Dunkirk - C. Nolan en 70mm et IMAX

Tout ce qui concerne les formats peu utilisés comme le 16 mm, le 70 mm, le 8 mm, le 9,5 mm, etc
Cinerama

Messages : 24
Enregistré le : ven. 23 juil. 2010 - 9:37

Re: Dunkirk - C. Nolan en 70mm et IMAX

Message » sam. 29 juil. 2017 - 10:50

Un excellent article d'American Cinematographer sur la post-prod de Dunkerque :
https://ascmag.com/articles/dunkirk-wra ... ge-formats

penny-lane

Avatar du membre
Messages : 1456
Enregistré le : mer. 19 oct. 2011 - 14:40
Localisation : Ile-de-France

Message » lun. 31 juil. 2017 - 12:43

Alors, j'ai pu répondre moi-même à mes questions de cadre, puisque j'ai eu la chance de pouvoir voir le film une première fois en Imax 70mm, et une seconde en 70mm 5 perf.

C'est très intéressant, parce que les 2 formats fonctionnent (bon, déjà, c'est 2 très belles copies argentiques, donc ça aide).

Ce que j'ai remarqué : au début, quand on suit le soldat des rues de la ville jusqu'à la plage, alors qu'en Imax l'image le cadre en entier, en 2.20, il y a de légers pano haut/bas et bas/haut, pour permettre de garder son visage au centre du cadre.
Pour le reste, grosso-modo, on perd le haut et le bas .
Ce que ça change (pour moi, Musi ne pense pas pareil, je crois) : on gagne avec le 2.20 sur les plans panoramiques, donc toutes les scènes de plage, et de mer, qui s'étalent en largeur. Pour tout ce qui se passe dans le/les bateaux, ça ne change pas grand chose.
Là où l'Imax est plus fort : toutes les scènes aériennes. En 2.20, je trouve que Tom Hardy est vraiment coupé, on ne voit parfois pas son visage entier (enfin le masque, quoi). On perd aussi en 2.20 sur les plans d'ensemble, où les différents espace-temps se rejoignent (air/mer/terre) .

En tous cas, en moins d'une semaine, je peux dire que j'ai assisté à deux projections exceptionnelles, effectuées chacune par un/e projectionniste au top du top :-)

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6615
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 31 juil. 2017 - 13:36

Merci, Cinerama pour l'article et merci penny-lane pour ce retour.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Victoria5

Messages : 291
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Message » lun. 31 juil. 2017 - 16:27

Pour ma part, vu en 70/5 perfs dimanche matin, et ce fut l'occasion de croiser Madison, Penny-Lane et Musidora (rien que ça !).
Belle expérience cinématographique, même si je ne peux pas comparer avec l'Imax 70.
Modifié en dernier par Victoria5 le mar. 1 août 2017 - 20:15, modifié 1 fois.

musidora

Avatar du membre
Messages : 975
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » mar. 1 août 2017 - 17:56

penny-lane a écrit :Alors, j'ai pu répondre moi-même à mes questions de cadre, puisque j'ai eu la chance de pouvoir voir le film une première fois en Imax 70mm, et une seconde en 70mm 5 perf.

C'est très intéressant, parce que les 2 formats fonctionnent (bon, déjà, c'est 2 très belles copies argentiques, donc ça aide).

Ce que j'ai remarqué : au début, quand on suit le soldat des rues de la ville jusqu'à la plage, alors qu'en Imax l'image le cadre en entier, en 2.20, il y a de légers pano haut/bas et bas/haut, pour permettre de garder son visage au centre du cadre.
Pour le reste, grosso-modo, on perd le haut et le bas .
Ce que ça change (pour moi, Musi ne pense pas pareil, je crois) : on gagne avec le 2.20 sur les plans panoramiques, donc toutes les scènes de plage, et de mer, qui s'étalent en largeur. Pour tout ce qui se passe dans le/les bateaux, ça ne change pas grand chose.
Là où l'Imax est plus fort : toutes les scènes aériennes. En 2.20, je trouve que Tom Hardy est vraiment coupé, on ne voit parfois pas son visage entier (enfin le masque, quoi). On perd aussi en 2.20 sur les plans d'ensemble, où les différents espace-temps se rejoignent (air/mer/terre) .

En tous cas, en moins d'une semaine, je peux dire que j'ai assisté à deux projections exceptionnelles, effectuées chacune par un/e projectionniste au top du top :-)


Oui moi aussi, je trouve que les deux formats fonctionnent meme si le 2.20 ne marchait pas toujours. Visiblement oui, il y a eu recadrage quasiment a chaque plan et meme parfois a l interieur du plan, mais parfois, ben, juste, ca ne rentre pas dans le cadre. Parfois au contraire le 2.20 offre de beaux pano, mais le sens est changé et c est un autre film qu on voit la:
l IMAX offrait une sorte de dimension "terrestre" a l histoire, si bien qu en agrandissant le cadre en hauteur, on ouvrait non seulement le cadre géographique (l immensité de la mer (alors que c est juste la manche, hein), de la plage, du ciel donnait aussi une impression d infini, d universalité, et aussi d Histoire. Donc on avait toute la grande histoire et la petite histoire qui se rejoignait, dans l usage de deux formats, c etait beau, tres. La, avec le 2.20, on gagne en intime j ai trouvé, dans de nombreuses scenes. mais c est difficile a dire, parce que la deuxieme vision de ce film offre de toute facon une vision plus intime des personnages, on revoit le film.
Je le revois lundi ou mardi avec Veko en IMAX, peut-etre que la troisieme vision va m offrir encore un troisieme film. 776792

Victoria5 a écrit :Pour ma part, vu en 70/7 perfs dimanche matin, et ce fut l'occasion de croiser Madison, Penny-Lane et Musidora (rien que ça !).
Belle expérience cinématographique, même si je ne peux pas comparer avec l'Imax 70.


Oui, ce fut chouette de mettre un visage sur un ppseudo, victoria5! Contente de cette heureuse coincidence! (: Et viens comparer avec l IMAX 70, c est possible jusqu au 9.8. apres, j ai peur que la copie soit rendue. ;) Au BFI je ne sais pas, par contre. Ptetre qu ils la gardent plus longtemps?

musidora

Avatar du membre
Messages : 975
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » mar. 1 août 2017 - 17:58

Et sinon, pareil, deux copies magnifiques, deux projections parfaites, deux projectionnistes au top! (:

paskal441

Messages : 2
Enregistré le : mar. 15 août 2017 - 14:03

Message » mar. 15 août 2017 - 14:23

Salut à tous,

nouveau sur ce forum et intéressé par le cinéma, je me renseigne autour de dunkirk en 70mm.
étant complètement débutant, je vous remercie par avance pour votre indulgence face à mes erreurs...

j'aimerai voir le film au plus près dece que le réalisateur a voulu montrer.
d'après ce que j'ai compris, il y a plusieurs critères :
- la "taille" de l'image : imax, ou pas...le ou pas comportant plein de ration autour de 2 si j'ai bien saisi
- le "support "de projection : 70mm ou , ou numérique. dans le 70mm, il y a le 5 ou 15 perforations, mais à part le nombre de trou, je ne comprends pas la différence (je vai me renseigner)

Si j'ai bien compris, l'idéal serait 70mm 15p imax...mais il faut aller à londre, et en tout ca pas dispo en france.
Donc reste le 70mm 5p, en imax ou pas...
à Paris :
- 70 mm 5p mais en ration 2,20 (ou similaire) mais pas imax (ciné marignan)
- en imax 4K (numérique) dans les ciné imax..par exemple dysney. ce n'est pas le cas au imax à ivry ?

en normandie (leboeuf de mémoire) : 70mm 5p , mais quel ration. Certains disent que c'est le meilleur endroit en france pour le voir le film

à lile : en 70 mm 5p ration 2.20 ou similaire

par dessus ça, s'ajoute évidemment le format de l'écran, mais j'imagine qu'on projette pas un format imax sur un écran ration 2.20 (dit scope ?). Il faut un ecran ration flat pour de l'imax ?

est ce que j'ai compris ? que me conseillez vous...?

merci :-)

pascal

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6615
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » mer. 16 août 2017 - 18:48

Là où il y a de l'IMAX argentique (film 70mm de large, défilement horizontal de la pellicule, chaque photogramme étant sur 15 perforations) chaque plan sera projeté dans le ratio du format de tournage. C'est sans doute le plus proche de ce que voulait l'auteur, mais ça veut dire qu'il y a des changements de ratio d'un plan à l'autre... Il y a le BFI de Londres mais on peut aussi faire le voyage à Prague (dans les 1h40 d'avion depuis Paris) où les conditions sont excellentes d'après mes retours.
Là où il y a l'IMAX numérique, j'ai cru comprendre qu'il y avait une différence entre les salles à source LASER (le dernière innovation en terme de source lumineuse pour la projection) et les salles à source de lumière Xénon (plus classique) je laisse des gens mieux renseignés que moi vous répondre.
Là où il y a des copies argentiques 70mm/5P (défilement classiquement vertical du film, chaque photogramme étant sur 5 perforation de haut, on parle de 70mm/5p (*) les images seront contenues dans un ratio de 2,20. Celles tournées en IMAX à la source sont recadrées, mais les comparatifs et compte-rendus de ceux qui ont vu plusieurs versions du film n'y trouvent pas à redire... Et à vrai dire, qu'importe la taille de l'écran, l'important et qu'on nous montre tout ce qui a été filmé.
Je ne sais pas si les copies 70mm sont encore exploitées à Paris et à Lomme, mais je peux vous dire qu'Elbeuf (où l'écran fait un bon 16m de base) propose encore ponctuellement des petites séances de cette copie, par exemple il y en à une le lundi 21 août.
Enfin, il y a les DCP (copies numériques) classiques qui ont été édités au ratio 2,20 et doivent normalement présenter ce ratio à l'écran.

