Les arguments pour défendre nos intérêts ?

convention collective, droit du travail, salaires, contrats CDI et CDD...
hydrogene

Auteur du sujet
Messages : 38
Enregistré le : lun. 2 juin 2008 - 22:32
Localisation : Sud ouest

Les arguments pour défendre nos intérêts ?

Message » jeu. 11 déc. 2008 - 17:44

Bonjour,
Je vous propose de réaliser une synthèse des arguments qui permettent de "cadrer" et définir les tâches qui nous incombent, les arguments qui permettent de défendre notre cause face aux bénévoles qui nous croient à leur service et corvéables sans limites. Et donc de valoriser nos actions "supplémentaires" justifiant une amélioration du statut et du salaire...
A vos claviers , Hydro.
Le cinéma c'est bien, mais on devient riche que d'images...

pradbitt

Avatar du membre
Messages : 4449
Enregistré le : lun. 26 nov. 2007 - 14:23
Localisation : pas loin d'un câble
Contact :

Message » jeu. 11 déc. 2008 - 19:52

pas trop le temps, là de suite, d'écrire un roman, mais c'est très bien résumé sur les conventions...
Reception
montage+vérif
mise en oeuvre d'une séance+vérif
démontage
expédition
entretien éclairage+vérif dispositif de sécu
entretien de la salle
entretien matériel projection (et non dépannage!!!)

Malypa

Messages : 182
Enregistré le : mar. 12 août 2008 - 8:18

Message » jeu. 11 déc. 2008 - 23:06

Je comprend pas le rapport avec les bénévoles ?! :|

T'es dans un cinéma associatif et les administrateurs te font faire du travail en dehors de tes qualifications ?
Je met un smiley humour ou on part sur une base saine en décrétant que tout ce que je pourrais éventuellement écrire dans la suite de ce thread sera de l'ironie cynique bon marché ?

Desperado

Messages : 64
Enregistré le : ven. 21 nov. 2008 - 4:31
Localisation : Derrière le hublot

Message » ven. 12 déc. 2008 - 1:32

pradbitt a écrit :pas trop le temps, là de suite, d'écrire un roman, mais c'est très bien résumé sur les conventions...
Reception
montage+vérif
mise en oeuvre d'une séance+vérif
démontage
expédition
entretien éclairage+vérif dispositif de sécu
entretien de la salle
entretien matériel projection (et non dépannage!!!)


009987 pour la théorie, dans la pratique, dépannage de tout ce que personne ne sait faire, affichage, controle, réception et déballage de marchandises (confiseries) pour faire simple hein car il y a des cas particuliers je suppose pour chacun d'entre nous.

A vous les studios...

Papy

Avatar du membre
Messages : 1150
Enregistré le : sam. 17 mai 2008 - 16:26
Localisation : lille hellemmes
Contact :

Message » ven. 12 déc. 2008 - 11:20

il faut quand méme savoir dépanner petites pannes charbons moteur ,redresseur alim exitatrice etc chez pathé on passai pas chef pour nos beaux yeux ou par ancienneté du moin pour mon cas se fut grace a mes sauvetages de seances et réparations le lendemain matin et s'il fallait des piéces je téléphonnais au siége et je recevais le lendemain

hydrogene

Auteur du sujet
Messages : 38
Enregistré le : lun. 2 juin 2008 - 22:32
Localisation : Sud ouest

Message » ven. 12 déc. 2008 - 21:47

Voui dans un ciné associatif plus t'es de bonne volonté et débrouillard plus t'en fais et moins l'asso en fait...pendant ce temps ton salaire lui ne suit pas. Donc il faut lutter pour avoir à faire que ce qui est dans le statut stipulé en haut de la feuille de paie ou être augmenté. Ca se paie les compétences "élargies" : réparations d'urgences, nettoyage de la salle, gestion des bonbons, de la caisse, animation auprès du public, relation internet avec le public, montage de projets ( soirées,...) faire le régisseur, ouvrir le ciné et le fermer après un débat tardif...
De plus il est nécessaire d'avoir au moins deux week end de repos par mois pour garder contact avec le reste de la société, de la famille, pour ne pas bosser six jours sur sept et sentir le poids d'une usure vous écraser...
L'engagement dans une asso n'est pas signer un blanc-sein qui autorise à l'asso à vous demander de réaliser tous ses fantasmes : c'est à eux d'assumer leurs choix et non au projectionniste... nous on a assez avec la projection. Maintenant si ils veulent qu'on élargissent notre domaine d'action et bien le contrat doit être revu et le salaire augmenté. Les bénévoles estiment souvent notre salaire suffisant - vu qu'eux le font gratos ! - mais ils en ont souvent un bien supérieur au nôtre...
Un proj qui en a gros sur la pellicule...
Le cinéma c'est bien, mais on devient riche que d'images...

