Cinéma les Fauvettes, vers la fin des reprises restaurées ?

Tout ce qui concerne les salles de cinéma...
vekoma

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 4869
Enregistré le : lun. 2 nov. 2009 - 23:15
Localisation : Besançon

Cinéma les Fauvettes, vers la fin des reprises restaurées ?

Message » sam. 24 déc. 2016 - 19:34

Le cinéma les Fauvettes à Paris ouvert il y a un an arrêterait sa programmation de reprise de films d'époque restaurés en version numérique dès Janvier. La programmation deviendrait classique, films en sortie nationale, comme ça commençait à l'être déjà depuis un moment pour certains titres...

http://www.telerama.fr/sortir/snif-le-c ... 151852.php

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1484
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » lun. 26 déc. 2016 - 9:58

Je ne suis pas du tout étonnée ... Ils ont voulu faire un concept, de ce que font déjà très bien plein de cinémas dans Paris, bien, bien moins chers que ce Pathé de luxe.

Avec le numérique y a de plus en plus de films de patrimoine dans les salles, ce n'est pas pour autant qu'ils font "des entrées", hors événement ou festival.

Par ailleurs, le cinéma est dans un emplacement vraiment stratégique pour les films d'actualité, cette zone de Paris étant "pauvre" en salles, donc ce serait bête de s'en priver, alors que l'équipement est là...

Mais sur 7 salles, ils auraient peut-être pu en conserver une ou deux pour le patrimoine, dommage.

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2423
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » lun. 26 déc. 2016 - 10:22

Bravo l'esbrouffe ! C'était à prévoir...

La Seydoux Company est une entreprise capitaliste comme une autre, elle aurait pu financer une salle déficitaire et en faire la vitrine de ses films "restaurés en numérique", idée d'autant plus judicieuse que l'établissement se trouve en face de la Fondation Pathé Seydoux. Cela aurait naturellement fait un pôle cinéma de patrimoine.
Mais non, ce n'était qu'un positionnement d'économie de marché qui vise à maximiser le profit à court terme. Ca ne marche pas assez, zou, on change.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 26 déc. 2016 - 10:43

affiche-cine a écrit :Bravo l'esbrouffe ! C'était à prévoir...

La Seydoux Company est une entreprise capitaliste comme une autre, elle aurait pu financer une salle déficitaire et en faire la vitrine de ses films "restaurés en numérique", idée d'autant plus judicieuse que l'établissement se trouve en face de la Fondation Pathé Seydoux. Cela aurait naturellement fait un pôle cinéma de patrimoine.
Mais non, ce n'était qu'un positionnement d'économie de marché qui vise à maximiser le profit à court terme. Ca ne marche pas assez, zou, on change.


C'est pour ça que je pense que quand un cinéma reçoit son autorisation d'exploitation, ce devrait être sur un cahier des charges qui ne pourra pas être amendé pendant trois ans après l'ouverture.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

phileon92

Messages : 17
Enregistré le : sam. 20 août 2011 - 22:44
Contact :

Message » lun. 26 déc. 2016 - 11:25

penny-lane a écrit :Je ne suis pas du tout étonnée ... Ils ont voulu faire un concept, de ce que font déjà très bien plein de cinémas dans Paris, bien, bien moins chers que ce Pathé de luxe.

Avec le numérique y a de plus en plus de films de patrimoine dans les salles, ce n'est pas pour autant qu'ils font "des entrées", hors événement ou festival.

Par ailleurs, le cinéma est dans un emplacement vraiment stratégique pour les films d'actualité, cette zone de Paris étant "pauvre" en salles, donc ce serait bête de s'en priver, alors que l'équipement est là...

Mais sur 7 salles, ils auraient peut-être pu en conserver une ou deux pour le patrimoine, dommage.


Entièrement d'accord, le prix est prohibitif pour le genre de films projetés (12 euros le plein tarif) !
Je pense qu'il faut aussi concurrencer l'UGC Gobelins sur le terrain des films en exclusivité, qui reste le seul dans le quartier sur ce créneau depuis la fermeture du Gaumont-Gobelins Rodin et surtout du Grand-Ecran...
Tout cela est bien triste en tout cas.
Petite précision : le complexe comporte 5 salles, et non 7.
Visitez mon blog : Ciné-Façades !

En activité, fermées ou disparues... hommage aux salles de cinémas !

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » lun. 26 déc. 2016 - 11:37

Les séances de 11h sont à 7€ un prix tout à fait correct pour Paris.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1484
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » lun. 26 déc. 2016 - 12:26

Oh Philéon, j'ai souvent visité ton blog, il est fantastique !!
Et c'est si triste de savoir toutes les salles qui ont existé dans une ville/un quartier, et qui ne sont plus là

victoria18

Messages : 639
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Message » lun. 26 déc. 2016 - 19:48

Le cinéma est devenu un loisir de riches...
Les 7€ mentionnés plus haut, c'est plus de 50F...
J'ai des tickets anciens : Empire cinérama 12F50 en 1973 (*) avec 3 opérateurs en cabine, des caissières, des ouvreuses, des déchireurs de tickets, un rideau qui s'ouvre et se ferme.
Aujourd'hui, c'est 0 opérateur, 0.5 caissière (elle s’occupe aussi des confiseries), pas d'ouvreuse, pas de rideaux, pas de déco... et j'en passe.
(*) soit moins de 2€, pas si sûr que l'inflation est été en relation...

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6849
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 26 déc. 2016 - 20:14

Mwoui, ça se discute. Une partie du personnel de salle à l'époque n'était payé que au pourboire par exemple.
Pour des charges fixes assez équivalentes voire supérieures, le prix moyen d'une place de cinéma en France n'est pas la plus lourde d'Europe.
Par ailleurs, je me répète, mais les gens qui se plaignent du prix des places sont parfois les même qui achètent de la conf au prix du platine, sur laquelle les salles margent beaucoup plus!
C'est bien d'ailleurs tout le problème: les places de cinéma seraient soit disant chère, mais quelle salle peut en vivre? De ça et rien que e ça?? Quasiment aucune.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

phileon92

Messages : 17
Enregistré le : sam. 20 août 2011 - 22:44
Contact :

Message » lun. 26 déc. 2016 - 23:58

penny-lane a écrit :Oh Philéon, j'ai souvent visité ton blog, il est fantastique !!


Merci pour l'intérêt porté à mon site ! :wink:
Visitez mon blog : Ciné-Façades !

En activité, fermées ou disparues... hommage aux salles de cinémas !

Stef89

Messages : 91
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Message » mar. 27 déc. 2016 - 12:53

victoria18 a écrit :J'ai des tickets anciens : Empire cinérama 12F50 en 1973 (*) avec 3 opérateurs en cabine, des caissières, des ouvreuses, des déchireurs de tickets, un rideau qui s'ouvre et se ferme.


J'ai jeté un oeil sur le salaire moyen annuel en 1973: j'ai trouvé 21915 francs, avec un salaire moyen d'à peu près 23000 euros en 2015 si la place de cinéma avait suivi, les 12f50 auraient dû se transformer en 13 ou 14 euros la place... Si en plus à l'époque certain(e)s n'étaient payés qu'au pourboire, et que le matos s'amortissait sur 30 ans et pas sur 10, on comprend que les exploitants pouvaient se payer les rideaux...

petitG

Avatar du membre
Messages : 175
Enregistré le : mer. 4 mars 2015 - 19:23
Localisation : Lyon

Message » mar. 27 déc. 2016 - 13:11

À 12,50 plus les suppléments 3D on y est !

Stef89

Messages : 91
Enregistré le : lun. 13 juil. 2015 - 17:06

Message » mar. 27 déc. 2016 - 14:25

Mais par rapport aux 7 euros de la séance de 11h susmentionnée, en 1973 la séance à 12 francs 50 était plus de deux fois plus chère (mais elle n'était sans doute pas qu'à 11h :D ).

Keurdelion

Messages : 454
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » mer. 28 déc. 2016 - 23:27

affiche-cine a écrit :Bravo l'esbrouffe ! C'était à prévoir...

La Seydoux Company est une entreprise capitaliste comme une autre, elle aurait pu financer une salle déficitaire et en faire la vitrine de ses films "restaurés en numérique", idée d'autant plus judicieuse que l'établissement se trouve en face de la Fondation Pathé Seydoux. Cela aurait naturellement fait un pôle cinéma de patrimoine.
Mais non, ce n'était qu'un positionnement d'économie de marché qui vise à maximiser le profit à court terme. Ca ne marche pas assez, zou, on change.

Si ce projet a été réalisé avec son argent à lui, sans subventions, je ne vois pas en quoi il ne pourrait pas faire ce qu'il veut de ce cinéma.
J'ai du mal à entendre les discours de donneurs de leçons avec l'argent des autres : "elle aurait pu financer une salle déficitaire", c'est quand même gonflé quand on y pense.

Yannick a écrit :C'est pour ça que je pense que quand un cinéma reçoit son autorisation d'exploitation, ce devrait être sur un cahier des charges qui ne pourra pas être amendé pendant trois ans après l'ouverture.

Sauf que là c'est pas vraiment une création de cinéma, ça existait déjà. Pas de CDAC ni d'autorisation particulière... ni pour faire du répertoire ni pour arrêter d'en faire.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mer. 28 déc. 2016 - 23:33

Keurdelion a écrit :Sauf que là c'est pas vraiment une création de cinéma, ça existait déjà. Pas de CDAC ni d'autorisation particulière... ni pour faire du répertoire ni pour arrêter d'en faire.


Dans la mesure où il y a changement de nom, et démolition complète des anciens murs, euh....
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE