurations 70mm le format Spécial Venue qui offrait 5 vraies voies écran.

Comme le CDS*, le LC-Concept**, le procédé Sony n'a eu que très peu de fans et n'a survécu que par la présence en circuit US et Japon de Sony. Tout développement est stoppé sur ce format et je ne suis pas certain que la production du matériel ne le soit pas non plus. Ce peut être bon sur le papier mais la réalité différente.

*: car pas de repli analogique en cas de chute du son numérique.
**: on va dire que DTS en a repris l'idée et que c'était français.

bobine43

Messages : 1423
Enregistré le : dim. 3 oct. 2010 - 18:39
Localisation : quelque part parmi les volcans

Message » jeu. 11 nov. 2010 - 20:58

si mes souvenirs sont bons, il n'y avait que les copies warner columbia où l'on trouvait les SDDS
Au cinéma, ça sert à rien d'avoir vingt-quatre images à la seconde, on n'en voit qu'une. (Brèves de comptoir)

WestEnder

Avatar du membre
Messages : 475
Enregistré le : dim. 5 sept. 2010 - 12:23
Localisation : Liege / Cracovie

Message » jeu. 11 nov. 2010 - 23:53

Je crois que Disney / Buena Vista utilisait aussi le SDDS.

Edit --------
Voici, sur le site de SDDS, la liste des films dont les copies comportaient une piste SDDS entre autres. Apparemment, quasiment tous les studios l'utilisaient. En fait, la plupart des films sortaient en "quad print" (SR + Dolby Digital + DTS + SDDS ensemble sur la copie).
http://www.sdds.com/news_movies.cfm

Edit --------
On remarque par ailleurs sur cette liste que pas mal de films comportaient un mixage en SDDS-8 dans les premieres annees du procede. Par contre, l'ete 2007 marque le dernier film en SDDS-8. Hormis cela, la plupart des films aujourd'hui continuent de comporter une piste SDDS.
Modifié en dernier par WestEnder le ven. 12 nov. 2010 - 0:20, modifié 1 fois.
Image

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » ven. 12 nov. 2010 - 0:13

WestEnder a écrit :Je crois que Disney / Buena Vista utilisait aussi le SDDS.

Tout à fait. Mon ultime expérience avec le SDDS était sur un Disney/Pixar (Monstres et Cie) que l'on passait en VO/VF. Dans la salle, on privilégiait le DTS, le DD sinon et le SDDS "au cas où". Si l'une passait sans problème en DTS, le set de disque de l'autre était mauvais et la piste DD partait avec un taux de faute trop élevé, souvent mauvais signe sur un lecteur réglé aux "petits oignons".

Donc en PT, j'avais tenté le SDDS sur la VO et ... ça a été sportif. En PT, on virait systématiquement l'excitatrice analogique et au bout d'une demi-heure de projection, j'entends un repli en backup SDDS digital, qui tend à revenir. Puis le backup devenait de plus en plus fréquent et finalement le son se coupe (donc revient en SR) vers la fin. En ayant vérifié le processeur et le lecteur, mon collègue qui avait fait le montage avait probablement un peu trop chargé en Film-Guard (comment ????). Pas de statique, mais le lecteur parasitait avec le dépôt de lubrifiant. Devant ce problème, j'ai choisi de faire la VO en DD en attente d'un set de disques fonctionnels. Après une nouvelle PT de la VO, plus de problèmes en DTS

Le SDDS c'est franchement trop de problèmes sur plateaux. Je m'étais dit que je ferais l'essai en double poste avec mon DFP 2000 récupéré. Jamais retenté, il faudrait que je fasse un montage d'un plaquette adaptatrice sous le magasin supérieur et le jeu n'en vaut pas la chandelle. Il semble que la série 3000 marche un peu mieux ...

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » sam. 13 nov. 2010 - 9:01

J'avais contacté Sony il y a 2 ans pour ma thèse, je viens de retrouver leur mail.
La maintenance technique sera assurée par Sony jusqu'en 2014, date à laquelle il ne de faudra plus compter que sur les appareils d'occasion pour trouver des pices de rechange. En revanche, ils m'on indiqué avoir des contrats pour "Environ 180 films' entre 2009 et 2011, principalement à destination des rares salles qui n'auraient QUE les lecteurs SDDS, ce qui peut arriver j'imagine.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

phiphine0212

Avatar du membre
Messages : 2990
Enregistré le : lun. 12 janv. 2009 - 17:54

Message » sam. 13 nov. 2010 - 10:07

perso je garde un bon souvenir de quantum of solace en sdds alors qu'en DD le début était agressif...
the dark mamma goes further

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » sam. 13 nov. 2010 - 10:30

Curieux, parce que Quantum of Solace est un film en 5.1 (standard, donc)
et non en SDDS 8c.

Ton témoignage relance la question que je me suis toujours posée, mais à laquelle les gens de Sony ont refusé de me répondre : la version SDDS 5.1 est elle un simple repiquage du mixage surround ou bien s'agit-il d'un export différent ?
Auquel cas, qu'est - ce que ça change pour la bande son ? (et donc, d'un point de
vue archivistique, est-ce qu'il faut AUSSI conserver une bande-son SDDS en considérant qu'il s'agit d'une version à part entière de la bande-son du film !)

Je ne suis pas expert comme Charles mais en réfléchissant deux secondes, je me dis que le problème n'est peut être en réalité pas si simple. La différence de ressenti que tu décris peut venir de plusieurs niveaux possibles, pas forcément du seul enregistrement sonore : les enceintes, les amplis, etc...

Comme Jean Pierre Versheure l'a brillamment démontré hier à la Cinémathèque Française, en plus des spécificités liées au support d'enregistrement, l'équipement - et sa courbe de réponse - a un impact direct sur la reproduction de la bande-son et donc, sa perception par les spectateurs.

(parenthèse : un CD de Katie Melua sur une trompette Vitaphone, ça fait bizarre : ça change complètement la perception que l'on a du morceau qui devient très intimiste, c'est vraiment édifiant comme expérience, alors qu'à l'inverse, sur les enceintes de 1941 le son était très différent, plus rond, certes, mais aussi plus "spectaculaire")

Y'a t-il un expert dans la salle pour éclairer notre lanterne ?
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

darklover

Avatar du membre
Messages : 802
Enregistré le : mar. 11 mai 2010 - 13:33
Localisation : Paris

Message » sam. 13 nov. 2010 - 14:46

Bien souvent l'équipement SDDS s'intercalle dans la chaine sonore entre le processeur Dolby et les filtres actifs qui vont donc attaquer les voix d'amplification. dans cette configuration lorsque le SDDS est "out" le processeur sony est en by-pass, c'est les équaliseurs du processeur dolby qui font la correction accoustique, mais lorsque le lecteur sony lit une piste son SDDS alors ce sont les équaliseurs du sony qui corrigent l'accoustique de la salle. Le processeur Dolby est en plus dans ce cas de figure éloigné des amplis, donc on peut perdre en micro-informations sonores. (çà depend de la qualité des cables). Et pour en finir avec le SDDS , l'algorithme de compression est sous licence Dolby !!. (ATRAC) souvenez-vous des minidisc Sony. Sinon C'est le même mixage, 5.1. c'est fini le 7.1 en tout cas pour les voies de scenes.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » sam. 13 nov. 2010 - 15:07

Bon sang, l'encodage, je l'avais oublié celui là dans mon petit calcul.
Pour le reste, euh....

euh...



Euuuuuuh.... je suis à court d'acide acétylsalicylique....quelqu'un aurait-il des diagrammes histoire d'y voir plus clair sivouplé les gens ? 07534
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » sam. 13 nov. 2010 - 22:55

darklover a écrit :Bien souvent l'équipement SDDS s'intercalle dans la chaine sonore entre le processeur Dolby et les filtres actifs qui vont donc attaquer les voix d'amplification. dans cette configuration lorsque le SDDS est "out" le processeur sony est en by-pass, c'est les équaliseurs du processeur dolby qui font la correction accoustique, mais lorsque le lecteur sony lit une piste son SDDS alors ce sont les équaliseurs du sony qui corrigent l'accoustique de la salle. Le processeur Dolby est en plus dans ce cas de figure éloigné des amplis, donc on peut perdre en micro-informations sonores. (çà depend de la qualité des cables). Et pour en finir avec le SDDS , l'algorithme de compression est sous licence Dolby !!. (ATRAC) souvenez-vous des minidisc Sony. Sinon C'est le même mixage, 5.1. c'est fini le 7.1 en tout cas pour les voies de scenes.


Je vais dire que globalement ... le SDDS c'est terminé. Pour l'argentique, les SDDS utilise effectivement l'ATRAC-3. Mais contrairement au Dolby il a le gros avantage de ne pas être à taux de compression variable. Un des gros reproches que l'on peut faire au Dolby Digital "argentique", c'est sa localisation inter-perfos. Le bloc "data" est limité en taille et donc en informations. Si on utilise - je cite un exemple idiot et grossi volontairement - QUE la voie centrale, le codec "comprime" peu (vers 5, un peu plus que le SDDS). Si les 5 voies sont utilisées simultanément, le taux de compression augmente dans d'énormes proportions (> 10). Ce qui fait que - sur le papier - le SDDS avait un énorme avantage (sa compression était un poil supérieure au DTS classique, reste la performance de l’algorithme pour moi supérieure chez Dolby/Sony). De la théorie à la pratique, il y a eu un monde (en fiabilité et en diffusion) et ça n'a pas été plus loin. Le Dolby Digital "classique" utilise l'AC-3 (avec des variantes), le SDDS l'ATRAC 3 qui n'est qu'une variante de l'AC3. Au départ les SDDS avait été développé sans compression sous le nom de Semetex.

Tout ceci est vrai dans les versions classiques, Dolby a depuis développé de nouvelles technologies.

darklover

Avatar du membre
Messages : 802
Enregistré le : mar. 11 mai 2010 - 13:33
Localisation : Paris

Message » sam. 13 nov. 2010 - 23:04

Tout as fait LenKinap
en Général en 35 mm :
Dolby Digital (AC3) : 384 Kbit/sec
DTS 6 (APTX100 ) : 768 Kbit/sec
SDDS 8 (Atrac3) : 640 Kbit/sec