lacertas

Messages : 1698
Enregistré le : mer. 21 nov. 2007 - 19:12

Message » ven. 12 déc. 2008 - 22:16

Hey hydro,

Change d'employeur avant que ça ne te bouffe trop.

courage !
Le temps venu de tuer le veau gras et d'armer les justes.

pradbitt

Avatar du membre
Messages : 4449
Enregistré le : lun. 26 nov. 2007 - 14:23
Localisation : pas loin d'un câble
Contact :

Message » sam. 13 déc. 2008 - 12:46

d'accord hydro, je comprends mieux ce que tu entendais par bénévol quii ne sont en fait, pas moins que tes employeurs !!
Effectivement, quoi de pire qu'un employeur frustré par l'obligation de verser un salaire alors que lui même n'en a pas !!!
Accroche toi pour :cry: évoluer ...
et suis le conseil de lacertas...

thedude

Avatar du membre
Messages : 519
Enregistré le : lun. 20 oct. 2008 - 7:30

Message » sam. 13 déc. 2008 - 20:51

une autre solution avant effectivement de te faire "bouffer"... c'est aussi de ne pas être de bonne volonté. j'entends par là d'être consciencieux dans ton travail, mais justement de ne pas en faire plus, de ne pas prendre de responsabilités ou de taches qui ne te sont pas donnés.

je suis salarié aussi dans une association (mais surement d'une autre nature que la tienne) mais d'expérience je constate: TANT QUE TU FAIS LES CHOSES, POURQUOI VOUDRAIT-ON QUE L'EMPLOYEUR CHANGE CET ETAT DE FAIT .T'es disponible, tu es volontaire, tu anticipes, t'es payé pas cher!!... que du bonheur pour eux! Et cela est d'autant plus vrai avec un employeur associatif bénévole qui ne conçoit même pas que l'on puisse avoir une position de professionnel et non de militant de l'association.

à toi donc, stratégiquement (c'est délicat mais ça peut être aussi un bon coup de gueule) d'affirmer cette position. En tout cas ça viendra pas d'eux.

thedude

Avatar du membre
Messages : 519
Enregistré le : lun. 20 oct. 2008 - 7:30

Message » sam. 13 déc. 2008 - 20:58

une donnée aussi pas mal quelque soit l'employeur: l'écrit.
On se fait bouffer d'autant plus que l'on reste dans l'oral (qui sera le meilleur facteur de pression ... morale... ça rime :roll: )

un petit courrier parfois très diplomatique (alertant ton cher employeur des difficultés de ton travail et te laissant interrogatif sur la définition de ton poste et sur les taches que tu dois accomplir et bla bla etc...) mais laissant une trace entre l'employeur et toi, c'est un premier pas pour être entendu.

à pratiquer certes avec modération (et stratégie) mais ça a toujours son petit effet.

.... et puis à la fin changer d'employeur :mrgreen:

BERTRU

Avatar du membre
Messages : 613
Enregistré le : ven. 28 mars 2008 - 0:39
Localisation : dans ma grotte

