CAP ou pas CAP?

convention collective, droit du travail, salaires, contrats CDI et CDD...
Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Re: CAP ou pas CAP?

Message » lun. 3 nov. 2014 - 12:29

Merci Moss !
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

la_Robe

Messages : 1
Enregistré le : mar. 4 nov. 2014 - 10:09

Message » mar. 4 nov. 2014 - 10:17

Bon, j'ai été mise sur l'affaire par un des membres de ce forum et nous cherchons à recouper les informations. Le diplôme existe toujours, première chose! Cela vaut ce que ça vaut mais ça reste un métier qui s'apprend...

Deuxième chose, la convention collective donc la profession reconnait encore quelque chose. Avec tant de respect que j'ai pris la porte de mon cinéma "grâce" à un plan social spécial numérique...

Que dire...? La technique coûte et le pop corn rapporte. On a tous un diplôme vintage, ça claque, non?

On continue nos recherches.

Homme à Tout Faire

Messages : 63
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 - 16:13
Localisation : trés proche de la sortie

Message » mar. 4 nov. 2014 - 12:53

Une chose est sure ! L'arrété est abrogé parce que quelqu'un l'a demandé. Quelqu'un de suffisamment bien placé (les poches pleines) pour être entendu et écouté.
Depuis Juillet la nouvelle ne devait pas être secrète pour tout le monde.
Ca fait maintenant plus d'un an que dans les plus gros cinémas de France des "sans diplômés" (agents d accueil) ont pris la place d'opérateurs (nouveaux chômeurs parce que c'est une réalité) pour 300 Euros de moins par mois.
Qui aurait pu dès le début remettre un peu d'ordre parce que c'est une de ses missions que de veiller à l'application de la réglementation du cinéma d'exploitation et ne l'a pas fait ?
Elle aurait pu créer un comité de concertation chargé d'élaboré des recommandations de bonnes pratiques s'inscrivant dans le cadre d'une réflexion collective : évolution technologique/évolution du métier protégeant l'intérêt des opérateurs (maintien dans l'emploi, augmentation des qualifications, progression sociale).
Alors on peut espérer que cela ne soit qu'une étape et que le CAP va laisser place à un autre diplôme obligatoire (Un BTS pourrait se justifier) mais je n'y crois pas.
Chez Gaumont Pathé par exemple aujourd'hui on apprends aux nouveaux élus les NOTIONS de projections, en même temps que comment on peint un mur, on change un joint de toilette, ou on apprend à inciter à l'achat d'une boisson en plus du grand Pop-Corn avec une serviette SVP...
C'est dire le peu d'intérêt porté à la spécificité des compétences, pourtant nécessaire, de la projection numérique.
On comprends très bien l'intérêt financier qu'il peut y avoir de vouloir à tout prix rassembler les métiers du hall avec celui de la cabine, mais se regroupement n'étant pas naturelle (il n'y a aucun lien de compétence entre le changement d'un robinet, la vente d'une boule de glace, et la vérification d'un réglage d'un bloc Real-D) il se fait forcément au détriment de quelque chose, ils ont choisi la projection. c'est pas très sérieux pour un cinéma !
En fait tout ça est une question de morale, de conscience, d'éthique mais ça doit couter trop cher et ce n'est pas une obligation légale!

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3752
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mar. 4 nov. 2014 - 13:38

J'attends confirmation : ces abrogations ne sont pas suivies de décrets d'application, il semble que c'est du "nettoyage" de code (législatif) en préalable aux mises à jour à venir - et que j'ai déjà évoquées puisqu'elles mêmes évoquées en congrès et syndicats : nouvelle convention collective et refonte du code du cinéma (pour "mieux" intégrer le numérique, la démat', la chrono' des médias, les nouveaux canaux et supports, etc…)

Homme à Tout Faire

Messages : 63
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 - 16:13
Localisation : trés proche de la sortie

Message » mar. 4 nov. 2014 - 15:48

Il faudrait effectivement en avoir la confirmation officielle... Mais une abrogation s'applique au lendemain de sa publication... et l'arrêté n'est plus visible... difficile de croire que ce soit anodin... En attendant c'est carte blanche alors?! on fait ce qu'on veut? je propose que se soit le client qui monte en cabine régler le projo !

louli67

Messages : 10
Enregistré le : jeu. 19 juin 2014 - 19:00

Message » mer. 5 nov. 2014 - 12:00

tout le problème vient du fait que nous projectionnistes on aurait du créer un syndicat national avec des délégations régionales pour avoir plus de poids comme l'ont fait les exploitants et les directeurs de salles,je pense que c'est trop tard alors que la majorité d'entre nous ont des compétences énormes.