(*) en fait ça veut simplement dire que le projecteur fait avancer le film de 5 perforations d'un coup à chaque changement d'image.
En 35mm c'est par 4, en IMAX argentique par 15, de cela, on déduit la surface d'image utilisée et la définition de la copie.
Bien qu'on puisse - et ça s'est vu - tout à fait faire une vignette au ratio 2,35 à l'intérieur d'un photogramme d'une copie 70/5p - et donc ne pas utiliser toute sa surface.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

paskal441

Messages : 2
Enregistré le : mar. 15 août 2017 - 14:03

Message » jeu. 17 août 2017 - 16:15

Bonjour Moss,

merci d'avoir pris le temps de me répondre!
Bon londre, ou prague, c'est qd même un peu loin :-) Si certains organisent un voyage sur ce thème, pourquoi pas :-)
elboeuf, c'est faisable, mais en semaine c'est compliqué...sur le site, pour le 21, c'est marqué en VOST, mais pas en 70 mm à priori...est ce que vous êtes sûr ??

Image

il y a quelque chose qui m'intrigue : si on recadre un format imax dans un ration 2.20, il y a bien une perte d'une partie de l'image ?
après, si on regarde tout dans le format original que un écran taille imax (format flat ?), su j'ai bien compris :
- les parties imax sont entières,
- les parties non tournées en imax, n'occuperont pas tout l'écran, et il y aura donc des changements de "remplissage de l'écran" pendant le film, ce qui doit être perturbant...

d'où les "recadrages", pour que toutes les séquences, indépendamment du format dans lequel elles ont été tournées, remplissent toujours l'écran ?

encore merci!!!

pascal

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6615
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » jeu. 17 août 2017 - 17:34

Bonjour,
Vous avez raison: la grille de programme d'Elbeuf sème le doute. Jusqu'ici, seules les séances 70mm étaient en VOST mais ce n'est plus précisé, il se peut qu'il y ait eu un changement de programme. Je pense qu'un petit coup de fil au cinéma vous renseignera.

Vous avez bien compris par ailleurs: En IMAX argentique, le ratio change à l'écran, en IMAX numérique je ne me prononce pas et en 70mm/ 5p tout est cadré dans le 2,20 - mais notez que les plans sont pensés pour l'être à la prise de vue.
C'est assez courant finalement, on ne sait pas toujours avec quelle "marge" ce qu'on regarde "d'image utile" a été filmé.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

affiche-cine

Avatar du membre
Messages : 2380
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » jeu. 17 août 2017 - 18:18

Victoria5 a écrit :... et ce fut l'occasion de croiser Madison, Penny-Lane et Musidora (rien que ça !).


Veinard ! :D

Pour ma part, j'ai eu la chance de voir ce film en 70/5 et 70/15 Imax en non moins charmante compagnie, et en effet, on assiste à deux expériences très différentes. Dans le premier cas, on assiste à un film homogène dans son format large qui sert très bien l'horizontalité des scènes de plage, en revanche les scènes dans le ciel (dans et hors du cockpit) sont un peu à l'étroit. Et le film a un coté assez académique dans ce format, ce qui est à double tranchant.
Coté projection, la classe, la sensualité de l'argentique, des noirs profonds, une image qui vibre. Avec une image au ratio proche du scope mais sans anamorphose et d'une surface beaucoup plus grande qui permet une netteté... et des flous de grande beauté.

