Critiques de films

Partagez vos impressions sur les films. Vos coups de coeur et coups de gueule.
MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Re: Critiques de films

Message » mer. 26 juil. 2017 - 0:16

Baby Driver - Edgar Wright
Fast & Furious & Dark & Romantic & Crazy & So Cooool

Chouette chouette film sur un gosse qui a un don, et qui devrait s'en servir mieux que ça pour protéger ses proches!
Et ce n'est pas un super-héros, bordel! :mrgreen:
Belle idée un peu casse-gueule que de "rythmer" tant de choses dans le film dans beaucoup de scènes, on se fond dans un truc un peu "autre"...
On regarde la B.O ? ou on écoute le film? Et puis, personne ne danse mais c'est chorégraphié au milipoil par moment!
Ça marche très bien. Ne vous laissez pas abuser par le F.A., la bagnole, c'est le contexte, on n'est pas dans un film de tunning à deux balles.
Je vais continuer ce que j'ai toujours fait: aller aveuglément voir les films d'Edgar Wright au cinoche... une des filmos les plus sympas de sa génération.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 26 juil. 2017 - 0:31

Ah oui, et Ansel Elgort en jeune Han Solo, c'était pas mal aussi comme cast il me semble!
Je n'ai rien contre celui qui a décroché le rôle, mais bon... :D
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 26 juil. 2017 - 0:31

En fait, depuis que c'est un Ron Howard, je m'en fous un peu, même, j'avoue :roll:
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2380
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » jeu. 27 juil. 2017 - 15:21

MOSS a écrit :Baby Driver - Edgar Wright
Fast & Furious & Dark & Romantic & Crazy & So Cooool

Chouette chouette film sur un gosse qui a un don, et qui devrait s'en servir mieux que ça pour protéger ses proches!
Et ce n'est pas un super-héros, bordel! :mrgreen:
Belle idée un peu casse-gueule que de "rythmer" tant de choses dans le film dans beaucoup de scènes, on se fond dans un truc un peu "autre"...
On regarde la B.O ? ou on écoute le film? Et puis, personne ne danse mais c'est chorégraphié au milipoil par moment!
Ça marche très bien. Ne vous laissez pas abuser par le F.A., la bagnole, c'est le contexte, on n'est pas dans un film de tunning à deux balles.
Je vais continuer ce que j'ai toujours fait: aller aveuglément voir les films d'Edgar Wright au cinoche... une des filmos les plus sympas de sa génération.


Mais pourquoi suis-je allé voir ça ?! Sous prétexte que l'été, il faut bien se voir un film qui ne mobilise pas trop le cerveau ? Oui, peut-être.

Ce n'est vraiment pas pour moi, une maigre idée de scénario pour transformer le film en jukebox, une cool attitude toute tarantinienne renforcée par la présence de Jamie Foxx, des poursuites en voiture à la manière des années 80 sans CGI, épuisantes et répétitives.

Électro-encéphalogramme plat du côté de la bluette adolescente donc je suis client à l'accoutumée.

Le film ne m'a rien raconté. Ha si, il m'a montré où étaient les spectateurs au mois de juillet.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » ven. 28 juil. 2017 - 0:04

Ne l'écoutez pas, c'est que de l'amour ce film! :mrgreen:
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

petitG

Avatar du membre
Messages : 157
Enregistré le : mer. 4 mars 2015 - 19:23
Localisation : Lyon

Message » ven. 28 juil. 2017 - 1:08

Je plussoie fortement Moss pour Baby Driver ;)

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 2 août 2017 - 23:01

Suprématie

La Pleine Haine des Singes!


En voilà un bon gros blockbuster bourré de signifiants contemporains...
Plus encore qu'avec l'épisode précédent, le film est chargé de symboliques et cite abondement des films à gros dispositifs...
On pense un peu à l'imagerie d'Apocalypse Now, un peu aux films bibliques de l'âge d'or, un peu à un revenge movie, un peu à la grande évasion...
Bref: Un film Méta-Fort!
Eh bien mince, à ma propre surprise, je suis super client de la chose! :mrgreen: Déjà, mon petit goût pour la SF, à moins qu'on soit dans de la science prospective plutôt? et ses SFX toujours ahurissants... Je sais que certains s'en lassent mais moi non. On me sait peu client d'AVATAR mais il a certainement fait avancer la cause de la motion capture. Si ça donne Vélrian, mwoui bon... mais si ça donne ça aussi!! Merci! Grand amour pour le livre d'origine aussi, et sa première adaptation... On en est si loin, ça fait drôle! Mais le message bipolaire de l'époque est vraiment dépassé maintenant, tous les camps sont divisés, tous ont leurs collabos et résistants. On peine à croire que ce petit roman de SF finisse par engendrer si longtemps après une imagerie si forte. Joli parcours donc pour Matt Reeves, depuis Cloverfield.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » sam. 19 août 2017 - 20:22

Que Dios Nos Perdone

AINSI SWAT-IL !

Régulièrement, on tombe sur un bon petit polar poisseux, scotchant et étouffant... cette année, il est espagnol, et fort plaisant!
En 2011, deux flics de Madrid relient des crimes trop vites classés à un seul mystérieux serial rapist n' killer, mamicide et gérontophile, qui sévit encore. Les faits sont glauques, et visite du pape oblige, on étouffe les faits, et on se concentre sur la sécurité...
Rien de mieux pour que l'assassin se sente impuni et continue tranquillement ses petites affaires.

Les flics, eux aussi sont glauques, ils transpirent, vous foutent mal à l'aise et ne sont pas très présentables. Pas de héros, pas de sains. Juste des agents de l'état, pas complètement matures qui font tenir a bout de bras une société, un couple, une relation.... Ou du moins essayent.
Tout cela fonctionne parfaitement, on voit bien défiler quelques gros clichés, mais ils sont bien incontournables voire nécessaires au plaisir du film. On peut parler, et moi j'ose, de souverains poncifs.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4029
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » sam. 19 août 2017 - 20:52

MOSS a écrit :Eh bien mince, à ma propre surprise, je suis super client de la chose!tous les camps sont divisés, tous ont leurs collabos et résistants. On peine à croire que ce petit roman de SF finisse par engendrer si longtemps après une imagerie si forte. Joli parcours donc pour Matt Reeves, depuis Cloverfield.


Le film peut se voir comme un miroir (certes déformant) de nos sociétés contemporaines, dans lesquelles on assiste à une montée des extrêmes toujours plus exacerbées par la haine et la colère.

Et, sans spoiler, l'un des twists finaux du film peut se voir comme une illustration de la formule de Spider Robinson : Anger is always fear in disguise.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » jeu. 7 sept. 2017 - 9:10

Upstream Color
L'enfer, c'est les hôtes!

A peine deux films au compteur, et j'ai déjà cette impression que le réal Shane Carruth a une patte hyper reconnaissable.
Alors certes, sa "grammaire filmique" réunit sans doute celles de plein de moult autres, au style affirmé (certains plans font penser à Mallick - sans voix off néanmoins) mais c'est bien cet assemblage qui donne un mélange d'étrangeté et de familiarité propre à maintenir notre éveil...
Personnellement, j'avais bien aimé le déroutant Primer (vu en salle à l'époque) par son envie de ne pas se soumettre aux codes connus du genre. Et ça fait un paquet d'années que je sais que son second film est bouclé, allant de festivals en festivals! Bien content je suis qu'ED Distribution (merci à eux) le pousse sur nos écrans aujourd'hui...

L'histoire un peu tordue d'un couple de victimes de manipulation - par le biais d'un parasite qui "synchronise" les esprits (comme on en voit un peu dans le monde animal) offre un cadre pour son fantastique naturaliste (ne cherchez pas de vaisseau spatiaux ici. Je classe ce film une branche de SF fascinante appelée Science Prospective) Mais c'est après que ça se gâte pour nos personnages: Les effets secondaires du trauma vécu dans le premier acte sont explorés dans tous les sens et recoins possibles, et puisque nous sommes, nous humains, tous dans des groupes sociaux, ne serait-ce que quelques heures par jour, influents ou influencés, aux dialogues peuplés de déjà vus et de réminiscences, cela donne une drôle de saveur aux dialogues intimes du couple, (ces disputes sur les souvenirs phagocytés par l'autre, ça sent le vécu.)
Soyez open pour apprécier.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » ven. 10 nov. 2017 - 9:18

Je vois quantité de films que je ne prend plus le temps de chroniquer ici...
Hier soir Seven Sisters par exemple.
En gros, des sextuplées (toutes jouées pas Noomi Rapace) vivent en cachette depuis 30 ans dans un appartement, ce lors d'un futur proche où seuls sont autorisés les enfants uniques. Elle sortent à tour de rôle sous une identité commune, mais au naturel, pour se singulariser, chacune adopte un look qu'arborait la belle Chantal Lauby dans un de ses sketchs avec "LES NULS." Sauf une qui à un moment commence à ressembler à Rachida Dati.
Un concept qui pouvait paraître original sur le papier mais peu convainquant (pas très bien filmé, et une performance très en dessous de ce qu'explorait Black Orphans (sur l'idée d'identité multiple et d'individualité.)
Parfois difficile de comprendre comment certains films passent la barre de la VOD - qui n'est pas infamante.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3301
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » dim. 12 nov. 2017 - 17:31

Seven Sisters, mes attentes étaient basses sachant que c'était distribué par SnD, je n'attendais qu'une série B.
Ce qui m'a paru amusant dans ce film, rempli d'incohérences et de clichés on est d'accord, c'est justement que certains clichés du genre « action » sont pris à rebrousse-poil : on peut tuer le personnage principal, une violence physique parfois réaliste, une certaine esthétique de l'échec ( je pense à l'image qui sert à l'affiche française ). Ça m'a surpris 3-4 fois au cours du film. Et à la réflexion heureusement qu'il y avait ces surprises « formelles » car dans le fond c'est très prévisible ( c'est à combien de minutes la coupe du doigt, où je me suis demandé comment elles vont faire le jour où l'une tombe amoureuse, pour rester soft ).
L'absence de contexte : pour le grand-père - qu'il soit absent 30 ans après c'est logique mais qui était-il pour pouvoir ainsi planquer ses petites-filles ; dans une telle société pas un mot sur l'avortement ; quid des autres pays ?
Reste le casting, Noomi :oops: et Dafoe. Et quand même la prouesse technique.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6616
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » dim. 12 nov. 2017 - 19:54

J'entends tous tes arguments. Et certains font mouche. La zique est assez efficace par moment aussi dans ce qui est sauvable... Mais vois quand même la saison 1 de Black Orphans pour la performance de l'actrice. Pas encore vu les saisons suivantes donc je ne veux pas survendre toute la série.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Coeur Noir

Avatar du membre
Messages : 3301
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Message » jeu. 16 nov. 2017 - 1:53

Ah bah c'est malin… à 2 épisodes de finir la saison 1 :mrgreen: ouep, la multiplicité est bien plus « naturelle » dans Orphan Black…

…24/11, les 5 saisons mangées plus tard… la quatrième est un peu décevante : si l'histoire et les personnages continuent d'avancer, on a presque l'impression que les showrunners eux-mêmes ont perdu le fil, ou plutôt les fils, ramifications, bifurcations… mais ils rattrapent en cours de route, resserrent l'intrigue.

Big-up à Tatiana Maslany en tout cas : avec une écriture de chacun de ses personnages assez solide, elle incarne vraiment des rôles différents, c'est assez drôle quand l'une se déguise en l'autre, la nuance est juste…

AVET

Messages : 1
Enregistré le : lun. 20 nov. 2017 - 18:07

Message » dim. 26 nov. 2017 - 17:38

bonjour je cherche la notice projecteur noris 110 merci