Homme à Tout Faire

Messages : 63
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 - 16:13
Localisation : trés proche de la sortie

Message » mer. 5 nov. 2014 - 15:41

L'arrêté du 15 Juin 1961 est toujours en vigueur... L'abrogation n'a pas été reprise dans la version en vigueur du décret de Juillet 2014.
Donc le CAP est encore obligatoire... il appartient à chacun d'assumer ses responsabilités.

valium

Avatar du membre
Messages : 1553
Enregistré le : lun. 22 févr. 2010 - 8:05
Localisation : je maintiens le câble réseau pendant les transferts de la librairie au serveur

Message » mer. 5 nov. 2014 - 15:45

003654
Il ne faut pas souhaiter la mort des projectionnistes, ça les fait vivre plus longtemps...

Homme à Tout Faire

Messages : 63
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 - 16:13
Localisation : trés proche de la sortie

Message » mer. 5 nov. 2014 - 16:03

Alors je vais essayer d'être plus clair : decret n°2014-794 sur legifrance.gouv.fr... sur la droite de la page on distingue deux versions : initiale ou en vigueur (à la date d'aujourd'hui).
Initiale : on retrouve l'abrogation de notre arrêté.
En vigueur : absence de l'abrogation.
Conclusion : l'abrogation n'a pas été reprise...
L'arrêté de 61 est toujours en vigueur.
convaincu ? ou pas ?

Homme à Tout Faire

Messages : 63
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 - 16:13
Localisation : trés proche de la sortie

Message » mer. 5 nov. 2014 - 16:09

L'intention de l'abrogation existe...mais il est encore temps de faire quelque chose.
Pour combien de temps ??!!

louli67

Messages : 10
Enregistré le : jeu. 19 juin 2014 - 19:00

Message » mer. 5 nov. 2014 - 17:12

combien de salles en France fonctionnent avec des projectionnistes non titulaire du cap j'en connais un paquet elles devraient avoir des fermetures provisoires 1352 776792

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3752
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » mer. 5 nov. 2014 - 23:05

Homme à Tout Faire a écrit :Alors je vais essayer d'être plus clair : decret n°2014-794 sur legifrance.gouv.fr... sur la droite de la page on distingue deux versions : initiale ou en vigueur (à la date d'aujourd'hui).
Initiale : on retrouve l'abrogation de notre arrêté.
En vigueur : absence de l'abrogation.
Conclusion : l'abrogation n'a pas été reprise...
L'arrêté de 61 est toujours en vigueur.
convaincu ? ou pas ?
Oui c'est bien ça. Jusqu'à ce que la "nouvelle" conv. collective voit le jour et définisse les "nouveaux" postes.
L'intention d'abroger est là pour ensuite laisser le champ libre à quelque chose d'autre - qui n'est pas encore défini puisque c'est à peine en cours de sondage en ce moment auprès des exploitants via leur fédé. (C'est entre autre ce que j'essaie de savoir de source sûre)

marlenr

Avatar du membre
Messages : 333
Enregistré le : lun. 14 janv. 2013 - 21:17
Localisation : Maine Et Loire

Message » jeu. 6 nov. 2014 - 13:59

L'intention d'abroger est là pour ensuite laisser le champ libre à quelque chose d'autre - qui n'est pas encore défini puisque c'est à peine en cours de sondage en ce moment auprès des exploitants via leur fédé. (C'est entre autre ce que j'essaie de savoir de source sûre)

Et c'est là que je pense qu'il serait intéressant d'intervenir ... Quand vous parlez de rédiger quelque chose, étant donné que la machine est lancée, ne pourrions-nous pas nous révolter en la jouant "constructif" ?
Et si nous énumérions les compétences requises pour occuper ce poste à responsabilité ?! Le métier évolue et va demander de plus en plus de compétences. Tout simplement parce que la maintenance coûte cher et que le matériel va vieillir ... Il faudrait, à mon avis, qu'on soit tous capable de régler une convergence ou une répartition lumineuse par exemple ... Les moteurs bougent, s'usent.