En 70/15, bah, heu, j'ai enfin compris ce que c'était le cinéma immersif, cette immense image qui s'impose à vous et d'une définition hors norme invite à se promener dans le plan. J'aime quand Musidora dit que dans ce format ça devient un film sur les éléments, en effet le champ s'ouvre pour laisser apparaître l'immensité des plages, du ciel et de la mer. Les plans de plages par exemple, se justifient aussi bien en Imax qu'en 70/5 avec un résultat différent. Les plans de cockpit sont assez incroyables : alors qu'on est dans l'avion avec machicouli, parfois on le voit presque entièrement. Et oui, l'intime rencontre l'historique, le macro et le micro (ce qui faisait aussi la force de Titanic). Avec ce film, Nolan semble avoir compris que l'Imax propose une expérience anti-intellectuelle au possible et ne cherche pas à "psychologiser" ses personnages. Par ailleurs, il est appréciable que le coût de la pelloche l'ait obligé à faire un film court :mrgreen: , ainsi il limite sa coutumière nolânerie en proposant juste un assez simple jeu sur 3 temporalités. En fait, en Imax, j'aimerai un film avec moins de plans... et en noir en blanc (on peut rêver !).
En revanche, lors du passage des plans Imax 1.40 aux plans 70mm standard même si j'aime la nature de l'image 2.20 et son grain, je suis un peu gêné tant je n'y vois aucune justification narrative, on perd un peu en homogénéité. Mais ça représente assez peu de séquences.
Coté projection, ça laisse pantois, quel est ce matos qui permet de faire une image aussi grande avec aussi peu de recul, d'une netteté incroyable d'un angle à l'autre, sans parler de la qualité lumineuse. Wah. Tout juste si ça scintille un peu dans les blancs...

PS :
musidora a écrit :(alors que c est juste la manche, hein)


Comment ça JUSTE la Manche ?! L'océan Atlantique lui doit tout ! :mrgreen:

proj

Messages : 751
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Message » ven. 18 août 2017 - 13:27

Pour ma part, vu deux fois en IMAX Laser de Bruxelles (écrans 1.44 de 28 mètres par 20) et une fois au Kinepolis de Lomme en 70MM (20 mètres par 8.3)

La projection de Bruxelles était très impressionnante. Je connais l'IMAX 70 MM et j'ai vu tous les Nolan disponibles dans ce format soit au Gaumont Disney à l'époque du 70MM 15 perfs soit au BFI IMAX de Londres. J'ai trouvé que cette projection IMAX était de très haut vol, très proche du rendu du 70MM 15perfs. On perd sûrement en définition pure mais on gagne en uniformité lumineuse (la double projection aide) et en contraste, très, très performant en IMAX Laser.

Environ 75% du film est en 1.44 et rempli donc la totalité de l'écran à Bruxelles. C'est extrêmement spectaculaire notamment sur les séquences aériennes. J'ai toujours pensé que le 1.44 était un format "télé" mais sur ce type d'écran, on a vraiment l'impression que le scope a été "élargi" et même "étendu" pour remplir l'intégralité du champ de vision. C'est absolument grandiose sur certaines scènes. On est effectivement tenté de se "balader" dans le plan tellement il y a à voir. A mon sens, Nolan touche ici à ce qu'on peut faire de mieux dans le format à savoir un maximum de décors naturels et un minimum d'effets numériques.

En comparaison, la projection 70MM de Lomme m'a paru nettement en retrait sur tous les plans: luminosité, piqué, contraste, uniformité... J'ai trouvé aussi que le cadrage 2.20 offrait bien sûr une expérience radicalement différente. Fini les sensations de vertige, fini de pencher la tête quand Tom Hardy fait des zigzags avec son avion pour traquer l'ennemi.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6615
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » ven. 18 août 2017 - 17:14

C'est un poil hors sujet mais j'ai trouvé que le recadrage 2,20 proposait des plans "claustrophobiques" dans le cockpit assez pertinents. Radicalement différents du ratio IMAX donc.
Dans tous les cas, je trouve intéressant qu'on revisite un motif aussi éculé au cinéma (pensait-on) qu'une poursuite aérienne en revenant à la base de l'expérience (l'espace infini ou l'enfermement selon le cadrage) nous montrant aussi à quel point les gars bossaient à l'aveuglette.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4029
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » ven. 18 août 2017 - 18:14

En 1926 (date à vérifier), Wings, de Wellman, était aussi un film de guerre d'aviation et comportait, lui aussi, un travail sur la claustro et le vertige du cadre avec des changements non pas d'aspect ratio, mais de zoom, qui changeaient la surface de projection. Dpnc, d'une certaine façon, Nolan se place dans un héritage ancien !
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6615
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » lun. 21 août 2017 - 21:53

Prochaine séance annoncée à Elbeuf de Dunkerque en 70mm: Lundi 28 août à 20h45...
Selon la grille publiée sur la page facebook du cinéma!
Image
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!