une autre époque

Discussions en rapport avec le cinéma et les techniques cinématographiques.
DigitalWizard

Avatar du membre
Messages : 5
Enregistré le : mar. 24 août 2010 - 5:43

Re: une autre époque

Message » mar. 28 oct. 2014 - 12:28

hortson a écrit :Vous allez me traiter de tous les noms d'oiseaux... mais tant pis. Pour moi le VRAI métier de projectionniste, c'est de réaliser une projection dans une cabine équipée de deux projecteurs dotés de lanternes à arc (redresseurs avec lampes valves au mercure) ( ça ne date pas d'hier) changement de projecteurs au maximum toutes les vingt minutes (repères sur l'écran en haut et à droite), changements des charbons en fonction de l'usure et de la puissance de l'arc, choix de la fenètre et de l'optique en fonction du format ( à l'époque 1:1,37 - 1:1,66 - 1:2,35) Ma question est simple. Combien y a t-il à l'heure actuelle de projectionnistes 1- sur ce forum, 2- en France capables d'effectuer une projection dans les conditions précisées ci dessus avec une simple prise en mains de la cabine ? A vous lire. Merci

Et l'intérêt de savoir faire ça aujourd'hui? c'est ? 003654

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mar. 28 oct. 2014 - 12:35

Etre au top dans une cinémathèque ?
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » mar. 28 oct. 2014 - 12:38

C'est un peu ce que j'allais dire, tu m'as pris de vitesse !
Je voulais répondre : l'intérêt, c'est de pouvoir le transmettre à d'autres, pour que tout ce savoir ne se perde jamais.
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

Madison

Avatar du membre
Messages : 6387
Enregistré le : jeu. 19 mars 2009 - 22:13

Message » mar. 28 oct. 2014 - 12:40

Parce que, de la pellicule, il y en a toujours, ne serait-ce que pour l'archivage, donc il faudra toujours des gens qui sachent la projeter avec soin ! 8)
" FAKE IT TILL YOU MAKE IT ! "

hortson

Auteur du sujet
Messages : 424
Enregistré le : sam. 1 déc. 2007 - 15:30
Localisation : bourg les Valence Drome

Message » mar. 28 oct. 2014 - 13:31

J'ai ouvert ce débat et je vais le conclure par plusieurs remarques
Un participant a écrit de l'inutilité de ce sujet. Vu le nombre de réponses, c'est un sujet qui a soulevé des réflexions. Il n'était donc pas inutile
Charles a écrit que le projectionniste est le dernier maillon entre le film et le spectateur. Je partage tout à fait cette analyse. Mais pourquoi n'y a t-il jamais eu un César d'honneur pour les projectionnistes qui participent autant que les autres intervenants à la création et la vie d'un film.
Question travail : Il est vrai qu'il n'y a peut ètre pas assez de travail pour 7 milliards d'habitants sur la planète. Qu'en sera t-il dans les années à venir?
Est ce que les métiers supprimés par le soi disant progrès sont remplacés par de nouveaux métiers?
Pour conclure, ne pourrait t-on pas appeler aujourd'hui technicien informatique ce qui était il y a quelques années une ou un projectionniste?
Je livre ma dernière réflexion. Est ce plus valorisant pour un être humain de pianoter sur un clavier pour constituer un programme, appuyer sur un bouton pour lancer la projection, faire appel à un technicien pour éliminer un incident ou charger de la pellicule dans un projecteur, choisir son optique et sa fenêtre de projection, changer de projecteur en fin de bobine, changer les charbons, lancer une projection en ouvrant les rideaux et j'en oublie. Pour ma part, sans être ennemi du progrès, et si j'avais le bonheur d'être toujours en cabine, j'opterais et de très loin à la seconde option. Je vous remercie d'avoir participé à ma réflexion sur ce sujet

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » mar. 28 oct. 2014 - 16:56

Madison a écrit :Parce que, de la pellicule, il y en a toujours, ne serait-ce que pour l'archivage, donc il faudra toujours des gens qui sachent la projeter avec soin ! 8)


Bonne nuit,

Si c'était vrai ... A terme, lire à cinq ans, la quasi-totalités des films seront en DCP. Bien est une autre question et il y aura des pertes. L'archive va rester en sécurité encore quelques années, simplement le temps de mettre en place une stratégie de pérennité numérique. L'archive sauvegarde n'a pas vocation à être projetée, c'est un contraste très différent d'un positif de salle fait souvent pour du home-média. Il va rester des niches éparses, mais je suis très dubitatif sur le long terme.

Le relatif bruit médiatique (Nolan, Tarentino, etc...) créé sur l'argentique vient de Rochester, qui s'était collé en banqueroute et menaçait de liquider TOUT si les studios ne s'engageaient pas sur 5 ans. Il suffit de regarder ce qui se passe à Rochester, donc Eastman, pour comprendre que la R&D en argentique c'est proche zéro. Il nous préparent un arrêt en douceur à l'horizon 2018.

J"ai regardé par curiosité Truffaut à la Cinémathèque française: majoritairement du DCP. Le rôle de ceux qui ont connu les différentes époques, c'est de faire passer. Comme nous essayons de le faire, assez bien, en 9,5mm. Notre salle restera, le temps que la sécurité nous laissera le faire, une capsule temporelle. Il est évident que Stéphane ne colle plus un centime d’investissement en neuf sur la partie argentique, il récupère...

@+ dodo

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » mar. 28 oct. 2014 - 18:44

Bonsoir

+1. 95% des restaurations ne sortent + que pour du DCP et du HC. On tire des bases Eterna ou Long Life encore en sécurité. C'est en nette baisse. L'IP qui sort le HM ou le DCP a un étalonnage spécial. Il faut bcp d'astuces pour le passer en salle. Il est rarement avec le son porté. Si le film a un gros potentiel on sort qqs copies d'exploitation.

Je suis sur l'INA téléciné 16mm. On ne refera aucun transfert analogique. Tout sera stocké sur leur baie numérique. Livré en 2K NB. Je fais 1 conférence en janvier 2015 à l'INA sur le programme télécinéma. C'est sur invitation. Mais bienvenu(e)s.

Douce nuit

Francoise

musidora

Messages : 989
Enregistré le : lun. 25 nov. 2013 - 14:58

Message » mar. 28 oct. 2014 - 21:09

Charles a écrit :
Madison a écrit :Parce que, de la pellicule, il y en a toujours, ne serait-ce que pour l'archivage, donc il faudra toujours des gens qui sachent la projeter avec soin ! 8)


Bonne nuit,

Si c'était vrai ... A terme, lire à cinq ans, la quasi-totalités des films seront en DCP.


Des films de fictions? des films de fictions d'une production nationale? dans le monde occidental? En France? Au Japon? En Inde difficilement, je pense. En Afrique, on oublie. Et en Europe centrale, on a du mal à joindre les deux bouts pour faire les 200 films qu'on voudrait pouvoir numériser en dix ans. C'est un très faible taux de notre production nationale. Et ce n'est que des films de fiction (quantativement minoritaire). Qui d'autre que nous va numériser d'ici cinq ans toute notre production nationale? Personne évidemment.
C'est un chiffre qui est peut-être valable pour la production française de films de fictions d'après 1960 on va dire, mais c'est pas réaliste pour toute la production documentaire, les actualités filmées, etc.
D'autre part, même si on part de l'utopie que tout pourrait être numérisé, ce ne rendrait pas pour autant inutile la formation très spécifique de certains projectionnistes: en cinémathèque on montre des films, pas des fac-similés numériques: c'est le film qui est montré pas sa transcription en numérique. De même qu'on ne montre pas des photos numérisées au musée de la photographie. Ou pas que, au moins.
Sinon, il faut aussi bien sûr (je le dis pour ceux qui ne le savent peut-être pas, pas pour toi), pour restaurer un film, savoir quelle tête il a projeté, donc nous on projete les copies qui servent de références en terme d'étalonnage par exemple, pour nos restaurations numériques. On découvre aussi parfois encore des films jusqu'alors perdus, il faut bien les projeter pour les voir, les identifier, déterminer son état.

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mar. 28 oct. 2014 - 21:24

Dossier auquel je verserais le cinéma expérimental :) Il y aura toujours des originaux qui voudront faire des trucs chelou avec des rubans de film pour voir ce que ça peut donner à l'écran....
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » mar. 28 oct. 2014 - 22:15

Bonsoir

Oui Musidora mais c'est réduit. Le travail se fait à la table et la restauration à 1 bel avenir :wink: L'Inde a 1 programme important de repiquage de ses films et bcp s/s traient en ...Inde. L’Afrique est 1 problème qui est parfois fait par des distributeurs hors Afrique . Le bloc de l'Est a quelques très beaux labos de restauration. Pour l'instant on recomande de matérialiser. C'est en évolution ...

La technicité du film ne doit pas être perdue. Mais ce n'est + au niveau du projectionniste. On dévoile le programme 2015-2020 de l'INA en janvier. On ne matérialise RIEN. Tout ce qui est restauré ou repiqué est sur data-center avec prise en compte de l'obsolescence. L'INA c'est assez lourd en archive. Ils ont perdu certains de documents importants en Ampex. Ils en ont perdu + en téléciné :roll:

Douce nuit.

Francoise

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mar. 28 oct. 2014 - 22:24

Pour les documents INA ce qui m'a souvent rendu perplexe c'est la différence très grande de qualité entre certains extraits de programmes... Des programmes plus récents présentés avec une image et un son bien moins bons qualitativement que d'autres pourtant plus anciens... Je me fais piéger à chaque fois sur le jeu de situation chronologique d l'INA à cause de ça....
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Francoise

Messages : 350
Enregistré le : sam. 2 août 2014 - 23:10

Message » mar. 28 oct. 2014 - 22:31

C'est le pb de l'INA. Ils et nous avons traité les Ampex NB et SECAM en 1er. Si on a le signal couleur: magnifique. On commence par avoir des fatigues sur les 1ères Beta. Ils traitent sur 2016-2017.

Il faut aussi voir ce qu'achètent les chaînes. Ou souvent oublient d'acheter :D Il arrive qu'ils utilisent des VHS de salon :shock: L'INA fait des procès réguliers à des TV.

Douce nuit.

Francoise

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mar. 28 oct. 2014 - 22:44

Et ne parlons pas de certains parallèles antenne qui sont euh....ce qu'ils sont je suppose. Mais c'est un peu la double peine pour eux.
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE

Charles

Messages : 2452
Enregistré le : ven. 6 juin 2008 - 17:07

Message » mar. 28 oct. 2014 - 23:19

Salut,

L'INA fait avec les moyens qu'elle a. Je ne jette pas la pierre, on a perdu des pans importants. Maintenant que la conscience est prise, ils ont un programme de conservation qui est financé et bien fichu. J'ai encore le souvenir ému de l'Ampex N&B du Palmarès de Brel, illisible. Que nous avons réussi à lire, sinon leur p.... de télécinéma bien merdique.

Je partage Musidora l'idée, sauf qu'un film retrouvé se visionne ... à la table. Je suis un fou furieux de passer mon Becker en 9,5. D'avoir aussi passé du nitrate en projection, autre sujet sur ma santé mentale.

Après, la cohérence du support, je suis plus réservé.Je préfère voir une sauvegarde numérique faite à temps, si imparfaite soit t-elle parfois, qu'une perte sèche faute de thunes. Le coût du scan, il baisse considérablement avec l'arrivée des scanner chinois. Le post-traitement, l'Inde est assez fortiche pour faire ça à peanuts, il se dit que la Chine se place sur les rangs.

Pour l'instant, les archivistes considèrent les séparations/DCI et le film comme la base la plus fiable et, sujet très important, la moins onéreuse. Je pense que le To va encore plonger, l'INA ne se relance pas dans des tirages 16mm restaurés. Sauf un, mais le risque est tellement énorme que ... pas le choix.

Le cinéma indien, je ne m'en fais pas pour lui. Le cinéma africain, c'est déjà dans sa démarche de vie qu'il est menacé. La conservation et sa pérennité ne peut venir que de structures étrangères, malgré tout l'argent occulte qui circule. L'ex-bloc de l'Est, c'est un problème de stabilité politique. La disparition de l'URSS n'est pas digérée, on a perdu des techniques et les dirigeants actuels ne veulent SURTOUT pas voir ces relents de communisme. Je le sais trop bien pour "Guerre et Paix". Le minimum syndical ...

Le projectionniste là-dedans, bien il y aura des formation sur sites des techniciens intéressées. Comme jadis on a formé des opérateurs au magnétique, au 70mm, à l'IMAX et au Cinerama. Dire que cela va éponger les pertes de postes, heu .... non :roll:

J'éprouve le même plaisir à filmer avec ma Webo en 9,5 qu'avec la Sony 2K. Je peste contre les limites de la première, je me dis que ça pourrait être mieux avec la moderne. Idem en projection, j'adore mes arcs mais je suis toujours sidéré de la retransmission live d'un opéra ou d'un concert. Paradoxal ...

@+

Yannick

Avatar du membre
Messages : 4042
Enregistré le : mer. 22 sept. 2010 - 16:17
Contact :

Message » mar. 28 oct. 2014 - 23:38

Charles a écrit : Paradoxal ...


Ou pas, à chaque technologie son charme, je suppose...
Image

Hobby : visiter les cabines ♥

En recherche d'emploi.
CV ICI LIEN CLIQUABLE