2001 : l’odyssée de l’espace... en 70mm

Tout ce qui concerne les formats peu utilisés comme le 16 mm, le 70 mm, le 8 mm, le 9,5 mm, etc
BOB

Messages : 31
Enregistré le : dim. 4 sept. 2016 - 11:55

2001 en 70mm

Message » jeu. 24 mai 2018 - 0:38

Bon alors, ça donne quoi cette copie à l'Arlequin ?

rotho

Messages : 9
Enregistré le : mar. 15 mai 2018 - 10:21

Message » jeu. 24 mai 2018 - 16:42

BOB a écrit :Bon alors, ça donne quoi cette copie à l'Arlequin ?

Hello, HAL.




Do you read me, HAL? 1352

musidora

Messages : 988
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » jeu. 24 mai 2018 - 22:38

victoria18 a écrit :C'est le problème du 70mm aujourd'hui : Entre les copies "vintage" à la très bonne résolution, mais aux couleurs délavées et les nouveaux tirages par rapport à des éléments pas toujours extraordinaires, par des labos qui font ce qu'ils peuvent mais n'ont plus les connaissances et/ou les moyens de la grande époque... On est souvent déçu par le 70 mm !


Alors j ai vu une copie 70mm de 2001 en 2015 a Bologne (festival Il Cinema ritrovato) et d apres le catalogue il s agissait d une copie tirée dans les années 1990 avec un étalonnage approuvé par Kubrick, copie conservée au BFI, cédée par Hollywood Classics. Je ne saurais vous en dire plus, sauf qu elle etait superbe et que la projection aussi. Un moment fou de cinéma.

BOB

Messages : 31
Enregistré le : dim. 4 sept. 2016 - 11:55

Message » jeu. 24 mai 2018 - 23:54

C'est fait! j'ai vu 2001 en 70mm...

Tout d'abord, c'était ma première fois à l' Arlequin, cinéma classé Art et Essai dans le 6ème arrondissement, ayant l'exclusivité de la copie 70mm présentée à Cannes par Christopher Nolan. Dans son Masterclass donné durant le festival, M.Nolan (en charge de la réalisation de cette nouvelle copie) a rappelé son amour pour le support argentique et sa passion pour 2001 l'Odyssée de l' Espace. Le film est joué en salle 1 dite "Panorama": belle et grande salle (400 places), confortable avec un écran incurvé. C'est toujours un plaisir pour moi de découvrir des salles lors de mes passages professionnels à Paris.

Je m'installe, comme toujours, dans le premier 1/4 de la salle et j'attends avec fébrilité le lancement du film tout en ressentant la même excitation de pré séance déjà vécu avant The Hateful Eight et Dunkirk en 70mm mais au Gaumont Marignan en 2016 et 2017...
Noir et bruit strident, le film commence...
Que dire de cette copie? Nolan avait prévenu: "Nous avons donc pris le parti de la non-restauration de la copie, et de préserver le même mode de fonctionnement, en recréant un négatif 70mm pour aboutir à des conditions de projection identiques. Et nous avons, par chance, retrouvé les notes qui nous ont permis de retrouver le même type de pellicule et reproduire l'image telle que Kubrick a dû la voir et la faire poser".
C'est clair, le son est (volontairement) par moment agressif et l'image manque beaucoup de contraste avec un aspect un peu "délavé" des couleurs. La copie présente des imperfections avec rayures et taches, mais c'est le parti pris par Nolan de présenter le film tel qu'il pouvait être vu en 1968, et non restauré par les techniques actuelles. J'ai pris le film tel qu'il était et j'avoue avoir ressentit un véritable plaisir à faire parti des quelques privilégiés qui redécouvrent ce film en 70mm. Ce film à toujours divisé les cinéphiles et les fans de Kubrik; pour ma part je l'ai vu pour la première fois à la télévision à l'âge de 7 ans et je me souviens encore du sentiment de perplexité tout au long du visionnage. Je l'ai revu une bonne vingtaine de fois après m'être procuré une édition DVD "collector" (qui offrait un morceau de pellicule du film) au début des années 2000, dans laquelle les couleurs était bien plus éclatantes notamment en ce qui concerne les combinaisons spatiales jaunes et rouges! J'apprécie énormément cette œuvre pour les interrogations qu'elle fait naître en nous ainsi que pour la beauté visuelle qu'elle nous expose. Dans la salle, certains spectateurs s'endorment et se réveillent en sursaut au grès des sons stridents produits par les apparitions du fameux monolithe tout au long du film. Bien entendu, le passage du Stargate psychédélique vu sur grand écran est un grand moment et j'ai l'impression d'être englobé totalement dans ce délire visuel! Le fœtus cosmique apparaît et c'est la fin de cette expérience, de ce plaisir coupable tel qu'il pouvait être vu il y a déjà 50 ans...

