Les expositions de cinéma

Discussions en rapport avec le cinéma et les techniques cinématographiques.
supercastor

Messages : 28
Enregistré le : dim. 3 mars 2013 - 8:47

Re: Les expositions de cinéma

Message » jeu. 5 janv. 2017 - 21:44

Cette exposition est vraiment exceptionnelle. Je conseillerai presque d'acheter le catalogue de l'exposition (très bien fait) avant la visite de façon à disposer d'explications détaillée sur tous les objets.

Défenseurs du TODD AO, c'est le moment.

Par ailleurs, l'exposition permanente, issue en partie de la collection Langlois, complète utilement cette visite pour un euro de plus.

MOSS

Avatar du membre
Messages : 6617
Enregistré le : sam. 9 mai 2009 - 23:12

Message » ven. 20 janv. 2017 - 23:27

Mon janvier en expositions...

De Méliès à la 3D
Prévenu par vous de la pauvreté de certaines légendes, je suis venu en sachant que je devrais faire avec, (heum, c'est à dire faire sans) et je m'en suis fort bien accommodé. Je crois d'ailleurs que trop de précisions sur chaque appareil m'aurait découragé. Armé du catalogue (avec lequel il serait par moment confortable de parcourir les lieux) ça devient un truc incontournable.
J'ai trouvé le parcours fa-sci-nant, et il me semble même qu'il serait légitime que cette présentation complète, en l'état et définitivement, la collection permanente de la cinémathèque (mais je sais bien que je rêve là.)

C'est un peu mon mois ciné puisque j'ai aussi parcouru l'expo Disney, le mouvement par nature.(Musée "Art Ludique")
L'un des souvenirs forts pour moi aura été de contempler les décors peints - et par endroits découpés! de certains longs-métrages classiques, les croquis de recherches de bien des personnages, et de constater la modernité intemporelle et le véritable esprit d'expérimentation (donc le gout du risque) du studio . Puis l'ère moderne se profile à petit pas jusqu'à démontrer sans le vouloir la disparition de l'artisanat et quasiment de la main de l'homme (en gros au tournant de la belle et la bête.) La production semble s'industrialiser et ne plus laisser transpirer de véritable cinéma... Je ne pensais vraiment pas ressentir ce genre de choses puisque la vraie force d'une expo précédente sur des films en CGI (Expo Pixar, dans le même lieu) fut de démonter que l'artiste, l'humain, se cachait bel et bien derrière chacun de leurs longs-métrages, où l'ordi n'était qu'un outil- au même titre qu'un crayon ne remplace pas la main de l'homme mais la prolonge. (L'expo Blue Sky, qui produit ses films avec les même outils CGI ne remplit pas le même challenge à mes yeux.)

Enfin, il vous reste quelques jours (jusqu'au 30 janvier) pour voir une modeste exposition: Lumineuses Projections...sur les lanternes magiques, au musée national de l'éducation de Rouen.(en gros: 1h10 de train à l'ouest de Paris.) Comme toujours dans ce centre d'exposition, le sujet est traité dans le cadre de son usage dans l'histoire de l'éducation, mais comme il s'attarde beaucoup plus sur l'objet que bien des expos sur le cinéma (qui ne le traitent que comme une étape) on y apprend forcément des petites choses, et cela réuni des documents rares. Comme pour plusieurs musées de cette ville, l'accès est totalement gratuit.
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème!