Esthétique du numérique...

Messages : 679
Enregistré le : ven. 4 juil. 2008 - 14:33
Localisation : Nantes
Contact :

Esthétique du numérique...

Message

Je ne sais pas si c'est la bonne section pour parler de ça, peut être "critique film" aurait été plus approprié

Je n'ai pas vu "public ennemies" de Mickael Mann, seulement quelques extraits depuis la cabine, cependant je m'interroge ...

L'arrivée massive du numérique dans l'industrie cinématographique, que ce soit en production ou en diffusion, n'est elle pas en train d'instaurer une nouvelle esthétique ?

Par exemple la netteté des plans rapide et une très (trop ?) grande profondeur de champ tendent à modifier notre lecture de l'image....

Le rapport fiction/réel de l'image s'en trouve modifié dans sa perception, et je trouve cela flagrant dans les scènes d'action de "public ennemies"...

J'ai lu quelque part que mickael mann avez volontairement joué sur cette grande profondeur de champ pour inscrire sont film dans un certain réalisme ce qui me fait doucement rigoler quand j'entends le traitement sonore des mitraillettes et automobiles d'époque...

Bref pour résumer, n'est on pas en train de voir disparaitre un élément fondateur de l'esthétique cinématographique : la faible profondeur de champ ?
Celle la même qui permet une lecture précise du plan et des éléments importants de celui-ci....
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Re: Esthétique du numérique...

Message

Nous, on l'exploite en 35 mm ce film : " public enemies ", du coup je vais regarder attentivement ( je travaille ce soir ) ce que tu dis par rapport à la profondeur de champs...
Depuis mercredi, je l'ai projeté plusieurs fois mais je n'ai regardé que les premières minutes, la copie 35 en tout cas est magnifique !
Messages : 679
Enregistré le : ven. 4 juil. 2008 - 14:33
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Esthétique du numérique...

Message

si ça peu t'aider il me semble que c'est assez flagrant dans une scène "d'évasion" en plein soleil au début du film...
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 29 mai 2009 - 1:35
Localisation : En t
Contact :

Re: Esthétique du numérique...

Message

Simon a écrit : L'arrivée massive du numérique dans l'industrie cinématographique, que ce soit en production ou en diffusion, n'est elle pas en train d'instaurer une nouvelle esthétique ?
(...)
Bref pour résumer, n'est on pas en train de voir disparaitre un élément fondateur de l'esthétique cinématographique : la faible profondeur de champ ?
Celle la même qui permet une lecture précise du plan et des éléments importants de celui-ci....
J'aime bien ta réflexion, car elle me fait penser au 24 images/seconde, un autre élément fondateur de l'esthétique cinématographique actuel, disons du 35mm.

En effet, la captation tout autant que la lecture en 144 images/seconde est déjà possible sur les équipements numériques "communs" qui se vendent depuis quelques années. Pour autant, je n'ai pas encore vu d'ouvrages en tirer partie. Le jour où ce sera le cas, là on pourra dire sans discussion aucune que, définitivement, l'esthétique cinématographique aura évoluée (dans un sens que chacun saura apprécier selon ses propres critères bien évidement).

Cela signifiera une autre façon de tourner certains plans, mais surtout un autre rapport à l'image. Additionnons à cela un peu de stéréoscopie sur un film d'image, et là, je me demande quelle effet cela fera, une fois bien installé dans son fauteuil... une bonne claque probablement !
Messages : 1404
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Re: Esthétique du numérique...

Message

Simon a écrit :si ça peu t'aider il me semble que c'est assez flagrant dans une scène "d'évasion" en plein soleil au début du film...
Dans la scène de début, j'ai surtout remarqué un effet de zoom saccadé quand John Dillinger s'avance vers la prison...
Les scènes "mouvementées" filmées caméra à l'épaule manquent de fluidité...
À noter également des différences de résolution d'un plan à l'autre...
Effets voulus ???... Caméras différentes utilisées ???...
Bref, par moment, c'est un peu pénible, limite dérangeant.
Messages : 7079
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Esthétique du numérique...