Message » sam. 13 déc. 2008 - 23:05

hydrogene, en te lisant, je revois mon ancien emploi (cinéma associatif avec des bénévoles plein de bonne volonté...) pendant près de 6 ans, bon on était une plus "grosse" équipe (environ 4 + mon c****d de boss qui en branlait pas une), je prenais aussi des initiatives sans qu'on me le demande, et à foce de ne pas être reconnu pour le travail fourni, j'en ai eu ma claque et j'ai tout fait pour me faire virer, j'y suis arrivé mais moralement et sur un C.V., c'est pas top :| :|
Suis les conseils du dude 8) , écris leur des petites lettres gentilles et fais valoir ton travail., car quand ils ont à te ressortir des vieilles excuses à la mord moi l'noeud, eux ils les ont écrits, ces courriers.
2 ans après avoir débuté dans ce cinéma, plein d'illusions, on a demandé une réunion mensuelle qui a été refusé. Celle-ci avait pour but de cerner le travail qu'on devait fournir, ils sont restés vraiment obscurs devant cette demande, on a jamais eu de réunion malgré nos demandes répétées, une collègue en contrat aidé a vu son contrat être mis à terme juste parce qu'elle osait gueuler sur ses conditions de travail (autre débat mais ça en dit long sur l'état d'esprit du bordel...), nous aussi on avait notre "taupe" dans l'équipe, mais bon comme toute taupe qui se respecte, elle était un peu pas discrète :mrgreen: bref des bons à tout faire, mais pas de reconnaissance...
Je ne sais pas à combien s'élève ton salaire, moi c'était pas la gloire mais pas mal quand même (17000€ sur 13 mois). C'est ce qui me faisait hésiter pour partir, mais à la longue, c'est devenu trop usant.
Donc si ça te prend le chou, écooooute le Dude, tu as l'air d'avoir la foi en ce métier et il le faut, garde ton métier mais change d'employeur !!!
Pense sérieusement à ne pas changer de métier ...

Papy

Avatar du membre
Messages : 1150
Enregistré le : sam. 17 mai 2008 - 16:26
Localisation : lille hellemmes
Contact :

Message » dim. 14 déc. 2008 - 12:18

dans la derniere salle que j'ai bossé association comme je venais de chez pathé et ugc avec le grade de C E le bosse me payait au tarif syndical plus la moitiée pour mon savoir se qui etait sympat mais lorsqu'il est parti son remplaçant voulant s"en mettre plein les fouilles et ne connaissant pas mon arrangement avec l'ancien dirlo trouvait malgrés tout que je gagnais trop pour se que je faisait mais lui était employé de mairie et gagnai le double de moi c'est celui là qui disait 2 h pour aller chercher les films c'est trop .enfin il n'est plus dans cette ville tout se paye un jour ou l'autre , et je dis pour terminer ,tu craches en l'air sa te retombe sur la gueule.

hydrogene

Auteur du sujet
Messages : 38
Enregistré le : lun. 2 juin 2008 - 22:32
Localisation : Sud ouest

Message » dim. 14 déc. 2008 - 16:26

Et oui, merci pour ces partages d'expériences, en fait il faut croire en ce que l'on fait mais ne faire que ce pourquoi on est payé. Le reste doit être monnayé. C'est quand même dommage que les bénévoles ne se donnent pas les moyens de comprendre qu'un salarié peut aider à développer l'asso, à la pérenniser mais que ça se paie. Bien sûr, les subventions, le budget limité...le temps qu'ils y passent sont des arguments qu'on vous oppose, mais après tout ce n'est pas notre problème. Il suffit quelque fois de monter des projets pour drainer des fonds ...mais pour cela il faut que ça pénètre leur conception étriquée ( on passe des films, il y a des soirées débat ça suffit pas ?). De nos jours pour sauver les petits cinémas il faut travailler le lien social, l'animation, faire des ateliers auprès des jeunes... mais ça se paie les gens capables de le faire...A la dernière réunion j'ai une fois de plus mis les pieds dans le plat et ça dérange leur conception du "bénévolat-plaisir". Si il y a des enjeux de pouvoirs et de statut social pour le bénévole, il faut qu'il apprenne à faire confiance au pro et à lui donner les moyens...mais c'est une histoire sans fin...
Pfffff.
Hydro.
Le cinéma c'est bien, mais on devient riche que d'images...