Keurdelion

Messages : 479
Enregistré le : lun. 1 juin 2009 - 10:38

Message » jeu. 20 nov. 2014 - 23:50

Homme à Tout Faire a écrit :Alors je vais essayer d'être plus clair : decret n°2014-794 sur legifrance.gouv.fr... sur la droite de la page on distingue deux versions : initiale ou en vigueur (à la date d'aujourd'hui).
Initiale : on retrouve l'abrogation de notre arrêté.
En vigueur : absence de l'abrogation.
Conclusion : l'abrogation n'a pas été reprise...
L'arrêté de 61 est toujours en vigueur.
convaincu ? ou pas ?

Ben moi pas...
C'est plutôt fait pour les spécialistes du droit ce site, mais voilà comment je comprends les choses :
Comme tu le relèves, il y a la version initiale et la version en vigueur. D'abord je ne comprends pas bien pourquoi elles sont différentes, on ne doit quand même pas pondre des décrets sur le cinéma tous les jours (ou alors je me dis qu'il y a encore des économies à faire dans les rouages de l'Etat, mais c'est un autre sujet), mais, en haut de la version initiale, il y a quand même écrit :
JORF n°0159 du 11 juillet 2014 page 11529
texte n° 43


C'est donc paru au journal officiel, et c'est dans cette version qu'on retrouve
Article 6

Sont abrogés :
1° L'arrêté du 24 mars 1958 portant application au Centre national de la cinématographie du décret n° 53-1227 du 10 décembre 1953 relatif à la réglementation comptable applicable aux établissements publics nationaux ;
2° L'arrêté du 15 juin 1961 relatif à l'exercice de la profession d'opérateur projectionniste de spectacles cinématographiques ;

Et tout en haut du document, on trouve
Objet : partie réglementaire du code du cinéma et de l'image animée.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : le décret édicte la partie réglementaire du code du cinéma et de l'image animée (décrets en Conseil d'Etat, décrets simples et arrêtés) et abroge les décrets et arrêtés codifiés.
Références : le code du cinéma et de l'image animée peut être consulté sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).
Cela veut bien dire que le décret dans sa version initiale est entré en vigueur le lendemain de sa publication au journal officiel le 11 juillet, donc le 12, et qu'il modifie le code du cinéma et de l'image animée.

Alors je clique pour aller lire le fameux code, et là je vois bien que sa dernière modification date du 12 juillet, ce qui colle avec la publication au journal officiel du 11 juillet. Pour vérifier je vais dans le moteur de recherche sur la droite et je tape "CAP" ou "opérateur" : pas un mot sur le CAP d'opérateur-projectionniste, pfffuuiiittt, disparu !

Puis comme je suis un gars consciencieux, je vais sur le site du CNC pour voir, chic on peut justement y trouver le fameux code du cinéma en pdf, c'est plus lisible... mais dans une version de janvier 2014. Alors là je me dis que leur webmaster est trop fort !

Homme à Tout Faire

Messages : 63
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 - 16:13
Localisation : trés proche de la sortie

Message » ven. 21 nov. 2014 - 16:10

Ce qui compte est la version en vigueur. Celle-ci ne reprend pas l'abrogation prévue dans la version initiale... donc pas d'abrogation (à cette date)!

je ne suis moi-même pas spécialiste en droit mais ca m'a été confirmé par un avocat.

Par contre à quoi joue le CNC en s'empressant de ne plus rendre disponible sur son site l'arrêté en vigueur ? il faut leur poser la question ? Comme on pourrait leur demander leur position concernant les cinémas qui licencies économiques des opérateurs pour les remplacer en cabine par des agents d'accueils non qualifiés ? Parce que tout ca est lié !

Est ce que : qui ne dit mot consent ?