Message

Bonne réflexion, je pense moi aussi que l'évolution des supports change les perceptions de la narration, de la représentation du monde qu'on y enregistre, et aussi des dérapages de cette perception pour laquelle on utilise des effets liés au support... Il y a déjà de ça dans la numérisation du son... Exemple: Qu'est ce que ça évoque à un jeune né dans le mp3 un effet de son ralenti ou accéléré comme on pouvait en obtenir sur nos platines vinyle ou nos cassettes? Un effet psychédélique qui ne correspond plus à rien de physique dans le reproduction sonore dont il bénéficie...A l'inverse, un sénior peu au fait de son temps comprend-il les clins d'oeil fait à un bug numérique ou informatique dans un film?? (accompagnant par exemple un pétage de plomb d'un personnage dans un film) Combien de temps cette métaphore (pétage de plomb / bug) sera pertinente?
Qu'est ce que ça veut dire pour cette génération HD tout en couleur le choix de filmer des flashbacks en noir et blanc, ou qu'on y simule le grain du super 8 dans les films?

Je suis conscient que je m'éloigne du sujet, mais j'en revient à dire que le changement de support va en effet imposer une nouvelle esthétique...
Je pense que pour la génération qui a connu la pellicule (qui sera suivi d'une génération ne l'ayant jamais connue pour qui il n'yaura pas de problème), ça va être très difficile de voir représenter sur un écran certaines époques avec un matériel ultra moderne. Imaginez un film d'époque genre 16è siècle en numérique tout froid.
Je l'ai dit ailleurs, mais je crois aussi que l'obturation, les 24 im secondes jouent un rôle. On n'est plus en face de la même illusion d'optique. C'est aussi différent de la projection cinéma que la télévision.
Messages : 824
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Re: Esthétique du numérique...

Message

Dans la scène de début, j'ai surtout remarqué un effet de zoom saccadé quand John Dillinger s'avance vers la prison...
Les scènes "mouvementées" filmées caméra à l'épaule manquent de fluidité...
À noter également des différences de résolution d'un plan à l'autre...
Effets voulus ???... Caméras différentes utilisées ???...
Bref, par moment, c'est un peu pénible, limite dérangeant.
Je me suis fait la même réflexion. Parfois, l'image est extrêmement nette. A d'autres moments, on dirait une captation HI8.

Personnellement, je n'aime pas trop. Je préfère des films d'époque tournés en 35 mm comme a pu le faire il n'y a pas très longtemps Sam Mendes sur Les sentiers de la perdition.
Messages : 289
Enregistré le : mar. 9 déc. 2008 - 14:47

Re: Esthétique du numérique...

Message

Il y a une toute nouvelle éducation à l' image à faire.

100 ans de 35 mm ont formaté notre regard et notre perception de l' image.

Je pense que tout comme en 35 mm des réalisateurs sauront tirés tous les avantages de cette nouvelle technologie et nous offriront de très beaux films.
Messages : 7079
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Esthétique du numérique...

Message

Oui j'espère que les films à venir seront beaux.
Mais les films du Dogme, Festen par exemple ou Strass pour citer le haut du panier à mes yeux, tournés en mini DV est plus supportable en proj 35 (kinescopé) qu'en vision TV.
J'attend de pouvoir comparer un film tourné en HD projeté en numérique et en 35 pour voir s'il n'y a pas un procédé de projection plus flatteur...
Messages : 679
Enregistré le : ven. 4 juil. 2008 - 14:33
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Esthétique du numérique...

Message

Bon je viens de regarder à nouveau le tout début du film..."public ennemies"

Si certains d'entre vous exploitent le film en numérique, peut être peuvent ils confirmer ceci :

- au tout début du film après le carton d'entrée 'pour john dillinger ... c'est l'age d'or des braquages."
Il y a un plan avec un curieux phénomène :
extérieur jour, les personnages sont filmés de dos se dirigeant vers la porte d'entrée de la prison...
Le plan est fixe mais présente une sorte de phénomène de zoom par saccades :shock:
Bon, c'est mes yeux ? mon beau christie numérique tout neuf ? la caméra numérique de mickael mann ? le labo d'encodage ?
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Re: Esthétique du numérique...

