Le numérique...et l'emploi

Discussions en rapport avec le cinéma et les techniques cinématographiques.
Messages : 332
Enregistré le : dim. 30 déc. 2007 - 23:11
Localisation : Sud

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

J' ai également 50 ans et vais attaquer ma 35e année de projection.. donc inutile de me parler de recyclage par contre être payé à rien f.... me conviendrait assez bien car je pense que j'ai assez donné :D
Messages : 718
Enregistré le : lun. 24 août 2009 - 18:51

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Pas question d'etre payé a rien faireImage
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

J'ai 60 ans bien tassés, je suis dans ma 42 ème année de cinéma, si on rajoute mes remplacements cumulés environ 5 ans à raison d'une moyenne d'une journée = 8 heures, ca serait comme ci j'avais travaillé 46 ans déjà dans le métier.
Messages : 29
Enregistré le : sam. 27 févr. 2010 - 22:36

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Stephane a écrit :J' ai décidé de devenir projectionniste à 45 ans j' ai fait une formation greta
mon âge n' a pas posé de problème.
J' ai cinquante ans maintenant, Je me suis adressé à plusieurs centres de formation car j' envisage de faire autre chose, ça ne pose pas de problèmes.
Tous m' ont répondu qu' ils jugeaient en fonction des tests et de la motivation.

Donc à partir de quel âge une reconversion devient difficile ?
Maintenant on peut faire une reconversion à n'importe quel age, ce n'est plus un probléme puisque le marcher de la formation explose, on trouve des formations sur tout, pour tous les ages, tous les métiers ............

Actuellement on vend de la formation à la pelle sans pour autant vous proposez de l'altérnance en entreprise où garantir des contacts sérieux en fin de stage.

Le probléme c'est d'avoir un job aprés la formation, j'ai des collégues où ancien collégues qui les collectionnent sans pour autant signé de contrat.

Le bon job c'est de former les autres, enfin pour ceux qui sont pédagogues et qui ont acquis assez d'experience, ce qui n'est pas mon cas :(

Et puis, il y a un autre probléme c'est de recommencer à zero, avec un salaire de base ...... mais c'est une autre histoire ......
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 29 mai 2009 - 1:35
Localisation : En t
Contact :

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

cine9557 a écrit :J'ai 60 ans bien tassés, je suis dans ma 42 ème année de cinéma, si on rajoute mes remplacements cumulés environ 5 ans à raison d'une moyenne d'une journée = 8 heures, ca serait comme ci j'avais travaillé 46 ans déjà dans le métier.
tssss et dire que tu as plus d'années de métier que moi d'âge... ola
Messages : 4818
Enregistré le : dim. 28 oct. 2007 - 12:00

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

grolem a écrit :
cine9557 a écrit :J'ai 60 ans bien tassés, je suis dans ma 42 ème année de cinéma, si on rajoute mes remplacements cumulés environ 5 ans à raison d'une moyenne d'une journée = 8 heures, ca serait comme ci j'avais travaillé 46 ans déjà dans le métier.
tssss et dire que tu as plus d'années de métier que moi d'âge... ola
Peut etre, mais j'en ai moins devant moi que toi et ça me chagrine un petit peut, la fin qui approche. 776792
Messages : 1366
Enregistré le : mar. 25 déc. 2007 - 22:23

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Tu as tout a fait raison Tunnel.fr d' où la nécessité de bien choisir sa formation et de connaître les possibilités d' emploi et dans quelle région.
Formation qualifiante ou diplôme.
A cinquante ans quand tu montes un projet de formation tu as tout intérêt à approfondir tous les détails et paramètres.
Je conseille même de rencontrer des employeurs avant de se lancer dans une formation pour connaître réellement le marché du travail dans le domaine choisi.
Messages : 816
Enregistré le : sam. 30 janv. 2010 - 10:45

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Lu dans manice.org, le point de vue d'Ymagis: http://www.manice.org/article.php?id_article=632 (ça date de novembre)

Au fond, dans un univers où tout le cinéma sera numérisé, la question pour tout exploitant est de savoir s’il veut développer des compétences techniques internes de haut niveau, donc nécessairement coûteuses, ou bien s’il n’est pas préférable de confier la mission d’expertise à un tiers qui pourra mettre en œuvre des économies d’échelle. C’est toute la question de l’internalisation ou de l’externalisation. Economiquement, il ne fait aucun doute que l’externalisation apporte les meilleures garanties de qualité, de coûts et de sécurité. Sous réserve que la prestation soit de qualité, et c’est ce à quoi nous tendons tous les jours.
Messages : 511
Enregistré le : dim. 5 sept. 2010 - 12:23
Localisation : Au milieu de la salle

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

sissi a écrit :Lu dans manice.org, le point de vue d'Ymagis:
Economiquement, il ne fait aucun doute que l’externalisation apporte les meilleures garanties de qualité, de coûts et de sécurité. Sous réserve que la prestation soit de qualité, et c’est ce à quoi nous tendons tous les jours.
C'est un discours de vendeur. Je connais cela depuis 12 ans avec l'informatique dans les grandes entreprises.
sissi a écrit :Lu dans manice.org, le point de vue d'Ymagis:
Sous réserve que la prestation soit de qualité
C'est la tout le probleme de l'externalisation. Parfois ca marche. Mais... les externes choisis car moins chers, et moins competents egalement (le prix de revient inferieur, ce n'est pas du uniquement a un modele organisationnel moins couteux). Ca va des agents helpdesk aux techniciens d'installation, aux developpeurs indiens que la comm interne des boites essayent de faire passer pour des genies (ouais, depuis le temps on a compris, merci). L'externalisation interesse les actionnaires pour des raisons comptables, permet une plus grande souplesse en gestion des ressources humaines, et la paix d'avoir des syndicalistes potentiels en moins en interne :mrgreen: .
Question competence, rien n'atteint le niveau de maitrise d'employes maison qui connaissent mieux que personne l'infrastructure sur laquelle ils bossent depuis des annees, et qui font l'effort de se recycler dans la fraction de la nouvelle discipline impliquee dans leurs nouveaux outils.
Messages : 824
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Heureusement, tout le monde ne bosse pas avec un tiers investisseur. En France, Europalaces et Kinepolis montrent qu'il est possible de se passer d'un intermédiaire qui prend forcément sa com.
Messages : 824
Enregistré le : ven. 26 oct. 2007 - 14:37

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Question competence, rien n'atteint le niveau de maitrise d'employes maison qui connaissent mieux que personne l'infrastructure sur laquelle ils bossent depuis des annees, et qui font l'effort de se recycler dans la fraction de la nouvelle discipline impliquee dans leurs nouveaux outils.
Merci : c'est magnifiquement formulé et totalement vrai.

Ma recette pour une numérisation réussie ? Des opérateurs motivés qui connaissent leurs machines et qui ont accès à tout ce qu'il faut (Clé Dallas, code, mot de passe...). Au final, on modifie les fichiers lens plantés à cause de ces foutus zoom optique motorisé, on crée ses macros pour gérer au mieux certaines manifestations, on fait un maximum de choses sur le projo (xénon, nettoyage miroir, nettoyage filtre, remplissage de liquide de refroidissement...) et on peut intervenir sur la chaîne son si besoin (réglage de délai...).

Bref, tout l'inverse de ce qui se passe dans un grand groupe qui disait à qui voulait l'entendre que le numérique ne passerait pas par eux.
Messages : 3926
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Heureusement, tout le monde ne bosse pas avec un tiers investisseur.
On dirait que tu sous entends que le tiers investisseur c'est le mal... Chez moi ce n'est pas le tiers investisseur qui verrouille l'accès aux machines, mais l'installateur ! (hors changement des xenon tout passe par lui)

Quant à EuroPalace, euh, c'est loin d'être un bon exemple. Pour Kine on est d'accord : ça fait des années qu'ils planchent sur le sujet.
Messages : 332
Enregistré le : dim. 30 déc. 2007 - 23:11
Localisation : Sud

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Coeur Noir a écrit :On dirait que tu sous entends que le tiers investisseur c'est le mal... Chez moi ce n'est pas le tiers investisseur qui verrouille l'accès aux machines, mais l'installateur ! (hors changement des xenon tout passe par lui)
c'est ce que j'appelle et dénonce depuis longtemps le système Américains je l'ai expérimenté il y a longtemps chez IMAX boulot qui m'a gonflé grave.. il ne te font pas confiance.. mais t'appelle par ton prénom et sont très sympa.. a partir de là ça n'a plus aucun intérêt d'ailleurs de plus en plus d'opérateurs arrêtent ou sont virés
Messages : 618
Enregistré le : lun. 10 déc. 2007 - 18:11
Localisation : région parisienne

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Salut les ptits loups !

Cette conversation, nous l'avons eu il y a longtemps déjà !

Le numérique a été commercialisé uniquement pour faire baisser les coûts de production ( tirage des copies ) car la délocalisation des labos n'étaient pas possible.

Il était inconcevable de rogner sur les gains monstrueux des acteurs américains les plus vendeurs donc il fallait trouver autre chose !

Le plus énigmatique , c'est le consentement générale, le même qui fait que certains sont derrière les lignes et les autres au front
Messages : 807
Enregistré le : mar. 11 mai 2010 - 13:33
Localisation : Paris

Re: Le numérique...et l'emploi

Message

Bonjour pat93600, j'imagine seine saint denis,
bref, tu t'égares, le tirage des copies ne font pas partie des couts de production, et puis au pire, çà ne coute pas super chere une copie 35 (environ 1000 euros par copie pour 500 tirages,)
De plus la plupart des tirages sont fait en Italie, donc c'est déja délocalisé !
Le numérique interressent surtout les distributeurs et un peu les exploitants, à terme il n'y aura plus d'opérateur, aucune utilité dans un complexe meme dans une petite salle, le directeur sera très bien utilisé le logiciel "magique" qui va tout gérer, meme sa billeterie.
Répondre