mat

Messages : 58
Enregistré le : lun. 22 sept. 2008 - 15:09
Localisation : Bretagne

Message » mer. 7 janv. 2009 - 14:05

Je me sens moins seul d'un seul coup,bizarre?
Mon expérience du problème associatif/bénévolat/salarié ressemble furieusement à la tienne, hydrogene.
J'ajouterai le contexte politique, inévitable dans le milieu 1901.
J'ai bossé dans un cinéma associatif (2 salles, qualité technique nickel) hyper actif point de vue animation, 2 salariés à temps plein, bénévoles pas trop nombreux et plutot sympas, bref, que du bonheur après un an de multiplexe...
Bien sur, salaire minable, aucune prime, pas d'heures supps, aucun décompte des heures passées à faire "autre chose" que de la projection pure... on est en terrain connu...
J'avais signé un cdd de 4 mois. A 20 jours de la fin de contrat, j'assiste au CA ou je demande une légère augmentation de salaire (avec de quoi justifier ma demande). Refus total, puis proposition de me faire faire des heures supps (en fait de me payer officiellement celles que je faisais déja). J'accepte le truc en précisant qu'au terme du contrat, j'aimerai réellement renégocier le salaire de base.
Je précise que le cinéma tournait parfaitement bien jusqu'à s'autofinancer à 100%, et qu'il était parfaitement capable "d'encaisser" une petite augmentation de la masse salariale.
Et c'est là que ça devient franchement n'importe quoi:
10 jours avant ma fin de contrat, je suis convoqué par le CA, qui au terme d'une discussion surréaliste finit par me signifier que mon cdd n'est pas reconduit (exit la proposition d'heures supps).
Comme je suis con quand on se fout de moi à ce point là, je décide d'écrire un courrier à tout les membres de l'association pour les mettre au courant de l'histoire. Bien sur, je prends soin de payer moi meme les envois! bref, les gentils membres de l'assoc protestent, demandent des explications, surtout qu'il n'y a rien à me reprocher point de vue boulot ou attitude, et le CA est obligé de provoquer une assemblée extraordinaire pour s'expliquer.
Evidemment, je ne suis pas invité, je fais meme une séance pendant ce temps là.
A la sortie, les gens qui m'avaient assurés leur soutien évitent de me parler, et j'apprends que la totalité du CA à démissionné (!!!) La soirée a tourné au réglement de compte, tout le monde s'est engueulé, et au passage ils ont oublié de traiter mon cas.
Exit donc pour moi, avec la (maigre) satisfaction d'avoir fait sauter le CA au passage.
Rien que ça, déja, c'est pas mal...
Mais le pire (et je résume), c'est que la raison de la démission est bien plus obscure d'après les quelques locaux qui sont au courant de tout, que tout ça c'était de la manip puremment politique, bref que je suis encore plus con que je le croyais etc...
Après une bonne crise de paranoia aigue, je me suis retourné vers les quelques copains que j'avais dans l'association, et qui faisaient parti du nouveau CA. Ils m'ont gentilment signifié qu'ils ne pouvaient pas m'engager parceque le précédent CA avait DEJA signé un contrat avec mon remplaçant! Et le summum, c'est que ce remplaçant était un ANCIEN employé de l'association, qui avait démissionné 2 ans auparavant pour incompatibilité d'humeur!
J'ai fait le tour du patelin pour parler avec tout le monde, les commerçants chez qui je distribuais le programme toutes les semaines, les assocs avec lesquelles j'avais pris des contacts pour organiser des anims au cinéma, j'ai meme été voir le maire pour tenter de comprendre ce que tout cela signifiait. A part le fait que la femme de celui-ci faisait maintenant partie du nouveau CA et qu'il était désolé pour moi mais qu'il ne voyait pas ce qu'il pouvait bien changer à tout ça, je n'ai pas compris grand chose, sauf que finallement ça arrangeait tout le monde. Quand à mes "copains" de l'assoc, pas de nouvelles depuis.
En gros, j'ai servi de fusible. Rien de nouveau en théorie, mais quand ça vous arrive, ça surprends. Depuis le cinéma tourne très bien, merci pour eux, applique quelques idées que j'avais balancé du temps de mon passage, et n'a bien sur pas augmenté les salaires de ses 2 employés.
OK, j'avoue sans problème une légère amertume, voir carrément un dégout magistral...
C'était juste pour préciser que parfois, le monde associatif est bien pire que le privé, et que ça fait du bien de le dire.
C'est curieux, cette manie qu'on les marins de faire des phrases...

lacertas

Messages : 1698
Enregistré le : mer. 21 nov. 2007 - 19:12

Message » jeu. 8 janv. 2009 - 13:57

Bonjour,

Mat, pour toi ça se passe là http://www.linternaute.com/pratique/vos-droits/emploi/representants-du-personnel/335/saisir-le-conseil-de-prud-hommes/.
Fais moi le plaisir de les mettre à genoux.

A+
Le temps venu de tuer le veau gras et d'armer les justes.