Syndrome du vinaigre

Tout ce qui concerne les formats peu utilisés comme le 16 mm, le 70 mm, le 8 mm, le 9,5 mm, etc
affiche-cine

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 2434
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Re: Syndrome du vinaigre

Message » dim. 21 mai 2017 - 22:22

Oui, et pas trop serrées, les spires...

Ps : et bien sur, ne jamais laisser ce FA sur une bobine de FA montés bout-à-bout comme cela se fait parfois. Contamination assurée...

Admusicam

Messages : 1
Enregistré le : mer. 3 oct. 2018 - 17:48

Message » mer. 3 oct. 2018 - 18:17

Bonjour,

Je débute depuis un an une collection de films anciens en 9.5 (pour la plupart des Pathébaby) et souhaite remercier tous les contributeurs du forum pour les précieux conseils que j'ai pu découvrir! Je sais que se lancer dans ce type de collection est périlleux et déprimant à cause du syndrome du vinaigre qui attaque une majorité de ces films des années 30 à50 qui sortent souvent de caves et greniers. Pour ma part, je décide d'assumer cela: on ne va tout de même pas envoyer à la benne toutes ces merveilleuses bobines... alors... le temps que cela peut encore tenir,je souhaiterais les garder et les conserver au mieux... en gérant le stockage pour contrôler les contaminations et les évolutions de dégradation.
Pour quelques unes des bobines (en fait juste 4 ou 5), la dégradation est irrémédiablement avancée (images franchement attaquées). Elles sont bien mises à l'écart...pas chez moi!
Pour certaines, le syndrome n'est pas très avancé (à l'odeur)... là encore, elles sont conservées bien à part pour ne pas les contaminer.
Pour la plupart, l'odeur de vinaigre est présente, mais le film reste visible: aucune incidence sur l'image ou le défilement.
Pour ne rien aider dans cette collection, j'habite un petit appartement, à température élevée l'été...
Deux questions: savez-vous s'il est envisageable d'utiliser un stockage dans une cave à vin (!!!???!!!...) dont on aurait réussi à faire baisser le niveau d'humidité (je n'ai d'ailleurs aucune idée de comment réaliser cela, quelqu'un a-t-il déjà essayé?) Cela permettrait de les conserver à température basse et stable dans un environnement sec.
Autre idée: Serait-il envisageable d'utiliser des conditionnements "sous vide" comme on en utilise pour conserver des aliments? (!!!) Je sais qu'il est recommandé de bien aérer les films (ce que je fais régulièrement).... mais je me demandais si, à l'inverse, un conditionnement sans oxygène pouvait ralentir l'autocatalyse des films?

affiche-cine

Avatar du membre
Auteur du sujet
Messages : 2434
Enregistré le : mar. 22 nov. 2011 - 23:51
Localisation : Paris
Contact :

Message » ven. 5 oct. 2018 - 20:53

Bonsoir Admusicam,

bravo pour ton engagement dans la collection ! Le 9,5mm est un bien beau format.

Je vais tenter de réponse à tes interrogations et faire quelques remarques...

Oui, quand on collectionne les films argentiques, il faut assumer le risque du syndrome du vinaigre. Sache que les films 9,5mm, par leur taille réduite, ne sont pas très sujets à cette dégradation du support.
Selon mon expérience, les films qui développent le plus facilement le VS sont des années 60-70, au plus fort du processus industriel de production des films.

Attention, il faut bien distinguer l'odeur naturelle de l'acétate, de l'odeur d'un film vinaigré, d'un film gras ou d'un film en diacétate.

Tu fais bien de diviser ta collection en 3 espaces de stockage en fonction de la dégradation des films. N'hésite pas à acheter des AD Strips pour tester l'acidité réelle de tes films.

En effet, les variations climatiques sont ce qu'il y a de pire pour les films. La montée en chaleur faisant "transpirer" l'acide acétique des films.

Une cave à vin à 12 degrés dont on ramènerait l'humidité à 40% serait bien sur idéale.

Le conditionnement sous vide ne se pratique que dans le cas d'une conservation à très basse température (0°C) sinon c'est pire que tout et on emprisonne les vapeurs d'acide acétique avec le film.

A bientôt !