Pour finir, un grand merci à l'Arlequin pour nous proposer cette copie en 70mm et donc cette expérience cinématographique merveilleuse (il n'avait pas pu obtenir la copie 70mm de The Hateful Eight à l'époque pour des raisons d'exclusivité de distribution).

Pour information, la copie devrait circuler en France après les 15 jours d'exploitation à l'Arlequin et un DCP 4K sera visible dès le 13 juin.
Modifié en dernier par BOB le ven. 25 mai 2018 - 10:52, modifié 2 fois.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6915
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » ven. 25 mai 2018 - 10:25

Merci pour ce retour, ça donne envie.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

BOB

Messages : 31
Enregistré le : dim. 4 sept. 2016 - 11:55

Message » ven. 25 mai 2018 - 10:30

.

musidora

Messages : 988
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » ven. 25 mai 2018 - 13:12

BOB a écrit :Que dire de cette copie? Nolan avait prévenu: "Nous avons donc pris le parti de la non-restauration de la copie, et de préserver le même mode de fonctionnement, en recréant un négatif 70mm pour aboutir à des conditions de projection identiques. Et nous avons, par chance, retrouvé les notes qui nous ont permis de retrouver le même type de pellicule et reproduire l'image telle que Kubrick a dû la voir et la faire poser".
C'est clair, le son est (volontairement) par moment agressif et l'image manque beaucoup de contraste avec un aspect un peu "délavé" des couleurs. La copie présente des imperfections avec rayures et taches, mais c'est le parti pris par Nolan de présenter le film tel qu'il pouvait être vu en 1968, et non restauré par les techniques actuelles.


il manque un smiley avec des coeurs.

victoria18

Auteur du sujet
Messages : 656
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Message » sam. 26 mai 2018 - 0:22

Je me demande si je ne vais pas attendre le DCP 4K... Après, on ne sait pas où il va passer...

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2434
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » sam. 26 mai 2018 - 2:36

mais heu, pourquoi attendre le dcp 4k s´il est possible de voir une copie 70mm ?

alexios

Messages : 93
Enregistré le : jeu. 21 mai 2015 - 19:54

Message » sam. 26 mai 2018 - 16:17

et pourquoi ne pas voir les deux pour comparer ?

Mr Panda

Messages : 99
Enregistré le : mar. 27 mai 2014 - 10:00

Message » sam. 26 mai 2018 - 16:38

salut,

oui une copie 70mm va sortir en France. il y'a une seul copie pour toute la France. (ce qu'on m'a dit au festival de Cannes quand je suis aller à la Master classe de Nolan)
il y'a aussi une sortie DCP 4K .

victoria18

Auteur du sujet
Messages : 656
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Message » sam. 26 mai 2018 - 18:20

affiche-cine a écrit :mais heu, pourquoi attendre le dcp 4k s´il est possible de voir une copie 70mm ?


Entre une copie 70mm non restaurée aux couleurs pas terribles d'après la personne qui l'a vue et un DCP 4K restauré (?) on peut hésiter...

Personnellement j'avais préféré le DCP 4K d'Interstelar à Beaugrenelle à la copie 70mm au Grand Elbeuf.

De même, la copie 70mm de Dunkerque au Marignan était très bonne, mais le film à l'IMAX laser Disney 4K offrait une meilleure immersion, sans parler du son !

musidora

Messages : 988
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » dim. 27 mai 2018 - 1:12

victoria18 a écrit :
affiche-cine a écrit :mais heu, pourquoi attendre le dcp 4k s´il est possible de voir une copie 70mm ?


Entre une copie 70mm non restaurée aux couleurs pas terribles d'après la personne qui l'a vue et un DCP 4K restauré (?) on peut hésiter...

Personnellement j'avais préféré le DCP 4K d'Interstelar à Beaugrenelle à la copie 70mm au Grand Elbeuf.

De même, la copie 70mm de Dunkerque au Marignan était très bonne, mais le film à l'IMAX laser Disney 4K offrait une meilleure immersion, sans parler du son !



On peut toujours tout préférer, mais c'est vrai que certains gouts sont plus difficiles à défendre. :mrgreen:

"Entre une copie 70mm non restaurée aux couleurs pas terribles d'après la personne qui l'a vue et un DCP 4K restauré (?) on peut hésiter..."
ben tu vois, tu fais bien de le dire, ca, parce que moi, typiquement je n arriverai pas ni a lire "des couleurs pas terribles" dans le témoignage fait (j ai pas lu ca du tout!!!) Je lis "authenticité" "respect de l'esthétique de l'époque", lutte contre la standardisation de la vision des couleurs, beauté spécifique de l'argentique.

Bon sinon, 4k pour du 70mm c est pas non plus ouah-paf-boum c est un peu comme du 1K en 35 selon l ecran.

Donc tu l'auras compris, je n arrive pas a hésiter, pour de vrai! et... je crois que nous avons vu Dunkerque le meme jour au Marignan en 70mm (il y avait "nos" deux Victoria projnet je crois ce jour-la en visite de cabine! ;) ) et c etait tellement vibrant d'argentisme, que je ne peux pas croire qu on puisse y préferer le numérique. En vérité quand même j ai été bluffée par l expérience Imax pour ce film, et ce fut extraordinaire. Rien ne peut remplacer cela. Car c etait... chimique, vibrant, magnifique.

Chemical is chemical.

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2434
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » dim. 27 mai 2018 - 9:59

musidora a écrit :"authenticité"
"respect de l'esthétique de l'époque", lutte contre la standardisation de la vision des couleurs, beauté spécifique de l'argentique.

Dunkerque au Marignan en 70mm (...) et c etait tellement vibrant d'argentisme, que je ne peux pas croire qu on puisse y préferer le numérique. En vérité quand même j ai été bluffée par l expérience Imax [70/15] pour ce film, et ce fut extraordinaire. Rien ne peut remplacer cela. Car c etait... chimique, vibrant, magnifique.

Chemical is chemical.


Ho yeah !

Et pour tous ceux qui aiment la texture de l'argentique et ses propriétés esthétiques uniques -->

viewtopic.php?f=19&t=9684

victoria18

Auteur du sujet
Messages : 656
Enregistré le : sam. 31 juil. 2010 - 18:17

Message » dim. 27 mai 2018 - 10:02

Je n'ai pas visité la cabine du Marignan (pas ce jour là en tous cas) :wink:

ça ne me donne aucune légitimité, mais j'ai sans doute vu plus de 70mm que la plupart des intervenants sur ce forum.
J'ai vu à Paris et en région parisienne 95% des films projetés depuis 1968. Sans parler de films vus à Londres, Munich et surtout Bruxelles ou j'allais beaucoup dans les années 70 ( :mrgreen: ). J'ai ensuite fait plusieurs aller-retour dans la journée pour voir Dirk Tracy en CDS, ou la seule copie européenne 70mm DTS de Titanic. J'ai aussi vu du cinérama en 1964 et en 73. Du triple écran (plutôt polyvision) avec la cinémathèque ou dans une salle de théâtre. Bref, à l'époque c'était du vrai 70mm, tiré en grande quantité sur des machines et avec du personnel de haut vol. Et il y avait un effet Wahou, avec une réelle différence de qualité flagrante avec le 35mm.
(après il y a des exceptions et des choses étranges; L'or de Mac Kenna : J'ai vu une copie 35 scope meilleure que la copie 70 (le film a été en grande partie tourné en 35 contrairement à ce l'on peut lire ça et là. Le docteur Jivago dont j'ai longtemps cru qu'il avait été tourné en 70mm tellement les copies étaient belles et détaillées).
Bref, tout ça pour dire que le 4K bien fait est meilleur que le 70mm actuel (problème de labo, de pellicule, de projecteurs ils y a tellement de paramètres...) après il y a des 4K où on doute que c'est du 4K, j'ai vu Solo jeudi en 4K... J'ai des doutes...

Comme j'ai vu 2001 des dizaines de fois... (j'exagère un peu là, mais sans doute une dizaine de fois) La première fois (c'est celle dont on se souvient...) au Gaumont Palace Cinérama un matin de 1968 en 70mm. L'image était sombre, mais l'écran tellement grand ! puis de nombreuses fois en 70mm dès qu'il y avait une reprise en 70mm à Paris ou en banlieue (beaucoup de cinémas de banlieue étaient équipés en 70mm à l'époque avec des équipements (et des opérateurs) parfois folkloriques) Enfin au Gaumont grand écran Italie lors de la ressortie (image sombre et mal définie). Ne parlons pas des multiples visions à la TV en direct, en DVD et plus récemment en blu-ray (excellent)
Je ne pense pas que je ferai 70mm + DCP 4K, car je me lasse un peu de ce chef d’œuvre, j'aurai à choisir entre les deux...