cinéma à reprendre à Draveil vide

Tout ce qui concerne les salles de cinéma...
Paris jardins

Auteur du sujet
Messages : 2
Enregistré le : sam. 10 nov. 2018 - 11:30

cinéma à reprendre à Draveil vide

Message » sam. 10 nov. 2018 - 11:41

Nous sommes propriétaire d'un cinéma sans exploitant et souhaiterions le mettre en location. Il n'est plus exploité depuis septembre 2017.

Le cinéma est située à Draveil en plein centre ville et dispose de 3 salles.

Nous sommes joignable au 06.82.11.24.83.

TonyRousselCinema

Avatar du membre
Messages : 37
Enregistré le : sam. 20 janv. 2018 - 19:04
Contact :

Message » sam. 10 nov. 2018 - 19:36

Je suis degggggg, j'ai quitté la Région parisienne :(

C'est dommage

Le matériel est sur place ou pas ?
Tony Roussel
Projectionniste Megarama de Montigny les Cormeilles 95
C'est Pas Faux

bruno91

Messages : 235
Enregistré le : sam. 27 juil. 2013 - 16:53
Localisation : 91
Contact :

Message » sam. 10 nov. 2018 - 21:29

Bonjour.

A lire l'article du Parisien ci-joint : http://www.leparisien.fr/draveil-91210/ ... 237722.php

L’Orangerie a été fermée le 1er septembre dernier par les forces de l’ordre à la suite d’une décision de justice ordonnant l’expulsion. Le gérant ne payait plus le loyer depuis l’an dernier et devait plusieurs dizaines de milliers d’euros à son propriétaire. Cela faisait des années qu’il était en conflit avec la mairie.
C’était la dernière séance. Le 30 août, le générique de fin de « La Planète des Singes » sur l’écran d’une des trois salles de l’Orangerie a marqué la fin de l’exploitation de cet établissement emblématique, installé dans le centre de Draveil depuis 1947. Le 1er septembre au matin, les policiers accompagnés d’huissiers de justice disposaient des panneaux en bois contre les vitrines et une affiche annonçant : « Expulsion judiciaire ».
Le gérant des lieux, Michel Pouteau, ne paye plus de loyer au propriétaire, Paris Jardin, depuis l’automne dernier. Au total, il doit plusieurs dizaines de milliers d’euros. « Entre 20 000 et 30 000 euros » selon Michel Pouteau, qui dénonce l’état exécrable des lieux. « 50 000 euros » selon Georges Tron, le maire (LR) de Draveil qui suit de près ce dossier.
Le conflit entre l’exploitant et son propriétaire remonte à 2008. « Il y avait des problèmes d’égouts et de mauvaises odeurs dans les salles à la suite de problèmes d’égouts, d’infiltrations et de canalisations ce qui a conduit à une désaffection de la part de la clientèle », explique Michel Pouteau. Il estime le manque à gagner depuis 2008 à 1,5 million d’euros et compte bien demander réparation lors de l’audience civile qui doit se tenir la semaine prochaine devant le tribunal d’Evry.
« Il pleuvait sur l’écran, on avait la 5D avant l’heure »
« L’état du bâtiment s’est dégradé et nous avons demandé au propriétaire de réaliser des travaux. Ça n’a pas été fait », reprend Michel Pouteau. Pour preuve, le gérant cite l’exemple du 15 août dernier. Ce jour-là, un violent orage s’abat sur Draveil et de nombreuses habitations sont touchées par des inondations. Le cinéma subit également les intempéries. « Il pleuvait sur l’écran », se souvient Michel Pouteau qui ironise : « On avait la 5D [NDLR : cinq dimensions] avant l’heure dans notre cinéma. »

Cette version est mise à mal par Georges Tron qui met en cause « une mauvaise gestion » de la part du gérant. « Tous les travaux ont été réalisés par le propriétaire qui a produit les factures devant le tribunal. C’est pour cette raison que M. Pouteau a perdu et qu’il a été expulsé. Quand on ne paie pas son loyer, on est expulsé. »
Michel Pouteau a interjeté appel de la décision et une nouvelle audience aura lieu à Paris début février 2018. « Si nous gagnons, le cinéma rouvrira » annonce-t-il déjà. Le maire de Draveil, lui, commence déjà à chercher un nouvel exploitant pour ces trois salles. « Nous allons maintenir un cinéma dans le centre de Draveil » insiste le premier édile. Le feuilleton n’est pas fini.
Des rapports entre la mairie et le directeur du ciné dignes d’un scénario de film
Ce n’est pas un film mais un feuilleton. Depuis 2010, les rapports entre Michel Pouteau, le gérant du cinéma L’Orangerie et Georges Tron, le maire (LR) de Draveil, sont quelque peu tendus. Cette année-là, l’exploitant milite pour que l’agglomération de l’époque Sénart Val-de-Seine présidée alors par l’élu rachète son cinéma. Une offre de 490 000 euros est faite par l’agglomération. Michel Pouteau refuse. Il en veut 570 000 euros. Au final, les aides vont au cinéma Le Cyrano de Montgeron. « C’est le seul établissement d’art et d’essai », justifie Georges Tron. Michel Pouteau a répondu en 2012 par une campagne d’affichage sur les vitrines de son cinéma dénonçant des « affaires » liées au maire de Draveil et pour laquelle il a été attaqué en diffamation…

sylpieste

Messages : 1112
Enregistré le : dim. 3 nov. 2013 - 16:11
Localisation : 31
Contact :

Message » sam. 10 nov. 2018 - 23:19

Tout cela ne sent pas bon (au sens propre comme au sens figuré), avant de reprendre cet établissement il faudra bien s'informer ... :mrgreen:
"Images d'argent" association loi 1901 (Sauvegarde du Patrimoine Photographique et Cinématographique Argentique), nous assurons le démontage et l'enlèvement de matériel en France. https://www.facebook.com/imagesdargent/

Paris jardins

Auteur du sujet
Messages : 2
Enregistré le : sam. 10 nov. 2018 - 11:30

Message » dim. 11 nov. 2018 - 18:30

En effet il y a eu une mauvaise gestion de la part de l'ancien locataire et des différents avec la mairie car il espérait revendre son fonds de commerce à l'agglomération. Les différents n'étaient pas du fait du propriétaire car les travaux étaient fait mais le locataire ne faisait pas l'entretien et traitait très mal les clients.

Le loyer est bas et il n'y a pas de fonds de commerce a racheter. Nous souhaitons promouvoir la culture au sein de la ville. Il y aura par contre des travaux d'amelioration à la charge du futur locataire a effectuer. Il y a un gros potentiel et une ville active qui attend un cinéma avec impatience.

rappa

Messages : 137
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Message » lun. 12 nov. 2018 - 22:04

Hébé, il y a de la casserole, mais aussi peut être un potentiel si vraie volonté de la mairie.

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1500
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » mar. 13 nov. 2018 - 9:03

Pardon, mais si la ville est « en attente d’un vrai cinéma avec impatience » et bien c’est à eux d’investir !! Après ils gèrent en direct ou font une dsp, ou au pire donnent une grosse subvention pour les travaux, mais c’est en tous les cas un équipement culturel de service public, trop facile d’attendre que cela vienne d’un privé qui potentiellement va retrouver les mêmes galères que l’ancien gérant.

mais il est vrai que le maire est connu pour d’autres choses que le soutien à la culture ^^

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3530
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mar. 13 nov. 2018 - 12:34

« un équipement culturel de service public » 3 salles dans une petite ville dynamique ça peut-il trouver une rentabilité sans devenir une dsp / régie / association ? C'est bien aussi que des individus / sociétés privés puissent vivre de leur travail indépendamment du contexte politique.

Keurdelion

Messages : 463
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » mar. 13 nov. 2018 - 23:50

rappa a écrit :Hébé, il y a de la casserole, mais aussi peut être un potentiel si vraie volonté de la mairie.

003654
Un peu plus mobilisée par la réflexologie plantaire que par le cinéma la mairie en ce moment...

diproj

Avatar du membre
Messages : 3133
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Message » mer. 14 nov. 2018 - 8:37

Malheureusement en région parisienne cela va être de plus en plus difficile de rester complétement privé et d'avoir une rentabilité qui permet d'équilibrer les comptes. La concurrence des grand groupes et des salles qui sont sous subventions est trop important. Donc une reprise de ce cinéma (outre l’état des lieux a voir) sans volonté politique serais plus que risquée il faut que le podologue amateur (qui si il est condamné ne sera plus concerné par ce problème)ou son remplaçant se bouge si la ville de Draveil veut garder son cinéma
" Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse ." Woody Allen.
Avec toutes les horreurs que l'homme commet au nom de Dieu il ne va rien rester pour le diable.