Message

Je le passe en 35mm et l'effet " zoom par saccades " je le vois aussi !
J'ai remarqué aussi la grande profondeur de champs dont tu parles un peu plus haut, et aussi une différence de " définition " d'un plan à l'autre qui est assez gênante...
Messages : 327
Enregistré le : dim. 22 févr. 2009 - 15:26

Re: Esthétique du numérique...

Message

Et dire que je dois attendre la fin du mois pour qu il sorte chez moi
Je suis intrigue par ce que vous racontez
Moi aussi je ferai attention, je vous donnerai mon avis un peu plus tard
Messages : 327
Enregistré le : dim. 22 févr. 2009 - 15:26

Re: Esthétique du numérique...

Message

Apres l avoir vu,
la difference de definition m a beaucoup ennuye, voire meme enerve,
Et je trouve, ce n est que mon avis, que le film perd de son charme en passant d une definition a un autre.

Par contre je n ai pas vu ou fait attention pour la scene decrite plus haut.
Messages : 163
Enregistré le : mer. 19 août 2009 - 22:43

Re: Esthétique du numérique...

Message

Le passage au numérique ne changera pas la narration ni même "l'esthétisme demander par le réalisateur sur le set comme en postprod". Tout simplement parce que le réalisateur voit déjà son travail en numérique dans les labos depuis des années. A Eclair, toute la postprod se fait à partir des scans numériques directement en salle de projection. "tiens! y'a pas assez de lumière là bas, hop hop, je rajoute en live"

De mon point de vue, je pense que c'est un faux débat . pas forcément un débat inintéressant, mais probablement pas sur le bon registre. La plus grande transformation dans le cinéma numérique, c'est la facilité de création, distribution et programmation/affichage. Je pense que les séances seront complètement transformés et on aura le droit à bcp plus de séance alternative/séance "events".
Messages : 7079
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Esthétique du numérique...

Message

Tu n'as pas tort, il y a un autre débat: La facilité est-elle un progrès? Et même encore un autre: Multiplier les séances alternatives, pour quoi faire? Ou alors pourquoi dans les cinémas?
Lu l'interview d'une monteuse qui pense que le montage virtuel, parce qu'il offre tout de suite la possibilité d'essayer 50 combinaisons d'enchainements d'images, empêche un travail cérébral de se faire. Je cite de mémoire "quand il s'agissait de donner un coup de ciseaux dans la copie de travail, il y avait un sacré débat sur la décision à prendre..." Tout cela est remplacé par l'empirisme. C'est sur, c'est nouveau, c'est rapide mais on y perd une capacité cérébrale aussi.
Par ailleurs, il est évident que nous parlons entre vieux dinosaures, et quand la génération qui aura toujours connu le numérique nous aura balayé, on ne comprendra même plus les questions que nous nous posions.
Ceci dit, pour ceux qui parlaient du TOURNAGE numérique, je pense que la narration évoluera. L'usage de mini-DV au permi au petit groupe DOGME 95 de faire des films comme on en faisait pas avant eux. Le gonflage du 16mm dans les années 60 a autorisé la caméra stylo chère à la nouvelle vague. Je te suis à 100% sur la question de la post prod num voire de la projection num, mais quand les outils de tournage changent (voir ce que donnera la caméra RED à l'avenir) la narration change forcément.
Un dernier exemple: Un plan séquence de 50 minutes est possible en vidéo HD, en 35mm tu plafonnes à 10 voir 20 min d'enregistrement continu... avec des magasins-films spéciaux. Crois moi, le travail de l'acteur, du perchiste et autres techos change du tout au tout... Quant à la narration, c'est l'évidence.
Répondre